SCP-1193
notation: 0+x

Objet #: SCP-1193

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Le trou de forage contenant SCP-1193-01 doit être recouvert par une plaque de tungstène comportant une ouverture de deux centimètres et demi (2,5 cm) à des fins d’endoscopie, pouvant être verrouillée. Toutes les quarante-huit (48) heures, le trou de forage doit être inspecté par endoscopie sur une profondeur de quatre (4) kilomètres afin de déceler toute possibilité de manifestation de SCP-1193-01. Des outils de sismographie sont postés à deux (2), sept (7) et onze (11) kilomètres de profondeur le long du trou de forage de SCP-1193-01. Toute lecture sismique cohérente avec un mouvement souterrain doit être immédiatement rapportée au Directeur de Site Iqbal. Dans le cas d’une brèche de confinement souterraine, l’équipe de confinement doit exécuter le Protocole 473a, couper SCP-1193-01 en dessous du cinquième coude et remplir les portions restantes du trou de forage avec du béton pressurisé.

Le sous-sol contenant SCP-1193 doit être surveillé en toutes circonstances par un interrogateur de la Fondation. SCP-1193-02 doit être décroché avant ou pendant la troisième sonnerie ; l’interrogateur doit tenter d’obtenir des réponses concernant directement SCP-1193-01. Toute réponse impliquant une indication de taille, d’organisation corporelle, de localisation ou d’autres manifestations doit être enregistrée dans le Document SCP-1193-2-LTR.

Description : SCP-1193-01 est un bras humain génétiquement normal d’une longueur inhabituelle, localisé dans un tuyau d’évacuation situé dans le sous-sol d’une station de commutation téléphonique de Scottsdale, en Arizona. Dix centimètres en dessous de la plaque d’évacuation, le bras se termine par une main humaine normale, de sexe indéterminé. Lors du premier examen, le bras était estimé s’étendre à travers le tuyau d’évacuation sur une longueur de trente-cinq (35) mètres. L’investigation endoscopique ultérieure a démontré que le bras s’étendait sur une profondeur d’au moins soixante et onze (71) kilomètres, passant apparemment sans difficulté à travers la discontinuité de Mohorovičić et le manteau supérieur, avec des coudes régulièrement espacés tous les quatre (4) kilomètres. Les coudes en dessous de la profondeur de vingt-six (26) kilomètres sont légèrement pliés afin de s’adapter à une orientation de neuf degrés vers le sud dans le trou de forage de l’évacuation. La poursuite de l’investigation du trou de forage de SCP-1193-01 est actuellement suspendue en raison de contraintes techniques actuellement insolubles.

Les communications via SCP-1193-02, concernant surtout la cuisinière et le réfrigérateur de SCP-1193-01, semblent indiquer que SCP-1193-01 est dénué de perception thermique, et qu’il ne souffre d’aucun inconfort en dépit de températures excédant six cent soixante quatorze (674) degrés centigrade dans le trou de forage.

SCP-1193-02 est un téléphone GPO 746, de couleur jaune topaze, fabriqué en 1971. Ses dimensions rendent inenvisageable le fait qu’il ait pu être apporté sur place par l’intermédiaire du trou de forage ; la théorie actuelle de l’équipe de confinement est qu’il a été installé dans le but de communiquer avec SCP-1193-01. L’installation a été réalisée par un tiers inconnu, par un moyen inconnu, pour une raison inconnue. Le cadran rotatif a été collé dans sa position actuelle, le rendant inutilisable pour passer des appels. SCP-1193-02 est relié à un câble torsadé conventionnel qui entre dans le trou de drainage contenant SCP-1193-01 et descend parallèlement à SCP-1193-01 jusqu’à un point où l’endoscopie n’est plus praticable.

Tous les jours, entre 08h38 et 10h34 (fuseau horaire local), le téléphone sonne cinq fois. Lorsqu’il est décroché, une voix non-identifiée engage volontairement une conversation avec le membre du personnel de la Fondation ayant décroché. La voix au bout de la ligne déclare invariablement être un être humain, et prend régulièrement l’individu auquel elle parle pour une figure d’autorité. Jusqu’à aujourd’hui, les entretiens ont donc été assez simples. Des parallèles notables existent entre l’information récupérée via SCP-1193-02 et les faits démontrables concernant SCP-1193-01. A ce jour, les informations anormales reçues via SCP-1193-02 incluent :

  • Des références à des parties du corps humain, mais avec une organisation corporelle anormale.
  • Des références à une insensibilité à la chaleur ou au froid.
  • Des références à un 'cousin' ou à un autre proche, qui doit prochainement venir '[le] chercher.'
  • Des références à de l’inconfort et de l’ennui liés à la solitude ou au confinement.
  • Des références à des évènements sismiques mineurs le long de la faille de Little Chino.
  • Des références à de l’inconfort lié à un membre ou à une partie du corps qui serait immobilisé, dans des menottes, un pot de confiture, un tuyau, un plâtre ou, dans un cas, un terrier de rat des sables.

Actuellement, les données concernant la taille, le physique et l’organisation corporelle de SCP-1193-01 au delà des parties visibles au moyen d’une investigation endoscopique doivent être considérées comme provisoires. Pour les protocoles associés et les données de tests physiologiques, consulter le Document RTMR-Delta.

Transcription SCP-1193-2-LTR-7:

<Début de l’enregistrement, 23/03/2009, 9h48>

Dr. Iqbal : Bonjour. Puis-je vous demander qui est à l’appareil ?
SCP-1193-01 : David.
Dr. Iqbal : Et où êtes-vous actuellement, David ?
SCP-1193-01 : [Inaudible.] Désolé – qui est-ce ?
Dr. Iqbal : Le Dr. Hassan Iqbal, directeur des recherches.
SCP-1193-01 : Oh. De l’hôpital?
Dr. Iqbal : [Pause] C’est exact.
SCP-1193-01 : Alors, quand est-ce que le plâtre doit partir ?
Dr. Iqbal : Excusez-moi ?
SCP-1193-01 : Le plâtre. Sur mon bras inférieur. Quand est-ce qu’il doit partir ?
Dr. Iqbal : Si j’ai bien compris, vous avez… un plâtre… sur votre bras inférieur ? Je ne comprends pas. Quel bras cela désigne-t-il ?
SCP-1193-01 : Celui du bas. Pouvez-vous l’enlever ? Ça fait déjà trois mois que je suis à l’hôpital. Ça commence à faire long.
Dr. Iqbal : Vous dites que vous êtes dans un hôpital ?
SCP-1193-01 : Vous devriez le savoir. C’est vous qui m’avez mis là.
Dr. Iqbal : Je crois que vous me confondez avec quelqu’un d’autre.
SCP-1193-01 : Ecoutez, si vous ne pouvez pas m’aider, mettez en ligne quelqu’un qui sait de quoi il parle.
Dr. Iqbal : J’ai bien peur d’être la seule personne, ici.
SCP-1193-01 : D’accord. Prévenez-moi juste quand quelqu’un de compétent sera disponible au téléphone.
FIN DE L’APPEL

<fin de l’enregistrement>

Transcription SCP-1193-2-LTR-8:

<Début de l’enregistrement, 24/03/2009, 9h52>

SCP-1193-01 : Bon sang. Bon sang. Bon sang.
Dr. Iqbal : Bonjour ?
SCP-1193-01 : Bonjour ? Pouvez-vous m’entendre ?
Dr. Iqbal : Qui est-ce ? Où êtes-vous ?
SCP-1193-01 : [Inaudible.] Pour l’amour de Dieu, je suis coincé dans la cuisinière, là, les mecs. Appelez les pompiers.
Dr. Iqbal : La cuisinière ? Etes-vous… Excusez-moi, la cuisinière ?
SCP-1193-01 : Ouais, la cuisinière. Je suis entré dedans pour en sortir des gâteaux, et je ne peux plus sortir.
Dr. Iqbal : Vous… êtes entré dans la cuisinière… pour en sortir des gâteaux ? Est-ce que je vous ai bien compris ?
SCP-1193-01 : C’est tellement étroit ici. Mon dieu.
Dr. Iqbal : Etes-vous… est-ce que la température vous gêne ?
SCP-1193-01 : La quoi ?
Dr. Iqbal : La température. Avez-vous mal ?
SCP-1193-01: Je n’ai aucune idée de quoi vous parlez. Pouvez-vous appeler les bon sang de pompiers ? Mon dos. Mon dieu, mon dos.
Dr. Iqbal : Je suis la seule personne, ici.
SCP-1193-01 : Je ne peux plus supporter ça. Putain. Je suis désolé. Je vais appeler mon cousin maintenant.
SCP-1193-01 : Je suis tellement désolé. Ça n’est pas de ma faute.
FIN DE L’APPEL

<fin de l’enregistrement>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License