SCP-1192
notation: +6+x
scp1192.jpg

SCP-1192 sous confinement.

Objet # : SCP-1192

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1192 est confiné dans une volière dédiée, et doit être nourri de fruits supplémentés en protéines et en compléments alimentaires, car il refuse de consommer des graines et des insectes, comme le voudrait son régime alimentaire normal. SCP-1192 doit être fourni en crayons et en papier pour qu’il puisse communiquer.

Dans le cas où SCP-1192 deviendrait agressif, des sédatifs légers peuvent être introduits dans sa nourriture et son eau, mais seulement sous supervision vétérinaire.

Description: SCP-1192 est un jeune mâle cacatoès à crête rouge (Callocephalon fimbriatum), mesurant approximativement trente-trois virgule cinq (33,5) cm de long et normalement originaire d’Australie du sud-est.

SCP-1192 est conscient et intelligent, et possède l’intellect et la culture générale d’un enfant humain entre six (6) et huit (8) ans. SCP-1192 est inhabituellement ébouriffé et malpropre, étant donné qu’il semble incapable ou indésireux de se nettoyer, et il éprouve des difficultés à voler, malgré le fait qu’il ne soit pas blessé et en bonne santé. Un examen attentif a permis de découvrir une légère contusion, guérie depuis, à l’arrière du crâne de SCP-1192, mais aucun dommage interne n’a été découvert.

SCP-1192 a été découvert et confiné par l’Agent █████ le ██/██/██, alors qu’il était infiltré comme agent dormant dans le Département de Police de Newark, dans le New Jersey. On suppose que SCP-1192 aborda l’Agent █████ parce qu’il avait perçu celui-ci comme une figure d’autorité, grâce à son uniforme de policier. L’Agent █████ commença à soupçonner quelque chose en raison de l’espèce inhabituelle de SCP-1192 et de son attitude erratique, et parvint à le capturer pour l’apporter au Site ██ pour examen.

Addendum 1192-01 : Rapport d’Expérience 1192-01

Peu de temps après son confinement initial, une expérience fut réalisée avec SCP-1192, au cours de laquelle on présenta à celui-ci une multitude d’objets dans un environnement contrôlé, de manière à tenter de comprendre d’où venait son comportement anormal. Dès qu’il entra dans la chambre de test, SCP-1192 se dirigea immédiatement vers un crayon et une feuille de papier, et commença à essayer d’écrire des phrases simples. A ce moment, le Dr. █████████ fut appelé pour qu’il tente de communiquer avec SCP-1192.

SCP-1192 : (écrit "qui ete vou" [sic])

Dr. █████████ : Je suis le Dr. █████████. Je suis venu ici pour parler avec toi. Qui es-tu ?

SCP-1192 : (écrit "timmi" [sic], suivi de "ou je sui" [sic])

Dr. █████████ : Tu es dans un centre médical, Timmy. Un hôpital. Est-ce que tu sais ce qui t’es arrivé ?

SCP-1192 : (écrit "non", puis "je veu rantrer a la maison" [sic])

Dr. █████████ : Où est-ce que tu habites, Timmy?

Après plusieurs minutes et non sans difficultés, SCP-1192 parvint à écrire l’adresse d’une résidence située à ██████████, dans le Montana. Des Agents sous couverture furent envoyés à l’adresse en question et déterminèrent que les lieux étaient habités par M. et Mme. ███████ ainsi que leur fils, Timmy ███████, âgé de 7 ans. Les Agents assignés à la surveillance de cette famille n’ont rien noté d’anormal jusqu’ici.

Addendum 1192-02 : Note de Recherche

Etant donné que SCP-1192 n’est pas capable de manipuler des objets avec suffisamment de dextérité et de coordination pour jouer aux jeux vidéo qu’il réclame et qu’il montre peu d’intérêt pour les autres jouets que nous lui avons donné, il a commencé à écrire et à faire des dessins simplistes avec le matériel que nous lui avons fourni. Les éléments les plus notables sont :

  • plusieurs pages de mots sans rapport les uns avec les autres, présumées être des exercices d’écriture ;
  • plusieurs pages de dessins simplistes, comprenant des voitures de course, des avions, des animaux fictifs et des monstres ;
  • une page contenant les mots "pourqoi je sui un oiso" [sic] ainsi que plusieurs phrases indéchiffrables ;
  • un dessin montrant ce qui semble être un petit enfant tenant les mains de deux adultes ; l’enfant est gribouillé et le papier est déchiré ; le verso de la feuille comporte les mots "je veu ma maman" [sic] ;
  • une page comprenant cent vingt-six (126) instances du mot "maman" et soixante-seize (76) instances du mot "maison".

Dr. █████████
Observateur Senior

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License