SCP-1173
notation: +9+x
sq11-06.jpg

Une des plus anciennes descriptions de SCP-1173 documentées, publiée en 1709.

Objet # : SCP-1173

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Toute information à propos de "l'existence" de l'IDAS doit être effacée de toutes les bases de données et supports dès que possible. Cette suppression doit inclure les supports électroniques et papier. Le confinement sera considéré comme effectif quand aucune information concernant SCP-1173 n'existera en dehors des bases de données de la Fondation. Les tentatives de confiner SCP-1173 sont à ce jour suspendues, prière de consulter l'Addendum SCP-1173-1 pour plus d'informations. Trois (3) Classe-D infectés par SCP-1173 doivent être gardés au Site 38 à des fins d'expériences contrôlées ; tout usage non autorisé de l'agent verbal pour transmettre SCP-1173 en dehors des protocoles de test entrainera l'élimination et le remplacement du membre du personnel incriminé.

Bien que confiner SCP-1173 soit actuellement d'une importance capitale, les membres du personnel de la Fondation ne sont en aucun cas autorisés à mener des actions hostiles envers les individus tentant de répandre SCP-1173. Les efforts pour confiner SCP-1173 doivent se concentrer sur la compréhension de la nature de SCP-1173 et la recherche d'une méthode pour l'éliminer, quelles que soient les actions nécessaires pour parvenir à cet objectif. Toutefois, tous les éléments de la Fondation sont tenus de s'abstenir de s'attaquer les uns les autres pour quelque raison, y compris dans le cadre des tentatives de confiner SCP-1173.

Le Document 1173-A doit être supprimé dès que possible et tous les membres du personnel affectés doivent être traités. En vertu du Protocole 1173-Omicron : tant que la nature de SCP-1173 ne peut pas être déterminée avec certitude et que des mesures contre-mémétiques n'ont pas été prises, le conflit direct entre membres du personnel affectés et non-affectés doit être évité. Discuter de SCP-1173 sans en avoir l'accréditation est strictement interdit afin d'éviter tout conflit au sein du personnel de la Fondation.

Description : SCP-1173 est un phénomène mémétique s'articulant autour de la croyance délirante en une entité politique connue sous le nom de "République Islamique de Samothrace de l'Est", en grec "Ισλαμική Δημοκρατία της Ανατολικής Σαμοθράκης" ou "IDAS". Les individus affectés possèdent divers degrés de connaissance quant à l'Histoire et la culture de l'IDAS, mais les entretiens avec des individus sous l'influence de SCP-1173 ont permis de synthétiser plusieurs caractéristiques clés fréquemment évoquées. Géographiquement, l'IDAS semble être un pays majoritairement hellénophone composé d'une petite enclave dans la péninsule anatolienne et de différentes îles au nord-est de la mer Égée. Comme son nom l'indique, dans le contexte du délire, une part significative de la population est de confession musulmane sunnite, avec une minorité de pratiquants chiites ainsi qu'un petit groupe de chrétiens syriaques orthodoxes, bien que ce dernier groupe ait en grande partie quitté le pays en raison de conflits religieux.

Un individu peut être infecté par SCP-1173 à la simple écoute d'un agent verbal prononcé à voix haute par un individu infecté. Suite à des recherches, il a été déterminé que cet agent est "T'as entendu parler de ce qui se passe en Samothrace ?" Les individus ayant entendu cette phrase expriment fréquemment un intérêt modéré pour la conversation qui s'ensuit, tandis qu'elle décrit invariablement un genre de lutte intestine, de massacre, de famine, de sécheresse, de purification ethnique ou une autre atrocité se déroulant dans le pays.

Les individus non infectés possèdent ce que les chercheurs de la Fondation ont appelé une "résistance passive" aux informations concernant l'IDAS : ils ignorent systématiquement ou échouent à assimiler toute donnée ou information concernant la nation, à moins de recevoir l'ordre direct de se renseigner sur le sujet. Après avoir été infectés par SCP-1173, les individus commenceront à remarquer des références et des renseignements sur la situation "actuelle" de l'IDAS aux informations et dans les journaux. Ils commenceront à remarquer des références à des versions plus ancienne de la nation (souvent sous le nom de "Saemothrace Mahométane") dans des ouvrages de littérature classique remontant jusqu'au XVIIe siècle. Ils emploieront parfois le terme de "Samothrace" dans des expressions idiomatiques désignant des endroits particulièrement reculés et arriérés (dans le même esprit que "Tataouine").

Le délire de l'existence de l'IDAS n'est pas directement dangereux pour la plupart des individus. Toutefois, une étude statistique sur les personnes schizophrènes menée par la Fondation pour d'autres raisons a mis en évidence des corrélations entre l'infection par SCP-1173 et certains troubles mentaux jusqu'ici inexpliqués. En particulier, un grand nombre (plus de 800) de personnes sans domicile ou internées pour schizophrénie se sont avérées être infectées par SCP-1173. De plus, au cours d'entretiens réalisés dans le cadre de leur thérapie cognitive, nombre d'entre eux se sont décrits comme des vétérans de la force contre-insurrectionnelle déployée en IDAS par les États-Unis. Les individus ainsi affectés décrivent des attentats suicides menés contre eux par des enfants ou des femmes enceintes, des attaques vaines de partisans mal armés tournant au massacre et des crimes de guerre commis par les troupes d'occupation américaines. Les plus lucides évoquent des relations tendues avec la Russie, qui se sent menacée par l'incursion américaine, et la Chine, décrite comme elle-même engagée dans un conflit à grande échelle contre une rébellion ouïghoure lourdement armée et inspirée par la résistance samothrace.

Addendum 1173-1 : Après la découverte de SCP-1173, une enquête auprès du personnel de la Fondation révéla que l'infection par SCP-1173 était très répandue à tous les niveaux de la chaîne de commandement. Les tentatives d'établir des procédures de confinement furent compliquées par la résistance d'autres éléments de la Fondation qui infectaient délibérément plus d'individus avec SCP-1173. Ces conflits dégénérèrent en combats sporadiques entre unités avant la mise en place du Protocole 1173-Omicron, qui interdit toute communication non-officielle entre membres du personnel au sujet de SCP-1173 et promulguant le maintien actuel de l'équilibre entre infectés en non-infectés (les deux groupes faisant, d'après les estimations, à peu près la même taille).

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License