SCP-117-FR-EX
notation: +28+x
blank.png

Objet no : SCP-117-FR

Niveau de Menace : Indéterminé

Classe : Non-confiné

Procédures de Confinement Spéciales : Un agent doit être envoyé sur l'île de Porto Rico. Ce dernier doit commencer par se rendre à la bibliothèque de San Juan, dans le domaine des archives, pour consulter les registres nationaux. Les mentions à trouver sont : la présence d'un site de fouilles aux alentours de la fin du XIXe siècle ou les noms "Théodore Thomas Blackwood", "Brönsted Bracknish" et "Archibald Bracknish". Dans l'éventualité où ces recherches se révèleraient infructueuses, l'agent est autorisé à inspecter les registres de Pole Ojea, ville la plus proche du présumé site de fouilles. Il lui est ensuite demandé d'inspecter la plage, en veillant à ne pas attiser la curiosité des locaux et des touristes.

Description : SCP-117-FR est un temple se situant à Porto Rico, non loin d'un ancien site de fouilles archéologiques. Deux colonnes en bas-relief symboliseraient l'entrée du temple, qui est dissimulée par la végétation. Il serait composé de deux pièces, faites en partie par les parois de la grotte. Des stalactites seraient également présentes dans le bâtiment, rendant son exploration dangereuse, en plus de pétroglyphes dépeignant le mode de vie des Taïnos.

SCP-117-FR a été porté à l'attention de la Fondation lors d'un entretien avec SCP-1867. Celui-ci faisait état de l'anomalie ainsi que de détails présentant une ressemblance troublante avec la réalité actuelle. Afin de prévenir toute découverte accidentelle par les populations civiles d'un possible artéfact anormal, un agent en reconnaissance se rend actuellement sur place afin de vérifier les déclarations.

Addendum :

Interrogé : SCP-1867

Interrogateur : Dr Neckolyz

Avant-propos : Visite hebdomadaire de SCP-1867. Ce dernier se remémore l'une de ses expéditions.


<Début de l’enregistrement>

SCP-1867 : Bien le bonjour, Dr Neckolyz. Je suis ravi de vous revoir ! Oh, vous semblez avoir abusé des petits fours depuis la dernière fois… Comment allez-vous ?

Dr Neckolyz : Bonjour, SCP-1867. Je vais faire comme si je n'avais rien entendu. Je vais bien, merci de vous en soucier, et vous ? Vous êtes-vous remis de la dernière fois ?

SCP-1867 : Je n'ai pas trop le choix, mon amie Jane ne reviendra pas… Elle nous a quitté bien trop tôt … Mais sa maladie était incurable, nous ne pouvions pas la soigner.

Dr Neckolyz : C'est peut-être mieux ainsi.

SCP-1867 : Vous avez raison, c'est mieux ainsi. Elle adorait le soleil, les tropiques… Une fois j'ai été à Porto Rico avec elle, dans le cadre de recherches.

Dr Neckolyz : Voudriez-vous continuer d'en parler ?

SCP-1867 : Oh que oui ! Nous avions été invités par Lord Archibald Bracknish à participer à une fouille archéologique, à Porto Rico. Le sujet de ces fouilles étaient les vestiges des anciens habitants de l'île, des aborigènes… Fichtre, je ne me rappelle point du nom de ce peuple.

Dr Neckolyz : Ce n'est pas grave, continuez, je vous prie.

SCP-1867 : Nous avions préparé nos valises et nous prîmes le premier navire. Nous étions pressés d'arriver. Lorsque nous arrivâmes à San Juan, nous déposâmes nos valises à l'hôtel, puis nous allâmes à la rencontre de locaux, au marché. Grâce à eux, nous apprîmes où se trouvait notre ami Lord Bracknish et son fils, Brönsted Bracknish, qui étaient arrivés quelques semaines avant nous, pour y passer des vacances. Étant donné que la nuit commençait à tomber, nous préférâmes passer la nuit à l'hôtel, puis rejoindre les Bracknish, qui logeaient à Pole Ojea. Le lendemain, nous pûmes rejoindre notre ami, profiter du soleil, de la gastronomie locale …

Dr Neckolyz : Pourriez-vous vous reconcentrer sur le sujet principal ?

SCP-1867 : Les fouilles commencèrent le lendemain. Cela nous prit plusieurs jours avant de découvrir des artéfacts. Nous trouvâmes de la poterie, ainsi que des bijoux, faits d'os et de coquillages.

Dr Neckolyz : Comment ce site de fouilles a été découvert ?

SCP-1867 : Archibald, en se promenant, remarqua des morceaux de céramique dans une petite flaque. Peu de temps après, il revint avec une pelle et son fils. Ils creusèrent alors sur cinquante ou soixante centimètres de profondeur, trouvant le reste de la poterie en céramique. Il put dater les morceaux de poterie grâce à la peinture dessus, représentant certaines divinités de ce peuple. Leur nom ne me revient toujours pas, il me semble que cela finissait en "-os". Hum… Les Taïnos, c'est cela ! Nous avions fait une découverte bien plus intéressante, en y repensant. Oh, je vois votre regard interrogateur, Dr Neckolyz, vous mourez d'envie d'en apprendre plus. Ne vous inquiétez pas, le sensationnel arrive. Un soir, après les fouilles… Ces dernières ont duré trois semaines. Nous décidâmes de profiter de la plage et du beau temps. J'emportai mon chevalet, ma peinture à l'huile, mes pinceaux et ma toile, pour peindre ces paysages que l'on ne voit pas sous nos tropiques. En observant les lieux, pour estimer le meilleur endroit où poser le chevalet, quelque chose attira mon regard, vers les arbres. J'avais décidé de prime abord de ne pas y prêter attention, si concentré que j'étais. Mais ce sentiment s'étant étrangement accentué, j'ai préféré en informer Jane et Brönsted. Nous nous sommes tous les trois dirigés vers ce point qui attirait mon regard. Derrière la végétation, en fouillant bien, nous découvrîmes deux colonnes de pierres, composées de bas-relief. C'était tout simplement l'entrée d'un temple.

Dr Neckolyz : Êtes-vous entrés dans le temple ?

SCP-1867 : Oui, nous nous sommes introduits à l'intérieur. Il y avait deux pièces, cela manquait de lumière, d'ailleurs. Nous sommes ressortis pour aller chercher des lampes, mais Jane voulait rester dans le temple, pour une raison que nous ignorons encore. Lorsque nous sommes revenus, Jane semblait différente. Elle avait l'air triste, ce qui nous étonna : elle qui était si excitée de découvrir ce temple. J'ai donc demandé à Brönsted de la raccompagner dans sa chambre. Cet endroit était vraiment… fantastique ! Cette structure, ces pétroglyphes qui nous décrivaient le mode de vie de ce peuple disparu, tout cela était fort intéressant. Dommage que je n'ai remarqué qu'après la présence de stalactites, cela m'aurait rendu moins euphorique…

Dr Neckolyz : Bien, je pense que nous en avons fini pour aujourd'hui.

SCP-1867 : Oh, vraiment ? Ne voulez-vous pas que je vous raconte comment j'ai survécu à cette chute de stalactites ?

Dr Neckolyz : Une prochaine fois, peut-être.

SCP-1867 : Êtes-vous sûr de ne pas vouloir un peu de thé avant de partir ?

Dr Neckolyz : Non merci. Au revoir, SCP-1867.

SCP-1867 : Au revoir.

<Fin de l’enregistrement>


Conclusion : Décision fut prise d'envoyer un agent enquêter sur place.

LE RAPPORT QUE VOUS CONSULTEZ EST EN COURS D'ÉDITION

Merci de rafraîchir la page en cliquant ici.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License