SCP-116
notation: 0+x

Objet #: SCP-116

Classe: Euclide

Procédures de confinement spéciales: SCP-116 est gardé dans une cellule de 16*16 mètres, faite de kevlar avec 1 mètre de matelassage de caoutchouc poreux sur toutes les surfaces. Aucun membre du personnel n'est autorisé à entrer dans la cellule sans un briefing adéquat et les mesures de sécurité appropriée (Voir addendum III). La cellule doit être surveillée en toutes circonstances par 6 gardes, 4 placés aux coins de la cellule et 2 placés avec SCP-116. Aucun objet pointu, ou équipement de test à risque ne doit être en possession des agents à l'intérieur de la cellule. La surveillance externe est assurée par des caméras dissimulées de classe VBS05 placées aux coins supérieurs de la cellule. Cette vidéosurveillance doit être gerée par un supplément de deux gardes.Si une quelconque activité suspicieuse commence, initiez la procédure ∆ Achille. Tous les agents de surveillance, internes et externes, doivent être soumis à un test de QI bi-mensuel, additionné aux tests psychologiques hebdomadaires standards. Une chute significative du QI d'un agent (>5 points) doit être considéré comme une exposition prolongée et doit être traité comme stipulé dans les instructions de quarantaine standard.

Description: SCP-116 a l'apparence extérieure d'un mâle de type Caucasien aux alentours de 9 ans. La peau, du visage comme du corps et des membres, est recouverte à 98% de cicatrices et de marques de cautérisation. La structure des os de SCP-116 est drastiquement différente du modèle de l'ossature d'un Homo Sapiens standard, et chaque os est dangereusement fragile. La différence la plus marquée entre le corps d'un humain et celui de SCP-116 est l'absence d'articulations chez ce dernier. SCP-116 est entièrement capable de mouvements indépendants, mais se mouvoir causerait chez lui de multiples fractures démolissantes pour tous les os affectés par lesdits mouvements. En revanche, SCP-116 montre de remarquables capacités d'auto-regénération, et une poignée de minutes peut complètement reconstruire ses os en leur disposition. SCP-116 a démontré quelques capacités de communication orale depuis son acquisition; cependant, le seul langage qu'il parle est un anglais saccadé et disloqué dans lequel chaque mot a été remplacé par un autre sans aucun rapport. Les tentatives plus poussées de donner un sens aux paroles de SCP-116 ont uniquement abouti à des dégradations mentales sur le long terme pour les chercheurs. Il semble n'y avoir aucun schéma logique dans la remplacement des termes, et les tentatives de traduction se poursuivent. Des recherches suggérent que SCP-116 serait capable d'une telepathie peu puissante, qui détériorerait les capacités cérébrales de sa victime sur une longue période de temps.

Addendum I:

Sgt █████ ████ [19-0529]

Mémo: 29 Mai ████

Sujet: Développement de tendances suicidaires chez SCP-116

NB: SCP-116 a commencé à faire preuve de tendances suicidaires extrêmes. Requête d'une modification des protocoles de surveillance et de confinement afin d'éviter des dommages excessifs au sujet.

Addendum II:

Dr ███████ ███████ [19-1429]

Notes sur le langage de SCP-116: 19 Juin ████

L'organisation linguistique unique de 116 est d'un intérêt grandissant à mes yeux. Des recherches continues par mon équipe et moi-même avons produit ces quelques résultats basiques:

attached file – 116linguistics_aA0.001.doc

Aucune hypothèse claire n'a été définie quand à la raison qu'a SCP-116 de communiquer de cette manière. Bien que les mots prononcés soient anglais, les paramètres sur lesquels ils fonctionnent sont drastiquement différents. Aucune tentative n'a encore été amorcée par SCP-116 de communiquer par écrit, à cause des anomalies dans la structure osseuse. Même parler semble un défi extrême pour 116, malgré ses récepteurs de douleurs expérimentalement atténués. J'ai trouvé un intérêt particulier en ce sujet, la manière qu'il a de réagir à l'anglais normal étant remarquable. Il est évident que ce que nous lui disons lui paraît aussi brouillé que ce qu'il nous répond l'est à nos yeux (en admettant que cela ai un sens). De toutes mes années du Site-19, je n'avais jamais vu quoi que ce soit de ce genre, linguistiquement parlant. Je vais continuer à l'étudier et enregistrer ce que je trouverais.

Addendum III:

Lt ██████ ██████ [19-0349]

Mémo: 30 Juin, ████

Sujet: Procédure de réponse au développement de tendances suicidaires chez SCP-116

I) Aucun équipement solide pesant plus de 3.5 kg n'est autorisé dans la cellule.

II) Tous les gardes à l'intérieur de la cellule doivent avoir les canines limées jusqu'à l'émoulage.

III) Le niveau de sécurité doit être élevé à RT5, est l'entrée à la cellule doit être précédée d'une fouille complète jusqu'aux orifices, ainsi qu'un scan aux rayons X.

IV) Si le sujet apparaît atteint d'une asphyxie ou d'une hypoxie, une RCP1 d'urgence doit être effectuée par les gardes internes.

Suggestion notée que SCP-116 devrait être connectée à un dispositif d'assistance respiratoire même lorsqu'il n'est pas en situation de danger létal immédiat, pour prévenir d'une mort non-intentionnelle.

Addendum IV:

Sgt █████ ████ [19-0529]

Memorandum:11 Juillet, ████

Sujet: Cessation des recherches sur: SCP-116

Toute recherche concernant SCP-116 doit être immédiatement cessée jusqu'à nouvel ordre. Dr ██████, le chercheur référent dans l'étude du langage et de la télépathie différée de SCP-116, doit être retiré du site et gardé en confinement solitaire jusqu'à ce que les symptômes de démence et de schizophrénie se soit dissipés. Tout le personnel impliqué dans l'étude SCP-116 doit être mis en quarantaine jusqu'à nouvel ordre. Des transplantations complètes de moelle épinière doivent être réalisées chez tous les agents ayant été en contact physique avec SCP-116. Processus de mise à mort des gardes internes suggéré.

Addendum V:

Col █████ ████ [20-0212]

Mémo: 20 Mars, ████

Sujet: Cessation du projet SCP-116

Etant donné les tendances suicidaires de SCP-116, ses effets nocifs sur le personnel impliqué et l'absence de progression significative ou utile dans les recherches, je propose que nous laissions SCP-116 en finir dans un environnement contrôlé. Cette chose a, de loin, prouvé être un gâchis de ressources stérile. Peut-être que des études post-mortem nous donnerons les réponses que nous avons été incapables d'obtenir jusqu'alors.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License