SCP-1155
notation: +14+x
gaiapredator.jpg

SCP-1155 après qu’il se soit re-localisé dans une station de métro abandonnée

Objet #: SCP-1155

Classe : Keter

Procédures de confinement spéciales : SCP-1155 se trouve actuellement sur le mur d’un parking adjacent à un centre commercial dans la banlieue de la ville de ███ █████. Le bâtiment doit être marqué comme condamné, et l’accès à celui-ci ainsi qu’au parking doit être restreint à des membres du personnel de la Fondation se faisant passer pour des vigiles travaillant pour la compagnie █████████ ████, servant de couverture. Les civils doivent être dissuadés d'entrer sur le site et l’Histoire de Couverture Standard n°47 – “Instabilité Structurelle/Affaissement” doit leur être racontée s’ils demandent pourquoi. SCP-1155 doit être constamment surveillé par des caméras à détection de mouvement. S'il est constaté que SCP-1155 est en train de disparaître, la Force Mobile Pi-1 ("Nettoyeurs de Tags") doit être contactée immédiatement. Le personnel ne doit pas tenter de regarder SCP-1155 directement ; l’observation doit se faire à distance.

Quelle que soit la surface plane sur laquelle SCP-1155 a élu résidence, celle-ci doit être masquée par une unité de confinement mobile standard de Classe II ; dans les situations où cela ne pourrait être effectué à temps, elle doit être masquée par un véhicule, un container de stockage ou des matériaux de construction, à condition que cela puisse être fait sans causer de dégâts à une zone d’un diamètre de trois (3) mètres autour de l’image de SCP-1155. Suite à l’Incident 1155b, il a été observé qu’enfermer ou cacher SCP-1155 avait tendance à provoquer sa relocalisation. La révision de la procédure recommande désormais l’évacuation des environs immédiats de SCP-1155 jusqu’à une distance nécessaire pour empêcher son contact avec le public, à moins que SCP-1155 ne se manifeste dans une zone fortement visible, ou à n’importe quel endroit où il est impossible d’empêcher l’accès du public.

Actuellement, SCP-1155 ne peut être confiné de façon permanente par aucun moyen connu. Tous les deux (2) à quatre (4) mois environ, il a été observé que SCP-1155 se relocalise spontanément dans un autre environnement urbain, se déplaçant par rapport à sa position de départ d’une distance de quinze (15) mètres à une distance maximale constatée de huit cent (800) kilomètres. Ces relocalisations peuvent également être déclenchées par :

  • des dégâts causés à la surface à laquelle SCP-1155 adhère,
  • l’interruption d’une attaque,
  • toute tentative de réduction de la taille de l’espace de confinement de SCP-1155 pour empêcher le contact visuel avec lui.

Par conséquent, les efforts visant à confiner SCP-1155 sont focalisés sur la découverte rapide de sa nouvelle localisation et sa dissimulation aux yeux du public. Lorsqu’une relocalisation a lieu, la Force Mobile Pi-1 ainsi que des effectifs locaux doivent être immédiatement déployés dans les environs pour localiser le nouveau site le plus rapidement possible, appliquer les procédures de confinement, et s’occuper des témoins éventuels. Les survivants d’une attaque doivent être détenus ; les témoins indemnes doivent recevoir un Amnésique de Classe A avant d’être relâchés.

Description : SCP-1155 se manifeste sous la forme d’une œuvre art urbain/d’un graffiti représentant une créature humanoïde possédant des membres tendineux, des mains en forme de serres et un plumage de hibou. La pose prise par la créature est variable, mais a tendance à représenter une attitude prédatrice, avec un regard fixé sur l’observateur.

Quiconque voit cette image directement ressentira le besoin de l’examiner de plus près. Les victimes décrivent une fascination nerveuse et un désir de se rapprocher. Il est possible de résister au prix de beaucoup d’efforts, surtout lorsque le sujet est au courant des propriétés anormales de SCP-1155.

Si un sujet s’approche à moins de deux (2) mètres et ne se trouve pas dans le champ de vision d’une autre personne, il sera victime d’une violente attaque, subissant de sévères lacérations, un démembrement des extrémités, une ablation partielle ou totale des tissus mous, ainsi que des blessures crâniennes perforantes évoquant celles infligées par un large bec et/ou des serres. L’attaque se termine généralement au bout de six (6) secondes, après quoi SCP-1155 et la victime disparaîtront. SCP-1155 réapparaîtra ensuite ailleurs, comme lors d’une de ses relocalisations habituelles, au bout de sept (7) jours. Les attaques peuvent être interrompues avant cet évènement en ré-établissant un contact visuel avec la victime, mais cela n’est pas recommandé (voir Incident 1155a). Les tentatives visant à découvrir où les victimes sont emportées, grâce à l’équipement de sujets de test d’un émetteur GPS, ont échoué.

Si l’on se base sur des tests d’interruptions effectués à des intervalles prédéfinis, les attaques suivent un schéma déterminé – la victime est d’abord maintenue, puis les yeux et la langue sont retirés, et l’amputation des mains et des pieds suit rapidement. La victime est ensuite éventrée et les intestins ainsi que l’estomac sont retirés. La mort s’ensuit généralement à cause du choc ou de l’exsanguination rapide, mais seulement lorsque l’attaque est interrompue par contact visuel; le sort des victimes qui disparaissent avec SCP-1155 à la fin de l’attaque est inconnu.

Addenda :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License