SCP-114-FR
notation: +9+x

Objet # : SCP-114-FR

Niveau de menace : Blanc o

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-114-FR doit être confiné dans un coffre sécurisé dans l’Aile des Objets Sûr du Site Aleph, zone 113-B. L’accès à l’objet doit être validé par un membre du personnel de niveau 4, ou par le membre de niveau 3 en charge des recherches sur celui-ci.
Les demandes de tests doivent être faites 2 semaines à l’avance.

Description : SCP-114-FR est un livre intitulé « Les Chroniques du Désert Onirique », datant apparemment du milieu du 19ème siècle, écrit par Auguste ██████.
Le livre, bien qu’apparemment écrit en français à l’origine, est lisible par n’importe quelle personne dans sa langue natale.

A l’heure actuelle, bien qu’aucun test dans ce sens n’ait été tenté, il semble que le livre ne soit pas destructible. Cette théorie se base notamment sur le fait que l’objet n’ait pas été dégradé de quelque façon lors de l’incendie partiel de l’Aile des Sûr en 19██. De plus, en dépit des nombreuses manipulations dont il a fait l’objet, SCP-114-FR n’a pas été détérioré, et ses pages n’ont pas jauni, bien que celui-ci soit vieux de plus d’un siècle et demi.

A l’intérieur du livre, en guise d’introduction, sont inscrits les mots :

Pour tous les rêves des Hommes
Qu’ils puissent les rencontrer
Et enfin, les accepter.

Cette inscription manuscrite laisse à penser que l’auteur a délibérément produit l’anomalie touchant SCP-114-FR.

Lorsqu’une personne se met à lire le livre, peu importe la page, celle-ci ne pourra pas s’arrêter de continuer sa lecture si elle est laissée au contact de l’objet. Une fois la lecture terminée, le sujet se dirigera vers la zone plane la plus proche, s’allongera et tombera dans un coma prolongé, à la limite de la mort cérébrale (score de 3 sur l’échelle de Glasgow). Cet effet ne peut pas être provoqué par des copies du texte, ou par une lecture à haute voix.

Une fois dans le coma, le sujet va entrer dans une phase de rêve proche du délire.
Tous les sujets s’étant réveillés ont décrit la même chose, avec certaines variables selon le moment où le sujet est rentré dans le coma.
Tous prétendent s’être réveillés dans un désert leur semblant étrangement familier et ne représentant pourtant aucune caractéristique connue sur Terre, à savoir des forêts typiquement européennes en plein désert, pouvant côtoyer d’immenses lacs bordés par des montagnes semblables aux Rocheuses. Aucun d’entre eux n’a été affecté ni par la soif, ni par la faim, ni par aucune forme de fatigue et n’a reçu de blessure durant le séjour.

Selon les directions où se sont dirigés les sujets, ils ont pu découvrir des lieux différents, mais cependant similaires dans les témoignages les mentionnant. Certains de ces décors étant décrits dans « Les Chroniques du Désert Onirique », la possibilité qu’il s’agisse simplement d’une hallucination due à ces mentions n’est pas écartée. Aucune limite au désert n’a encore été observée.

Lors de leur séjour, les sujets ont pu croiser plusieurs personnes, qu’ils ont réparties en trois catégories, susnommées SCP-114-01-FR, SCP-114-02-FR, SCP-114-03-FR.

SCP-114-01-FR, nommés « Les Réels » par les sujets : Des êtres humains normaux, probablement également piégés par SCP-114-FR, vagabondant dans le désert.

SCP-114-02-FR, nommés « Les Rêveurs » par les sujets : Des êtres souvent paranormaux, le plus souvent humanoïdes, mais légèrement transparents, bien que solides et réels. Ceux-ci sont les plus nombreux dans le désert, et peuvent apparaitre ou disparaitre soudainement. Ci-dessous se trouve une liste non-exhaustive des SCP-114-02-FR rencontrés par les sujets :

  • Un humanoïde proportionné comme une personne atteinte de nanisme, mais mesurant plusieurs mètres de haut.
  • Un homme pourvu de branchies et vivant dans un lac au milieu du désert.
  • Un pyrokinésiste.
  • Un riche sultan possédant une ville gigantesque.
  • Un enfant avec un vieux chien.
  • Un humanoïde avec des ailes.
  • Une femme vivant dans une maison faite de livres.

SCP-114-03-FR, nommés « Les Complets » par les sujets : Les êtres les plus rares dans le désert. A l’heure actuelle, seuls trois ont été recensés, bien que leur nombre réel soit évalué à quelques centaines. Ceux-ci ont généralement une apparence semblable aux SCP-114-01-FR, mais semblent plus « brillants » et « lumineux » selon les descriptions faites par les sujets. Un Complet peut à volonté adopter les caractéristiques anormales d’un Rêveur, sans en obtenir la transparence, puis revenir à son apparence initiale. Au vu des données actuelles et des témoignages recueillis, il semble que les instances de SCP-114-03-FR ne puissent pas mourir, que ce soit par les armes, le temps ou la maladie.

Selon les témoignages recueillis auprès des instances connues de SCP-114-03-FR, et suite à certaines rencontres faites entre des instances de SCP-114-01-FR et SCP-114-02-FR, il a pu être déterminé que les SCP-114-02-FR ne sont rien d’autres que les projections faites par les humains lorsqu’ils rêvent. Les instances de SCP-114-01-FR et de SCP-114-02-FR issues d’une même personne sont capables de se reconnaître intuitivement entre elles, en dépit des différences physiques possibles dues aux anomalies pouvant affecter l’instance de SCP-114-02-FR.

Lorsqu’une instance SCP-114-01-FR rencontre sa propre projection, son instance de SCP-114-02-FR correspondant, deux issues sont possibles :

  • Le SCP-114-01-FR et le SCP-114-02-FR s’acceptent l’un l’autre, et fusionnent pour devenir une instance de SCP-114-03-FR, qui possèdera alors les attributs de l’un et de l’autre. Une fois la fusion effectuée, le corps du sujet devenu un SCP-114-03-FR mourra dans notre monde, pendant que son esprit en tant que SCP-114-03-FR perdurera dans le Désert.
  • Le SCP-114-01-FR et le SCP-114-02-FR se rejettent l’un l’autre. Le Réel va alors être expulsé du désert et va se réveiller dans notre monde, avec une mémoire parfaite de tout ce qui s’est passé pendant son coma. Les sujets rejetés ne pourront plus jamais rêver.

La façon dont les deux instances correspondantes s’accordent ou non est encore inconnue, ainsi que la véritable nature du processus de fusion des entités. Il est impossible de réveiller les sujets sous l’influence de SCP-114-FR si ceux-ci n’ont pas rencontré et rejeté leur propre instance de SCP-114-02-FR.
D’après la base de données de la Fondation, plus de ███ sujets affectés par SCP-114-FR sont morts des suites de leur transformation en instance de SCP-114-03-FR, ce qui a permis d’évaluer le nombre de Complets en activités dans le Désert, ces derniers étant virtuellement immortels.

A l’heure actuelle, deux théories s’affrontent sur SCP-114-FR.

La première stipule que SCP-114-FR ne provoque qu’une simple hallucination, ayant des facteurs communs chez les différents sujets.

La seconde prétend que SCP-114-FR génère, ou tout au moins crée un passage de nature inconnue vers un autre monde qui offre un espace concret pour que s’y expriment les rêves des êtres humains. Cette théorie s’appuie sur le fait que certains sujets étant revenus ont rencontré durant leur séjour des instances SCP-114-02-FR correspondants à des personnes qu’ils connaissaient et qui les ont reconnus en retour. Une fois revenu, les personnes s’étant rencontrées ont fait l’objet d’un face à face, et les deux ont à chaque fois reconnu s’être rencontrés pendant le rêve de la personne n’ayant pas été affectée par SCP-114-FR.
Des études sont en cours pour tenter de prouver l’une ou l’autre des théories. Néanmoins, si la seconde théorie est pour l’instant privilégiée, la façon dont SCP-114-FR génère un monde et y transporte des personnes sans prendre leurs corps en compte reste inconnue. L’existence d’artefacts similaires à SCP-114-FR est encore à l’étude.

Les demandes de tests personnels sur SCP-114-FR peuvent être accordées pour des membres du personnel bientôt à la retraite et ayant fourni de bons et loyaux services.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License