SCP-1131
notation: +2+x
1131-1.jpg

Une instance de SCP-1131 débutant une séquence d'alimentation.

Objet # : SCP-1131

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Les instances de SCP-1131 doivent être maintenues en captivité dans un vivarium en acrylique de 1m x 1m x 1m jusqu'à la fin de leur vie (généralement pas plus de quelques semaines). Les personnes affectées par SCP-1131 (réunies sous la désignation SCP-1131-1) doivent être conservées dans une cellule standard pour humanoïde pour poursuivre les recherches.

Les membres du personnel de la Fondation postés dans les endroits où les instances de SCP-1131 se sont manifestées doivent porter sur eux un insectifuge contenant du p-menthane-3,8-diol en toutes circonstances. Le personnel entrant dans une unité de confinement SCP-1131 doit porter une combinaison de protection intégral contre les matériaux dangereux de niveau A. Toute piqûre faites par SCP-1131 sur qui que ce soit doit être notée, et toutes les personnes piqués doivent être immédiatement arrêtées.

Description : SCP-1131 est un membre de l'espèce des Culiseta longiareolata, et apparaît sous observation directe comme un spécimen normal de cette espèce. Les instances de SCP-1131 sont de tailles variées, mais font en moyenne d'environ 8 mm de long et pèsent en moyenne 1,7 milligramme. Les instances de SCP-1131 refusent de se nourrir d’animaux autres que des mammifères. SCP-1131 semble avoir une intelligence limitée par rapport à son espèce, et agit de manière purement instinctive.

Quand une femelle SCP-1131 pique un mammifère, la personne ou l'animal affecté (immédiatement désigné SCP-1131-1) commence une transformation physique de plusieurs jours. Tout d'abord, le sujet perd conscience et entre dans un état comateux. Puis, en commençant par le l'emplacement de la piqûre, les tissus de SCP-1131-1 vont changer, débutant par le derme et en progressant vers l'intérieur pour atteindre les structures musculaires et squelettiques. Tous les sujets prennent les mêmes attributs et la même apparence physique : celle d'un mâle humain de race blanche nommé Oscar Peleschak, et âgé de 57 ans.

Les sujets se réveillent habituellement dans les 24 heures suivant la fin de cette transformation. Les sujets affectés par SCP-1131 sont impossibles à distinguer les uns des autres après l'achèvement de cette transformation. Tous les sujets prétendent être Oscar Peleschak et montrent des signes de détresse au réveil. Lorsqu'il leur est demandé la dernière date dont ils se rappellent, les sujets répondent le 5 Septembre 1968.

Si deux membres de SCP-1131-1 ou plus sont mis en présence les uns de autres, ils affirmeront tous que l’autre ou les autres sont des imposteurs, et seront bouleversés par la présence de l'autre ou des autres. Si cette rencontre en vient à s'éterniser, les querelles deviendront plus houleuses/agressives, mais aucun sujet n’aura recours à la violence physique, en raison d'un pacifisme autoproclamé.

On ne sait pas combien d’instance de SCP-1131 existent. Lorsque les instances de SCP-1131 se reproduisent, leurs progénitures ne présentent pas toutes l’effet de SCP-1131 (moins de 1%). Pour le moment, il semble n’y avoir aucun moyen d’inverser les effets de SCP-1131.

1131-2.jpg

Un membre de SCP-1131-1 arrêté suite à une fraude à l'assurance, Janvier 1969.

Addendum : SCP-1131 a été récupéré à ██████, Massachusetts, lorsqu'un agent infiltré de la Fondation a relevé plusieurs anomalies dans les dossiers vitaux locaux. Il convient de noter le fait qu'un individu nommé Oscar Peleschak a eu de multiples registres d'état civil indiquant une date de décès, mais tout a été supprimé par les autorités locales. la compagnie d’assurance vie ████████ ██████ avait enquêté plusieurs fois sur Oscar Peleschak, et des accusations criminelles pour fraude à l'assurance ont été déposées en 1969, mais qui n'ont finalement jamais été poursuivies en raison du manque de preuve.

Le seul acte de naissance d'Oscar Peleschak a été délivré en 1911 à l'Hôpital Mémorial ██ ██████. Le premier certificat de décès d'Oscar Peleschak a été émis par ce même hôpital le 7 Septembre 1968, la cause du décès est répertoriée comme [SUPPRIMÉ]. On suppose qu’il est le Oscar Peleschak «original» et le sujet identifié dans ces dossiers a été désigné SCP-1131-0. L’exhumation du corps n’indique pas de différence génétique entre SCP-1131-0 et les membres de SCP-1131-1. En outre, l'analyse médico-légale de l'organisme indique que certains dommages physiques, à savoir les cicatrices squelettiques d'une fracture du poignet estimée vieille de plusieurs décennies au moment de la mort, existe également dans tous les membres de SCP-1131-1.

SCP-1131-0 était marié au moment de sa mort à Marie Peleschak, maintenant décédée.

Actuellement, les dossiers indiquent 47 cas distincts de SCP-1131-1, dont 4 sont encore en vie, actuellement détenus au Site ██. Aucun membre de SCP-1131-1 ne conserve les souvenirs de ce qu'ont vécu les anciens membres de ce groupe.

Addendum 1131-A : Une fois que SCP-1131 déclenche une séquence d'alimentation, rien ne semble pouvoir inverser, entraver ou arrêter son effet, y compris la lacération de la peau affectée, l'amputation ou la mort.

Addendum 1131-B : Liste des individus connus affectés par SCP-1131 :
[DONNÉES SUPPRIMÉES]

Addendum 1131-C : Retranscription de l'interview vidéo avec un membre de SCP-1131-1
:

Interviewé : SCP-1131-1
Interviewer : Dr. ███████, Niveau d’accréditation 2/1131-937-439

(SCP-1131-1 est assis devant une caméra dans une combinaison orange, en sirotant une tasse de café. Le Dr. ███████ se trouve juste en dessous de la caméra, seul son bras est visible. Ce membre de SCP-1131-1 a été arrêté peu de temps après être entré dans un état comateux et a été isolé depuis ce jour.)

Dr. ███████ : S'il vous plaît indiquez votre nom pour l'enregistrement.

SCP-1131-1 : Mon nom est Oscar Peleschak. Je vous l’ai dit avant.

Dr. ███████ : Quelle est la dernière chose dont vous vous souveniez avant de vous réveiller dans cet établissement, M. Peleschak ?

SCP-1131-1 : Eh bien … Je venais juste de partir du travail, et j'ai appelé un taxi pour rentrer à la maison. Je suis entré dans le taxi, et le chauffeur n’arrêtait pas de jacasser, je ne faisais pas trop attention à ce qu’il disait. Ensuite, je suis rentré, j’ai dit bonne nuit à ma femme, j'ai lu un livre, je suis allé me couché et je me suis réveillé ici

Dr. ███████ : Avez-vous vécu une sorte d'inconfort à ce moment-là ? Des démangeaisons ou des sensations de brûlure sur votre peau, comme celles d'une piqûre d'animal.

SCP-1131-1 : Non pas que je me souvienne. Puis-je partir maintenant ? J'ai rien fait de mal. J’ai une femme à retrouver vous savez.

Dr. ███████ : Je suis désolé, monsieur Peleschak. Vous ne serez pas autorisé à partir.

SCP-1131-1 : Pourquoi ? Je n’ai rien fait de mal ! J'ai des droits vous savez !

<Fin de l’enregistrement. >

Auteur original : CityToastCityToast
Titre du conte : SCP-1131
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 23/06/2012

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License