SCP-112-FR
notation: +9+x
scipimg.jpg

Première photographie de
SCP-112-FR, avant sa récupération.

Objet : SCP-112-FR

Niveau de Menace : Vert Déclassé

Classe : Euclide/Non confiné Présumé neutralisé

Procédures de confinement spéciales : SCP-112-FR ne nécessite aucune procédures de confinement particulières et n'est donc pas confiné, en raison de sa non-dangerosité et de son tempérament pacifique. Cependant, une équipe de surveillance (actuellement l'équipe
"Cloud nine", composée de deux agents) en civil doit observer les mouvements de SCP-112-FR et administrer des doses réduites d'amnésique de classe B aux civils de plus de six (6) ans entrant en contact avec l'entité, et aux potentiels témoins.

Anciennes procédures de confinement spéciales, révisées le 14/03/2011 : SCP-112-FR
doit être contenu dans un conteneur hermétique de quinze (15) mètres carrés, peu importent les dimensions précises de la salle de confinement. Un SAS de décontamination doit permettre l'entrée dans la salle. Des systèmes d'enregistrement et de communication audio doivent être implantés sur les murs de la salle, pour localiser l'entité dans son espace, et interviewer celle-ci. Le SAS doit être gardé par au moins deux (2) gardes en toutes circonstances, hors rotation et pauses, où un seul garde pourra surveiller la salle. Un temps de communication avec l'entité devra être effectué toutes les semaines, avec un membre ou plus des équipes de recherches affectées à l'objet. Un autre membre du personnel (garde, chercheur non affecté à SCP-112-FR, etc …) pourra également entrer en communication avec l'entité après demande et examen de son dossier par l'administration.

Description : SCP-112-FR est un organisme gazeux conscient, dont la structure organique et génétique n'est pas basée sur le carbone. D'après les analyses, l'entité est constitué d'un amas complexe de molécules comprenant entre autres des atomes d'Oxygène, d'Azote, d'Hydrogène, d'Hélium, de Cobalt et d'Iode.
Certains atomes, notamment l'Oxygène et l'Hélium, forment plus de liaisons moléculaires qu'ils n'en sont capables dans des conditions normales. L'hypothèse la plus probable concernant cette anomalie est que SCP-112-FR est capable d'accumuler la quantité d'énergie nécessaire à l'ajout de liaisons par la capture d'électrons avoisinants dans l'air, qui se manifesterait sous forme d'énergie électrique dans l'entité, et intervenant possiblement dans son "système nerveux" (il a de plus été parfois constaté que certains sujets ressentaient un "picotement" à leur entrée en contact avec l'entité). Cette organisation complexe de molécules forme ce qui a été appelé des tr-protéines par l'équipe de recherche, fonctionnant de la même manière que les protéines dans les organismes basés sur le carbone, à la différence que celles-ci sont en grande partie translucides. Ainsi, l'organisme apparaît transparent, sauf en certains points où la concentration d'Iode et de Cobalt est particulièrement élevée, faisant apparaître des points de couleurs orange et bleue.
SCP-112-FR est cependant plus léger que l'air, et parvient à se maintenir à une altitude
moyenne de un (1) mètre au dessus du sol. Il se laissera en temps normal dériver au gré des
vents, mais est parfaitement capable de modifier sa trajectoire, sa vitesse, et son altitude.
Il est possible d'entrer en communication avec l'organisme, simplement en entrant dans sa
masse. SCP-112-FR comprend parfaitement les langages humains, et "parle" en agissant directement sur la partie de son organisme en contact avec les tympans de son ou ses
interlocuteurs. Il est à noter que l'air à l'intérieur de l'entité est parfaitement respirable, celui-ci convertissant intentionnellement une partie de son organisme en air pur, et récupérant le dioxyde de carbone et l'azote éjecté pour se reformer.
SCP-112-FR est doué d'intelligence, et est totalement pacifique. Les tests pratiqués sur lui
montrent une conscience humble, désireuse d'apprendre, une imagination débordante, et un caractère particulièrement calme.
Dans les quelques interviews menées sur lui, SCP-112-FR a révélé avoir visité plusieurs (cent
cinquante-huit exactement) planètes habitées avant la Terre, venir d'une nébuleuse située
dans la galaxie du Phénix, et s'être laissé dériver dans l'espace depuis sa formation, il y a, d'après ses dires, huit cent cinquante-neuf (859) années terrestres. La raison supposée
pour laquelle SCP-112-FR n'a pas gelé ou explosé dans le vide interstellaire est que les molécules basées sur le Cobalt et L'Iode forment une "carapace" solide autour de l'organisme, protégeant les tr-protéines, et permettant à l'organisme d'entrer dans une sorte "d'hibernation" durant son trajet.

Addendum #1 : SCP-112-FR a révélé récemment être capable d'influencer les rêves des
personnes entrant en état de sommeil dans sa masse, simplement en agissant sur leur
perception extérieure, sans modification, même minime, de l'organisme endormi. SCP-112-FR affirme qu'il essaie de faire visiter les mondes qu'il a connu durant ses voyages, et de
retransmettre ses impressions le plus fidèlement possible à l'être concerné. Les analyses
par électroencéphalogramme des personnes endormies ont permis de dresser des "captures" des images perçues lors du rêve sous forme de palette de couleurs. Aussi, les sujets ayant été entré en contact avec SCP-112-FR durant leur sommeil déclarent être extrêmement apaisés à leur réveil, moins enclins à s'énerver (ceci de façon durable), et plus lucides (jusqu'à leur prochain réveil).
Une demande pour consulter SCP-112-FR en cas de traumatismes moraux d'un membre du
personnel, pouvant possiblement nuire à son travail ou à son l'intégrité mentale a été émise par l'équipe de recherche du Dr. Neko, et admise par le sous-directeur du site.
Après la mise à jour des procédures de confinement du 14/03/2011, cette demande est
révoquée. Cependant, en cas d'extrême détresse émotionnelle nuisible à un membre vital de
la fondation (niveau 4 ou plus, ou affilié à un programme en cours), un contact peut-être pris avec SCP-112-FR, après examen de la situation par le comité HaC16.

Addendum #2 : Interviews menées sur SCP-112-FR par les équipes de recherche des
docteurs Neko et Del.

Trois interviews ont été conservées dans ce document. Les autres sont accessibles sur
demande par le serveur standard de la Fondation (niveau d'accréditation minimum : 1 2).

-Interview du docteur Del et du docteur Olwik, interrogation de SCP-112-FR sur ses origines et sa nature :

L'air au sein de SCP-112-FR a été déclaré comme respirable après un test sur cinq heures par un membre du personnel de classe-D.
Indicatifs : D pour le Dr. Del, O pour le Dr. Olwik, 112-FR pour l'entité.
Entrée des docteurs par le SAS de décontamination.
Entrée des docteurs dans la masse de SCP-112-FR avec un microphone.
D : SCP-112-FR, bonjour. Avant de commencer cette interrogatoire, nous devons procéder à une petite vérification. Pouvez-vous interagir avec la membrane du microphone que je tiens pour que nous puissions conserver un enregistrement de l'interrogatoire ?
112-FR : Bien entendu, monsieur.
D : Parfait. Pouvons-nous commencer ?
112-FR : Bien sûr. Quand vous voulez.
D : Voici le Dr. Olwik. Il va vous poser quelques questions sur votre histoire, j'enchaînerai ensuite sur quelques prélèvements de votre structure. Par ailleurs, sachez que nous sommes obligés d'entrer dans votre masse pour mener cet interrogatoire. Si jamais vous tentez quoi que ce soit sur nos personnes, nous nous réservons le droit de vous sanctionner physiquement.
112-FR : Bien entendu.
D : Très bien. Dr. Olwik, à vous.
O : Bien. SCP-112-FR, comme vous l'a dit mon collègue, j'ai quelques questions à vous poser. Je commencerai simplement par vous demander votre origine.
112-FR : Mon origine … Hé bien, je ne saurais vous en dire beaucoup sur moi et mes semblables, n'ayant passé qu'un bref instant de mon existence auprès de mon nuage de gaz natal, formé par l'explosion d'une géante rouge dans ce que vous nommez la galaxie naine du Phénix. L'amas de particules relâché par cette étoile a, semble-t-il, permis la formation de diverses organites qui se sont agglomérées pour former ma personne, et celles de mes semblables. Tous doivent avoir le même "âge" que moi, mais je ne les ai point revus depuis ma formation. Je suis désolé quand à ce manque d'information sur notre espèce. Cependant, si vous désirez effectuer quelques prélèvements sur mon organisme pour compléter vos recherches en identifiant mes constituants fondamentaux et tenter d'établir mon histoire, libre à vous.
O : Bien. Comment êtes-vous arrivé sur notre Terre, exactement ?
112-FR : Après ma formation, j'ai été repoussé violemment par la pression qu'exerçait l'amas de gaz sur mon organisme. Je crois avoir perdu conscience, et avoir dérivé pendant quelques unes de vos années terrestres avant de rencontrer la première planète de la galaxie du Phénix dont la température a pu me sortir de ma torpeur. J'ai visité plusieurs planètes, certaines habitées, d'autres non. Elles étaient magnifiques, et très intéressantes. Je vous les montrerai, si vous le désirez. D'ailleurs, pour répondre à une question qui, semble-t-il, inquiète la plupart de vos contemporains mais dont vous possédez déjà la réponse, je vous affirme que votre planète n'est pas la seule à être agencée de cette manière dans ces galaxies. J'ai croisé la route de beaucoup de planètes avec des paysages similaires, habitées parfois d'êtres aussi étranges et complexes que les humains. Si je dois cependant bien admettre une particularité à votre espèce, c'est sa capacité à se diversifier, dans de très nombreux domaines. J'aimerais d'ailleurs bien rester parmi vous, mais aussi découvrir vos peuples … Je me doute que cela n'est pas possible dans le contexte actuel, mais ce serait ma principale requête avant de quitter ce sol.
O : Nous ne pouvons pas vous sortir de votre enceinte de confinement sans décision d'un supérieur. Et pour cela, nous devons être renseigné le plus possible sur votre personne. Continuez à répondre à nos questions pour le moment.
112-FR : Oui, bien entendu.
O : Bien. Concernant votre structure organique, par exemple, vos pensées, etc …
112-FR : Ma structure ? Et bien … Je suis partout où j'existe. Pour vous, cet espace doit bien approcher les dix mètres cubes, mais je n'ai pas de "membre" à proprement parler. Chacun des composants de mon corps travaille en symbiose et me permet d'exister de la manière que je suis actuellement. Je ne pourrais pas en dire plus, il me reste bien des mystères à élucider sur ma propre personne. Comme pour vous, en ce qui concerne votre conscience. A propos de conscience, vous désiriez savoir à quoi je pense. En fait, je me rappelle. Tout ce dont j'ai été témoin, toutes mes étapes, tout mon éveil. Je m'en rappelle. J'accumule. Ma vie est inconnue, et rechercher un sens à celle-ci n'est pas chose aisée. J'ai donc décidé de commencer par la connaissance, la découverte. D'où mon voyage. Dans cet univers, il reste tant de choses à faire. Je ne sais pas si je pourrais compléter cet objectif avant ma disparition, si il y en a une, mais je veux essayer de comprendre, d'assimiler. Votre monde n'est qu'un parmi tant d'autres, mais il possède tellement de spécificités qu'il mérite sa place dans ma visite autant que tout autre lieu. Pas nécessairement ma visite, d'ailleurs. J'ai croisé d'autres races, orientées seulement sur le dialogue. Celles-ci passaient leur temps à échanger des informations, sans cesse. Naturellement, celles-ci ont plusieurs fois tenté de communiquer ailleurs. Je suis certain que vous vous entendrez très bien, ce sont des êtres fascinants. Mais je m'égare. Je théorise, aussi, des fois. Quand je ne peux observer, j'essaie d'imaginer. Comme tout le monde, bien entendu. Mais j'adore ceci, presque autant que d'apprendre. Si vous voulez partager mes expériences avec moi, je crois pouvoir le montrer. J'ai rencontré des humains, avant vous, dont des enfants. Ils me trouvaient affectueux, appréciaient mes histoires. Je leur racontait avant leur repos, leurs parents appréciaient, eux aussi. C'était dans des montagnes, en Europe, il me semble. Un petit village. Je les appréciait beaucoup également. Je les ai cependant quittés quelques années terrestres après, pour me laisser dériver à la recherche de curiosités. C'est là que je suis arrivé dans ce désert où vous m'avez recueilli. Oh, par ailleurs, désirez-vous que je m'explique sur mes partages ?
O : Allez-y.
112-FR : Entendu. Quand vous rentrez dans ce que vous nommez "sommeil", je ressens une sorte de connexion avec vos pensées actuelles. Une sorte de tourbillon de couleurs, de sensation que je n'avais jamais expérimentées, mais parfois aussi des choses effrayantes. Si vous m'y avez autorisé, je peux des fois sentir une "autorisation", et je commence à vous conter mes voyages. Je ne sais pas comment vous les percevez, pour moi, cela se ressent comme lorsque je vous parle, actuellement. Peut-être s'agit-il de quelque chose de plus complexe, je ne sais pas …
O : Bien, ça sera tout. Merci pour ces informations, SCP-112-FR. Nous reviendrons vous questionner, je le pense, cet "communication" nous intéresse, mon collègue et moi.
D : Par ailleurs, je dois effectuer mes prélèvements.
112-FR : Je vous en prie.
Le Dr. Del s’exécute.
D : C'est fait. Avez-vous senti quelque chose ?
112-FR : Absolument pas. Peut-être lorsque vous sortirez de ma masse.
D : Nous allons sortir, SCP-112-FR. Merci pour votre collaboration.
O : De même.
112-FR : J’espère reparler avec vous bientôt. Bonne continuation, humains.

-Seconde interaction entre le Dr. Ezcyo (vingt-septième interrogatoire au total), de passage sur le site Aleph, et SCP-112-FR, découverte des propriétés psychologiques de l'entité :

Indicatifs : E pour le Dr. Ezcyo, C-FR pour SCP-112-FR.
Discussion inutile supprimée. La discussion complète est disponible sur le serveur central de la Fondation, ID : SFRSC90.
E : Ainsi vous aviez visité plusieurs mondes avant le notre. Plutôt intéressant, franchement. A ce propos, je peux vous poser une question ?
112-FR : Bien sûr, allez-y.
E : Bon. En fait, j'ai depuis ma naissance un très léger problème, un dédoublement de personnalité un peu particulier. Pour faire court, mon corps décide brusquement de se connecter à un esprit autre que le mien. Je peux discuter avec cette conscience, également lui demander de me laisser ré-accéder à mon corps, mais … Cette conscience est particulière. Elle s'identifie à chaque fois comme étant un membre d'une civilisation étrangère à la Terre, étant parfois pacifique, voire sympathique, ou au contraire parfois totalement gênante et dangereuse. Ah, oui. Cette conscience échange environ tous les mois avec une autre, sans raison. Des fois, mon "colocataire" décide de me prévenir qu'il change de corps, parfois non. Je ne sais pas si c'est volontaire pour eux, ou tout simplement aléatoire.
112-FR : Extraterrestre, dites-vous ? Ça semble assez incroyable. Vous pourriez demander à votre autre personnalité actuelle de se manifester, pour que j'essaie de communiquer avec elle ?
E : Et bien, c'est à dire que celle-ci est un peu … Comment dire …
A ce moment-là, la personnalité n°63 du Dr. Ezcyo décida de se manifester et entra en communication avec SCP-112-FR.
E : Alors, vous parlez de moi, ici ? Vous vouliez peut-être m'interroger, ô nuage de gaz interstellaire parlant ?
112-FR : Hé bien bonjour, cher … Personnalité.
E : Je m'appelle Aark'zhil, tas de molécules ! Je réside sur Drff'nar, astre 8 !
112-FR : Hum, votre hôte m'a demandé un service, il désirerait que je l'informe sur l'anomalie qui le conduit à accueillir des êtres supplémentaires au sein de son corps.
E : Ben je n'en sais rien ! Je suis juste parti dormir, là, j'profite que j'ai un autre type avec qui parler avant de retourner à l'ae'gg.
112-FR : Ainsi donc vous dormez … Intéressant. Votre registre de langage et votre lieu de résidence ne me disent rien, je ne les ai probablement jamais visité. J'ai une question à vous poser. Puis-je tenter de vous conter mes voyages comme je le fais sur les terriens endormis ? Si vous l'êtes aussi, je pourrais tenter cette expérience.
E : Allez-y, j'aime bien les histoires. Je dois faire quelque chose ?
112-FR : Non. Attendez … Je vais vous montrer ce que j'ai vu de la Terre. Un bel endroit, franchement. Êtes-vous prêt ? C'est parti.
Après deux secondes, le Dr. Ezcyo s'effondra au sol, endormi. Le choc le réveillera cinq secondes après. L'enregistrement continue à partir de ce moment.
112-FR : Mince ! Pardonnez-moi, humain, ce n'était pas volontaire. Je suis véritablement désolé.
E : Ce n'est rien. Mais … Dites-moi, qu'avez-vous fait pour qu'il parte ? Et … Je ne l'avais jamais ressenti aussi calme, c'est incroyable. Comment ?
112-FR : Je n'en ai pas la moindre idée. J'ai juste voulu lui faire partager mes expériences. Rien de plus …
E : Je … Que diriez-vous de réitérer cette expérience avec une autre personne ? Je peux soumettre cette demande, si vous le désirez. Cela ferait grandement avancer nos recherches.
112-FR : Sans aucun problème.
Fin de la transcription.

Notes : Après une durée correspondant à un mois après l'apparition de la personnalité
n°63 du Dr. Ezcyo, une nouvelle apparût. Ainsi, l'action de SCP-112-FR n'a affecté seulement que la personnalité n°63, et non pas l'anomalie du Dr. Ezcyo. Après plusieurs tests sur du personnel de classe-D, il est apparu que ceux-ci pouvaient percevoir ce que leur
transmettait SCP-112-FR durant leur sommeil. Ceux-ci sont également apparus beaucoup
plus sereins et dociles qu'avant leur endormissement. Il a donc été théorisé que la
communication avec l'entité C-FR agissait directement sur le tempérament du sujet, lui
prodiguant ce qui a été qualifié de "sommeil réparateur". Ainsi, sur la personnalité n°63
endormie, ces effets ont permis une importante réduction du tempérament hargneux de
celle-ci, ainsi qu'à la faire basculer dans un état de sommeil profond, ce qui a dû couper la
liaison établie avec le Dr. Ezcyo.

-Dernière discussion entre les Dr. Guillaume et Olwik et SCP-112-FR, ayant servi de
référence lors de l'assemblée C-FR-LCHKET :

Indicatifs : G pour le Dr. Guillaume, O pour le Dr. Olwik, et C-FR pour SCP-C-FR.
Début de transcription.
112-FR : Oh, bonjour messieurs Guillaume et Olwik, cela faisait longtemps que je ne vous avais pas vus.
O : Bonjour, SCP-112-FR.
G : Bonjour.
O : A vrai dire, nous sommes venus ici pour vous poser une question importante.
112-FR : Ah ? Laquelle est-ce ?
G : Hum. Cela fait six ans que vous êtes confiné ici. Six années terrestres, j'entends. Vous avez toujours été on ne peut plus correct avec nous, malgré nos demandes incessantes de test, interrogatoires, et autres. Bien que nous ayons un grand nombre d'entités conscientes ici, sur le site Aleph, celles-ci ne sont pas aussi aisées à contrôler que vous, et d'aucun considère qu'il s'agît d'un important gâchis que de mobiliser des agents pour votre confinement plutôt que pour éviter les brèches de créatures plus hostiles. De plus, le comité d'éthique considère votre cas comme particulier : Vous êtes un être extraterrestre en voyage dans l'espace qui désire découvrir notre univers, une créature consciente, qui sait s'autogérer. Il n'est pas correct, pour eux, de forcer un tel être à l'immobilité pendant toute son existence, sans le moindre avis de celui-ci.
112-FR : Où voulez-vous en venir ?
G : En fait, nos équipes aimeraient émettre une demande pour votre libération, pour que vous puissiez continuer votre voyage. De cette manière, tous le monde serait satisfait, dans cet affaire. Cependant, il reste tout de même plusieurs problèmes. Il faut savoir que ceci n'a été fait que dans certains cas, comme le vôtre, et après étude de la part de nos supérieurs hiérarchiques. De plus, vous ne serez pas totalement libre. Dans le cas où votre comportement paraîtrait suspect, vous serez immédiatement neutralisé et reconfiné. Cela implique que vous soyez suivi lors de vos déplacements. Pour éviter tout ennui de ce type, je vous conseillerais de quitter la Terre au plus vite, mais alors sans interagir avec d'autres humains, au passage. Je vous ai exposé tout ceci de façon brève, mais j’espère néanmoins que vous comprenez ce que vous risquez une fois à l'extérieur.
112-FR : Vous voudriez me libérer ? Cela m'offre des perspectives intéressantes, en effet, mais si je représente un quelconque danger pour votre population, je comprendrais parfaitement la décision de vos supérieurs. Je crois comprendre que vous tenez à laisser une place fondamentale aux êtres vivants dans votre société, et c'est admirable. Je ne voudrais surtout pas risquer d'ébranler ces valeurs.
O : Si vous saviez …
112-FR : Par ailleurs, quitter votre planète me gênerait quelque peu, je n'ai toujours pas pu la visiter en entier, vous savez ? Cela m’ennuierait beaucoup. J'aimerais découvrir ce qui se cache au Sud d'ici, ou à l'Ouest. Je n'ai pas le choix, je m'en doute bien … Je ne voudrais vraiment pas …
G : Vous pouvez prendre du temps pour réfléchir à ceci, si vous le désirez.
112-FR : Merci beaucoup, mais ce ne sera pas utile. J'accepte. Merci encore pour votre proposition.
G : Ça ne vous a pris que deux secondes … En êtes-vous vraiment sûr ?
112-FR : Parfaitement. Si cela vous arrange aussi, essayez de demander ma libération. Cependant, si refus il y a, cela ne sera pas du tout un problème. Je comprendrai. Vous devez faire de très importants efforts pour maintenir la sécurité dans votre monde, et ma libération risquerait de les compromettre. Je m'en remets entièrement à vous.
O : Dans le cas où vous seriez libéré, promettez-vous de quitter notre Terre au plus vite ?
112-FR : Bien entendu. Je devrais cependant attendre le moment favorable, celui où les vents stellaires pourront me porter loin de votre système. Ceux-ci devraient arriver d'ici trois de vos années, si je me souviens bien. Je tâcherai, si vous me libérez avant leur arrivée, de visiter votre planète en engageant le moins de contact possible avec des humains. C'est une promesse que je vous fait.
G : Merci beaucoup, SCP-112-FR.
O : Merci également.
112-FR : C'est moi qui vous remercie tous. Transmettez mes salutations à votre équipe, et à tous ces gens dont vous m'avez parlé.
Fin de transcription.

Addendum #3 : Rapport d'incident 112FR36KBS.
Le 23/09/2011, un prélèvement non-autorisé a été effectué sur SCP-112-FR. Celui-ci constituait en une partie non essentielle de son organisme, qui fut refroidie par laser jusqu'à une température proche du zéro absolu. Le compte-rendu écrit du Dr. ████, ayant décidé l'opération, indique que le gaz composant l'entité a subi les changements d'états propres au refroidissement d'un gaz, avec une transformation progressive en phase solide, puis un arrêt presque total de l'activité au sein des molécules de l'échantillon, entraînant l'arrêt de production des tr-protéines et la mort du prélèvement. Le Dr. ████ fut sévèrement sanctionné pour son acte par le comité d'éthique, cependant SCP-112-FR ne sembla pas être gêné par ceci.

Addendum #4 : Compte-rendu de l'assemblée C-FR-LCHKET, composée du comité
d'éthique, du sous-directeur du site Aleph, des représentants des équipes de recherches,
des représentants des gardes assignés à la surveillance de SCP-112-FR, et d'un relai vidéo
crypté avec O5-7.

Initiateurs : Équipes de recherche des docteurs Neko et Del, les sous-superviseurs étant les docteurs Guillaume, Heren, et Olwik, ainsi que le professeur Finn.
Accord donné par : Comité d'éthique, directeur du site Aleph.
Représentants : Sous-directeur Franks (représentant l'administration du site Aleph), mme. Jylian, mme. Herdicks et mr. Fkan, du comité d'éthique, les docteurs Neko, Del, Olwik et Heren, représentant les équipes de recherches (et chargés du bilan psychologique de l'entité SCP-112-FR), Gardes Orthos et Gurdan, représentants des équipes de surveillances assignées à l'entité SCP-112-FR, et mr.██████, chargé de communication pour O5-7.
Thèse : Libération de l'entité SCP-112-FR, en raison de son comportement pacifique total, d'un bilan psychologique significatif, de la non-dangerosité, directe ou indirecte de l'entité, et de son statut d'être conscient.
Résumé : Après exposition des faits, la lecture des remarques vis-à-vis du confinement de l'objet SCP-112-FR, l'écoute de chaque représentant et des preuves fournies par les différents groupes, l'assemblée s'est révélée très majoritairement être pour la libération de l'entité (unanimité pour le comité d'éthique, les équipes de recherche, les gardes, et avis favorable du sous-directeur), à l'exception d'O5-7. Celui-ci a demandé la relecture complète des interviews et des études menées sur SCP-112-FR, afin de déceler toute dangerosité potentielle, manque ou erreur. Après cela, un vote à main levée eut lieu, sans nouvelle concertation entre les membres de l'assemblée. Les résultats restèrent inchangés. O5-7 autorisa, après contact avec le directeur et les représentants du département psychologique du site Aleph, la libération progressive de SCP-112-FR dans l'enceinte de confinement des entités anormales en plein-air (ECO2), puis sa libération totale, tout en demandant cependant le détachement d'un groupe de quatre agents de niveau 2 pour surveiller les prises de contact de l'entité avec des êtres humains, et agir selon le protocole décris plus haut. L'entité C-FR a cependant été informée de sa surveillance, et a répondu à cela pouvoir "quitter la Terre" dès que "sa présence deviendrait gênante pour ses habitants".
Suivi : Libération de l'entité sur le site ECO2 : Sans incident pendant un an.
Libération complète de l'entité et mise en place de l'équipe de surveillance temporaire TE786 (nom de code - Cloud nine), dont le roulement des deux membres la composant devra s'effectuer tous les deux (2) mois. Suivi depuis trois (3) ans, aucun incident à déplorer.
Douze (12) contact avec des humains, donc neuf (9) sur des personnes de moins de six (6) ans. Aucun problème collatéral n'a été signalé.
Le 12/08/2014, SCP-112-FR a commencé une élévation vers le ciel à vitesse importante. Après deux minutes et trente secondes, celui-ci a disparu aux yeux de l'équipe de surveillance. Aucune nouvelle apparition de celui-ci n'a été signalée jusqu'à présent, entité présumée neutralisée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License