SCP-1105
notation: 0+x

Objet # : SCP-1105

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1105 doit être gardé dans son habitat scellé à l'intérieur de la Cellule de Confinement 445-b de la Zone de Bio-Recherche-12 Cellule de Confinement 1332 du Site-██. Un espace de 2,8 mètres carrés doit être maintenu en prévision de l'évolution de la taille de la plante dans une serre prévue à cet effet. Une température de 15,6° C et une humidité de 5% doivent être conservées grâce à un système de contrôle du climat intégré. L'air quittant la salle doit passer à travers plusieurs systèmes de filtrage. La zone de confinement est séparée du poste d'observation par un double sas. Les portes sont connectées à un système de verrouillage externe leur permettant d'être fermées en urgence ou en cas de brèche de confinement.

Toutes les fenêtres, ventilations, portes et joints doivent constamment être complétées par des bobines électromagnétiques. Des caméras en circuit fermé résistant à l'électromagnétisme avec deux batteries de rechange sont montées à chaque coin de la salle pour fournir une surveillance vidéo. Si SCP-1105 démontre des signes d'hostilité, ou fait des tentatives de s'échapper de son enceinte, un interrupteur installé dans la zone d'observation primaire activera de multiples jets de dicyanoéthylène afin de détruire SCP-1105 immédiatement.

Des sauvegardes d'échantillons des spores de SCP-1105 doivent être conservés à la Zone de Bio-Recherche-12.

Description : SCP-1105 est une espèce de champignon ressemblant à Fomitiporia ellipsoidea. Dans des concentrations suffisantes, les éléments individuels forment ensemble des formes et des structures pouvant s'avérer bénéfiques pour la totalité des individus. Bien qu'aucun système nerveux n'ait été détecté, il pourrait être utilisé pour leur croissance. SCP-1105 semble volontiers pousser sur de la matière organique végétale morte, même si en son absence, le champignon peut subsister dans un état inerte dans de la moisissure ambiante.

Une fois que le champignon se trouve dans de la matière appropriée, il subira une phase mitotique pour former un grand nombre de filaments de mycélium, couvrant parfois la matière végétale, et la décomposant. Au delà d'une période de 24 à 48 heures, la matière consommée est utilisée pour agrandir ces brins, qui deviennent alors plus épais, et développent une texture caoutchouteuse. Après que ces caractéristiques se soient manifestées, les mycelia commencent à vibrer, et démontrent une activité électrique. Toutefois, l'analyse d'échantillons extraits de l'excroissance fongique à cette étape indique l'absence de moyens de produire et de stocker une charge électrique.

Lorsqu'une masse suffisante de champignon a été accumulée, environ 5 kilogrammes, le groupe se dissociera en 4-6 groupes plus petits et d'une taille approximativement égale, désigné comme SCP-1105-1. Ces petits tas affichent des motivations indépendantes, bien qu'ils soient apparemment capables d'assister chacun des autres dans leurs tâches, telles que rechercher plus de matière végétale pour la consommer.

Les instances de SCP-1105-1 ont tendance à changer leur morphologie régulièrement pour s'accommoder aux facteurs environnementaux ou à la tâche qu'elles doivent accomplir, comme développer un plus grand nombre de simili jambes lorsqu'il se déplace pour rechercher de la nourriture, ou produire des mandibules supplémentaires lorsqu'il consomme de la matière végétale. De plus, des SCP-1105 ont été observées en train d'adopter des formes ressemblant à des organismes de la famille des Trilobites ou des Rongeurs. D'autres formes ressemblant à des Papillons ou des Gerridés ont également été observées, mais seulement occasionnellement. Ces formes supplémentaires apparaissent parfaitement spontanément, et ne semblent pas être déclenchées par des conditions extérieures spécifiques.

Addendum 1: Récupération : SCP-1105 fut initialement récupéré par des membres de la Fondation dans la province de Heilongjiang en Chine le 17/12/1987. Suite à un séisme important dans la région, plusieurs rapports ont fait état de "forêt monstre" dans des régions rurales isolées. Basés sur une description ressemblant étroitement à celle donnée dans ce document, trente-neuf agents de la FIMA Nu-7 furent dispersés pour enquêter et faire un rapport. Au bout de 500 mètres dans la zone ou l'anomalie a été aperçue, les SUV des opérateurs fut recouverts et par conséquent électroniquement désactivés par ce qui semblait être des centaines d'instances de SCP-1105-1. Les agents sortirent rapidement, attirèrent les instances loin de leurs véhicules et engagèrent le combat avec elles à l'aide d'armes incendiaires, détruisant l'essaim. Après une recherche d'une heure, ils découvrirent un point d'origine apparent au bout d'un sentier dépourvu de végétation situé sur le versant d'une colline. Il fut déterminé un peu plus tard que l'activité sismique avait créé une faille dans la roche mère, exposant une large caverne contenant une considérable excroissance de SCP-1105. Elle est supposé avoir subsisté de la moisissure ambiante et des dépôts minéraux. Suite à la collecte d'échantillon de spécimens, la caverne fut stérilisée via saturation de dicyanoéthilène, et par la suite détruite et scellée avec de l'ANFO.

Addendum 2 : Aquatique : Même si les instances de SCP-1105-1 ont démontré leur capacité à s'adapter et voyager sur des plans d'eau, elles se sont montrées incapables de plonger sous l'eau. Si une instance est submergée de force pour une trop grande période, elle va simplement partir en morceaux.

Addendum 3 : Sens : Bien que les instances de SCP-1105-1 soient incapables d'utiliser la lumière comme un sens moyen, ils semblent capable de sentir les mouvements en détectant les courants d'air et les champs magnétiques générés par les animaux. SCP-1105-1 fuit simplement ces champs. Ainsi, des électro-aimants ont été incorporés dans les procédures de confinement.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License