SCP-1092
notation: 0+x
1092.jpg

Une instance de SCP-1092 extraite de la veine pulmonaire d'une chèvre.

Objet # : SCP-1092

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1092 doit être placé dans une cellule de 5 par 5 par 2.5 mètres complètement étanche et capable d’être remplie et vidée par un système de pompage. Durant son état parasitaire, SCP-1092 doit être confiné dans un (1) cochon domestique d’au moins 54 kg. Lors de cette phase, l’hôte de SCP-1092 doit être nourri régulièrement et traité comme un animal normal. Deux (2) mois après le début de la phase de parasitage, la cellule de confinement doit être inondée de 40 cm d’eau afin que SCP-1092 puisse entrer dans son état aquatique. Le corps de son ancien hôte doit être incinéré. Après quatre (4) mois, un autre cochon domestique possédant les mêmes caractéristiques doit être placé dans la cellule inondée. Une fois l’infection effectuée, l’eau doit être vidée et portée trois (3) fois à ébullition à au moins 200°C avant d’être jetée.

Tous les individus ayant subi un contact direct avec SCP-1092 ou sa zone de confinement doit subir une analyse radiographique aux rayons-X après l’avoir quitté suite à l’Incident A, les membres du personnel suspectés d’avoir été exposés à SCP-1092 doivent être placés en quarantaine pendant au moins deux (2) semaines durant lesquelles ils recevront un scanner corporel aux rayons-X toutes les 48 heures. Les personnes infectées doivent être placées sous surveillance jusqu’à ce que SCP-1092 sorte de sa phase parasitaire supprimées (cf. Addendum 1092-02).

Description : SCP-1092 est un poisson de la classe des Osteichthyes, virtuellement indiscernable des autres poissons du même type pendant sa phase aquatique, si ce n’est par sa tendance à l’agression. Toutefois, seules les instances adultes et adolescentes de SCP-1092 ont été observées à l’extérieur d’un hôte vivant ; les plus jeunes sont nécessairement des parasites. Le poisson infecte le système circulatoire de son hôte, absorbant l’oxygène et les nutriments directement dans le sang de l’hôte. Une fois dans le système sanguin, les instances grandissent de moins d’un millimètre de diamètre jusqu’à plusieurs fois leur taille originale, le plus grand spécimen enregistré mesurait 2.1 cm de diamètre (extrait de l’aorte de l’hôte). Le moyen par lequel SCP-1092 provoque initialement une infection n’a pas été clairement établi ; cependant, il a été théorisé que ses petits œufs entrent dans le système sanguin par les coupures et les lacérations dans la chair du sujet, ce qui expliquerait son comportement agressif. SCP-1092 s’est avéré capable d’infecter plusieurs grands mammifères, y compris les chèvres, les moutons, les humains, █████████, et les cochons.

Les sujets infectés par SCP-1092 ressentiront souvent de la fatigue, une perte de poids et une augmentation de l’appétit. De plus, beaucoup de sujets signaleront des sensations de "palpitation" ou de "grouillement" à l’intérieur de leurs corps. Néanmoins, il doit être signalé qu’une portion significative des personnes infectées ne présenteront aucuns symptômes notables jusqu’à ce que le parasite soit parvenu à la fin de son état parasitaire. Une fois que les poissons auront grandi à l'intérieur de l'hôte pendant 6-9 semaines, ils seront prêts à entrer dans leur état aquatique. SCP-1092 attendra généralement que son hôte entre en contact ou soit entouré par une quantité significative d’eau liquide (le mécanisme par lequel SCP-1092 est capable de détecter de l’eau à l’extérieur du corps de l’hôte est actuellement étudié, cf. Document ██████). Lorsque l’hôte entre en contact avec de l’eau, toutes les instances matures de SCP-1092 s’expulseront brutalement du corps de l’hôte en utilisant leurs dents pour couper à travers les vaisseaux sanguins et l’épithélium. Les sujets seront affectés n’importe où, allant des blessures mineures jusqu’aux pertes de sang importantes et à la mort, en fonction de l’endroit et de la sévérité de l’infection.

Il est important de mentionner qu’une petite, mais notable, portion de sujets subiront une phase secondaire de l’infection. Chez ces individus, SCP-1092 remontera la carotide, d’où il [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Addendum 1092-01 : Incident A
Alors qu’il était inconnu des équipes de la Fondation, l’agent ██████ a été exposé à SCP-1092 et l’infection a progressé sans être détectée pendant au moins 6 semaines (il est supposé que l’agent ██████ a initialement été infecté par une petite coupure à l’intérieur de sa lèvre). SCP-1092 est soudainement sorti de son corps alors qu’il prenait une douche dans les locaux du Site ██. Bien qu’une assistance médicale lui ait été procurée presque immédiatement, l’hémorragie s’est avérée trop importante et l’agent ██████ est décédé dans l’heure.

Addendum 1092-02 : Incident B
Un membre de l’équipe de recherche étudiant SCP-1092, le Dr. █████, bien que n’ayant jamais présenté de comportement violent, est parvenu à prendre le contrôle de [DONNÉES SUPPRIMÉES], provoquant une brèche de confinement à travers tout le site, ainsi que l’évasion temporaire de SCP-███, SCP-████, et SCP-███. Il est soupçonné que cela ait été une diversion mise en place afin de permettre au Dr. █████ de [DONNÉES SUPPRIMÉES] discrètement. Le sujet a finalement été éliminé à seulement cinq kilomètres de l’aqueduc du Colorado. Lors de l’autopsie, il a été confirmé que le sujet présentait une infection avancée de SCP-1092 dans son cerveau.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License