SCP-109-DE
notation: +6+x
blank.png

Objet no : SCP-109-DE

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-109-DE est conservé dans une cellule de confinement sans mobilier tapissée de plaques d'acier de 3 centimètres d'épaisseur au Site DE10. L'accès à la cellule n'est autorisé qu'aux membres du personnel de niveau d'accréditation 109/3 ou supérieur munis d'un lance-flammes à courte portée ou au minimum d'une torche allumée. Toutes les instances de SCP-109-DE-B sont confinées séparément dans des cellules de confinement standard. L'accès à celles-ci nécessite un niveau d'accréditation 109/3 et le port d'une arme à feu chargée. Dans l'hypothèse peu probable où une instance de SCP-109-DE-B devait menacer un membre du personnel de Classe A ou B, celle-ci devrait être éliminée sur le champ.

Description : SCP-109-DE désigne un épouvantail aux bras et à la tête articulés. La tête de l'objet consiste en une citrouille taillée affichant en temps normal une expression triste. Le torse est constitué d'un sac de toile rempli d'organes humains divers. Les bras sont des os appartenant à une espèce animale inconnue et le piquet qui maintient l'objet un bâton enfoncé dans son torse par le bas, d'un diamètre de 20 centimètres à la base et recouvert de mousse.

SCP-109-DE est capable de se déplacer en faisant pousser des racines par son pied pour les enfoncer dans le sol. Aucun but clair n'a été attribué à l'entité dans ses déplacements à ce jour. Les racines sont capables de se frayer un chemin à travers la pierre mais ne parviennent pas à traverser le métal, ne pouvant l'utiliser comme support et rendant ainsi le déplacement de SCP-109-DE sur des surfaces métalliques impossible.

Quand une forme de vie animale d'une taille minimale d'un mètre de longueur ou de hauteur s'approche de SCP-109-DE à moins de 30 mètres, des racines commencent à pousser de son pied en direction de celle-ci. Quand elles atteignent leur cible, ces racines émergent du sol autour de la partie du sujet la plus proche du sol. SCP-109-DE commence alors à se déplacer en direction de la cible à une vitesse de 0,5 mètres par seconde. Les racines peuvent être détruites en les brûlant. Quand l'objet parvient à s'approcher à moins de 10 mètres de sa cible, il émet par un moyen inconnu un cri ininterrompu de deux secondes à un volume de 120 décibels. Dans cet intervalle de temps, son expression faciale triste change pour afficher de la colère et de l'agressivité. La tête de SCP-109-DE bascule brièvement en arrière et libère 13 corbeaux dépourvus d'yeux. Ceux-ci, désignés SCP-109-DE-A1 à SCP-109-DE-A13, volent jusqu'à la cible et l'attaquent, la déchirant en morceaux qu'ils rassemblent à proximité selon un motif à la logique inconnue à ce jour. Les instances de SCP-109-DE-A peuvent également être repoussées par l'usage du feu.

Les masses de chair nouvellement formées à partir de la cible sont toujours capable de se mouvoir et d'ingurgiter de la nourriture. Celles-ci sont désignées SCP-109-DE-B et ne montrent aucun signe de leur caractère précédent. Les instances de SCP-109-DE-B sont systématiquement agressives envers toute forme de vie animale. Quand elles en rencontrent une, elles tentent d'en arracher des morceaux pour s'en nourrir, bien qu'elles soient également capables de survivre sans nourriture. Les cadavres sont ensuite assimilés comme composants des instances de SCP-109-DE-B. La plus grande à ce jour est SCP-109-DE-B7, avec un poids d'environ trois tonnes et plus de quarante formes de vie absorbées. Les instances ne sont pas liées à SCP-109-DE.

Découverte : SCP-109-DE a été découvert le vendredi 13 septembre 2013 dans un champ de blé appartenant à un agriculeur du nord de Bavière. Alors que celui-ci voulait inspecter SCP-109-DE, il a été transformé en instances de SCP-109-DE-B par SCP-109-DE-A. La police a été alertée par la femme du sujet. La division de collecte d'informations a intercepté l'appel (voir Addendum_DE-109-01) et une FIM a été envoyée pour placer SCP-109-DE sous confinement. La FIM a été prise par surprise par les instances de SCP-109-DE-B qui s'étaient cachées dans la cour adjacente dans ce but après avoir consommé la femme. Trois membres du personnel ont été tués au cours de l'intervention avant que les instances puissent être éliminées. Les membres des forces de police qui avaient répondu à l'appel ont reçu des amnésiants de Classe A et les traces de l'appel lui-même ont été effacées de la banque de données de la police fédérale par un agent sous couverture. SCP-109-DE-B7 a été retrouvé le 20 mais mai 1999 en Mongolie après l'élimination de la population entière d'un village et déplacé le 3 novembre 2013 au Site DE17 en tant qu'instance de SCP-109-DE-B.

Addendum :

Addendum_DE-109-01 :

Le texte suivant est la retranscription de l'appel qui a mené à la capture de SCP-109-DE.


13.09.2013, 16:36, appel du numéro [CENSURÉ], destinataire : 110

Police : Bonjour, ici le poste de police de [CENSURÉ]. Que puis-je faire pour vous ?

Interlocutrice : Oh mon Dieu ! Cette chose a déchiqueté mon mari !

Police : Calmez-vous, je vous en prie ! Encore une fois : que s'est-il passé ?

Interlocutrice : Cette chose… cet épouvantail a déchiqueté mon mari ! Il y avait des oiseaux et… Oh mon Dieu !

Police : Quelle est votre adresse ?

Interlocutrice : [CENSURÉ], envoyez vite de l'aide, par pitié ! Cette chose a déchiqueté mon mari !

Police : Une équipe d'intervention arrivera bientôt. Restez calme et…

Interlocutrice : Comment vous voudriez que je reste calme, bordel de merde ! Mon Dieu, cette chose a déchiqueté mon mari !

Police : Restez calme de tenez-vous à distance de la chose ! Nos agents sont en route.

Interlocutrice : Oui, oui. D'accord. Seulement…

Un cri de l'interlocutrice se fait entendre, suivi d'un rugissement. La communication est coupée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License