SCP-1083
notation: +2+x
scp-1083.jpg

SCP-1083, durant une expérience.

Objet #: SCP-1083

Classe: Sûr

Procédures de Confinement Spéciales: SCP-1083 doit être conservé dans un casier de confinement situé dans le Site 38 lorsqu'il n'est pas utilisé. SCP-1083 ne peut être déplacé vers ou depuis son casier que par des assistants chercheurs dépourvus d'antécédents de comportements violents et munis de gants de protection. Les membres du personnel de Niveau 2 ou d'un niveau d'accès supérieur ne doivent en aucun cas entrer en contact avec SCP-1083. L'expérimentation avec les membres du personnel de Classe D est interdite du fait du manque de données exploitables obtenues lors des expériences. Tous les membres du personnel entrant en contact avec SCP-1083 doivent immédiatement faire l'objet d'un entretien et être envoyés en soutien psychologique.

Description: SCP-1083 est un morceau de quartz de couleur bleu ayant la forme d'un crâne humain déformé ; il pèse 15kg et fait 20cm de haut pour 30cm de longueur et 12cm de profondeur. Le crâne ne présente pas de propriétés anormales jusqu'à ce qu'il soit tenu à deux mains par un individu.

Lorsqu'ils le tiennent à deux mains, les sujets exposés à SCP-1083 subiront un accroissement soudain et massif de leur activité neurale pendant 1 à 3 secondes (ce qui a été confirmé avec les analyses par électroencéphalogramme). Après cela, les sujets qui ne sont pas des Classe D connaîtront dans la majorité (87%) des cas des changements importants de leur personnalité par rapport à leur état antérieur. Les sujets affectés présentent généralement une diminution de leur QI, perte allant de █ à ██ points, ce qui les rend inaptes à poursuivre leur carrière au sein de la Fondation. Malgré cela, les sujets présenteront de meilleures capacités de raisonnement et d'application de la logique, bien que leurs connaissances factuelles et leur mémoire soient diminuées. De plus, tous les Classes D ou tout autre membre du personnel ayant commis des actes violents à l'égard d'autres êtres humains tomberont en dépression nerveuse, ce qui les poussera à des tentatives d'auto-mutilation et de suicide. Le sujet D-3273, dont le statut n'était pas lié à un acte de violence (il fut dégradé en Classe D pour violation des protocoles de la Fondation) présenta les mêmes effets que le reste des membres du personnel n'appartenant pas à la Classe D, ce qui suggère l'importance capitale de tendances pacifistes.

En général, la plupart des sujets exposés à SCP-1083 refusent de détailler leur expérience avec l'objet. Entre le 03/08/9█ et le 11/02/0█, les seules références à l'expérience faites par des sujets exposés furent énoncées par des membres du personnel de Classe D peu de temps avant leur mort, certains d'entre eux s'étant exclamé ''il a raison, il a raison, je le mérite, il a raison'' ou toute autre variante du même type. Ni les interrogatoires poussés, ni les méthodes chimiques n'ont permis de révéler plus de détails quand à la nature de ce ''il'' ou quand aux altérations qu'il effectue sur les personnalités des sujets affectés.

Rapport d'Incident 1083-A: Le 11 Février 200█, l'Agent 1/1083-237, un volontaire de Niveau 1, fut exposé à SCP-1083. Il se trouvait que 237 était la seule recrue disposant d'une formation en philosophie morale ; il est supposé que ceci est la principale raison des résultats anormaux. Après exposition, 237 décrivit sa perception de l’événement (dont la durée estimée par les relevés par encéphalogrammes était de 1,34 secondes) comme ayant duré au moins plusieurs jours et probablement plusieurs mois. Elle déclara avoir passé tout ce temps dans un espace vide sombre et infini, sans aucunes capacités sensorielles.

Lorsqu'elle fut dans ce vide, 237 déclara être entré en contact télépathique avec une entité (classée sous la dénomination SCP-1083-1) qui entama une conversation portant sur la métaphysique, la logique et l'éthique. 237 décrivit la ''voix'' de l'entité comme masculine. 1083-1 refusa de révéler quoi que ce soit d'autre à son sujet que le fait qu'il vivait à l'intérieur de l' ''artefact'' et que cela avait toujours été le cas. 1083-1 disposait déjà d'une connaissance poussée de l'ensemble des événements s'étant produits dans la vie de 237, et il discuta avec 237 des diverses erreurs et des fautes de logique qu'elle avait pu faire sous la forme d'un dialogue socratique. 237 dit ressentir beaucoup de colère et de ressentiment à l'égard de l'entité au début ; cependant, sa formation en logique et en philosophie morale fit qu'il finit par accepter le raisonnement de l'entité.

Selon 237, l'entité décrivit les autres membres du personnel de la Fondation qui lui avait ''rendu visite'' comme n'étant ''pas préparés'' à l'expérience ; il fut capable de les pousser psychologiquement à raisonner de manière plus logique dans leur vie de tous les jours, mais au prix de dommages permanents à leurs capacités mentales. L'entité décrivit les membres du personnel de Classe D qui lui avaient été présentés comme n'étant ''pas dignes'' et déclara ''leur avoir fait réalisé l'étendue et les conséquences de leurs actions''. 237 tenta de quitter la Fondation peu de temps après son exposition à SCP-1083 ; lorsqu'elle se révéla immunisée contre toutes les formes d'agents amnésiques, son exécution fut ordonnée le 05/11/0█.

Addendum 1083-1: Journal de Récupération SCP-1083 fut découvert à l'intérieur d'une maison qui avait auparavant servi d'entrepôt à la Main du Serpent (ce qui fut confirmé par des documents trouvés dans le bâtiment et par divers graffitis retrouvés écrits sur les murs). De grandes quantités de sang furent découvertes dans plusieurs pièces de la maison, mais aucun échantillon utilisable ne put être recouvré du fait de ce qu'il semble être une contamination délibérée. Aucun cadavre ne fut découvert. Le crâne fut découvert dans l'une des chambres de la maison, ainsi que des documents produits par l'agence connue sous le nom de ''PTS'' ou ''Phitransimun Combine'' ; il semble que le crâne était en transit depuis une adresse située dans ''l'Alexandrie des forêts'' vers ''la Delphes des Océans''. Les fragments d'une note déchirée furent retrouvés dans toute la maison et furent recollés pour former le document suivant :

LE CARTEL ORACULUM DES OCEANS [assure? jure?] QUE TOUS LES PRODUITS [marcheront? se comporteront?] SELON LES SPECIFICATIONS OPTIMALES. SI IL EST IMPOSSIBLE DE SATISFAIRE [le propriétaire? l'hôte?] DE MANIERE OPTIMALE MERCI DE COMPLETER LE FORMULAIRE SUIVANT POUR [fragment perdu]

CLIENT CODE PRODUIT LIEU D'ORIGINE RECLAMATION
DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE DE L'UNIVERSITE ALEXYLVA OΡΦ XV ALEXANDRIA SYLVANOS EXCESSIVEMENT PUNITIF A L'EGARD DES [collecteurs de vie?], A LA LIMITE DU PACIFISME. VIOLE LES PRINCIPES ARISTOTELICIENS RELATIFS A LA GUERRE JUSTE. DEMANDONS LE REMPLACEMENT ET LE REMBOURSEMENT POUR LES GUERRIERS DECEDES.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License