SCP-1074
notation: +4+x
1074.jpg

SCP-1074 lors de sa découverte

Objet #: SCP-1074

Classe: Sûr

Procédures de Confinement Spéciales: SCP-1074 doit être gardé dans un cadre et couvert d'un tissu épais et opaque, dans une salle d'archives verrouillée, dans le Site 342. Il est formellement interdit pour tout membre du personnel d'observer SCP-1074 sans sa couverture, à l'exception d'un membre du personnel de Classe D lors d'une expérience. Les photographies et enregistrements vidéo de SCP-1074 doivent être pris par un robot télécommandé.

Lors d'une observation accidentelle de SCP-1074, la personne concernée doit être retirée de la salle dans laquelle SCP-1074 se trouve, et des amnésiques de Classe A doivent lui être administrés au plus vite. La personne exposée à SCP-1074 devra suivre des analyses psychologiques tous les deux jours et des amnésiques devront être administrés à nouveau si requis. Ce processus devra être répété aussi longtemps que la progression des effets de SCP-1074 le permette.

Description: SCP-1074 est une peinture sur toile, produite par un artiste non identifié. Lorsqu'elle est photographiée ou filmée, SCP-1074 semble ne représenter qu'un gris uniforme, avec des mouvements de pinceaux visibles. Les échantillons de SCP-1074 retirés par robot télécommandé ont été identifiés comme de la peinture à l'huile grise d'un type fréquemment disponible dans de nombreux magasins des Etats-Unis.

Lorsque SCP-1074 est observé par un être humain, l'observateur montre dès le début des symptômes physiologiques similaires au syndrome de Stendhal1, comme une accélération du rythme cardiaque, des sueurs, et des vertiges. L'individu qui observe SCP-1074 tentera alors de décrire l'œuvre observée dans les plus grands détails aux personnes qui l'entourent, la décrivant fréquemment comme la plus belle ou la plus touchante œuvre qu'ils n'aient jamais vu. Les personnes fortement affectées par l'œuvre ne la décriront pas comme entièrement grise, mais comme une peinture très détaillée de nature inconsistante. La scène peinte n'est jamais la même pour deux personnes différentes; les thèmes récurrents, d'après les personnes observant SCP-1074, sont des scènes décrivant les aspects de la mortalité humaine, l'insignifiance individuelle, le jugement légal ou moral, l'eschatologie religieuse, ou [DONNÉES CENSURÉES].

Lors de l'observation de SCP-1074, l'observateur ne cessera pas de regarder l'œuvre à moins d'en être contraint par la force, et il tentera de convaincre toutes les personnes présentes de regarder l'œuvre également. Le sujet sera rapidement désorienté, tentant de discuter les concepts philosophiques mis en question par la peinture, et s'interrogeant sur différentes idées en rapport, en parlant d'une façon de plus en plus ésotérique. Environ 3 à 5 minutes après le début de l'observation, le sujet entrera dans un état catatonique et ne répond plus à aucun stimulus. Aucune méthode permettant d'annuler cet effet n'a encore été trouvée; le sujet restera immobile plusieurs jours et mourra de causes naturelles comme la faim, à moins d'être nourri d'une autre manière. Des analyses par electro-encéphalographie indiquent que les sujets étant entrés dans un état catatonique démontrent encore une activité cérébrale élevée, similaire à une personne consciente.

Si le sujet affecté est séparé de SCP-1074 avant la manifestation d'un état catatonique, les symptômes physiques s'atténueront pendant les trente secondes à venir, et la personne pourra à nouveau regarder dans d'autres directions. Les symptômes psychologiques, en revanche, continuent leur développement, à un nouveau rythme. L'individu continuera généralement à décrire l'œuvre observée dans les moindres détails, et dira la voir dans ses rêves, lorsqu'il ferme ses yeux ou cligne, et dans sa vision périphérique lorsqu'il est éveillé. La confusion, la dissociation, et la catatonie s'ensuivent en moyenne 5 à 8 jours après l'exposition à l'effet; plus l'individu aura été exposé longtemps à SCP-1074, moins il faudra de temps pour que la catatonie s'ensuive.

Les amnésiques de Classe A sont capables d'effacer toute mémoire de l'image, et de ramener l'individu dans un état mental stable. Dans tous les cas, ceci n'est que temporaire; l'individu signalera des souvenirs de l'image, ainsi que les problèmes mentaux associés aux effets de SCP-1074, pendant la semaine suivant la prise des amnésiques. Les doses d'amnésiques, si données à la suite, feront de moins en moins d'effet, jusqu'à ne plus pouvoir faire oublier l'œuvre à l'individu affecté; La plus longue période enregistrée entre l'exposition d'un individu à SCP-1074 et la manifestation de la catatonie est 6 semaines et 4 jours.

SCP-1074 se fit connaître par la Fondation le ██/██/20██, après qu'il fut signalé depuis la Galerie du █████████, en [DONNÉES CENSURÉES], qu'une grande partie des gens entrant à l'intérieur ressortaient hystériques, et que beaucoup de personnes n'en ressortaient pas. Après que la première équipe de confinement soit envoyée et exposée aux effets de SCP-1074, celui-ci fut récupéré par robot télécommandé. Les membres du personnel de direction de la galerie affirmèrent que l'exhibition de l'œuvre, intitulée "Le Cauchemar de Stendhal", avait été arrangée indirectement par l'agent de l'artiste, qu'elle avait été amenée la veille de l'exposition par des personnes employées par l'agent en question, et qu'elle avait été couverte par un voile jusqu'à ce que l'exposition ne commence. Toutes les informations données par le personnel de la galerie afin de contacter l'artiste et son agent étaient frauduleuses.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License