SCP-107
notation: 0+x
scp107.jpg

SCP-107, inactif.

Objet # : SCP-107

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-107 ne représente aucun danger tant qu'il est maintenu éloigné de tout liquide. En l'état, il est entreposé dans une boîte de plexiglas transparente posée sur un piédestal d'un (1) mètre de haut, dans une cellule de confinement de cinq (5) m² située sur le Site-19. Les expériences portant sur SCP-107 doivent être réalisées sur la Zone de Recherche 06, une zone de 484 km² (22x22) de terres désolées à █████████ établie dans ce but. Toute personne tentant d'activer SCP-107 en dehors des expériences autorisées doit être éliminée par tous les moyens nécessaires.

L'accès à l'objet et son déplacement nécessitent l'autorisation de deux (2) membres du personnel de Niveau 4, ainsi que l'approbation par les personnes susmentionnées de la totalité du protocole expérimental envisagé. Dans l'éventualité d'une activation de SCP-107 au sein du Site-19, deux membres du personnel de Classe D seront chargés de l'évacuer du site en utilisant les camions de transport du Quai de Chargement 02. Cette procédure doit être suivie quelle que soit la substance qui a activé SCP-107, du fait de son action imprévisible sur la matière végétale. SCP-107 ne doit être ramené qu'une fois que les précipitations ont cessé et que toute croissance végétale anormale a été neutralisée, ou prélevée à des fins d'études.

Description : SCP-107 ressemble à la partie supérieure d'une carapace de tortue vide. La carapace est composée d'un matériau biologique durci d'origine inconnue. Malgré cette apparence, on ignore si ce matériau est dérivé d'un carapace de tortue de mer standard (superfamille des Chelonioidea). L'objet est totalement inerte jusqu'à ce qu'un liquide entre en contact avec l'intérieur de la carapace, liquide qui semble alors rapidement absorbé. Aucun pore n'étant visible sur la surface intérieure de la carapace, la destination vers laquelle le liquide est absorbé est inconnue. Une fois l'objet activé, la bordure rouge de la carapace brille doucement, et des précipitations de la substances placée dans la carapace commencent à se former dans l'atmosphère, et se déversent sous la forme d'une « pluie » qui tombe dans une zone en anneau située de 0,5m à 10km autour de l'objet. Ce phénomène est mobile, et suivra les déplacement de l'objet.

La durée et l'intensité du phénomène semblent dépendre de la quantité de liquide placée dans le récipient. Ainsi, 10ml d'eau ont provoqué une légère bruine pendant moins d'une demi heure, alors que le remplissage au trois quarts a causé des pluies torrentielles pendant deux jours. Les précipitations engendrées par SCP-107 ont des effets variables sur la flore, bien que ces effets n'aient été observés que sur les plantes qui ont poussé dans la zone d'action de l'objet – arroser d'autres plantes avec du liquide collecté n'occasionnera aucune réaction anormale (cf rapports de tests, Addendum 107-2).

Addendum 107-1 : SCP-107 a été découvert par un archéologue, le professeur M███████ ████████████ , dans l'actuelle Ethiopie, enterré aux côtés de ce qui semblait être un chamane tribal. La datation au carbone 14 des os du chamane les situe aux alentours de 18000 avant notre ère. SCP-107 a résisté à toutes nos tentatives de prélèvement, aussi aucune certitude n'a pu être établie concernant ses origines. La Fondation a été alertée après avoir intercepté plusieurs rapports faisant état d'événements météorologiques étranges ainsi que de croissance végétale inhabituelle sur le site des fouilles.

Addendum 107-02 : Voici les rapports de tous les tests conduits sur SCP-107. Tout agent ayant des idées d'expérience est invité à me contacter. N'hésitez pas à tester des liquides que vous estimez inoffensifs avec SCP-107, et à lister vos résultats ici (veuillez noter que vous serez tenu pour responsable de toutes les conséquences que pourrait avoir le test). Nous avons besoin de toutes les données que nous pouvons collecter sur cette chose étrange. Les tests impliquant des SCP liquides peuvent présenter un grand intérêt dans une optique de recherche, mais sont simplement trop dangereux pour être menés, du moins dans les conditions actuelles de confinement. Des tests impliquant SCP-107 avec SCP-009, SCP-447-2 et SCP-874 ont été proposés, mais rejetés car pouvant entraîner des résultats dangereux et/ou instables. - Dr. Quentin I███████

Objet du test : 10ml d'eau du robinet
Résultats : Légère bruine sur le site de test pendant 27 minutes. Les tests menés sur le sol n'ont révélé aucune propriété anormale. Pendant au moins deux semaines, la croissance végétale sur le sol du site a été accélérée, et le vert des plantes qui y ont poussé était plus profond que celui des plantes à l'extérieur du site.
Procédures ultérieures : un échantillon de pluie a été collecté et utilisé pour arroser différentes plantes hors du site de test.
Résultats : Aucun effet notable.

Objet du test : 55ml d'eau du robinet
Résultats : Averses torrentielles au dessus du site de test pendant deux jours, effet sur la végétation identique à celui obtenu lors du premier test. Les plantes fruitières qui ont poussé sur le sol du site se sont développées très vite, et ont porté des fruits bien plus gros que celles de l'échantillon de contrôle. Les effets se sont considérablement estompés après trois mois.

Objet du test : bloc de bois de 4 cm3
Résultats : Aucun effet notable.

Objet du test : 20 roulements à billes en acier de 2cm de rayon
Résultats : Aucun effet notable.

Objet du test : 10ml d'urine humaine.
Résultats : Pluie d'urine sur le site de test, d'une durée de 27 minutes et d'intensité moyenne. Les plantes présentes sur le site ont commencé à mourir, toutes les autres espèces amenées sur le site ont développé des pièges à insectes passifs de type 'pichet' atrophiés et incapables de digérer le moindre insecte.
Objet de test ultérieur : 20ml d'urine humaine
Résultats : Pluie d'urine sur le site de test, d'une durée de 3 heures et 42 minutes, d'une intensité légèrement supérieure. Les plantes non poacées ont développé des pièges en pichet capable de digérer de petits rongeurs.

Objet du test : 10ml de sang humain prélevé sur un sujet de test de Classe D
Résultats : Une substance, qui s'est avérée par la suite être du sang génétiquement similaire à celui du sujet, est tombée sur le site pendant 27 minutes. Les poacées sur le site de test sont mortes au contact du sang, et ont pourri dans les minutes qui ont suivi. Les plantes non poacées plantées dans le sol issu de l'expérience ont développé de grands (plus de 20cm de circonférence) organes carnivores semblables à ceux de la « Vénus attrape-mouche »(Dionaea Muscipula). À l'approche de membres du personnel de Classe D, ces plantes ont été vues [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Ces organismes ont commencé à mourir après deux semaines. Les tests ultérieurs impliquant des fluides corporels sont déconseillés.

Objet du test : 10ml d'eau avec 5 roulements à billes en acier
Résultats : L'eau a été absorbée par SCP-107 et l'impact attendu a été observée sur la végétation. Les roulements à billes sont restés dans le récipient, n'ayant visiblement joué aucun rôle lors du test.

Objet du test : 10 ml de colle cyanoacrylate liquide
Résultats : Tout le liquide a été absorbé par SCP-107, et de la colle partiellement durcie est tombée sur le site de test pendant 18 minutes. Il est vraisemblable que la courte durée de l'effet soit due au durcissement de la colle dans SCP-107. Les végétaux se sont mis à sécréter un mucus collant identifié comme un dérivé de cyanoacrylate. Ce mucus s'est avéré très efficace dans la capture d'insecte, permettant la protection des plantes.

Objet du test : 10ml de jus d'orange frais
Résultats : Schéma de précipitation standard (27 minutes de crachin). Les végétaux fruitiers amenés sur le site de test ont commencé à développer un agrume inconnu, sans cohérence avec leur espèce, et malgré le froid. Aucune intoxication n'a été relevée suite à la consommation des fruits, des échantillons ont été prélevés pour analyses.

Objet du test : 2ml de salive produite par un sujet de test de Classe D
Résultats : Une substance, identifiée plus tard comme de la salive humaine, est tombée sur le site de test pendant 8 minutes. Les plantes non poacées amenées sur le site on développé de petits sacs sphériques le long des tiges ou des branches. Lorsque le sujet de test approcha des plantes, les sacs ont violemment expulsé un liquide semblable à de la salive dans sa direction. Le sujet n'a fait état d'aucune blessure ni maladie. Les plantes améliorées ont commencé à faner dans les 3 jours.

Objet du test : 10ml d'eau lourde (D2O) isotopiquement pure à 99,999%
Résultats : Schéma de précipitation standard (27 minutes de crachin). L'analyse au spectromètre de masse a révélé une concentration en deutérium d'environ 154ppm, ce qui est normal pour de l'eau.

Objet du test : 5ml de mercure.
Résultats : L'échantillon a commencé à être absorbé avant d'être restitué.

Source : SCP-107 | Auteur original : RichardJ28RichardJ28

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License