SCP-1061
notation: +4+x

Objet#: SCP-1061

Classe: Sûr

Procédures de Confinement Spéciales: SCP-1061 doit être conservé à l'intérieur d'un garage sécurisé et à l'environnement contrôlé. Ses pneus ont été retirés et ne doivent pas être remplacés pour quelque raison que ce soit. Ses portières doivent être constamment fermées et son pare-brise doit constamment être recouvert, sauf lorsqu'une expérience est en cours. Toutes les expériences doivent être effectuées à l'intérieur du garage.

L'accès à SCP-1061 est réservé aux membres du personnel de Niveau 4, ainsi qu'aux membres du personnel de Classe D employés dans la réalisation des expériences autorisées. En dehors de la tenue d'expériences autorisées, il est interdit à tout individu qui n'est pas assis sur l'un des sièges passagers d'entrer en contact avec n'importe quelle partie du siège du conducteur ; les membres du personnel entrant en contact avec le siège du conducteur sans être également assis sur l'un des sièges passagers deviennent des instances de SCP-1061-1, et doivent être appréhendés jusqu'au moment où ils pourront être employés dans une expérience autorisée. L'extraction de tous les résidus biologiques post-expérience doit être effectuée par des robots ; aucune autre maintenance ne doit être effectuée sur SCP-1061.

Description: SCP-1061 est une Pontiac Grand Am rouge sombre de 1992 sévèrement endommagée suite à une collision, avec notamment un grand trou au pare-brise avant au niveau du siège conducteur. L'objet présente trois propriétés anormales distinctes ; ces propriétés sont considérées comme étant liées, dans le sens qu'elles semblent être causées par la même entité anormale.

La première propriété anormale est que SCP-1061 engendre des illusions importantes. Les dégâts causés par la collision ne sont visibles que de l'extérieur ; lorsqu'il est observé depuis l'intérieur ou par une portière ouverte, l'intérieur de SCP-1061 semble complètement intact. Il s'agit purement d'une illusion visuelle, détectable grâce à des appareils d'enregistrement vidéo électroniques. Lorsqu'elles sont observées depuis l'intérieur, les vitres latérales (une fois fermées) et la lunette arrière montrent la ville de [SUPPRIMÉ] et ses environs, le ██/██/1996 (ce qui fut déterminé par observations météorologiques, astronomiques et botaniques, ainsi que par le repérage de journaux et d'autres périodiques) – le jour où SCP-1061 entra en collision. Le pare-brise avant montrera également la ville et ses environs ; cependant, le trou dans le pare-brise provoqué par l'impact de la tête du conducteur originel ne permet de voir ni les réseaux urbains et suburbains de [SUPPRIMÉ], ni la chambre de confinement. A la place, il est possible de voir [SUPPRIMÉ].

Si personne n'est assis sur le siège conducteur, les individus assis aux autres places ou regardant par les portes ouvertes voient que SCP-1061 est garé dans un virage devant une résidence de banlieue. Tout comme l'absence illusoire de dégâts du véhicule, cette illusion est détectable grâce à des caméras et à d'autres appareils d'enregistrement électroniques ; cependant, cette illusion ne s'active que lorsqu'un humain vivant s'assoit dans SCP-1061 et se désactive si tous les observateurs quittent SCP-1061. L'environnement suburbain concorde toujours avec le moment de la journée durant lequel les observateurs entrèrent dans SCP-1061 ; si plusieurs observateurs entrent dans SCP-1061 à des moments différents, l'environnement continuera à concorder avec le moment de la journée déterminé par l'entrée du premier observateur. L'environnement persiste jusqu'à 18:04 – l'heure à laquelle SCP-1061 entra en collision ; après 18:04, l'environnement visible à l'extérieur de SCP-1061 ''remontera'' approximativement à 10:27 (comme calculé par la longeur des ombres, la position du Soleil et les moments durant lesquels peuvent être observés rentrant du travail ou de l'école). Les observateurs ont signalé avoir vu une femme blonde s'éloigner de la portière du conducteur de SCP-1061 à ce moment de la boucle.

La seconde propriété anormale se manifeste lorsqu'un humain vivant s'assoit sur touche le siège conducteur de SCP-1061. Tout humain de ce type, à l'exception des observateurs situés sur les sièges passagers, deviennent des instances SCP-1061-1. SCP-1061-1 est un humain dont l'esprit a été ''remplacé'' par ce qui est supposé comme étant l'esprit de [SUPPRIMÉ], qui était la propriétaire de SCP-1061 jusqu'à ce qu'elle soit tuée lors de la collision ; il est également présumé qu'elle est la femme pouvant être observée s'éloignant de SCP-1061 lorsque son environnement illusoire retourne à son état initial. Les instances de SCP-1061-1 croient qu'elles sont toujours en 1996. Même lorsqu'elles sont extraites de SCP-1061, les instances de SCP-1061-1 croient qu'elles sont soit à leur maison, soit dans un lieu situé dans ou à proximité de la ville de [SUPPRIMÉ] et ne peuvent être convaincues du contraire.

Lorsqu'il lui est permis de rester à l'intérieur de SCP-1061, SCP-1061-1 ''conduira'' SCP-1061 afin d'effectuer plusieurs courses (les instances de SCP-1061-1 soit insèreront n'importe quelle clé en leur possession dans le contact de SCP-1061, soit mimeront le fait d'insérer une clé). SCP-1061-1 considérera tout observateur situé sur un siège passager comme étant un ami de [SUPPRIMÉ], appellera cette personne du nom de ces amis et engagera une discussion (qui restera à sens unique) à propos de la vie personnelle de ces amis. SCP-1061-1 fut observé comme étant d'accord pour laisser des observateurs quitter SCP-1061 sur demande et peut facilement être convaincu d'accepter que de nouveaux observateurs entrent dans SCP-1061, à condition que leur nombre total ne dépasse pas 3. Les observateurs ont signalé que, lorsque SCP-1061-1 ''conduit'', l'environnement visible à l'extérieur de SCP-1061 correspond à celui qui serait visible depuis une voiture qui roulerait dans les rues de [SUPPRIMÉ] et de sa banlieue en 1996, tandis que SCP-1061-1 émettra des commentaires vis-à-vis d'incidents, de personnes ou d'objets visibles sur sa route. SCP-1061-1 effectuera entre 5 et 11 courses, pendant lesquelles il ne quittera jamais volontairement SCP-1061 ; à la place, à chaque ''arrêt'', il entrera dans un état catatonique durant un laps de temps compris entre 30 secondes et 11 minutes (dans ce dernier cas, il s'excusera auprès des observateurs situés sur les sièges passagers d'avoir pris autant de temps et parlera de ''longues files d'attente''). La route empruntée par SCP-1061-1 change d'une instance à une autre, de même que l'ordre des courses ; cependant, la nature générale de ces courses reste la même.

Après un laps de temps compris entre 36 minutes et 70 minutes, SCP-1061 ''passe'' à côté des Laboratoires [SUPPRIMÉ] et se retrouve en collision frontale avec un camion de livraison. Les observateurs situés sur les sièges passagers ne seront pas affectés par le choc illusoire, mais SCP-1061-1 (qui ne met jamais sa ceinture de sécurité) sera projeté en avant d'une façon similaire à ce que subirait un conducteur non attaché se retrouvant dans une collision frontale.

A ce moment, la troisième propriété anormale de SCP-1061 se manifestera. La photographie rapide révèle que durant les 2 millisecondes qui suivent le moment où la tête de SCP-1061-1 touche la portion du pare-brise endommagé par l'impact de la tête de [SUPPRIMÉ] en 1996, [DONNÉES SUPPRIMÉES] et la tête de SCP-1061-1 disparaît. Une fois décapitées, les instances de SCP-1061-1 ne sont plus considérées comme anormales et peuvent être éliminées de manière appropriée.

Les observateurs des sièges passagers présents durant la ''collision'' et [SUPPRIMÉ] qui suit ont signalé alors percevoir l'existence d'une entité anormale, ci-après désignée SCP-1061-2. [NOTE: Toutes les données relatives à la nature et aux motivations de SCP-1061-2 proviennent de témoignages fournis par les membres du personnel de classe D ayant fait office d'observateurs de siège passager lors d'expériences sur SCP-1061. De ce fait, la valeur de ces données est incertaine, de même que la question de l'existence de SCP-1061-2 ; cependant, les données recueillies par ces témoignages sont généralement cohérentes entre elles.]

Journal d'entrevue
Dr. ███████: Bien, pourquoi est-ce que cela agit ainsi ?
D-1061-14: Bon, alors, il ne savait pas qu'on était là, il ne savait même pas que notre dimension existait, jusqu'à cet accident, vous voyez ?
Dr. ███████: D'accord…
D-1061-14: Et maintenant il veut plus d'accidents, parce que, eh ben, il aime les têtes humaines.
Dr. ███████: Il veut des têtes ? Pour manger ?
D-1061-14: Euh, je sais pas si on peut dire ça, en fait. En tout cas, il veut plus d'accidents pour avoir plus de têtes, vous voyez, mais il ne sait pas comment faire. Du coup… C'est comme… Bon, vous êtes des scientifiques, pas vrai ? Vous avez eu des cours de science au lycée ?
Dr. ███████: Je suppose que c'est le cas. Et…?
D-1061-14: Et ben, est-ce que vous vous souvenez quand, en préparant une expérience, on faisait un truc de différentes façons pour voir quelle partie était importante ?
Dr. ███████: …Oh ! Vous parlez des paramètres expérimentaux ?
D-1061-14: Ouais, tout ce [JURON]. Donc le truc, c'est que ce [JURON]rd ne sait pas ce qui a provoqué l'accident. Alors il a réuni tous les paramètres – à quoi ressemblait la voiture à l'intérieur, ce qu'on pouvait voir depuis les fenêtres, ce qui passait par la tête du conducteur, toute cette [JURON] – et il fait tout recommencer, encore et encore. Chaque fois que quelqu'un s'asseoit sur le siège conducteur, paf, ils deviennent bidule de 1996 et elle se promène pendant une heure avant d'avoir un accident, et alors il récupère sa tête.
Dr. ███████: Merci, cela nous sera utile. Dites moi, comment est-ce que vous savez tout cela ?
D-1061-14: J'étais assis à l'avant, doc. Tous ceux qui ont été assis à l'avant durant l'accident le savent.
Dr. ███████: Ah. Merci beaucoup. Une dernière chose : pourquoi est-ce qu'il utilise une méthode aussi compliquée ? Si il a la capacité de faire toutes ces choses, est-ce qu'il ne pourrait pas faire les choses plus simplement ?
D-1061-14: Juste entre nous, doc… Je crois pas qu'il soit très malin. Il a peur de changer trop de choses, parce que sinon, ça pourrait ne plus marcher.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License