SCP-1028
notation: +1+x

Objet # : SCP-1028

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Les instances de SCP-1028 doivent être confinées dans une volière suffisamment grande pour qu'elles puissent voler librement. Dès que cela s'avère nécessaire, les mangeoires doivent être remplies de graines et de baies. Une fois par semaine, la population des insectes, des vers de terre et des escargots de la volière doit être contrôlée, et donner lieu à l'introduction de spécimens supplémentaires si besoin. Un soin particulier doit être employé à s'assurer que tous les spécimens restent parfaitement calmes, et toute espèce végétale non recensée précédemment découverte dans l'enceinte de la volière doit être retirée et incinérée, suite aux observations de l’Addendum 01.

Toute instance sauvage doit être capturée ou tuée. Des pièges standards conçus pour la capture d'oiseaux de taille similaire sont suggérés. Les spécimens capturés vivants doivent être transportés individuellement et relâchés dans la volière. Les instances tuées doivent être préservées et apportées au laboratoire du Site-██ pour y être disséquées par l'équipe de recherche.

Description : SCP-1028 est une espèce précédemment inconnue de passereaux (oiseaux chanteurs), dont certains aspects de la physiologie, de la taille et du patrimoine génétique semblent indiquer l'inclusion dans la famille des Sturnidae (étourneaux). Toutes les instances découvertes jusqu'ici présentent un plumage brillant et irisé. Il n'existe aucune uniformité de couleur d'une instance à l'autre, conduisant certains chercheurs à suspecter que SCP-1028 possède en réalité plusieurs sous-espèces, chacune ayant une couleur dominante différente. Aucun dimorphisme sexuel n'a été observé parmi les instances. Les instances de SCP-1028 produisent les habituels chants, appels et vocalisations attendus chez les passereaux. La plupart des chants produits par les spécimens n’ont aucun effet sur les autres animaux et la plupart des êtres humains les trouvent agréables à entendre.

Les propriétés anormales de SCP-1028 sont mises en évidence lorsqu'un grand nombre d'instances est observé en vol. Lorsqu'une volée de 25 instances ou plus se déplace, celle-ci semble scintiller, créant un effet éblouissant sur les observateurs. Cet effet éblouissant n'est pas limité aux observateurs humains, des chiens, chats, renards et autres prédateurs ayant été observés en train d’agir comme s’ils étaient aveuglés lorsqu'une grande volée passe à proximité.

Le cri de ralliement aigu et perçant produit par les instances a un effet similaire à leur envol. Non seulement celui-ci appelle davantage d'instances dans la zone, mais il induit également un effet d'étourdissement sur les espèces prédatrices. Des individus affectés rapportent avoir observé des flashs de lumière ponctuant chaque cri.

Les sujets affectés par l'un ou l'autre de ces effets entrent dans un état de perception altéré, d'une durée proportionnelle au temps passé à observer ou à entendre les instances.

L'existence de SCP-1028 a été portée à l'attention de la Fondation lorsqu'un gigantesque carambolage se produisit à ████████, au ██, ayant eu pour résultat ██ victimes et ██ hospitalisations. Aucun témoin ou victime n'a vu l'accident mais tous ont rapporté avoir vu une volée d'oiseaux multicolores. Un entretien avec l’un des témoins est transcrite ci-dessous.

Rapport d'Entretien 1028-03

Interviewé : Témoin oculaire d'une volée de SCP-1028

Intervieweur : Dr ███████

Avant-propos : Un des témoins oculaires de la volée qui a porté SCP-1028 à l’attention de la Fondation.

<Début du Rapport>

Dr ███████ : Pouvez-vous me parler de ce qui s'est passé l'après-midi où nous vous avons trouvé à ████ ?

Sujet : J’étais en train de marcher dans la rue, vous voyez ? Et soudain cette grande volée d’oiseaux était en train de passer dans le ciel. Ils étaient magnifiques ! Je vous jure, ils étaient de toutes les couleurs imaginables. Ils semblaient miroiter et étinceler dans la lumière. Ils étaient tellement lumineux que j'ai commencé à avoir du mal à les regarder au bout un moment. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher.

Dr ███████ : Que s'est-il passé ensuite ?

Sujet : (rire nerveux) Vous ne me croiriez jamais si je vous le disais.

Dr ███████ : J'ai l'esprit très ouvert. J'aimerais réellement savoir ce qui s'est passé ensuite.

Sujet : Il y a eu un brusque flash de lumière, et quand j'ai regardé autour de moi, tout le monde avait disparu.

Dr ███████ : Disparu ? Veuillez préciser.

Sujet : Les bâtiments étaient toujours là, et les voitures garées aussi, mais plus personne ne conduisait dans la rue. Il n'y avait plus personne. Et les bâtiments et les voitures garées ? Il y avait des plantes qui poussaient dessus. Du genre, vous voyez la façon dont le kudzu ou le lierre recouvrent tout ? Eh bien c'était pareil, sauf que les plantes étaient bizarres.

Dr ███████ : Dans quel sens ?

Sujet : Les couleurs étaient, hum, anormales.

Dr ███████ : Si possible, essayez d'être plus précis.

Sujet : (rire nerveux) Les feuilles n'étaient pas vertes. Elles étaient bleues, ou violettes. Il y avait ces choses ressemblant à des fleurs, aussi. Enfin, non, plutôt comme des aigrettes de pissenlits, mais en forme de cages. Je sais, je passe pour un dingue, ou pour un type qui était en plein flashback sous acide ou quoi. Mais c'est vrai, pendant un moment j'ai erré dans le même quartier, mais complètement seul, et avec ces plantes bizarres qui poussaient sur tout ce que je voyais. Mais au bout d'un certain temps, les gens et les choses ont commencé à réapparaître progressivement. Et d'un seul coup, j'ai vu qu'il y avait eu cet énorme accident. Des voitures s'étaient percutées, des gens avaient été heurtés, c'était le chaos.

Dr ███████ : Et qu'avez-vous pensé de cette expérience ?

Sujet : Que j'ai eu de la veine de ne pas avoir quitté le trottoir.

<Fin du Rapport>

Conclusion : Le sujet s'est vu administrer un amnésique de classe B et a été libéré.

Addendum 01 : Il semble que lorsqu'une ou plusieurs instances de SCP-1028 souffrent pendant une longue période, une ou plusieurs plantes de couleur inhabituelle commencent à pousser à proximité de l’animal en détresse. Quelle que soit l'espèce à laquelle la plante émergente semble appartenir, celle-ci pousse toujours à une vitesse similaire à la croissance du Pueraria lobata (kudzu). Les individus exposés à l'effet anormal des spécimens et ayant vu ces plantes déclarent tous que celles-ci ressemblent à ce qu'ils ont vu lorsqu'ils étaient affectés. En conséquence, de nouvelles procédures de confinement ont été mises en place.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License