SCP-1020
notation: +4+x
blank.png

Objet # : SCP-1020

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les éléments de SCP-1020 doivent être gardés dans un local de stockage du Secteur █. L'intérieur du local doit être surveillé par un flux vidéo à distance à tout moment. Une boîte aux lettres approuvée par un Postmaster General des États-Unis doit être entretenu et placé sur un chemin de ramassage et de livraison du United States Postal Service1 au plus proche du Secteur █ que possible, actuellement [DONNÉE SUPPRIMÉE]. Cette boîte aux lettres doit être vidée suite à chaque état d'activité de SCP-1020 et la lettre obtenue lue et détruite tant qu'aucun détail dans la lettre ne nécessite plus d'analyse.

Description : SCP-1020 est composé des éléments suivants : une pile de 11 journaux, une paire de ciseaux, un flacon d'adhésif de type colle caoutchouc, une liasse de 30 feuilles de papier vierges, une boîte de 30 enveloppes de taille standard, un stylo à bille noir et un carnet de 20 timbres. (Voir Addendum SCP-1020-01)

Les éléments de SCP-1020 ne peuvent pas être éloignés d'une distance de plus de 4,5 mètres les uns des autres et aucun obstacle ne peut entraver l'interaction de ces derniers. Toute tentative visant à cela sera empêchée par une force égale inconnue s'opposant à l'action.

Une fois tous les 7 à 20 jours, SCP-1020 rentre dans un état actif. Les journaux sont ouverts et dispersés et les ciseaux se mettent apparemment à léviter et à découper des lettres et des mots dans les journaux. Le couvercle de la colle caoutchouc est dévissé et de l'adhésif est appliqué au morceaux découpés. Ces derniers sont ensuite collés à une ou plusieurs feuilles de papier. Le stylo écrit une adresse sur une enveloppe avec une écriture tremblante. Environ 1 minute plus tard, toutes les pages de la note sont pliées et insérées dans l'enveloppe. L'enveloppe se scelle et un timbre y est appliqué. L'enveloppe disparaît ensuite et réapparait dans la boîte aux lettres la plus proche approuvée par un Postmaster General des États-Unis présente sur un chemin de ramassage et de livraison actif.

Toutes les lettres prennent la forme d'une lettre de rançon stéréotypé : l'auteur supposé de la lettre déclare que “Je” ou “Nous” est en possession d'un ou plusieurs individus importants pour le destinataire et fait des requêtes qui doivent être accomplies dans des lieux et moments spécifiques en échange de la libération des victimes saines et sauves. Les lettres contiennent occasionnellement des fautes d'orthographe.

Le fait de retirer la lettre de la boîte aux lettres dans laquelle elle apparaît, d'empêcher qu'elle soit remise au destinataire, de lire l'enveloppe ou d'ouvrir l'enveloppe et lire la lettre qu'elle contient ne semble pas produire d'effet néfaste.

Si la lettre est lue pas le destinataire, la (les) victime(s) citées vont immédiatement disparaître, peu importe leur localisation ou leur activité à ce moment.

Répondre aux exigences d'une lettre produite par SCP-1020 va systématiquement résulter en la réapparition des victimes dans les 24 heures à l'endroit où elles ont disparu ou dans un lieu sûr à proximité sans blessure ni souvenir de la période durant laquelle elles ont disparu.

Les destinataires sont apparemment choisis aléatoirement. Les lettres présentent rarement des exigences en rapport avec l'argent et, dans les cas où elles le font, l'argent représente une valeur personnelle pour le destinataire ou la victime. Les demandes des lettres interceptées incluent :

  • La destruction du seul véhicule familial par le feu dans un emplacement de stationnement pour le retour du fils.
  • Le tatouage d'une phrase énigmatique dans la paume de la main gauche du destinataire pour le retour du mari.
  • Le retrait en espèce de la totalité des fonds du collège de la fille, suivis de la distribution aléatoire de cet argent à des étrangers dans Central Park dans la ville de New York pour le retour de la fille en question.
  • L'injection de sang infecté par le VIH dans les propres veines du destinataire pour le retour de sa femme (une simple recherche internet du nom du destinataire visé indique qu'il est docteur et qu'il travaille à l'hôpital ██████ à ████, ██).

Dans les cas où les demandes ont été ignorées, les victimes n'ont jamais été retrouvées.

Addendum 1020-01 : Examen des composants

Un examen en détail des divers éléments de SCP-1020 révèle plusieurs caractéristiques anormales. Tout élément détruit ou utilisé est remplacé, apparemment, via la téléportation depuis la source disponible la plus proche en moins de 1 minute. Il ne semble pas y avoir de limites d'amplitude de ce phénomène et les recherches faisant appel à la destruction des ciseaux en particulier ont été interrompues en raison de l'inconvenance générale pour le personnel du Secteur █. Les propriétés anormales supplémentaires sont listées ci-après.

Journaux : Les titres et le reste du texte semblent être du charabia formé de mots aléatoires mis bout à bout et séparés par des espaces et de la ponctuation. Cet attribut s'applique aussi aux nouveaux journaux qui, par téléportation, ont remplacé les journaux détruits dans la pile. Les journaux de remplacement sont toujours reconnaissables par les photographies qu'ils contiennent, les polices de texte et la mise en page. SCP-1020 ne montre pas de préférence pour une quelconque publication en particulier, prenant simplement le nombre nécessaire de journaux complets depuis l'endroit le plus proche pour maintenir un total de 11 journaux.

Colle caoutchouc : Aucune force appliquée par les chercheurs n'a pu casser ou ouvrir le flacon. Les forces testées vont jusqu'à ███ Newton. L'adhésif en lui-même provient d'une source inconnue étant donné que la colle caoutchouc n'est pas couramment utilisée sur le site.

Carnet de timbres : Les timbres semblent directement se téléporter individuellement dans le carnet. SCP-1020 ne prendra que des timbres modernes de cette manière. Le nombre total de timbres dans le carnet n'est jamais descendu en dessous de 12.

Incident 1020-01 : Le █/█/20██, à environ 12 h 30 heure locale, un conducteur a percuté et par conséquent détruit la boîte aux lettres situé sur la route ██████, placée ici pour collecter les lettres de SCP-1020. Un entretien ultérieur a révélé que le conducteur était intoxiqué et il n'y a pas de signe d'influence de SCP-1020 ou d'un autre facteur extérieur. Toutefois, l'horodatage des images de SCP-1020 a montré qu'en 4 secondes, SCP-1020 est devenu extrêmement actif, rédigeant et téléportant une lettre de ██ pages en moins de 2 minutes.

Des recherches préalables ont révélé l'emplacement de la seconde boîte aux lettres la plus proche et une FIM a été envoyée. Le ramassage des lettres avait déjà eu lieu et le bureau de poste local a dû être fermé pendant environ une heure avant que la lettre recherchée ne soit récupérée.

Une image de la première page de la lettre et de la face de l'enveloppe peuvent être visionnées ci-dessous.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License