SCP-102
notation: 0+x
TdAxmQ.png

SCP-102-1 et SCP-102-2, état des occupants inconnu.

Objet # : SCP-102

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-102 est actuellement en la possession de Marshall, Carter et Dark Ltd. Le contrat de propriété apparaissant être un accord contractuel et notarié protégé du droit d'expropriation, SCP-102 ne peut être mis sous le contrôle de la Fondation à court terme.

Description : SCP-102 est une paire de bungalows isolés, conçus pour la colocation, situé à ██ █████ ████, ██████████, actuellement possédés par Marshall, Carter et Dark Ltd. via l'utilisation d'une société écran nommée Ghieser Housing Associates, et loués à des membres de MC&D comme "une maison de vacances pour tous ceux ayant un goût particulier pour les aventures éclectiques de la vie de privilégié". Les deux bungalows partagent les mêmes propriétés, ainsi que [DONNÉES SUPPRIMÉES].

SCP-102-1 est la maison sur la gauche, numéro █.

Quand une personne qui n'est pas le locataire officiel de SCP-102-1 entre dans l’édifice, l’intérieur apparaît comme celui d'une maison vide et délabrée, avec, si la maison est occupée, le corps du locataire légitime allongé sur le pas de la porte. Les tests effectués sur des matériaux récupérés à l’intérieur de la maison montrent que celle-ci a été abandonnée dans la fin des années soixante-dix. Toutes les photographies prises à l’intérieur de SCP-102-1 corroborent ces observations, que le photographe soit locataire ou non. Par contre, quand le locataire entre dans l’édifice via la porte de façade, il y trouvera une collocation parfaitement normale et bien équipée, avec une décoration d'inspiration nautique. Une sensation de vertige après être entré est souvent rapportée mais s'estompe après quelques secondes.

Quand le locataire de SCP-102-1 quitte le bâtiment, il devient ce qui semble être une manifestation spirituelle et incorporelle, capable de devenir invisible sur commande et de traverser des obstacles solides. Le locataire entre dans cet état à chaque fois qu'il quitte la maison, et ce pour toute la durée de la location. A la fin de la période de location, ou en cas de rupture du contrat de location, le locataire fait une syncope, puis se réveille sur le pas de la porte frontale de SCP-102-1, de la même façon qu'il apparaissait plus tôt à tout non-locataire. Aucun corps n'a été observé être retiré prématurément de la maison.

SCP-102-2 est la maison sur la droite, numéro █.

A première vue, les effets de SCP-102-2 sont identiques à ceux de SCP-102-1. Toutefois, [DONNÉES SUPPRIMÉES] pourrissement avancé, suivi par [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les locataires de SCP-102-2 n'ayant pas quitté l’édifice après la cessation du contrat de location doivent être déclarés "disparus, présumés morts" trente (30) jours après la fin du contrat. Les locataires ayant quitté l’édifice à temps doivent se voir administrer d'urgence un régime à base de stéroïdes pour contrer les [DONNÉES SUPPRIMÉES]itorer constamment pour détecter d’éventuelles aberrations psychologiques.

Addendum : Les informations de ce rapport sont non-vérifiées, bien que certains détails soient communs à plusieurs sources. Le contenu de ce rapport provient des interrogatoires des membres du personnels classe D numéro 1070869 (condamné à mort pour viol et meurtre), 1033654 (prison à vie non compressible pour violences sexuelles sur mineur), et 3370633 (condamné à mort pour [DONNÉES SUPPRIMÉES]), les trois étant des utilisateurs réguliers de SCP-102-1 avant leur incarcération. Il est suggéré que D-1033654 ait utilisé les effets de SCP-102-1 pour [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Voir les rapports d'entretien 102-1/2/3 pour une transcription complète.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License