SCP-1010
notation: +1+x

Objet # : SCP-1010

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-1010 doit être contenu sur le Site-██, dans un dôme écologique de confinement décrit dans le document 1010-14. L’enceinte doit contenir des populations de Pinus sylvestris et de Dryopteris carthusiana, étant les seules espèces végétales que SCP-1010 ne peut imiter efficacement. Des lampes à ultra-violet doivent être installées sur le plafond afin d’imiter le cycle diurne. Toutes les soixante-douze (72) heures (trois (3) jours), cent quatre-vingt-dix (190) litres d’eau doivent être déversés dans le confinement de SCP-1010 via un système d’arrosage installé au plafond. Il doit y avoir en toutes circonstances au moins un gardien surveillant le dôme de SCP-1010. Il devra de même recenser tous comportements anormaux que SCP-1010 présentera. Pendant l’hiver et le printemps (du 18 décembre au 18 mars), aucun membre du personnel autre que des classe-D n'est autorisé à entrer dans le dôme de SCP-1010.

Description : SCP-1010 est un humanoïde de petite stature, recouvert de feuilles sur l'intégralité de son corps à l'exception du visage, des paumes et la plante des pieds. Ces feuilles poussent directement sur SCP-1010 et sont capables de rapidement changer d'espèce afin de le dissimuler des humains et des animaux. Ce changement d'une espèce à une autre prend en moyenne dix (10) secondes ; ce phénomène reste inexpliqué. Le 'visage' de SCP-1010 est celui d'un homme caucasien classique, âgé de 80 à 90 ans et possédant une longue barbe faite d'une espèce inconnue de mousse. La peau de SCP-1010 est similaire en apparence à l'écorce d'un Quercus robur, mais a été démontrée comme étant très flexible et extrêmement durable.

SCP-1010 utilise ses feuilles comme mécanisme de défense : les espèces de feuilles utilisées vont des orties dioïques aux chardons écossais, passant par d'autres espèces de plantes inconnues. Il est à noter que les irritants chimiques produits par les orties dioïques de SCP-1010 sont bien plus puissants que leurs équivalents naturels. SCP-1010 a montré avoir une intelligence équivalente à celle d'un chimpanzé mais n'a montré aucune forme de communication autre que des grognements et des cris incompréhensibles.

SCP-1010 synthétise du glucose à une vitesse anormalement rapide par photosynthèse. L'eau requise est absorbée par les mains et les pieds de SCP-1010, possédant des structures physiologiques similaire à des racines. SCP-1010 pèse environ vingt-cinq (25) kilogrammes et mesure cent cinquante-trois (153) centimètres. SCP-1010 a démontré avoir une force plus grande que sa taille ne le laisserait supposer.

Pendant six (6) heures après le lever du soleil, SCP-1010 restera dans une position statique, avant d'accomplir ses tâches quotidiennes. Si SCP-1010 constate que quelqu'un dégrade volontairement des végétaux, il va immédiatement attaquer la personne avec l'intention de la tuer. Si SCP-1010 y parvient, il commencera alors à recouvrir le corps d'une substance semblable à de la sève mais de composition inconnue, qu'il sécrétera par sa "bouche". Le corps sera ensuite utilisé comme fertilisant. Le comportement de SCP-1010 change en fonction de la saison. La façon dont SCP-1010 est conscient de la saison malgré le confinement est inconnue.

Saison Comportement
Printemps SCP-1010 travaillera sur l'ensemencement des plantes avoisinantes. SCP-1010 développera aussi une propriété anormale de croissance avancée sur les espèces non-végétales dans un certain rayon (estimé à environ cent (100) mètres). Cette propriété affecte la taille, la longueur des poils, la longueur des griffes, etc. Un autre effet produit par SCP-1010 durant le printemps implique que tout humain présent à moins de dix (10) mètres de SCP-1010 pendant un court laps de temps sera implanté d'un ovule fécondé (le temps exact est inconnu, mais est estimé à moins de trois (3) minutes). Cet effet n'est pas limité aux femmes. Le taux de fécondité chez les hommes est recensé comme étant de 5%. Chez les femmes, la durée de gestation est de plus ou moins neuf (9) mois et l'enfant sera génétiquement identique à la mère. L'enfant ne montrera pas d'anomalie malgré sa conception. Il est à noter que les femmes ayant subi une hystérectomie sont sujettes à devenir enceintes : un utérus complet sera reformé avec l'ovule fécondé. Dans le cas d'un homme tombant enceint, un utérus complet avec l'ovule fécondé apparaîtra instantanément à côté de la vessie. Le fœtus doit être extrait par césarienne après cinq (5) mois de grossesse afin d'empêcher à l'homme de mourir d'une hémorragie interne. Le fœtus produit par les hommes sera toujours un mort-né et révélera, après des tests génétiques, être de la même espèce que SCP-1010.
Été et Automne SCP-1010 se concentrera sur l'entretien des plantes et stimulera leur croissance. Aucune propriété anormale n'a été remarquée durant cette période.
Hiver SCP-1010 entrera en "hibernation" et restera statique durant cette saison. SCP-1010 ne bougera uniquement que pour rester caché des animaux et des humains. Pendant l'hiver, toutes les personnes s'étant approchées à moins d'une centaine de mètres de SCP-1010 ont signalé ressentir une fatigue générale, témoignant d'un manque d'"énergie". Les sujets finissent par mourir après vingt (20) minutes d'exposition. Cet effet est en corrélation directe avec la distance par rapport à SCP-1010.

SCP-1010 a été découvert à ███████, en Angleterre, suite aux récits d’un "Homme-feuille dans les bois" et les témoignages d’hommes tombant inexplicablement enceints. Jusqu’à présent, SCP-1010 est le seul spécimen ayant été trouvé. Cependant, des histoires similaires à travers le monde sont en cours d'investigation pour de possibles autres instances de SCP-1010.

Addendum-1010-1 : L’assistant de recherche subalterne Shebleha suggéra que l'un des fœtus mort-nés produits par les hommes devrait être donné à SCP-1010, afin de constater quels effets cela aurait sur son comportement. Après que le fœtus ait grandi puis qu'il ait été extrait d'un classe-D, il fut présenté à SCP-1010. Celui-ci prit le fœtus et commença à soigneusement l'enterrer dans son confinement, avec une quantité de sève produite par sa "bouche". Après quatre (4) semaines, une pousse fut détectée à l'emplacement où le fœtus avait été enterré. SCP-1010 y prêta une grande attention et commença alors à hurler de façon agressive sur quiconque s'y approchant de trop près. La pousse doit être surveillée dans le cas où elle développerait une quelconque propriété anormale.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License