SCP-099
notation: +1+x
The_Portrait.jpg

Les petites photographies de SCP-099 ne sont pas suffisamment détaillées pour causer des dégâts psychologiques.

Objet # : SCP-099

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-099 est contenu dans un casier ignifugé de 1 m sur 75 cm à support mural, entreposé dans la Galerie 27. L’humidité et la température doivent être contrôlées et appliqués à un niveau normal dans cette section de la galerie.
À cause des effets de SCP-099, celui-ci ne doit être étudié que par un membre du personnel de Niveau 2 ou plus, et seulement à une distance minimale de cinq mètres durant une période n'excédant pas cinq minutes par jour. Hors des tests, le casier doit rester fermé et verrouillé électroniquement.

Description : SCP-099 est une peinture de 73 par 50 cm intitulée "Le Portrait". Créée en 1935 par le peintre surréaliste René Magritte, la peinture originale possède des propriétés mémétiques qui déclenchent des effets de paranoïa aiguë chez l'observateur voire, si elle est vue trop longtemps ou de trop prés (moins de trois mètres), des lésions psychologiques durables, parfois irréversibles. La peinture dépeint une simple nature morte, à l'exception d'un œil au centre de la peinture qui renvoie son regard à l'observateur.

Une reproduction de ce tableau est actuellement exposée au Muséum d'Art Moderne de New York, à ceci près que plusieurs détails ont été enlevés pour prévenir des effets de SCP-099. Pour un rapport détaillé des éléments supprimés, référez-vous au Document 099b. Les reproductions détaillées et les photographies de l’œuvre originale conservent ses propriétés mémétiques.

Les personnes ayant observé la peinture pendant trop longtemps ou de trop près deviennent sujets à des hallucinations, et pensent que tout être ou représentation d'un être pourvu d'yeux les épient. Dans les cas extrêmes, les sujets rapportent que même les objets les regardent fixement.

L’état peut être si grave que les sujets vont même rapporter la sensation d'être observé par des personnes leur tournant le dos. Selon la durée d'exposition initiale à la peinture, le sujet pourra souffrir de ces effets jusqu’à sa mort, entraînant une sévère paranoïa allié à une grave ochlophobie.

Addendum : SCP-099 fut récupéré dans la collection privée de Kay Sage, un autre peintre surréaliste. La récupération a été effectuée par la FIM Thêta-6 "Panthère rose". Mme Sage n’était pas au courant de la récupération et du remplacement de SCP-099, bien que l’enquête de pré-récupération suggère qu'elle était au courant des propriétés de SCP-099, et que soit elle était immunisée à ses effets, soit elle évitait prudemment de regarder l'objet de trop près.

Magritte était encore vivant au moment où SCP-099 fut stocké dans la Galerie 27. Il restera sous la surveillance de la Fondation jusqu’à sa mort en 1967. Les recherches supposent que le déclencheur mémétique de la peinture fut créé intentionnellement, bien que l'effet et l'intensité du mécanisme ne le soient probablement pas. La Fondation a étudié le reste des travaux de Magritte sans trouver aucune propriété anormale à ce jour.

Réplique Pour Utilisation Militaire : [DONNÉES SUPPRIMÉES]

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License