SCP-089-FR
notation: +10+x
SCP-089-FR.jpg

Photographie de l'une des entités affiliée à SCP-089-FR ; connue sous l'appellation de "Pierrot".

Objet # : SCP-089-FR

Niveau de menace : Rouge

Classe : Keter

Procédures de confinement spéciales : Chaque témoignage faisant état d'une description similaire à celle de SCP-089-FR doit être considéré comme une preuve probable de son activité et doit aboutir à une enquête menée par le personnel agréé dans le but de prendre connaissance de la nature et des motivations des instances. Un amnésique de classe D doit être administré dans les plus brefs délais à tous les proches de chacune des victimes, et toute trace témoignant de leur passé (comme l'inscription de leur naissance dans le registre de l'État civil) doit être impérativement effacée.

La FIM Delta-0, alias "Les Hommes en Noir", est désormais attachée au confinement de SCP-089-FR. Elle est chargée de faire disparaître les preuves matérielles et potentiellement affectives de l'ancienne existence des victimes.

Description : SCP-089-FR est un cirque itinérant usurpant plusieurs appellations parmi les plus connues du cirque français, et aperçu dans divers régions de France, d'Espagne et d'Italie depuis 1919. Son responsable se présente publiquement sous le nom d'Alineo Giovanni, autrefois connu pour être le fondateur et directeur d'une troupe d'artiste fondée en 1886 du nom de "Les Hommes de Paille d'Alineo Giovanni", et dont l'inculpation pour [DONNÉES SUPPRIMÉES] a mis un terme à la carrière. Il est décédé lors de son incarcération en 1906.

SCP-089-FR n'a jamais été observé effectuer des déplacements. Les caravanes qui constituent le cirque sont supposées "apparaître" à proximité de villes, bien que quelques civils déclarent les avoir vu "venir s'installer" et/ou "repartir hors de" l'agglomération. SCP-089-FR ne réside jamais plus de 3 semaines dans la même région. Les instances qui en sont les artistes déploieront un chapiteau dans les 3 jours suivants leur arrivée, distribueront des prospectus, et placarderont des affiches dans l'objectif de faire la publicité du spectacle qu'ils donneront dans les 15 prochains jours. Les animaux et objets observés dans l'enceinte du cirque ne présenteraient aucune anomalie selon ceux qui s'en sont approchés.

GiantClown.jpg

Photographie non-datée d'une instance (probablement prise par un civil). Lieu et date inconnus.

Pendant la période de 2 semaines s'écoulant entre l'incursion de SCP-089-FR en ville et le spectacle donné par le "personnel" du cirque, de multiples apparitions furtives d'entités humanoïdes dont l'apparence laisse supposer qu'elles sont liées au milieu circassien sont signalées par les habitants aux autorités. Les photographies de celles-ci sont très rares et souvent floues, mais permettent parfois l'identification d'un clown, d'un contorsionniste ou d'un acrobate, ou alors d'une figure gonflable à leur effigie (voir ci-contre). Le personnel du cirque interrogé à ce sujet prétend qu'il s'agit d'une diffusion en avant-première de la représentation, à des fins promotionnels. Il est à noter que les entités ne se mêlent jamais à la population et donnent l'impression de scruter à distance l'intérieur des habitats par les vitres lorsque cela est possible. Si elles venaient à être approchées ou repérées, elles se volatiliseront presque instantanément en se repliant derrière le mur sur lequel elle prenait appui, sans laisser de traces de leur passage.

Des cas de disparition d'enfants, généralement âgés entre 6 et 12 ans, sont relevés par la police locale. Leur famille rapporte systématiquement la présence de confettis, de ballons éclatés, de diables en boîte ou de boîtes à musique (qui jouaient encore une ritournelle au moment de leur découverte) dans la chambre à coucher de l'enfant.
Les perquisitions menées dans l'enceinte de SCP-089-FR n'ont jamais prouvé l'implication des propriétaires dans ces drames. Se reporter à l'interview pour des détails complémentaires.

L'entrée du cirque est par ailleurs offerte aux parents d'enfants disparus, présenté comme une "modeste compensation pour ce tragique évènement". Les "tours" les plus marquants présentés au public par les instances étant les suivant :

- Le Facétieux Mr. Veste : Un homme assis sur une chaise empoignant de sa main une marionnette aux traits identiques à ceux de l'un des enfants portés disparus ; Michael Steve, mais habillé d'un costume trois-pièces. La poupée est en grandeur nature. Le dialogue s'engage entre le ventriloque et sa marionnette qui multiplie les tentatives d'humour au sujet de l'irresponsabilité des parents à l'égard de leurs enfants, des accidents domestiques et de la ██████phobie. La "voix" de la poupée est décrite comme étant exagérément grave, saccadée et désagréable à entendre.

- Les Étonnantes Pitreries des Frères Lortem : Deux artistes enchaînent des acrobaties aériennes plusieurs mètres au-dessus de filets de sécurité. Chacun d'eux tient un enfant grimé à bout de bras et tente de le lancer à son partenaire en se balançant à l'aide d'un trapèze. Le tour s'achève au moment où ils échouent dans leur but et manquent de rattraper les jeunes instances qui tombent à une vitesse anormalement élevée et se tranchent la chair sur les mailles.

- L'Illustre Ofeli et ses Dévoués Compagnons Mak et Abe : Une dresseuse armée d'un fouet fait se dresser puis se déplacer sur leurs pattes arrières deux éléphants autour de sacs en toile disposés sur le sol. Elle libère ensuite de leur cage une multitude de rats qui sèment la panique pour une raison inconnue chez les deux animaux et les fait fuir en piétinant les sacs et leur contenu. Les spectateurs déclarent avoir entendu des craquements/ des sons d'objets rigides brisés par les pas des éléphants, et avoir vu à cet instant un liquide rouge sombre suinter hors de la toile.

- Les Extraordinaires Tours de Passe-passe du Grand Salvador Salem : Un magicien et son assistante amènent sur la piste deux cercueils ouverts. Ils sont rejoints par deux nouvelles instances juvéniles masquées. Celles-ci prennent place dans les bières, qui sont ensuite refermées. La première est sciée par le prestidigitateur tandis que la seconde est recouverte d'un linceul par la jeune femme. Quelques minutes plus tard, à leur réouverture, le corps du premier enfant est intact mais inerte, et celui du second n'est plus visible.

- La Bêtise Hilarante d'Eju, Dan et Guerex : Trois clowns attachent chacun un enfant déguisé à une cible différente et leurs lancent des tartes à la crème, puis les nettoient à l'aide d'un tuyau d'arrosage. Le jet d'eau est soumis à une pression physiquement impossible qui découpe [DONNÉES EFFACÉES].

- Le Final Inattendu et Spectaculaire à la Façon du Talentueux Alineo Giovanni : [DONNÉES EFFACÉES]. Lorsque que la fumée se dissipe, l'aquarium est brisé et les tigres ne sont plus présents sur la scène.

Le public a toujours hué et sifflé la représentation, désertant SCP-089-FR au fur et à mesure de son avancée, prétextant que le spectacle est "de très mauvais goût" ou "absolument ignoble" selon les témoignages.

Interview du 28/03/19██ menée par le gendarme ████ ████████ (futur membre du personnel de sécurité la Fondation) dans la ville de Lyon, en France :
Interviewer : Agent ████████
Interviewé : Directeur A. Giovanni

Agent ████████ : Monsieur, bonsoir ! De nombreuses plaintes d'enfants kidnappés ont été portées à notre attention par plusieurs familles riveraines. Leur disparition coïncidant avec votre venue, vous êtes soupçonné de tremper là-dedans… Ce badge atteste de ma légitimité d'enquêter à ce sujet et de mener une perquisition avec mes hommes dans le périmètre que vous occupez. J'aurais également deux ou trois questions à vous poser.

Directeur A. Giovanni : Bonsoir jeune homme ! Figurez-vous que je suis bien heureux de vous rencontrer ! Nous sommes à la veille de la représentation et je suis ma foi fort satisfait de me changer les idées avec quelqu'un qui m'est déjà sympathique. Parlez-moi donc un peu de vous. Alors comme ça, la maréchaussée est amateur des arts du cirque ? Mais c'est fantastique !

Agent ████████ : Je crois que vous n'avez pas compris la situation, ni sa gravité. J'exige d'abord que vous me présentiez une pièce d'identité valable. Vous prétendez être Alineo Giovanni, mais c'est le nom d'un criminel décédé en prison il y a ██ ans, et vous n'en avez pas l'apparence, jusqu'à preuve du contraire !

Directeur A. Giovanni : Mon cher monsieur, j'ai bien peur de ne pas avoir de tels papiers à ma disposition… Comprenez-moi, je suis un homme de spectacles, pas un bureaucrate insipide… Bon ! Permettez-moi de retourner mon chapeau… Et hop ! La voici.

Agent ████████ : Je ne peux pas croire qu'elle soit authentique… Délivrée le █/█/18██ ?! Elle indique que vous êtes né le même jour, du même mois, de la même année que le véritable Alineo Giovanni ? Quant à la photo… Mais ?!

Directeur A. Giovanni : Traitez-moi de contrefaçon tant que vous y êtes ! Bon ! Pendant que vous essayer de comprendre ce qui n'a pas lieu de l'être, je m'accorde une pause. Voyons, mon fauteuil… Où est-il… ? Ah ! Le voilà. À défaut de faire quelque chose de sensé, vous prendrez bien un cigare ?

Agent ████████ : Comment… Pourquoi la photographie est une image changeante ? Changer l'angle d'observation fait apparaître des… Os ? Un crâne ?!

Directeur A. Giovanni : Et bien quoi encore ? N'est-ce pas ce que vous vouliez ? Savoir qui je suis ? Il vous en faut bien peu pour être surpris ! Je m'attends presque à ce que vous bondissiez au plafond à chaque fois que je papote avec vous. Bien entendu, c'est une expression ; il n'y a pas de plafond ici. Vous êtes donc libre de bondir sans vous blesser. Whisky ?

Agent ████████ : Je ne suis pas venu ici pour jouer avec vous, monsieur. J'ignore comment vous vous y êtes pris pour truquer un document officiel du 19ème siècle de cette manière, mais…

Directeur A. Giovanni : Peut-être auriez-vous préféré que je fasse apparaître un lapin blanc de mon haut-de forme noir ? Avouez que ça n'aurait pas été très original. Notez que Giovanni rime avec Houdini. Vous seriez victime de quelque sort d'illusion que cela ne m'étonnerait pas.

Agent ████████ : Pierre ! Fais le tour des caravanes. Et Max, occupe-toi du chapiteau. Je dois faire un saut au commissariat. Monsieur Giovanni. Écoutez-moi bien. Si jamais nous trouvons la moindre preuve d'un enlèvement qui incrimine votre cirque, vous disparaîtrez à jamais. Derrière les barreaux. Et ce ne sera pas de la magie.

Directeur A. Giovanni : Mon cher monsieur… Pourquoi ?

Agent ████████ : Je vous demande pardon ?

Directeur A. Giovanni : Pourquoi tant de sérieux ?

Fin de l'interview

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License