SCP-081
notation: +3+x
081.jpg

Les restes de Mary Reeser suivant la phase 4 de SCP-081.

Objet # : SCP-081

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Seul le personnel disposant d'une accréditation de niveau 4 et de la permission écrite de ███████ peuvent accéder à SCP-081. Une protection anti-bactériologique complète incluant une combinaison, des gants, et un réservoir d'oxygène doit être portée en permanence dans la zone de confinement. Les combinaisons doivent être aspergées avec des produits désinfectants avant de quitter la zone. Si le confinement est rompu, l'intégralité de la zone doit être exposée à des ultraviolets puis oxygénée. Tout personnel suspecté d'être infecté doit être placé en quarantaine pour une durée d'au moins dix (10) jours. Si aucun symptôme ne s'est manifesté au terme de cette période, la quarantaine peut être levée.

Description : SCP-081 est un virus contagieux qui apparaît être une mutation du virus ███████ mais avec █ segments dans son ARN au lieu de █. Le virus est spécifique à l'humain, mais est propagé par les rats qui agissent comme vecteurs de transmission passifs. SCP-081 peut aussi être transmit par voie sexuelle ou par une exposition à du sang infecté.

SCP-081 infecte les adipocytes et leucocytes, les incitant à absorber les nutriments à un rythme hautement accéléré. Lorsque les nutriments sont absorbés, les cellules B infectées sécrètent des quantités importantes d'anticorps modifiés. Les adipocytes prolifèrent et le taux de calories dans l'organisme augmente. Quand la concentration de tissus adipeux atteint une masse critique, les anticorps viraux provoquent une lyse systémique des cellules, suivies par un procédé non-identifié menant à la combustion spontanée de l'individu infecté.

La période d'incubation avant l'apparition des premiers symptômes dure une (1) semaine. La durée des symptômes dépend entièrement du pourcentage de graisse de l'individu infecté. L'infection évolue à travers quatre (4) phases distinctes.

  • Phase 1: Durant la première semaine il n'y a pas de symptôme majeur, bien que les sujets peuvent reporter être légèrement fatigués.
  • Phase 2: Pendant la seconde semaine d'infection, les sujets vont commencer à ressentir des "bouffées de chaleur" et un appétit croissant.
  • Phase 3: Les sujets infectés font preuve d'une polyphagie extrême et font tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir de la nourriture ou assimilé. Pendant cette phase, leur métabolisme ralentit significativement et leur poids augmente rapidement. Il n'y a pas de temps défini entre cette phase et la quatrième phase. Pour que le virus puisse compléter son cycle de vie, le corps de la victime doit être composé à 55% de graisse.
  • Phase 4: Dès que le sujet atteint 55% de graisse, la nécessité de manger cesse, bien que les sujets reportent un nombre d'instances de "bouffées de chaleur" croissant. Peu après le corps va traverser une version extrêmement violente de lyse des cellules répandue. Pendant que les cellules brûlent, les anticorps modifiés catalysent l'allumage des composants graisseux par un procédé inconnu. Le corps est incinéré depuis l'intérieur via l'effet chandelle, la graisse servant de combustible. Parce que la phase 4 est largement asymptomatique, les sujets ne sont jamais avertis de quand la combustion va avoir lieu et le moment exact est apparemment aléatoire.

Addendum 081-1: Le premier incident enregistré de SCP-081 a été reporté en 1673 par le Français Jonas Dupont. Dans son livre De Incendiis Corporis Humani Spontaneis, il traita d'un cas à Paris où un homme fut acquitté du meurtre de sa femme car le jury concéda que la femme était morte d'une combustion spontanée. Il faut préciser que la femme était en surpoids considérable lorsqu'elle est morte. C'est lors de la mort de Mary Reeser le 2 Juillet 1951 que SCP-081 attira l'attention de la Fondation. Malgré les efforts de celle-ci, cette information fuita et les médias internationaux publièrent des photos de l'incident. Il est probable que la majeure partie des cas de combustion spontanée soit causée par SCP-081.

Addendum 081-2: SCP-081 est estimé avoir existé depuis 9██ et pensé être originaire de █████████████. A cause de la pauvreté et de la malnutrition répandues présentes dans de nombreux pays Européens à l'époque, les instances de la troisième et quatrième phase était rares. L'Amérique du Nord a expérimenté la majorité des cas de SCP-081 durant le dernier siècle, mais grâce aux conditions sanitaires et un contrôle actif de la population de rats, SCP-081 a diminué significativement. Moins de ███ personnes par an meurent de la dernière phase de SCP-081.

Addendum 081-3: Du à l’épidémie d'obésité actuelle aux Etats-Unis, il est crucial que les SCP-081 sauvages soient éradiqués. L'exposition qui résulterait d'une épidémie à grande échelle serait désastreuse pour des efforts de confinement réussis. -Dr. ██████████.

Addendum 081-4: Pendant les tests, il a été découvert que les personnes souffrant de diabète disposent d'une immunité naturelle à SCP-081. Cela n'a pas aidé dans le développement d'un traitement pour le virus, et celui-ci demeure incurable. Les infections sauvages [DONNÉES SUPPRIMÉES] et une cause alternative de mort a été prouvée.

Addendum 081-5: L'agent █████ a découvert que SCP-081 peut se propager par une exposition aux cendres des victimes décédées. Le confinement et les protocoles d'urgence d'épidémie ont été modifiés, et le personnel des services d'urgence qui ont répondu à l'appel de Mme █████████ ont été détenu pour évaluation. -Dr. ██████████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License