SCP-080-ES
notation: 0+x
my_voodoo_doll_by_owrflow.jpg

SCP-080-ES

Objet # : SCP-080-ES

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-080-ES doit être conservé dans un coffre-fort standard. SCP-080-ES ne doit pas être directement touché. Pour déplacer l'objet, le personnel doit utiliser des instruments métalliques des gants de latex n'importe quelle méthode permettant d'éviter le contact avec la peau. Tout type d’expérimentation nécessite l’approbation d'au moins un (1) membre du personnel de niveau 3. Si l’expérimentation est trop risquée, elle sera réalisée avec le personnel de classe-D. Si au contraire cela ne présente aucun risque, n'importe quel être vivant peut faire l'affaire. L’expérimentation devra être étroitement surveillée, afin d'éviter les usages abusifs (Se référer à l'Expérimentation 31).

Description : SCP-080-ES est une poupée anthropomorphe dont les dimensions sont de 32 x 10 x 4 cm. L'objet est composé d'une toile de jute et rembourré par ce qui semble être, au toucher1 du coton. Les bords et la tête ont été cousu manuellement à l'aide de fil de laine marron, formant une croix afin de figurer la bouche et de fixer deux boutons au niveau des yeux.

Lorsque SCP-080-ES entre en contact avec la peau d'un être vivant ou un échantillon d'ADN, tout ce qui arrivera à l'objet sera projeté sur l'être vivant étant entré en contact avec celui-ci, ou toute personne présentant un ADN identique à celui auquel SCP-080-ES aura été exposé. Ceci concerne le toucher, l'odorat et la perception, entre autre. Infliger des dommages à SCP-080-ES impliquera que le dernier sujet ou correspondant ADN (Seulement si le sujet en question est vivant, voir Expérimentations 37-40) exposé à l'objet subira ces dommages. Ceci ne concerne pas que les actions néfastes, les actions inoffensives telles qu'une caresse ayant les mêmes effets.

Le tissu externe de SCP-080-ES est extrêmement résistant. En même temps qu'il projette les dommages sur le sujet concerné, il demeure toujours indemne. Le chercheur ayant tenté d'inciser la toile à l'aide d'un bistouri subit lui-même l'incision pratiquée. Par chance, il ne s'agissait que d'une légère coupure au genoux droit, traitée sans incident notable.

Enregistrement des Expérimentations :

Expérimentation 1 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec la main du Dr ██████.
Procédure : Le Dr ██████ tiens le bras droit de SCP-080-ES avec la main droite.
Résultat : Le Dr ██████ sent une pression sur son bras, comme si une main l'agrippait.

Expérimentation 2 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec la main du Dr ██████.
Procédure : Le Dr ██████ passe un peigne sur la tête de SCP-080-ES.
Résultat : Le Dr ██████ remarqua une force invisible peignant sa tête. Ses cheveux se déplacèrent de façon similaire au contact d'un peigne.

Expérimentation 3 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec la main du Dr ██████.
Procédure : Le Dr ██████ pose SCP-080-ES sur une table tournante et lui donne une forte impulsion giratoire.
Résultat : Le Dr ██████ se sentit étourdi. Il tomba à genoux sur le sol et vomit.

Expérimentation 4 :
Échantillon d'ADN : Contact avec un cheveux de D-33554.
Procédure : L'agent ████████ dégaine son arme, une Beretta de calibre 50, et tire dans la tête de SCP-080-ES.
Résultat : La balle toucha SCP-080-ES sans perforer la toile. La tête de D-33554, qui se trouvais alors dans une pièce adjacente, fut immédiatement trouée, entraînant le décès du sujet. Le crane présentait un impact de balle de calibre 50 cohérent avec les munitions du type d'arme utilisé.

Expérimentation 5 :
Échantillon d'ADN : Salive de D-72618.
Procédure : SCP-080-ES est immergé dans une bassine d'eau.
Résultat : D-72618 montra des signes d'asphyxie, son corps agit de la même façon que lors d'une noyade. Le sujet s'agita désespérément sur le sol, jusqu'à ce que SCP-080-ES soit sorti de la bassine.

Expérimentation 6 :
Échantillon d'ADN : Goutte de sang de D-26148.
Procédure : SCP-080-ES est brûlé à l'aide d'un briquet.
Résultat : SCP-080-ES fut entouré de flammes, mais ne se consuma pas. De son côté, D-26148 déclara sentir une grande chaleur, suivie d'une extrême douleur. Bien qu'il n'y ait pas de feu aux alentours de D-26148, son corps montra de graves brûlures et des signes de calcination. Lorsque D-26148 fut réduit à l'état de cendres, les flammes de SCP-080-ES s'éteignirent d'elles-même.

Expérimentation 18 :
Échantillon d'ADN : Cellule épithéliale de D-76259.
Procédure : SCP-080-ES est placé dans un mixeur.
Résultat : SCP-080-ES est impacté par les lames, mais ne subit aucun dommage. D-76259, quant à lui, [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Six (6) docteurs furent pris en charge après s'être évanouis, et quatre (4) autres furent placés en service de soins psychiatriques. Les restes de D-76259 furent nettoyés à l'aide d'une serpillière.

Expérimentation 21 :
Échantillon d'ADN: Contact avec un poil de chat.
Procédure : Le Dr Ozorio caresse le dos de SCP-080-ES.
Résultat : Le Dr Ozorio senti une caresse sur son dos. Ce dernier fut surpris par ce résultat inattendu.

Expérimentation 21bis :
Échantillon d'ADN : Contact avec un poil de chat.
Procédure : Le Dr Ozorio caressa le dos de SCP-080-ES, cette fois-ci avec des gants.
Résultat : Le chat arqua le dos et ronronna.

Curieux. Apparemment, ça n'affecte pas seulement les humains. - Dr Ozorio.

Expérimentation 25 :
Échantillon d'ADN : [DONNÉES SUPPRIMÉES] de l'agent Lentz.
Procédure : Le Dr ████ vaporise du parfum sur SCP-080-ES.
Résultat : SCP-080-ES ne conserva pas l'odeur, mais le corps de l'agent Lentz émit l'arôme du produit.

Expérimentation 31 :
Échantillon d'ADN : Contact avec un cheveu du docteur Turner.
Procédure : Le Dr Summer frotte l'entrejambe de SCP-080-ES avec son doigt.
Résultat : Cette expérience a été réalisée sans autorisation. Le docteur Turner s'agita sur son fauteuil, [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Le Dr Summer a été sévèrement réprimandé pour son comportement.

SCP-080-ES n'est pas un jouet. Dois-je vous rappeler que ceci est un travail sérieux ? Ici il vous devez vous comporter comme de bons professionnels. - Directeur Prince.

Oh, aller ! Ce n'est pas si grave que ça. Je ne pense pas qu'il faille le prendre comme ça. - Dr Turner.

Expérimentation 37 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec une pièce de marbre.
Procédure : SCP-080-ES est écrasé à plusieurs reprises à l'aide d'un marteau, violemment jeté au sol et aplatit avec les chaussures de l'agent ██████.
Résultat : SCP-080-ES ne montra aucun signe de dommage. La figurine non-plus.

Expérimentation 38 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec une figurine d'argile.
Procédure : SCP-080-ES est poignardé à l'aide d'un couteau puis brûlé avec un briquet.
Résultat : La lame du couteau ne transperça pas SCP-080-ES. La figurine d'argile ne montra aucun signe de dommage, et ne changea également pas de température.

Expérimentation 40 :
Échantillon d'ADN : Contact direct avec la peau de D-31547 (décédé)
Procédure : [DONNÉES SUPPRIMÉES]
Résultat : Ni SCP-080-ES ni le cadavre ne montrèrent de changement.

C'est confirmé, seuls les tissus vivants sont affectés. - Dr Sanders.

Addendum :
SCP-080-ES attira l'attention de la Fondation lorsque celle-ci s'intéressa à la mort de ████ ████████, une adolescente de seize (16) ans, survenue dans des circonstances jugées étranges. Le lendemain de l'incident, un jeune homme nommé ████ ███, dix-sept (17) ans, fit irruption dans le commissariat local en déclarant être le responsable direct de l'assassinat de la jeune fille. Il fut immédiatement arrêté afin d'être interrogé.

████ ███ déclara avoir acheté SCP-080-ES dans un magasin ambulant la nuit précédente, après sa rupture avec la victime. Il affirma avoir, par dépit et jalousie, [DONNÉES SUPPRIMÉES] retrouvé dans la poubelle de son domicile. Lorsqu'il appris que ████ ████████ était décédée des mêmes blessures que celles infligées à SCP-080-ES, ████ se sentit coupable et se livra immédiatement aux autorités.

Ce témoignage, bien sûr, déconcerta les policiers, lesquels dirent à ████ qu'il ne fallait pas faire perdre son temps à la police ainsi, et l'expulsèrent du commissariat. Impuni, le jeune homme décida de raconter toute l'histoire sur un réseau social. L'agent Green, qui reçu un avis du personnel de renseignement de la Fondation au sujet d'un potentiel SCP, décida d'enquêter sur le sujet.

Après avoir découvert SCP-080-ES et confirmé ses propriétés anormales, l'homme fut interrogé, lequel décrivit le susmentionné magasin ambulant et la personne s'en occupant. Cependant, aucun établissement correspondant à la description ne fut découvert, ni personne ne vendant d'objets similaires. Les autres forains nièrent avoir vu d'hommes correspondant à la description, ni de magasins commercialisant des articles ésotériques.

SCP-080-ES fut réquisitionné et remplacé par une poupée vaudou à l'aspect similaire. Le personnel a administré des amnésiques de classe B à ████ ███, le message publique que celui-ci avait publié fut supprimé et de fausses preuves ont été créées afin de convaincre les autorités que ████ ████████ avait été victime d'un maniaque armé, lequel serait entré par la fenêtre et se serait échappé après le meurtre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License