SCP-077
notation: +3+x
Engraved.jpg

SCP-077 juste avant d'être lu.

Objet # : SCP-077

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-077 doit être conservé dans le Secteur de Recherche ██, posé sur un socle en acier de 0,5 m dans une chambre en acier de 3m*3m*3m, dont les murs doivent avoir une épaisseur de 0.5 m. La porte blindée doit être aux normes conformément au protocole-AH37 et doit être tout le temps surveillée par deux (2) membres du personnel de niveau 1 (1). Un micro sur perche relié à un système de reconnaissance vocale doit vérifier que toutes les prononciations sont conformes aux normes. Une caméra est installée dans la chambre pour enregistrer tout changement.

Toutes les huit (8) heures, un minimum de un (1), mais de préférence trois (3), membre(s) du personnel de classe D doi(ven)t rentrer dans la zone de confinement et, d'une voix forte et claire, lire les runes gravées sur SCP-077. La lecture doit être effectuée par des personnes qui comprennent le sens des runes, et qui sont capables de prononcer l'intégralité de l'inscription correctement, à moins de 30 cm de SCP-077.

Tout le personnel devant rentrer doit subir une séance de formation d'une semaine avec des linguistes de la Fondation pour la prononciation, la lecture, et des cours de dialecte. Un minimum de vingt (20) membres du personnel de Classe D doivent en permanence être formés, ou en cours de formation. Les linguistes de la Fondation doivent se présenter en cas de changement imprévu d'une rune. Chaque nouvelle série de runes doit être transcrite en phonétique française, et fournie avec des traductions littérales aussi rapidement que possible ; voir les documents 077-██████ et ██████ pour les traductions archivées.

Le menu de la cafétéria du Secteur de Recherche ██ ne doit jamais inclure de pommes de terre ou d'ingrédients à base de pommes de terre.

Description : SCP-077 semble être une moitié supérieure de crâne humain gravé de runes, chacune remplie d'une résine noire non identifiée. Les runes changent chaque mois lunaire (défini par la pleine lune se levant au-dessus de l'horizon en Irlande), ainsi que les solstices d'hiver et d'été, les équinoxes de printemps et d'automne, et chaque fois qu'une éclipse lunaire est visible en Irlande.

Si ces gravures ne sont pas lues à haute voix au moins une fois dans un délai de 24 heures, les orbites et la cavité nasale de SCP-077 émettent SCP-077-1. SCP-077-1 est une vapeur luminescente verte dont la nature précise reste indéterminée; il est à noter que, bien que SCP-077-1 se comporte comme un gaz normal à tout autre égard, elle occupe uniquement les espaces qui se situent dans le "champ de vision" de SCP-077, et ne se dirige jamais derrière SCP-077 à moins d'y être obligée. Des barrières opaques et imperméables non biologiques peuvent servir de protection temporaire contre SCP-077-1; cependant, les tentatives de confiner SCP-077 de façon permanente dans un container opaque ont échoué, l'artefact ayant produit une quantité suffisante de SCP-077-1 pour faire exploser ces containers.

Toute matière biologique (à l'exception évidente de SCP-077 lui-même) qui entre en contact avec SCP-077-1 est instantanément transformée en un liquide visqueux, une sorte de vase malodorante; la vase a été identifiée comme de la chair de tubercules pourries (Solanum tuberosum) qui ont été gravement infectées par le mildiou (Phytophthora infestans). Un (1) centimètre cube de SCP-077-1 peut transformer plus de huit cents (800) grammes de matière biologique.

Lire les gravures de SCP-077 provoque des effets variables sur la santé des lecteurs. Ces effets incluent la nausée, les crampes, maux de tête, des étourdissements, de l'incontinence, de la fièvre, des éruptions cutanées, des saignements de nez. Les effets s'intensifient dans temps à mesure de la progression de la lecture des runes, et peuvent se cumuler pour les personnes qui lisent les gravures trop de fois consécutivement et/ou trop souvent. Les lecteurs ont une probabilité de 60% de développer une allergie aux pommes de terre.

Addendum 077-01 : L'artefact a été récupéré à partir de █████ █████████ dans le village de [DONNÉES SUPPRIMÉES], en Irlande. Les habitants avaient construit un sanctuaire autour de l'artefact, où la plupart des habitants de [DONNÉES SUPPRIMÉES] se livraient à un rituel nocturne.

Les fragments des documents historiques, récupérés à partir des restes de l'église du village (voir archive 077-1576) et la bibliothèque (voir archive 077-1582), indiquent que l'artefact existait dès 1848, où il est décrit comme "protecteur" et [DONNÉES SUPPRIMÉES]. En 1869, toutefois, les références à l'artefact sont empreintes de craintes, de ressentiment, et rédigées dans un style euphémique.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License