SCP-076-IT
notation: +4+x
blank.png

Objet #: SCP-076-IT

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-076-IT est confiné dans la zone de confinement 2 du complexe horticole du Site Cerere, qui s’occupe de l’étude de l’entité en collaboration avec le Site Plutone. Son habitat naturel a été reproduit le plus fidèlement possible. SCP-076-IT n’étant la majeure partie du temps pas agressif, une simple surveillance visuelle ou par drone est suffisante. Des insectes et des vers de terre doivent être introduits trois fois par semaine dans la zone de confinement pour permettre à l’entité de chasser et se nourrir. En cas de pénurie des ressources susdites, SCP-076-IT accepte la viande, à l’exception de celle de porc. Les demandes de test sont à faire auprès du docteur Elia Moretti, responsable du complexe horticole du Site Cerere. Il est formellement interdit d’essayer d’enlever les vêtements et les masques de SCP-076-IT.

Pour les interviews des instances de SCP-076-IT, l’usage du traducteur neuronal Sumire-Anderson Mk est nécessaire dans le cas où les chercheurs ne comprendraient pas le chinois. Si le traducteur n’est pas disponible, l’assistance du docteur Luigi Foriani, vice-directeur du Site Cerere, est fortement conseillée.
Tous les mois, des danses, des chants et de la musique sont entendus et observés dans la zone de confinement de SCP-076-IT. Ceci est normal et ne doit pas être considéré comme une brèche de confinement. La documentation du SCEMC à propos de SCP-076-IT est disponible sur demande auprès du docteur D. Iriarte, chercheur au site Plutone.

Description : SCP-076-IT est la dénomination d’un groupe de 267 215 227 exemplaires d’humanoïdes semblables à des "lutins", qui avant leur confinement vivaient dans un village caché dans la végétation, retrouvé en 2012 dans la forêt de [DONNÉES SUPPRIMÉES] dans les Abruzzes, à █ kilomètres du Site Cerere. Le village s’étendait sur ██ m2 mais a été reconstruit dans le complexe horticole du site susdit. Les maisons, faites de terre, de feuilles et de bois, sont reliées entre elles par un système de tyroliennes et de ponts suspendus construits en bois. Au sol se trouvent les jardins dans lesquels SCP-076-IT cultive des légumes et des fruits comme des fraises, des mûres, des haricots et de la salade, et place des pièges pour capturer des insectes et des petits animaux pour s’en nourrir. Una cascade, remplacée par un étang artificiel et accessible là aussi via des tyroliennes, permet à SCP-076-IT de se laver, de s’amuser et d’arroser ses jardins. La mine de charbon présente dans le village originel n’a pas pu être reproduite en raison de l’absence de la ressource susdite, qui servait à la cuisine, au chauffage et à l’illumination. Le charbon est fourni par le Site Cerere lui-même.

SCP-076-IT est un groupe d’humanoïdes dont les adultes atteignent une taille comprise entre 20 et 25 centimètres. Les instances portent d’épaisses chaussures et de longs manteaux à capuchon qui les recouvrent entièrement. La couleur des manteaux varie en fonction de l’âge et du rôle de l’instance dans la communauté. Plusieurs couleurs de manteaux, et, donc de rôles, ont été observées :

  • Manteau bleu (la nuance n’est pas importante) : agriculteurs
  • Manteau vert (la nuance n’est pas importante) : chasseurs
  • Manteau rose : éducateurs des jeunes instances
  • Manteau jaune : mineurs
  • Manteau noir : mages et ambassadeurs
  • Manteau gris : gardes

Les instances avec un manteau noir portent un masque à reflets argentés, contrairement aux autres instances, dont le masque est blanc. Le rôle de ces instances est de contrôler le bon déroulement des fêtes et des cérémonies qui seront décrites plus avant. Les instances à manteau rouge n’ont pas de rôle défini et s’occupent de tâches non spécifiques. Il est à noter que depuis la destruction de leur habitat naturel, certaines instances mineures se sont réassignées au nettoyage de l’étang et que d’autres se sont dédiées à la surveillance des environs de leur zone de confinement. De ce fait, la couleur de leur manteau a changé, passant du jaune au gris, ce qui n’avait pas encore été observé. Le rôle des instances semble être choisi par elles et ne correspondent donc pas à un destin décidé à la naissance. De plus, elles peuvent changer de "métier" quand elles le veulent et à tout moment. Dans cas, la couleur de leur manteau changera automatiquement.
Des tests ont montré que les manteaux et les masques ne peuvent pas être retirés et que tenter de le faire rendra les instances très agressives.

SCP-076-IT est ovovivipare1 et la gestation dure environ 30 jours, au terme desquels naissent un ou deux bébés. Les deux parents s’occupent de leur progéniture, mais il a été noté que la communauté entière d’instances composant SCP-076-IT aide les couples ayant récemment eu des enfants. Outre leur petite taille (environ 5 centimètres à la naissance), les jeunes instances se démarquent par leurs manteaux orange ou violets, mais cela ne correspond pas à un sexe. De plus, il n’y aucun dimorphisme sexuel : il est impossible de distinguer un mâle d’une femelle à l’œil nu.

Le masque des instances présente des yeux noirs sans pupille ni iris (ce qui n’empêche pas les instances de voir) et une bouche noire, sans langue ni lèvres, mais avec des dents pointues. Leur sommeil se manifeste par de légers ronflements, celui des jeunes instances par des soupirs et des gémissements. Comme pour les manteaux, essayer d’enlever les masques des instances les rend très agressives. Des examens à rayons X sur des sujets préalablement endormis n’ont pas permis de révéler l’existence ou non d’un visage ; et les examens sur des sujets décédés sont impossibles, les instances brûlant les cadavres dès qu’ils les trouvent, ce qui donne lieu à une cérémonie funéraire. Cependant, même si les manteaux semblent collés à leur peau, d’autres études ont démontré que les instances ont un corps rond et légèrement gonflé et des membres courts. On suppose que leurs masques et leurs manteaux sont effectivement leur peau et leurs visages.

Les instances adultes et âgées sont très timides et craignent l’humain, n’attirant son attention qu’en cas d’urgence (voir incident SCP-076-IT-A) et adoptant un comportement agressif si elles se sentent menacées. Les instances plus jeunes, bien que timides elles aussi, sont très curieuses et ont pris l’habitude de saluer les jardiniers assignés à leur confinement en sautant et en agitant les bras, restant cependant loin d’eux. Ce comportement est considéré comme amical : en effet, une approche de SCP-076-IT à moins de trois mètres de l’homme est le signe d’une attaque imminente.

Les démonstrations d’agressivité se manifestent par des hurlements et une stratégie d’assaut bien précise. SCP-076-IT se dirige en courant vers le ou les adversaires et le(s) encercle. Les instances s’empilent rapidement les unes sur les autres pour empêcher l’adversaire de s’enfuir en leur sautant par dessus. Puis ils s’organisent pour le faire tomber et l’immobiliser en s’asseyant sur lui (principalement sur ses bras, ses jambes et son torse). Des cas ont été observés lors desquels SCP-076-IT, avant de faire tomber l’adversaire, l’affaiblissait en lui jetant des bâtons ou des cailloux pour qu’il ne soit plus en mesure de résister, puis une fois au sol, le passait à tabac en lui donnant des coups de poings et de pied ou en le mordant. Il semble que leurs dents causent plus de dégâts que leurs coups. SCP-076-IT attache ensuite l’adversaire à un arbre avec des cordes stockées dans une maison qui sert d’entrepôt. Dans les cas le plus extrêmes, ils le bâillonnent en lui enfonçant des feuilles dans la bouche. Une intervention de la direction du Site Cerere, en particulier du docteur Foriani, est en général suffisante pour mettre fin à l’incident. Le personnel attaqué doit être réassigné à une autre entité : en effet, SCP-076-IT le considérera comme dangereux et se montrera très hostile s’il le revoit.

Malgré sa timidité et sa peur de l’être humain, SCP-076-IT essaie d’aider le personnel lorsqu’il le peut, surveillant la zone du complexe horticole dans lequel il est contenu. Pour le faire, il monte à la cime des arbres dans lesquels il construit ses maisons, pour surveiller la zone d’en haut. Cela a permis d’arrêter certains civils qui s’approchaient trop près du Site Cerere et d’empêcher une brèche de confinement de SCP-███-IT. Il est à noter que depuis les premières arrestations, les instances ayant repéré les intrus ont vu leur manteau passer du rouge au gris et se sont dédiées à la surveillance de la zone de confinement 2, bien que les gardes soient en général plus efficaces. Cette coopération est expliquée par SCP-076-IT comme un remerciement au personnel du site pour "avoir sauvé sa vie" après la destruction de leur habitat naturel (voir SCP-076-IT-A).

Entre elles, les instances parlent une langue inconnue le dialecte archaïque Hokkien, une forme de chinois médiéval remontant au treizième siècle. Cependant, les mages et les ambassadeurs comprennent l’italien, bien qu’ils le parlent avec difficulté. La communication est donc possible, mais pour les tests et les interviews plus avancées, il est nécessaire de comprendre le chinois ou d’utiliser le traducteur neuronal Sumire Anderson Mk II. Les questions peuvent également être posées par l’intermédiaire du docteur Foriani, en qui les instances ont particulièrement confiance et à qui il enseigne le chinois mandarin depuis le début du confinement, pour faciliter la communication.

Outre son organisation sociale, SCP-076-IT a développé une culture et une société particulière. Sa vie est rythmée par des fêtes et des cérémonies qui démontrent un polythéisme basé sur un mélange de diverses cultures dans le monde :

  • En janvier, les instances fabriquent des oiseaux et des dragons avec des feuilles et les font voler. Elles s’échangent des cadeaux comme des fleurs et de la nourriture avant de faire un repas qui dure plusieurs jours.
  • En février et pendant trois jours, les instances teignent leurs manteaux et peignent leurs masques avant de danser autour du lac. Il a été noté que certaines mettaient des plumes sur tête et/ou se fabriquaient des nez et des gants avec des bâtons et des feuilles ; l’instance jugée la plus belle gagne un prix composé de nourriture et d’une lanterne.
  • Chaque année entre mars et mai, SCP-076-IT organise un grand banquet après lequel il construit une croix autour de laquelle il chante et danse pendant une nuit entière.
  • En avril, les instances adultes cherchent des œufs pour les peindre avec des couleurs vives et les cachent dans leurs jardins pour les faire trouver à leurs enfants.
  • Depuis 2016, en septembre, les jeunes instances creusent des trous dans des citrouilles et s’y cachent pour faire peur aux autres instances. Le jour suivant, SCP-076-IT cuisine les citrouilles pour les manger.
  • Une fois par an et pendant trois semaines, SCP-076-IT refuse de manger avant la nuit
  • Une fois par mois à la pleine lune, l’entité organise des cérémonies nocturnes autour d’un feu, et les instances chantent et dansent, en jouant de la musique grâce à des flûtes et des percussions.

Ont été observées des cérémonies relatives au changement de saison et des fêtes durant lesquelles les instances, indépendamment de la période de l’année, fabriquaient des épouvantails pour « célébrer leurs morts ». SCP-076-IT décrit ces rites et ces fêtes comme « partie intégrante de [sa] culture ». Ces rites sont actuellement étudiés par le Site Plutone.

Situé jusqu’à sa découverte en 2012 dans la forêt de [DONNÉES SUPPRIMÉES] dans le parc national des Abruzzes, l’habitat naturel de SCP-076-IT a été ravagé la même année par un incendie causé par des campeurs. Une cinquantaine d’instances sont mortes ou ont été sérieusement blessées par les flammes ou la chute des arbres. Les instances ayant survécu se sont alors déplacées vers le site Cerere, situé à █ kilomètres de la forêt, pour demander de l’aide. La direction du site a confiné l’anomalie dans le complexe horticole.

Découverte : SCP-076-IT a été découvert par le lieutenant Arturo Santilli, de la FIM-VIII ”Subterranea Materia” lorsqu’il s’est perdu durant la nuit dans la forêt de [DONNÉES SUPPRIMÉES] près du Site Cerere alors qu’il se promenait. Après avoir marché sans trouver la sotie, il a été attaqué par un loup avant d’être secouru par des instances de SCP-076-IT qui ont mis l’animal en fuite et emmené le lieutenant dans leur village pour la nuit. A l’aube, ils l’ont emmené à l’orée de la forêt. Arturo Santilli a été convoqué dans le bureau du docteur T. Passini, directeur du site. Ci-dessous, l’interview du lieutenant faite par le directeur.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License