SCP-072-FR
notation: +2+x

Objet # : SCP-072-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-072-FR ne nécessite aucune procédure de confinement spéciale. Néanmoins, l'artefact est actuellement contenu dans le bureau du Dr. Steakay (salle de cinq virgule cinq (5,5) mètres de long pour quatre virgule cinq (4,5) mètres de large). L'accès à l'artefact peut être fait par les membres du personnel disposant du niveau d'accréditation 1 ou plus. SCP-072-FR-04, 05 et 09 ne doivent être ouverts sous aucun prétexte. ont été soudés dans le but d'éviter la création d'anomalies qui mettrait en péril le confinement de l'objet (voir addendum-072-01)

Description : SCP-072-FR est constitué de 11 entités, SCP-072-FR-01 à SCP-072-FR-09.
SCP-072-FR-01 se présente sous la forme d'un bureau en métal de un virgule vingt-cinq (1,25) mètres de longueur pour zéro virgule soixante-quinze (0,75) mètres de largeur. Aucune marque ou autre signe distinctif n'a été observée sur SCP-072-FR. L'artefact est composé de huit (8) tiroirs, organisés en deux colonnes de quatre (4), sus-nommés SCP-072-FR-02 à SCP-072-FR-09.
Chaque tiroir est associé à une anomalie distincte et différente des autres (voir addendum-072-01).
SCP-072-FR a été découvert par la Fondation le ██/██/20██, à ████, en Belgique. La Fondation fut alertée suite à des témoignages parlant d'un "bureau magique", dans un des pavillons des lotissements de la ville. La famille louant la maison fut retrouvé décédée dans cette dernière (des examens démontrèrent que l'ouverture de SCP-072-FR-04 fut la cause de la mort).
Aucune note ne fut retrouvée quant à l'achat de l'artefact par ses propriétaires. Ces derniers étaient présents dans le lotissement depuis seulement trois (3) mois et, selon les antécédents familiaux et professionnels, déménageaient souvent. Il fut donc impossible de remonter à une source sûre.

Addendum-072-01 :

██/██/20██: Dr. G████, scientifique en chef de l'équipe d'étude de SCP-072-FR, organise une batterie de tests dans l'optique de définir plus précisément les propriétés de chaque tiroir, dont voici les différents compte-rendus (les tiroirs sont numérotés SCP-072-FR-02 à 09 dans un ordre suivant le sens vertical de haut en bas, puis horizontal de gauche à droite). Les tests s’exécuteront dans une salle de test blindée hermétique de sept (7) mètres de long pour sept (7) mètres de large. Le suivi du test se fera à travers un ensemble de quatre (4) caméras blindées.

Test 072-FR-A

Date ██/██/20██
Sujet : D-14523
Procédure : Il est demandé à D-14523 d'ouvrir SCP-072-FR-02.
Résultats : Le tiroir renferme une tasse remplie de ce qui semble être du café chaud.
Analyse : Après vérification, la tasse est constituée de céramique et le café est comestible et possède toute les propriétés d'un café long. Après vérification, il a aussi été découvert qu'installer n'importe quel récipient à liquide assez petit pour rentrer dans le tiroir dans SCP-072-FR-02, de refermer ce dernier et de le rouvrir avait pour effet de remplir le récipient de café chaud.

Test 072-FR-B

Date ██/██/20██
Sujet : D-14523
Procédure : Il est demandé à D-14526 d'ouvrir SCP-072-FR-03.
Résultats : Le tiroir est vide mais dégage une légère odeur de chanvre.
Analyse : Les analyses montrent de petites traces de chanvre.

Test 072-FR-C

Date ██/██/20██
Sujet : D-14523
Procédure : Il est demandé à D-14526 d'ouvrir SCP-072-FR-04.
Résultats : Le tiroir est vide mais D-14526 commence dès lors à ressentir un certain malaise. Approximativement treize (13) secondes après l'ouverture de l'artefact, D-14526 s'écroule sur le sol. Il sera récupéré deux minutes plus tard par deux agents en combinaison Hazmat.
Analyse : D-14526 décéda sur le coup. L'autopsie montrera une mort par paralysie des fonctions cardiaques et respiratoires. Des analyses approfondies dans la salle de test et sur le corps du décédé montrèrent des quantités particulièrement élevées de méthylphosphonofluoridate.
Note : Suite à cette expérience, SCP-072-FR-04 sera scellé pour éviter de futurs accidents et permettre la réintroduction de SCP-072-FR en tant que simple pièce de mobilier.

Test 072-FR-D

Date ██/██/20██
Sujet : D-9700
Procédure : Il est demandé à D-9700 d'ouvrir SCP-072-FR-05.
Résultats : A l'ouverture du tiroir, D-9700 énonce ressentir comme une baisse de la chaleur et les effets notables d'une hausse de pression avant de [DONNÉES SUPPRIMÉES].
Analyse : Après fermeture de SCP-072-FR-05, une mesure des paramètres enregistrés et de [DONNÉES SUPPRIMÉES], indique en effet que le tiroir donnait sur [DONNÉES SUPPRIMÉES].
Note : Suite à cette expérience, SCP-072-FR-05 sera scellé pour éviter de futurs accidents et permettre la réintroduction de SCP-072-FR en tant que simple pièce de mobilier.

Test 072-FR-E

Date ██/██/20██
Sujet : D-12003
Procédure : Il est demandé à D-12003 d'ouvrir SCP-072-FR-06.
Résultats : Le tiroir donne sur un vide, obscur et semblant être sans fond.
Analyse : Tous les tests effectués dans l'optique d'établir la profondeur de SCP-072-FR-06 se sont soldés par des échecs.

Test 072-FR-F

Date ██/██/20██
Sujet : D-12003
Procédure : Il est demandé à D-12003 d'ouvrir SCP-072-FR-07.
Résultats : Le tiroir est vide mais dégage une faible chaleur, augmentant avec le temps.
Analyse : Le fond du tiroir enregistre une température de 48°C à t=0 secondes allant jusqu'à 235°C à t=92 secondes.

Test 072-FR-G

Date ██/██/20██
Sujet : D-12003
Procédure : Il est demandé à D-12003 d'ouvrir SCP-072-FR-08.
Résultats : D-12003 se retrouve incapable d'ouvrir SCP-072-FR-08.
Analyse : Une force présente à l'intérieur de l'artefact semble empêcher son ouverture/tirer en sens inverse. D-12003 rapporte avoir entendu "des sanglots, des lamentations telles que "Non ouvrez pas ! Laissez-moi !".

Test 072-FR-H

Date ██/██/20██
Sujet : D-12003
Procédure : Il est demandé à D-12003 d'ouvrir SCP-072-FR-09.
Résultats : [DONNÉES SUPPRIMÉES]
Analyse : [DONNÉES SUPPRIMÉES]
Note : "Dès que vous aurez réparé tous les dégâts du site et que vous aurez RE-PRESSURISÉ la salle, vous me ferez le plaisir de BALANCER AU BROYEUR CE [CENSURÉ] de bureau de [CENSURÉ]!"

Bien entendu qu'il n'était pas sérieux. Vous pensez bien que l'administration l'aurait pas laissé faire. Laissez-lui juste le temps de se calmer.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License