SCP-049
notation: +11+x
SCP-049.jpg

SCP-049

Objet # : SCP-049

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-049 est confiné dans une Cellule Sécurisée de Confinement pour Humanoïdes standard dans le Secteur de Recherches 02 du Site 19. SCP-049 doit recevoir un sédatif avant toute tentative de transport. Pendant le transport, SCP-049 doit être neutralisé à l'aide d'un Harnais d'Immobilisation pour Humanoïde de classe III (comprenant un collier bloquant et des liens supplémentaires) et surveillé par deux gardes armés au minimum.

Si SCP-049 se montre en général coopératif avec la majeure partie du personnel de la Fondation, les sursauts ou les changements soudains de comportement doivent être traités avec une force accrue. Les membres du personnel ne doivent en aucune circonstance entrer en contact direct avec SCP-049 pendant ces sursauts. Dans le cas où SCP-049 devient agressif, l'application de lavande (L. multifida) produit un effet calmant observé sur l'entité. Une fois calmé, SCP-049 redevient généralement coopératif, et retournera à un état confiné avec peu de résistance.

Dans le but de faciliter le confinement actuel de SCP-049, il doit être fourni à l'entité le corps d'un animal récemment décédé (habituellement un bovin ou autre grand mammifère) une fois toutes les deux semaines à des fins d'étude. Les cadavres devenant des instances de SCP-049-2 doivent être évacués de la cellule de confinement de SCP-049 et incinérés. Il n'est plus permis à SCP-049 d'interagir avec des sujets humains, et les demandes de sujets humains doivent être refusées.

Mise à jour temporaire des Procédures de Confinement : (Voir Addendum 049.3) Suite à l'Ordre du Comité de Confinement 049.S19.17.1, il n'est plus permis à SCP-049 d'interagir directement avec les membres du personnel de la Fondation, et aucun cadavre supplémentaire ne doit lui être fourni pour ses opérations chirurgicales. Cette directive restera en place indéfiniment, jusqu'à ce qu'un consensus concernant le confinement actuel de SCP-049 puisse être trouvé.

Description : SCP-049 est une entité humanoïde, d'environ 1,9 mètre de hauteur, répondant à la description d'un médecin de peste médiéval. Si SCP-049 paraît porter la robe épaisse et le masque céramique typiques de la profession, ces vêtements semblent plutôt avoir crû sur le corps de SCP-049 au fil du temps,1 et sont désormais quasiment indistincts de la forme se trouvant en dessous, quelle qu'elle soit. Les passages aux rayons X indiquent que malgré cela, SCP-049 a bel et bien une structure osseuse humanoïde sous sa couche extérieure.

SCP-049 est capable de parler une variété de langues, mais semble préférer l'anglais ou le français médiéval.2 Bien que SCP-049 se montre généralement cordial et coopératif avec le personnel de la Fondation, il peut s'irriter grandement ou parfois devenir agressif s'il sent qu'il est en présence de ce qu'il appelle la "Pestilence". La nature précise de cette Pestilence est inconnue des chercheurs de la Fondation, mais elle paraît toutefois être un problème conséquent aux yeux de SCP-049.

SCP-049 devient hostile aux sujets qu'il voit comme infectés par la Pestilence, devant souvent être immobilisé s'il rencontre de tels individus. Sans surveillance, SCP-049 tente généralement de tuer tous les individus concernés ; SCP-049 est capable de faire cesser toutes les fonctions biologiques d'un organisme en entrant en contact avec sa peau. Le fonctionnement de ce mécanisme est inconnu, et aucune autopsie des victimes de SCP-049 n'a été concluante. SCP-049 a manifesté de la frustration ou des remords après ces éliminations, précisant qu'elles n'ont pas servi à grand chose contre "La Pestilence", mais cherchera tout de même à mener une opération chirurgicale sur les corps en utilisant le matériel contenu dans une mallette de médecin noire qu'il porte sur sa personne en toutes circonstances.3 Si les opérations ne sont pas toujours "réussies", elles résultent souvent en la création d'instances de SCP-049-2.

Les instances de SCP-049-2 sont des cadavres réanimés que SCP-049 a opéré. Ces instances ne conservent visiblement pas de souvenirs antérieurs ou de fonctions cognitives, ne présentant que des capacités motrices basiques et des mécanismes de réaction. Si ces instances sont généralement passives, se déplacent très lentement et de manière globalement maladroite, elles peuvent se montrer extrêmement agressives si elles sont provoquées, ou si SCP-049 le leur demande. Les instances de SCP-049-2 possèdent des fonctions biologiques actives, bien qu'elles diffèrent grandement de la physiologie humaine comprise. Malgré ces altérations, SCP-049 affirme souvent que les sujets ont été "guéris".

Addendum 049.1 : Découverte

SCP-049 a été découvert pendant une enquête sur une série de disparitions incomprises dans la ville de Montauban dans le Sud de la France. Lors de la fouille d'une maison, les enquêteurs ont trouvé plusieurs instances de SCP-049-2, ainsi que SCP-049. Pendant que les forces de l'ordre affrontaient les instances hostiles de SCP-049-2, SCP-049 est décrit en train d'observer l'affrontement et de prendre des notes dans son carnet. Après que toutes les instances de SCP-049-2 furent neutralisées, SCP-049 est passé de son plein gré sous contrôle de la Fondation.

L'interrogatoire suivant a été mené par le Dr. Raymond Hamm pendant l'enquête originelle.

Interrogateur : Dr. Raymond Hamm, Site-85

Interrogé : SCP-049


[DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT]

SCP-049 : (En français) Donc, par quoi devrions-nous commencer ? Une présentation ?

Dr. Hamm : (Aparté) C'est du français ? Peut-on avoir un traducteur-

SCP-049 : L'anglais du Roi ! Nul besoin de traduire, monsieur, je le parle suffisamment bien.

Dr. Hamm : Bien. Je suis le Dr. Raymond Hamm, et je-

SCP-049 : Ah ! Un docteur ! Un égal spirituel, sans nul doute. Quelle est donc votre spécialité, monsieur ?

Dr. Hamm : La cryptobiologie, pourquoi-

SCP-049 : (Rit) Un homme de soins, comme moi-même. Quelle heureuse coïncidence ! Et dire que je me souciais d'avoir été enlevé par de vulgaires vandales des rues ! (Parcourt la pièce du regard) Alors, cet endroit. C'est votre laboratoire ? Je m'étais interrogé, car il est si propre, et porte si peu de traces de la Pestilence.

Dr. Hamm : La Pestilence ? Que voulez-vous dire ?

SCP-049 : Le Fléau ! La Mort Noire. Allons, vous savez, la, euh… (Se frappe furieusement la tempe) …comment l'appellent-ils déjà, la… la… bah, laissez tomber. La Pestilence, oui. Elle abonde en dehors de ces murs, vous savez. Tant ont succombé, et beaucoup plus succomberont, tant qu'un traitement parfait ne sera mis au point. (S'adosse à sa chaise) Heureusement, j'en suis très proche. Mon devoir dans la vie est d'en débarrasser le monde, vous voyez. Le Remède qui mettra fin à tous les remèdes !

Dr. Hamm : Quand vous dites "La Mort Noire", parlez-vous de la peste bubonique ?

SCP-049 : (Pause) Je ne sais pas ce que c'est.

Dr. Hamm : Je vois. Oui, eh bien, les entités que nos agents ont rencontré dans cette maison, elles étaient mortes et vous les avez croisées, n'est-ce pas ? Et vous les avez réanimées ?

SCP-049 : Hmmm, d'une certaine manière. Vous voyez les choses trop simplement, docteur ! Élargissez votre horizon. Vie et mort, maladie et santé, ce sont là des termes amateurs pour les médecins amateurs. Il n'existe qu'un seul mal dans le monde des hommes, et c'est la Pestilence. Et rien d'autre ! Ne vous y trompez pas, ils étaient très malades, tous sans exception !

Dr. Hamm : Vous pensez avoir guéri ces gens ?

SCP-049 : Tout à fait. Mon traitement est fort efficace.

Dr. Hamm : Ce qu'on a récupéré n'était pas humain.

SCP-049 : (Fait une pause et fixe le Dr. Hamm) Oui, eh bien, ce n'est pas un traitement parfait. Mais cela viendra avec le temps. Et les expériences ! J'ai passé une vie entière à mettre au point mes méthodes, Dr. Hamm, et j'y passerai une autre, s'il le faut. À présent, nous avons perdu assez de temps. Il y a du travail ! Je demanderai mon propre laboratoire, où je pourrai continuer mes recherches sans entraves. Et des assistants, évidemment, bien que je puisse fournir ceux-ci moi même, en bien peu de temps. (Rit)

Dr. Hamm : Je ne pense pas que notre organisation accepterait de-

SCP-049 : Balivernes. Nous sommes tous des hommes de sciences. Quérez votre manteau et amenez-moi à mes quartiers, docteur. (Brandit un bâton pointu) Notre travail commence maintenant !

[FIN DE L'ENREGISTREMENT]

Note de l'interrogateur : Si SCP-049 est capable de communiquer de manière très humaine, il y a un sentiment de malaise étrange que l'on ressent en sa présence. Ne vous y trompez pas, cette entité a bel et bien quelque chose d'étonnant.

En outre, nous avons confisqué à SCP-049 ce bâton pointu qu'il agite à tout bout de champ. En partie à cause des protocoles de confiscation standards des possessions des anomalies, et en partie parce que SCP-049 représente vraiment une menace à remuer ce truc dans tous les sens. Ça a d'abord déplu à l'entité, mais après qu'on lui a concédé le droit de disposer de "sujets de test" (qui sont, honnêtement, plutôt destinés à alimenter nos recherches) il s'est fait à l'idée.

Addendum 049.2 : Journal d'observation

Pendant son confinement sur le Site 19, SCP-049 a passé un temps considérable à étudier et opérer les divers cadavres mammaliens qui lui ont été fournis. SCP-049 passera typiquement plusieurs jours à opérer, puis (peu importe si le corps devient une instance de SCP-049-2 ou non) passera plusieurs jours de plus à documenter ses observations dans un carnet en cuir épais rangé dans sa mallette de médecin. SCP-049 cherchera souvent à partager ses observations avec les membres du personnel de la Fondation.

Ci-dessous, le journal d'observation de plusieurs opérations par SCP-049 sur des cadavres de mammifères.

Journal d'Observation 049.JO.1 (ABRÉGÉ)

Sujet : SCP-049

Avant-propos : Un sujet de test (D-85123) a été introduit dans la cellule de confinement de SCP-049. L'entité a exprimé sa sincère gratitude à tous les membres du personnel de recherche et de confinement.

Notes d'observation : SCP-049 a commencé par poser à D-85123 plusieurs questions médicales classiques, tout en sortant des outils de sa mallette. Peu après avoir achevé ses préparations, SCP-049 a rapidement réduit la distance entre les deux, tuant le sujet d'un toucher à la gorge. Après cela, SCP-049 a opéré un certain nombre de modifications à la structure du corps du sujet, introduisant à de multiples reprises des fluides venant de sa mallette à l'intérieur du sujet à l'aide d'une pompe à main et de tubes en cuivre.

L'instance de 049-2 résultante s'est animée, se débattant et tentant d'agripper les murs de la cellule avec un certain nombre de membres additionnels tout en gémissant par un orifice oblong présent au niveau du sternum. Pendant ce temps, SCP-049 est observé en train de prendre des notes sur l'instance dans son carnet, et de faire remarquer au personnel de recherche présent l'efficacité de son traitement. Des membres du personnel de sécurité sont entrés dans la pièce pour replacer SCP-049 dans sa cellule, et ont été attaqués par l'instance. L'équipe de sécurité a neutralisé l'instance de 049-2, et SCP-049 est retourné à sa cellule sans résistance, déclarant qu'il était satisfait des résultats.

Journal d'Observation 049.JO.2 (ABRÉGÉ)

Sujet : SCP-049

Avant-propos : Il fut fourni à SCP-049 le corps d'une chèvre récemment décédée. SCP-049 a exprimé sa gratitude suite à l'approvisionnement.

Notes d'observation : SCP-049 a opéré le corps de la chèvre durant plusieurs jours, aboutissant finalement à une instance de SCP-049-2. SCP-049 a exprimé son contentement suite à ce résultat, malgré le fait que "la maladie était encore naissante. Mon expérience vétérinaire est rudimentaire, mais le patient a bien réagi à la procédure".

Journal d'Observation 049.JO.3 (ABRÉGÉ)

Sujet : SCP-049

Avant-propos : Il fut fourni à SCP-049 le corps d'un orang-outan récemment décédé. SCP-049 a exprimé sa gratitude suite à l'approvisionnement, en raison des similarités entre la physiologie des orangs-outans et des humains.

Notes d'observation : SCP-049 a passé plusieurs jours à opérer l'orang-outan, le réanimant plusieurs fois. Cependant, SCP-049 semblait mécontenté par ces résultats, ayant réopéré la créature trois fois après sa première réanimation. Après s'être montré incapable de la réanimer une cinquième fois, SCP-049 a cédé le corps au personnel de la Fondation pour qu'il soit incinéré, déclarant "j'ai tant appris de tout cela, mais je crains que mon optimisme originel fût déplacé. Je n'avais jamais fait face à un tel… un tel obstacle dans ma quête du traitement. Plus de sujets comme celui-ci me seraient d'une grande aide dans mes recherches".

Journal d'Observation 049.JO.7 (COMPLET)

Sujet : SCP-049

Avant-propos : Il fut fourni à SCP-049 le corps d'un bovin récemment décédé. SCP-049 a manifesté un léger agacement, mais a tout de même accepté l'approvisionnement.4

Notes d'observation : SCP-049 a passé plusieurs jours à opérer le corps du bovin, ne s'étant arrêté que pour un dîner de crackers fins, de porc salé, et de fromage à pâte dure.5 Commençant par embaumer le corps, SCP-049 a été observé en train de produire un certain nombre de longues seringues par sa mallette, contenant chacune un fluide sombre et visqueux différent. SCP-049 décrit ces fluides comme les "essences des humeurs", et précise que "la Pestilence peut conduire à un déséquilibre systémique. Alors, avant de pouvoir soigner véritablement, l'on doit rééquilibrer les humeurs sinon le corps rejettera le traitement".6

Pendant les jours suivants, SCP-049 a passé un temps considérable à réajuster les organes du cadavre avec un certain nombre d'instruments en métal. Après huit jours, SCP-049 a produit un paratonnerre, que le Dr. Hamm a échangé avec un aiguillon électrique pour bétail, et l'a utilisé sur le cadavre en plusieurs endroits. Cette action a visiblement eu pour effet de réanimer le bovin, qui est redevenu mobile, malgré l'inversion de la tête et la réorientation des membres.

Interrogatoire subséquent

[DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT]

Dr. Hamm : On vous regarde travailler depuis maintenant plusieurs semaines, et honnêtement, je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous faites. Pouvez-vous décrire le processus en détail ?

SCP-049 : Bonté divine, non, ce processus est extrêmement intensif. Comme je l'ai dit à votre assistant, les meilleures instructions que vous puissiez trouver sur mes méthodes sont ici dans mes carnets, car j'y ai gardé une archive exhaustive de mes travaux.7

Dr. Hamm : Je vois. Ce qui me tracasse, docteur, c'est que nous ne comprenons toujours pas ce que vous essayez de guérir, ni de quelle manière cela se manifeste, ni en quoi transformer ces créatures en drones ahuris quasi-vivants vous aide dans votre démarche.

SCP-049 : Vous ne comprenez pas la Pestilence ? Même après tout ce temps ? Docteur, c'est une horreur indescriptible, qui a révélé son véritable visage en tant d'occasions déjà et qui continuera. Je me vois doté de la sagesse et du bon sens nécessaires pour nous en débarrasser et la détruire, mais beaucoup d'autres comme vous ne le peuvent pas. Ce doit être un cruel destin, je le crains, d'être à la merci d'une maladie que vous ne pouvez pas comprendre véritablement !

Dr. Hamm : Ça ne répond toujours pas à ma question. Qu'est-ce qui fait de votre traitement un traitement, au juste ?

SCP-049 : (S'énerve soudainement) C'en est bien un ! Riez-vous de mes efforts si cela vous chante, mais ne souillez pas le nom du progrès scientifique qui a mis au point ce don du ciel. Ce que vous observez avec fermeture d'esprit est une vie meilleure que tout ce que cette créature aurait pu espérer, infectée par la Pestilence. Cette créature est maintenant propre, incapable de répandre la Pestilence et libre de la terreur qu'elle aurait subi autrement.

Dr. Hamm : C'est à peine une créature, docteur, elle n'est même pas-

SCP-049 : (Très énervé) Ne vous moquez pas de moi, monsieur ! Vous et vos collègues sont, comme tant d'autres, incapables de regarder au delà des désagréments mineurs pour observer le grand sauvetage qui se déroule juste sous vos yeux. Attendez-vous avant de retirer du bois vermoulu que le plafond vous tombe sur la tête ? Non. Vous le trouvez puis vous l'extrayez et le remplacez par du bois épargné par les vers ! Et plus important, vous ne dénigrez pas simplement l'édifice car il vous semble différent. Il est solide ! Il est exempt de maladies.

Dr. Hamm : Désolé. Je ne cherchais pas à vous énerver. J'essaye juste de comprendre.

SCP-049 : (Prend une grande inspiration) Oui, eh bien, pesez vos mots à l'avenir, docteur. Je suis un professionnel, mais même les professionnels peuvent sentir la morsure de la fierté lorsqu'ils reçoivent des critiques de leur chef-d’œuvre. Je vous le pardonnerai pour faire acte de bonne foi entre confrères.

Dr. Hamm : Est-ce qu'il y a autre chose où je pourrais vous aider ?

SCP-049 : (Fait une pause, détourne le regard du Dr. Hamm) Non, ce sera tout. Un autre sujet de test, selon le programme habituel. Vous connaissez mes préférences pour les sujets à l'anatomie plus humaine.

[FIN DE L'ENREGISTREMENT]

Note du chercheur responsable : SCP-049 a vraiment l'air de vouloir aider les autres humains, bien qu'il n'ait pas encore pu fournir un exemple concret de l'affection dont il essaye de tous nous guérir. Cela fait maintenant plusieurs semaines que je l'observe, et si les résultats ne semblent jamais changer, SCP-049 affirme toujours qu'il se rapproche du traitement parfait. Je pense que l'entité connaît peut-être mieux la réalité de ces résultats que ce qu'elle voudrait qu'on pense.

Addendum 049.3 : Incident du 16/04/2017

Depuis le confinement initial de SCP-049, le Dr. Hamm a mené un certain nombre d'interrogatoires du sujet concernant ses propriétés anormales, qui au fil du temps a commencé à exprimer son mécontentement au sujet des cobayes et des instances de SCP-049-2. Cela a continué pendant une période de plusieurs mois, durant laquelle SCP-049 n'a jamais manifesté de comportement agressif.

Le 16 Avril 2017, alors que le Dr. Hamm entrait dans la cellule de tests de SCP-049 pour mener un nouvel interrogatoire de routine, l'entité est devenue anxieuse et a demandé au Dr. Hamm s'il se sentait bien. Suivant le protocole, le Dr. Hamm a rappelé à SCP-049 que l'interrogatoire était obligatoire, après quoi l'entité est devenue hostile et a attaqué le Dr. Hamm, causant sa mort. En raison d'une faille dans le protocole de sécurité, et car le Dr. Hamm n'a pas activé le système d'urgence à l'intérieur de la cellule, le corps du Dr. Hamm n'a été découvert que trois heures plus tard, alors que SCP-049 l'avait converti en une instance de SCP-049-2.

Suite à cet incident, SCP-049 a été interrogé par le Dr. Theron Sherman.

Interrogateur : Dr. Theron Sherman, Site 42

Interrogé : SCP-049


[DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT]

Dr. Sherman : J'ai besoin que vous vous expliquiez.

(Pas de réponse)

Dr. Sherman : SCP-049, je vous demande d'expliquer vos actions, et je vous rappellerai que tout refus de coopérer aboutira à d'autres restrictions au niveau de votre confinement.

SCP-049 : (Pause) Mes actions n'ont pas besoin d'être expliquées.

Dr. Sherman : Vous avez tué Raymond Hamm et l'avez charcuté jusqu'à ce que-

SCP-049 : (L'interrompt, en colère) Pas mort ! Non ! Pas… pas mort. Il est… il est guéri.

Dr. Sherman : Guéri ? Guéri de quoi ?

SCP-049 : La Pestilence, monsieur ! Je pensais que vous, au moins, vous réaliseriez la chance qu'il a eu que je la détecte avant que-

Dr. Sherman : (L'interrompt) Quelle pestilence ? Vous nous parlez sans cesse de cette pestilence mais vous n'avez même pas réussi une seule fois à correctement identifier cette "maladie". Qu'est-ce que vous auriez bien pu voir chez lui aujourd'hui que vous n'aviez pas vu toutes les fois d'avant ? Qui aurait justifié sa mort ?

SCP-049 : Il… (Pause) La Pestilence se présente et se propage de manière imprévisible, et a une tendance sournoise à- s'insérer chez ceux qui n'y sont pas préparés, et… (Respire plus fort) appelez ça comme vous voulez, docteur. C'est une grâce que je lui ai faite. Il est guéri.

Dr. Sherman : C'est un légume !

SCP-049 : (Pause) Je… je ne m'attends pas à ce que vous compreniez. Vous et votre… votre sorte m'avez prouvé encore et encore que vous n'êtes pas des hommes de sciences, mais des hommes de- d'émotions. Vous ne pouvez pas imaginer les horreurs que j'ai vues, ces millions de personnes qui ont succombé à la Pestilence et changé, qui-

Dr. Sherman : Votre traitement a coûté la vie à Ray !

SCP-049 : Non mon bon MONSIEUR je l'ai sauvé ! Vous toléreriez que ce monde retombe dans le, le- le désespoir de la maladie et de la mort, ignorant que j'ai créé un miracle et-

Dr. Sherman : (Parle au dessus de SCP-049) Quelle maladie ? Quelle pestilence ? Il était en bonne santé ! C'était un bon docteur !

SCP-049 : -l'offre gratuitement aux affligés ! Vous ne méritez pas cette discussion, monsieur. Vous êtes fermé d'esprit et naïf. Le Dr. Hamm était malade, et je… (Prend son souffle) je l'ai guéri. Je suis le seul qui peut faire ça. Mon travail doit continuer, il reste tant à apprendre, tant à-

Dr. Sherman : J'en ai assez entendu. Considérez que vos permissions sont révoquées. Bienvenue en confinement, zéro-quarante-neuf. (Au personnel) On en a fini.

SCP-049 : -faire, et d'autres peuvent être sauvés ! Même vous, bien que vous ne le méritez pas, pourriez être sauvé ! Je peux tous les sauver ! Je peux repousser la peste, une fois pour toutes. Je peux le faire ! Seul moi ! Je… je… (Respire difficilement) je l'ai… je l'ai sauvé… le Dr. Hamm, je… je l'ai guéri… il était malade, je sais qu'il était malade, je sais qu'il l'était, et je… vous êtes tous malades, mais je… je peux vous sauver. Je peux tous vous sauver, parce que je… je suis le remède.

[FIN DE L'ENREGISTREMENT]

Addendum 049.4 : Interrogatoire Post-rapport d'incident

L'interrogatoire suivant est un extrait du Rapport d'Incident 049 du 16/04/17. L'interrogatoire a été mené par le Dr. Elijah Itkin, et s'est déroulé trois semaines après le début de l'enquête initiale.

Date : 07/05/2017

Interrogateur : Dr. Elijah Itkin

Interrogé : SCP-049

[DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT]

Dr. Itkin : SCP-049, nous menons cet interrogatoire pour conclure notre enquête sur vos actions du 16 Avril ayant provoqué la mort d'un membre du personnel. Avez-vous des commentaires à faire ?

SCP-049 : Seulement que j'attends avec impatience le jour où vous me laisserez continuer mon travail ! J'ai passé ces dernières semaines à compiler mes notes et à construire une nouvelle théorie sur la manière dont la Pestilence a pu infecter quelqu'un de manière si insidieuse que je ne l'ai presque pas détecté.

Dr. Itkin : Avez-vous ressenti des remords suite à vos actions ? Suite à la mort du Dr. Hamm ?

SCP-049 : (Geste de la main) Ah, oui. Eh bien, la mort d'un collègue est toujours regrettable, mais face à la Pestilence nous devons être vifs, docteur, et agir sans hésitation.

Dr. Itkin : Le Dr. Sherman a noté dans son rapport que vous aviez l'air affligé pendant votre interrogatoire initial.

SCP-049 : Afflig- (Pause) Peut-être. Je n'y avais pas pensé… Qu'un confrère soit infecté est lamentable, mais le travail se poursuit. Aussi regrettable que… que ça ait été, la mort du Dr. Hamm a apporté des perspectives importantes. J'ai décidé que les sujets humains vivants sont la seule manière de progresser. Mon traitement n'a que peu d'utilité sur la chair morte, Et j'ai tiré tout ce que je pouvais de votre généreux approvisionnement en cadavres. Je désire désormais me tourner vers ceux souffrant de la maladie qui sont toujours vivants.

Dr. Itkin : J'ai bien peur que vous ne soyez déçu.

SCP-049 : (Rit) Oh docteur, je n'en serais pas si sûr.

[FIN DE L'ENREGISTREMENT]

Auteurs originaux : Gabriel JadeGabriel Jade, réécrit par djkaktusdjkaktus
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 09/05/2018
Lien : SCP-049

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License