SCP-041-FR
notation: +8+x
20141214_140857.jpg

SCP-041-FR lors de la récupération, Position du "Chas d'aiguille de Bouddha"

Objet # : SCP-041-FR

Niveau de menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-041-FR doit être contenu dans le hangar de surveillance des objets anormaux du site-Aleph. L'accès à l'objet est autorisé à tous les membres du personnel accompagné par au moins un agent, cependant un panneau de mise en garde sur les propriétés de l'objet doit être placé à la vue de tous. Tous les membres du personnel peuvent faire une demande d'accès à SCP-041-FR, cependant celle-ci doit être validée par le comité d'éthique.

Un nouveau membre du personnel de classe D doit être fait prisonnier de SCP-041-FR tous les deux jours. En cas de réaction violente d'un sujet libéré, celui-ci devra être maîtrisé et se verra administrer des amnésiques de classe B. Si pour une raison quelconque la relève de classe D n'est pas effectuée avant quarante-huit heures, le sujet prisonnier ne doit pas être libéré avant la reprise des tests.

Description : SCP-041-FR est une statuette en pierre de trente centimètres (30 cm) de haut, représentant Bouddha (actuellement dans sa posture "Le chas d'aiguille de Bouddha"). Lorsqu'un être humain, positionné à moins de dix mètres de l'objet, reproduit la posture de la statuette en la regardant droit dans les yeux (un contact visuel est nécessaire, les malvoyants ne seront donc pas affecté par l'objet), il est fait "prisonnier" et libère au passage son prédécesseur: une autre personne dans une posture différente. Lors du changement la statue prend une autre pose, définie apparemment de façon aléatoire.

Selon la posture de la statuette, les sujets expérimentent différents effets. Toutes les postures connues et leurs effets sont décrits dans l'Addendum 041-A. Ces effets se traduisent par une réflexion philosophique du sujet sur sa propre existence et sur le monde qui l'entoure. Les effets se manifestent à partir de quarante-huit heures d'emprisonnement.

Le prisonnier (appelé SCP-041-FR-1), bien que conscient, ne subit pas les effets du temps. Le sujets interrogés ont déclarés n'être jamais affamé ou assoiffé et privé de leur mobilité, il leur était également impossible de fermer les yeux. Leur champs de vision est alors identique à celui de la statuette. Bien que la plupart des individus ait eu un comportement calme à leur sortie de l'objet en raison des effets de celui-ci, certains ont réagis très violemment, seuls trois d'entre eux se sont pleinement rétablis après un accompagnement psychologique longue durée, les autres ont du être éliminés. Il a été théorisé que les victime enfermés durant plus de cinq ans franchissent un seuil psychologique de non-retour. Excepté pour les poses du tourment et du Nirvana, les sujets sortent toujours dans un excellent état de santé hormis pour les maladies incurables.

Addendum 041-A :
Pose de la statue Effet sur le sujet
Le chas d'aiguille de Bouddha Le sujet s'ouvre à l'art sous toute forme, il déclare y trouver "La véritable liberté".
Dissuadant ses ennemis Quelque soit leur profil psychologique passé, les sujets font preuve du plus grand calme et n'ont jamais été observés s'énervant ou agissant avec violence.
Quêtant de la nourriture Les sujets abandonnent toute possession matérielle et s'engage dans une vie de mendicité.
Tourmentant son corps Les sujets ressortent de cette pose grandement affaiblis et souvent gravement blessés, ils déclarent "avoir fait ce choix en rédemption de leurs erreurs passées" [sic]. 98% étaient des criminels. Tous se sont remis de leur blessures.
Le Nirvana Les sujets ressortent de cette pose dans un état catatonique, malgré une forte activité cérébrale enregistrée dans chaque cas, aucun ne s'est, à ce jour, réveillé. Il est important de noter que les sujets ont un sourire figé sur le visage.

Addendum 041-B : Rapport de récupération de l'objet

Le 13/10/████, le poste de police de Valencienne, France est contacté par Mme. ████ █████ qui affirme avoir été témoin du meurtre de son voisin par "un monsieur chinois en robe jaune" [sic]. La victime, ████ ████████ est retrouvée dans son jardin, décédée par strangulation. Sa femme, elle, est portée disparue. Le criminel, rapidement interpellé par la police, est apparemment un déséquilibré mental ne s'exprimant qu'en mandarin. Le fait divers est porté à l'oreille de la Fondation qui extrade l'homme pour interrogatoire (disponible dans l'Addendum 041-C).

Le 06/10/████ une équipe est envoyée dans la demeure des ████████ et la statuette est récupérée sans incident. Suite à l'utilisation d'un membre du personnel de classe D sur l'objet, Mme. █████ ████████ pût être récupérée. Elle fut interviewée et ses dires confirmèrent les propos de SCP-041-FR-1. On lui administra des amnésiques et elle fut rendue à la vie civile. Elle officie aujourd'hui en tant que psychologue.

Addendum 041-C :

Interviewé : SCP-041-FR-1
Interviewer : Agent Ming (parle couramment le mandarin)

Avant-propos : Après son extraction de prison, SCP-041-FR-1 a été conduit au site Aleph où à lieu cet interrogatoire. En raison du comportement violent du sujet, celui-ci porte une camisole.

Agent Ming : Bonjour, excusez-nous pour la camisole, mais nous ne pourrons pas vous en débarrasser tant que vous essaierez de tuer tout ce qui bouge. Veuillez nous donner votre nom et votre âge.

SCP-041-FR-1 : La voie céleste s'était ouverte à moi ! Des siècles de sommeil et de paix pour être réveillé par cette traînée occidentale !

Agent Ming : Traînée occidentale ? Vous parlez de Mme. ████████ ?

SCP-041-FR-1 : Son nom n'a aucune importance ! Bouddha m'avait accueilli auprès de lui mais elle m'a volée ma place !

Agent Ming : Certes… Je crois vous avoir demandé votre nom et votre âge.

SCP-041-FR-1 : silencieux pendant quelques secondes Je suis Suan Long, fils de Hok Long. Vous voulez connaître mon âge ? Il y a bien longtemps que j'ai cessé de le compter. J'ai vu vos guerres et vos paix, j'ai été témoin de l'avancement de ce monde pendant près de 700 ans. Un homme comme toi devrais s'estimer heureux de m'adresser la parole.

Agent Ming : Vous avez dit… 700 ans ?

SCP-041-FR-1 : secoue la tête La grâce de Bouddha n'atteint pas les faibles. Méditer devant lui m'a apporté le salut. Et cette traînée me l'a volée !

Le sujet se lève et tente de mordre l'agent Ming qui le neutralise et l'oblige à ce rasseoir.

Agent Ming : Inutile de tenter quoi que ce soit. Vous avez observé ces sept derniers siècles non? désigne son arme de service Vous devez savoir à quel point c'est efficace… Nous disions donc… Vous méditiez devant une représentation de Bouddha ?

SCP-041-FR-1 : … Une statuette de pierre, elle m'a accueilli en son sein et la parole du sage m'est apparu… ET CETTE TRAÎNÉE ME L'A VOLÉE !!!

Le sujet attaqua de nouveau l'agent qui utilisa la crosse de son arme pour l’assommer, mettant fin à l'interview.

Discours de clôture : Après plusieurs interviews infructueuses, SCP-041-FR-1 se vit administrer des amnésiques de classe Ω et reçu le matricule D-0564. Il n'a plus aucun souvenir de son existence passée mais conserve un comportement agressif.

Note : La possibilité d'utiliser SCP-041-FR pour le confinement d'objet SCP humanoïdes est en cours d'étude.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License