SCP-041
notation: 0+x

Objet #: SCP-041

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-041 doit être hospitalisé dans l’Aire de Bio-Recherches 12. Il n’est pas de classe Keter, mais si les capacités de SCP-041 devaient se propager au-delà d’une limite raisonnable, le risque que des informations relatives aux SCP soient communiquées au public reste trop dangereux, aussi, il devra être isolé de toute population civile. Le personnel voulant garder ses pensées privées devront rester éloignées d’un rayon de quinze (15) mètres de SCP-041 indiqué par un cercle rouge au sol.

Il est bon pour la santé mentale de SCP-041 d’avoir un membre du personnel de classe-D dans sa chambre regardant la télévision, et se concentre sur le programme. Cela permet en effet à SCP-041 de « regarder » le programme à travers l’esprit de quelqu’un d’autre. Le personnel de classe-D devra posséder un Q.I inférieur à la moyenne pour qu’il puisse aisément faire le vide dans son cerveau pour ne se concentrer que sur une seule chose.
Même s’il ne dispose pas d’habilités de contrôle mental, SCP-041 a déjà usé de ses capacités pour forcer des membres du personnel à regarder des programmes qu’ils n’appréciaient pas eux-même. Les goûts de SCP-041 varient entre les films gores/slasher (il a exprimé une fois l’envie de voir du « snuff ») et les programmes pour enfants.

Description : SCP-041 est un homme souffrant de dommages irréversibles au système nerveux central, causés par une infection par une souche rare de méningite bactérienne. Même si les antibiotiques suffirent à éliminer l’infection, cette dernière avait fortement atteint les membranes recouvrant le cerveau et la moelle épinière de SCP-041, causant l'endommagement de nombreux neurones connectant le système nerveux central au reste du corps. SCP-041 doit être relié a un respirateur pour garantir son oxygénation, un pacemaker biventriculaire pour garder une activité cardiaque stable, et un tube naseau-gastrique pour le nourrir.

Physiquement, SCP-041 parait dans un état végétatif constant. Cependant, des observateurs en présence de SCP-041 ont réalisés que leurs pensées, ainsi que celle de ceux présents dans un rayon de dix (10) mètres autour de SCP-041, sont partagées de manière semi-audible. SCP-041 est également capable de communiquer ses pensées à ceux présents dans le rayon. Tous ceux formant une idée composée de mots auront leurs pensées directement transmises aux autres de manière classée comme « cérébralement audible » ne pouvant être enregistré par aucun équipement connu. (Correction: voir Addendum-01). Le discours « cérébralement audible » est décrite comme « la voix avec laquelle le sujet pense », généralement, la voix du sujet (voir Document-01).

Les pensées visuelles sont également transmises, mais reçues moins effectivement. Les images sont transmises efficacement quand l’émetteur et le récepteur ont les yeux clos, l’émetteur se concentre sur un objet seul, sans fond ni décor, et le récepteur doit avoir l’esprit libre de toute pensée consciente. La communication entre des sujets utilisant des images venant de l’imagination, et pas de la mémoire, est difficile. Dans ce cas, l’émetteur à du mal à créer une image précise avec un unique point de vue, tandis que le récepteur tentera souvent de combler les imperfections de l’image, ayant pour résultat deux images différentes. L’image la plus difficile à pouvoir être partagée avec succès est un visage, particulièrement si l’image représente une personne en mouvement.

Même s’il est capable de partager ses pensées, SCP-041 n’est pas très « bavard ». Les tentatives de persuader SCP-041 de divulguer des informations concernant sa personne ou ses capacités furent vaines. SCP-041 est habituellement silencieux et ne réagira pas à une tentative directe de communication. Cependant, SCP-041 semble avoir de l’humour, en intervenant occasionnellement dans les conversations des autres.

Addendum-01 : Pendant que le Dr ███████ ███████ prenait des notes vocales en utilisant un enregistreur audio digital, un collègue changeait la télévision de le chambre de SCP-041. Pendant que la télévision affichait de la « neige », des voix désincarnées pouvaient être entendues dans le bruit blanc. Les tentatives d’enregistrer les voix cérébralement audibles avec des générateurs de bruit blanc et un équipement d’enregistrement audio ont commencés à fournir de modestes résultats, cependant, le principal de l’enregistrement est brouillé, et le son enregistré n’est pas toujours perçu comme des voix, et son interprétation varie grandement d’une personne à une autre.

Addendum-02 : "Des membres du personnel ont été rapportés en train de se servir de SCP-041 comme d’un « détecteur de Fille qui me kiffe ». C’est une des choses les plus consternantes que j’ai entendues de ma vie. Préserve-t-on de potentielles armes de destruction massive, ou sommes-nous au collège ?" — Dr. Klein.

Document-01 : Note de Recherche : « Vous savez, la première fois que j’ai été dans cette chambre avec Kent et quarante et un, J’entendais constamment cette chanson. Une voix de petite fille chantant une comptine d’enfants. Ça venait pas de la télé, et c’était pas une radio… C’était dans nos têtes… Tu vois. Alors j’ai pensé, « Ouaip, si j’étais coincé dans un lit, sans rien d’autre à faire, je chanterais comme une gamine aussi » Puis, il y a cette voix qui vient dans ma tête « Hé, c’est pas moi… Je connait pas cette musique » et Kent qui me regarde, livide… tu vois ? »

Note : Cet événement est arrivé après que SCP-239 soit placé en coma artificiel. Le lien entre les deux SCPs n’a pas été confirmé à l’heure présente.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License