SCP-031-FR
notation: +7+x

Objet # : SCP-031-FR

Niveau de Menace : Jaune

Scolopendra_sp.jpg

Un spécimen de SCP-031-FR

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : Les spécimens de SCP-031-FR doivent être confinés dans un vivarium de 3x2x1 mètres, dont l'accès se fera par un sas à incinérateur, pour palier à toute brèche de confinement. Le vivarium est composé de deux sous-parties indépendantes contenant d'un côté de la végétation et un petit plan d'eau, et de l'autre côté la zone d'alimentation. Ces deux parties seront séparées lors des opérations d'approvisionnement en nourriture et de nettoyage du vivarium. Les spécimens de SCP-031-FR doivent être nourris par l'apport de quatre encyclopédies par semaines.

Description : SCP-031-FR est une espèce de scolopendre, en apparence similaire au Scolopendra abnormis. Le caractère anormal de SCP-031-FR est son alimentation, qui apparaît être composé de "savoir". Les onze spécimens de SCP-031-FR possédés par la Fondation ne portent que peu d'intérêt pour les proies habituelles des membres de leur espèce, les ignorant ou les tuant, mais ne s'en sustentant pas.

Ils se nourrissent en absorbant les connaissances auxquelles ils ont accès, qu'elles soient sur un support manuscrit (dans ce cas, le support sera vierge après leur passage), ou bien dans le cerveau. Dans le premier cas, ils usent de leurs mandibules pour décrocher les mots tu papier, avant de les ingérer. Dans le dernier cas, les spécimens mordront leur proie afin de la paralyser à l'aide de leur poison, avant de pénétrer à l’intérieur de son corps par les orifices libres les plus proches de la tête afin de remonter jusqu'au cerveau, puis de s'implanter dans le liquide cérébro-spinal. Ce processus est décrit comme extrêmement douloureux par les victimes, puis de moins en moins au fil du temps. La durée de l'absorption est variable, et dépend de la somme de connaissance et d’expérience de la victime, mais dure environ 24 heures pour un adulte d'une trentaine d'année.

Les victimes de SCP-031-FR perdent leurs facultés intellectuelles ainsi que leur souvenir à un rythme régulier, tout au long du processus. À terme, les victimes oublient comment parler et comment marcher, revenant à un niveau intellectuel post-natal. Le ré-apprentissage de ces notions élémentaires est laborieux en raison de l'âge des sujets, moins propice à l'acquisition de connaissance. Une fois le cerveau de la victime entièrement effacé, les instances de SCP-031-FR ressortent de leur victime par le même procédé utilisé afin d'y pénétrer.

Les instances de SCP-031-FR ne se reproduisent que lorsqu'elles parasitent un corps humain, et seulement une fois par an. Un à trois œufs sont déposés à proximité du cerveau à chaque ponte, au moment ou SCP-031-FR évacue le corps. Les victimes porteuses d’œufs de SCP-031-FR sont aisément identifiables parmi les autres, car leur mémoire n'est pas entièrement effacée. Les sujets savent toujours marcher et parler, malgré une élocution laborieuse et un temps de réponse assez long. La durée d'incubation est d'environ une semaine. Lors de l'éclosion, les jeunes instances vont se nourrir du savoir restant de la victime avant d'en sortir. Des œufs ont été prélevés chirurgicalement sur des sujets de test, mais n'ont jamais éclos.

Lorsque les instances de SCP-031-FR ne sont pas nourries pendant deux semaines, elles deviennent agressives et cherchent à s'enfuir de leur confinement. Lorsque cette privation atteint un mois, elles semblent se mettre en hibernation. Durant cette phase, elles se roulent sur elles mêmes et se déshydratent rapidement, perdant en volume. La durée maximale de cette stase n'a toujours pas été définie, mais est supérieure à un an et prend fin lorsqu'elles détectent un mouvement proche. Elles sortent alors de leur léthargie, et se mettent en quête de nourriture, puis d'eau.

Aucune observation directe n'a pu être faite de l'action physique de SCP-031-FR sur le cerveau humain, en raison d'un réflexe de défense qui le pousse à tuer sa victime lorsqu'il subit un stress ou sent une menace, avant de s'en échapper. Pour cette même raison, toute personne atteinte par SCP-031-FR est considérée comme perdue et ne peut être sauvée.

Des moyens d'observation moins invasifs sont actuellement à l'étude en vue d'une éventuelle synthétisation du mode d'effacement le l'esprit, le but étant de découvrir un moyen complémentaire de manipuler la mémoire, autre que les amnésiques. Un tel procédé pourrait avoir un taux de réussite plus élevé pour le traitement des effets de certains mémétiques.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License