SCP-022-FR
notation: +11+x

Objet #: SCP-022-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Des membres du personnel de sécurité doivent être constamment postés à chaque entrée de SCP-022-FR, dans les baraquements abritant ces dernières. Tout individu essayant de pénétrer dans la zone doit être arrêté et interrogé, avant d'être soumis à l'emploi d'amnésiques de Classes B et C.

Seuls les membres du personnel de Niveau 2 ou supérieur sont autorisés à pénétrer dans SCP-022-FR. Aucun appareil d'enregistrement personnel (caméra, appareil photographique…) n'est autorisé à l'intérieur de SCP-022-FR. Des lunettes à verres polarisés doivent constamment être laissés à disposition sur le Site pour toutes les personnes souhaitant observer directement SCP-022-1-FR, SCP-022-2-FR, SCP-022-3-FR et SCP-022-4-FR.

Description: SCP-022-FR est un tunnel de cent vingt-deux (122) kilomètres de long situé dans la région de ███████, en Égypte. SCP-022-FR suit une trajectoire parfaitement rectiligne, orienté d'est en ouest ; il dispose d'une entrée à chacune de ses extrémités, situé sur le flanc de petites formations rocheuses saillantes. Afin de faciliter la surveillance de ces entrées, celles-ci ont été camouflées à l'intérieur de structures solides servant de postes de garde, de baraquements et d'entrepôt pour le matériel expérimental, baptisées Site 022-FR-Alpha et Site 022-FR-Bêta. Le tunnel, de trois (3) mètres en moyenne de hauteur pour deux (2) mètres de largeur, descend en pente forte sur cinq cent (500) mètres jusqu'à la profondeur estimée de trois cents (300) mètres sous le niveau de la mer, avant de se stabiliser à ce niveau sur la majeure partie de sa longueur. A ce point, le tunnel s'élargit brutalement jusqu'à atteindre cinq cents (500) mètres de largeur. La hauteur du tunnel augmente également, bien que toutes les tentatives effectuées pour la mesurer précisément aient échoué (voir plus loin). Cinq cent (500) mètres avant la fin du tunnel, celui-ci remonte en pente ascendante vers la surface pour rejoindre la seconde extrémité. Il a été estimé que le tunnel passe sous le Nil à mi-parcours.

La partie centrale du tunnel contient une étendue d'eau qui n'obéit pas aux règles de la gravité telles qu'observées en temps normal. Celle-ci s'étend sur l'ensemble du plafond du tunnel, et semble attirée vers celui-ci et non vers le centre de la Terre. La surface de l'étendue d'eau se situe environ cinquante (50) mètres au-dessus du sol. Il s'est révélé impossible de déterminer la profondeur de l'étendue d'eau ; tout matériel d'exploration aquatique employé subit des dysfonctionnements dès qu'ils entrent en contact avec la surface de l'eau, et toute tentative de plongée s'est soldée par un échec, les plongeurs de la Fondation ne se révélant pas soumis à l'attraction gravitationnelle exceptionnelle de SCP-022-FR et ne ressentant à aucun moment l'inertie normalement provoquée par l'eau (les empêchant par là-même de nager). Les forages effectués en surface ne se révélèrent pas plus concluants, seule de la roche ayant été détectée aux profondeurs où l'on aurait dû atteindre le tunnel.

Le jour, aucune activité n'est observée en SCP-022-FR. Hormis sa particularité gravitationnelle, l'étendue d'eau de SCP-022-FR se comporte comme un lac souterrain ordinaire. La nuit, apparaît le phénomène dénommé SCP-022-1-FR. SCP-022-1-FR prend l'apparence d'une barque de facture ancienne et semblable à celles représentées sur les documents de l’Égypte antique, qui se déplace apparemment par ses propres moyens sur l'étendue d'eau en étant soumis aux mêmes règles gravitationnelles que cette dernière. SCP-022-1-FR se matérialise à l'extrémité ouest de l'étendue d'eau souterraine et la traverse pour rejoindre l'extrémité est et disparaître sans laisser de traces visibles. Le recoupement avec les observations faites à la surface font apparaître que SCP-022-1-FR se matérialise lorsque le Soleil a disparu à l'horizon, tandis que l'instant où SCP-022-1-FR atteint l'extrémité est de l'étendue d'eau et disparaît coïncide avec l'apparition des premiers rayons du Soleil matinal. Cette coïncidence entre les apparitions de SCP-022-1-FR, sa traversée de l'étendue d'eau de SCP-022-FR et la période nocturne de la surface se maintient tout au long de l'année ; la vitesse de croisière de SCP-022-1-FR s'accroît ou se réduit en concordance avec la diminution ou l'augmentation de la durée d'ensoleillement à la surface.

Durant sa traversée, SCP-022-1-FR transporte plusieurs entités, divisée en deux catégories dénommées SCP-022-2-FR et SCP-022-3-FR. SCP-022-2-FR est une entité humanoïde dotée d'une tête de falconidé de type faucon pèlerin et vêtue d'habits reflétant l'appartenance à la lignée royale sous l’Égypte antique, qui émet en permanence de la lumière d'une intensité déterminée à cinquante mille (50 000) lumen ; SCP-022-2-FR diffuse également de la chaleur, faisant monter la température à l'intérieur du tunnel à un maximum de 45 degrés Celsius. SCP-022-2-FR est généralement assis sur un siège à la poupe de SCP-022-1-FR. SCP-022-3-FR désigne un ensemble d'entités, vêtues elles aussi d'habits royaux de l’Égypte antique, présentant parfois des mutations prenant la forme de têtes animales placées sur leurs corps humanoïdes, qui accompagnent en permanence SCP-022-2-FR et le protègent. Si le nombre total d'instances différentes de SCP-022-3-FR a pu être évalué à douze (12), ces entités semblent se relayer d'une nuit à l'autre, l'ensemble du groupe n'étant jamais observé simultanément. L'instance la plus souvent observée de SCP-022-3-FR est celle d'un humanoïde doté de la tête d'un canidé d'une espèce inconnue, présumée éteinte depuis plusieurs siècles. SCP-022-2-FR et les diverses instances de SCP-022-3-FR sont soumis aux mêmes règles gravitationnelles que l'étendue d'eau de SCP-022-FR et SCP-022-1-FR.

A chaque traversée, SCP-022-1-FR et ses occupants sont attaqués par le phénomène SCP-022-4-FR. Ce phénomène prend la forme d'un serpent géant d'espèce inconnue, mesurant environ quinze (15) mètres, et émergeant des « profondeurs » de l'étendue d'eau de SCP-022-FR. SCP-022-4-FR semble viser en priorité SCP-022-2-FR, et attaquera en essayant de le mordre et/ou de l'avaler, ou en crachant du venin. Les diverses instances de SCP-022-3-FR défendront SCP-022-2-FR à l'aide de boucliers, de lances, d'arcs et de flèches, ou en employant des méthodes inconnues ressemblant à des projections de lumière, de poussière ou d'énergie, sans équipements visibles. Le nombre des attaques, leur longueur et leur intensité varie d'une nuit sur l'autre, le maximum observé étant de trente-sept (37) attaques le long du parcours de SCP-022-1-FR.

Aucune tentative pour établir un contact physique ou verbal avec les divers phénomènes observés en SCP-022-FR n'a eu de succès. Tous les appareils et outils employés passent à travers les entités sans donner de résultat malgré leur aspect tangible, et les entités ne semblent pas remarquer la présence des agents de la Fondation, même lorsque ces derniers tentent de les interpeller par l'emploi de mégaphones ou de tout autre matériel de communication.

Addendum 022-01: Suite au recoupement des observations effectuées à l'intérieur de SCP-022-FR et à celles effectuées en surface, le Dr. Blank, en charge de l'analyse des expériences effectuées sur le site, a demandé l'autorisation d'accéder aux rapports astronomiques relatifs à l'activité solaire. La requête a été acceptée. Les observations suivantes se rapportent aux déviations les plus importantes du phénomène SCP-022-FR depuis la sécurisation du site par la Fondation.

  • Le ██/██/████, lors d'une attaque particulièrement intense de SCP-022-4-FR, les instances SCP-022-3-FR se sont retrouvées débordées. Jusque là passif, SCP-022-2-FR répondit à la menace en émettant depuis ses mains des rayons lumineux concentrés qui brûlèrent SCP-022-4-FR. A la même période, une recrudescence anormale du nombre d'éruptions solaires a été observée.
  • Le ██/██/████, SCP-022-4-FR cracha du venin sur SCP-022-2-FR et réussit à l'atteindre au bras. Pendant la semaine qui suivit, SCP-022-2-FR put être observé comme se remettant de ses blessures, tandis que la lumière émise par l'entité se révéla de moindre intensité que d'ordinaire. Cela correspond à une période d'une semaine pendant laquelle l'ensoleillement et par conséquent les températures à la surface furent plus faibles que celles observées en moyenne au cours de la saison correspondante.
  • Le ██/██/████, SCP-022-2-FR fut observé communiquant verbalement avec les instances de SCP-022-3-FR, comportement inhabituel car en temps normal SCP-022-2-FR reste muet tout au long de la traversée. Il n'a pas été possible d'enregistrer la conversation, tous les appareils étant subitement tombés en panne, et les chercheurs présents ne purent entendre ce que racontaient les entités, se trouvant bien trop loin de celles-ci. L'activité électromagnétique du Soleil s'intensifia la journée suivante, perturbant le fonctionnement des satellites de la Fondation se trouvant en orbite.

Je peux comprendre que certains d'entre vous souhaitent que nous trouvions un moyen d'aider SCP-022-2-FR au vu des recoupements d'information qui ont été effectués, mais je me dois de calmer vos ardeurs. Tout d'abord, notre rôle n'est pas d'intervenir directement sur des phénomènes de cette sorte, mais de nous contenter de les observer. Ensuite, étant donné que toutes nos tentatives d'agir physiquement sur SCP-022-FR ont échoué, cela nous demanderait d'investir d'importantes ressources afin de trouver un moyen d'influer sur les événements, ressources qui me semblent être plus utiles ailleurs. Enfin, et c'est le point le plus important, si le lien entre SCP-022-FR et l'activité solaire semble manifeste, nous ignorons encore dans quel sens se joue cette relation. Il est possible, comme vous le pensez, que l'état de SCP-022-2-FR entraîne des modifications sur l'activité solaire. Mais il est également probable que SCP-022-FR ne soit qu'une représentation métaphorique de phénomènes qui nous échappent encore. En ce cas, essayer d'interagir sur SCP-022-FR serait futile ; autant essayer d'empêcher un tremblement de terre en débranchant un sismographe. Par contre, si cette hypothèse est la bonne, alors il nous faut regarder ailleurs pour empêcher un désastre astronomique majeur. Si le Soleil est représenté par SCP-022-2-FR, alors nous devons nous demander quelle force essayant de le détruire est représentée par SCP-022-4-FR. - Dr Blank

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License