SCP-018-FR
notation: +6+x

Objet # : SCP-018-FR

Niveau de menace : Blanc o

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : Les trois exemplaires connus de SCP-018-FR doivent être contenus en permanence dans une pièce scellée du site Aleph de 2 mètres de long pour 2 mètres de large et de 2,5 mètres de hauteur, dans la zone 113-B. Les murs de la pièce doivent être fait de béton renforcé d'armature en titane, et doivent faire 30 centimètres d'épaisseur.
La porte scellant la pièce doit être équipée d'un scanner optique.
L'accès à SCP-018-FR, même pour des expériences, doit être autorisé par le directeur du site Aleph.

Description : Il existe à l'heure actuelle seulement trois exemplaires connus de SCP-018-FR, tous identiques. Cependant certains faits laissent à penser que d'autres artefacts similaires existent ou ont existé.
SCP-018-FR est un bracelet datant de environ -3000 avant notre ère, et son aspect laisse à penser qu'il est de fabrication égyptienne. Les bracelets sont gravés sur leur pourtour de multiples symboles qui n'ont pas pu être décryptés à l'heure actuelles.

Chaque bracelet comporte quatre disques et deux curseurs en forme de flèches qui permettent de sélectionner les valeurs prises par les disques.
Trois des disques sont groupés et imbriqués ensemble et affichent des hiéroglyphes correspondants aux nombres allant de 0 à 9 : ces disques peuvent pivoter à 360 degrés cran par cran et former ainsi des nombres allant de 0 à 999 lorsque l'on place les nombres voulu en face du premier curseur.
Le quatrième disque affiche deux symboles : un homme seul et deux hommes.
Ce dernier disque peut pivoter cran par cran entre ces deux symboles, dont un viendra se positionner en face d'un curseur.

Le bracelet ne semble marcher que sur les êtres humains.

Lorsque le bracelet est porté par un être humain et que le nombre formé par les trois premiers disques est égal à 0 ou 1, ou quand le quatrième disque place en face du curseur le symbole « un homme », rien d'anormal ne se passe.

Mais lorsque le bracelet est au bras d'un homme, que le nombre formé par les trois premiers disques est égal ou supérieur à deux, et que le quatrième disque est en position « deux hommes », le porteur du bracelet se dédouble, autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que le nombre de clone, porteur inclus, soit égal au nombre formé par les trois premiers disques.

Chaque clone porte à la place du bracelet un nombre allant de 2 à X (avec X étant égal au nombre formé par les trois premiers disques).
Le porteur, ainsi que tout ses clones, est conscient de ce que fais chacun des clones. Il n'a pas été constaté de différenciation mentale entre le porteur et ses clones : le porteur est capable de contrôler ses clones, ceux ci ne sont pas des esprits indépendants.
Quelque soit le nombre de clones à former, le clonage se produira en 1 seconde.
Tout les clones indiqués par les trois premiers disques se formeront, même si il n'y a pas assez d'espace pour les former : lors d'expériences, des clones ont été créés dans les murs, prenant la place des matériaux qui les entoure.

Un effet secondaire a été remarqué : lorsqu'un humain utilise le bracelet, son vieillissement cellulaire est fortement accéléré. Les expériences ont confirmé que l'accélération du vieillissement cellulaire était proportionnel au nombre de clones produits.

Si jamais un clone vient à mourir, le porteur subit au moment même de la mort du clone un vieillissement instantané extrêmement important. Les numéros sur les bras des clones diminuent alors tous de 1 à partir du numéro du clone mort.

Lorsque le porteur passe le quatrième disque en mode « un homme » alors que des clones sont actifs, ces derniers disparaissent et le vieillissement cellulaire revient à la normale.

Afin d'optimiser ses recherches, le directeur du site Aleph a permis au Dr Grym, sous la surveillance vigilante de l'Agent Neremsa, d'utiliser un des exemplaires de SCP-018-FR de façon non abusive, le Dr Grym n'ayant pas à se soucier des effets secondaires de l'artéfact.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License