SCP-011-FR-J
notation: +16+x
Ils%20ont%20fondu.PNG

Inquiétante instance de type 4 de SCP-011-FR-J (Les Sarrasins en France, Pierre C. Masson, 1815).

Objet #: SCP-011-FR-J

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : En dépit du nombre potentiel d'instances de SCP-011-FR-J présent sur Terre, aucune d'entre elles n'a pour le moment pu être confinée à des fins d'étude approfondie. Actuellement, le confinement de SCP-011-FR-J consiste donc en une campagne d'identification et de classification exhaustive de toutes les mentions d'instances de SCP-011-FR-J présentes dans tout texte écrit, quel qu'en soit le style, l'auteur ou la langue d'origine. En cas d'identification d'une instance écrite de SCP-011-FR-J, celle-ci doit être transmise dès que possible à un membre du personnel de Niveau 3 au Chercheur Wilcox.

La liste exhaustive des instances de SCP-011-FR-J est consultable sur demande auprès d'un membre du personnel de Niveau 3 du Chercheur Wilcox. Cette liste comporte actuellement 43597 items répartis entre 9795 instances.

Description : SCP-011-FR-J est un ensemble d'êtres humains aux propriétés anormales, fréquemment décrit dans l'ensemble de la littérature mondiale depuis l'époque médiévale.

Une instance de SCP-011-FR-J est identifiable par ses membres détachables et autonomes (mains, pieds, jambes ou bras entiers), ses organes capables de s'éloigner du reste de leur corps tout en conservant leurs capacités (en particulier les yeux), ses désarticulations spontanées de l'ensemble du corps (en particulier la tête), et plus exceptionnellement par une tendance à fondre avant de se reconstituer sous sa forme d'origine, semblable à celle d'un être humain non-anormal. Ces anomalies structurelles ne semblent pas compromettre son intégration à la société.

Les différentes instances de SCP-011-FR-J sont classées en quatre types, selon le degré de gravité de l'anomalie structurelle.

  • Type 1 : Seuls les yeux de l'instance semblent capables d'autonomie. Ceux-ci peuvent s'extraire de leurs orbites tout en conservant leur capacité de vision, et parcourir de grandes distances hors de celles-ci, semblant léviter via un moyen inconnu. Ce type d'instance de SCP-011-FR-J est extrêmement répandu.
    • "Ses yeux erraient sans but, sa poitrine se soulevait…" - Tchekhov
    • "Je le vois encore, ce vieillard excellent et vénérable ! Ses yeux erraient, vides de regards puisque la source de leur charme et de leur joie n'était plus. (…)" - Mary Shelley, Frankenstein
    • "Quand pourrai-je, au travers d'une noble poussière, Suivre de l'œil un char fuyant dans la carrière !" - Jean Racine, Phèdre, acte I, scène 3
  • Type 2 : Plusieurs parties du corps de l'instance (mains, pieds) sont capables d'autonomie. Celles-ci peuvent se détacher du reste du corps et parcourir de grandes distances tout en accomplissant des gestes variés ou des actions utiles à leur propriétaire.
    • "Les mots trahison, vengeance, s'échappèrent de sa bouche avec un bruit affreux, et sa main empoigna son épée et en fit jaillir des étincelles." - Justin Cénac-Moncaut, Aquitaine et Languedoc: romans historiques méridionaux
    • "Le sang dans sa gorge et sa poitrine rythmait le tempo de ses pieds qui couraient et qui ne lui appartenaient plus." - John Berger, Flamme et Lilas
    • "Comme des lyres, je tirais les élastiques de mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !" - Arthur Rimbaud
  • Type 3 : Des organes vitaux (cœur, estomac) ou la tête entière de l'instance sont capables d'autonomie. Ceux-ci peuvent se détacher du reste du corps, en jaillir, tomber ou accomplir d'autres actions anormales sans que la vie de l'instance se soit compromise.
    • "Bientôt sa tête tomba sur son épaule, son épaule sentit le besoin d'être soutenue par la terre, et enfin il s'endormit d'un profond sommeil (…)." - James Fenimore Cooper
    • "Son cœur jaillit en pétillant." - Jean-François Marmontel
  • Type 4 : L'ensemble du corps de l'instance est capable de fondre en une masse fluide n'ayant plus rien d'humain et de se déplacer en dépit de cette métamorphose.
    • "Les bonnes fondent sur moi ; je leur échappe ; je cours me barricader dans la cave de la maison." - Chateaubriand

En dépit de ces propriétés, les instances de SCP-011-FR-J ne sont jamais identifiées comme anormales par les êtres humains non-anormaux qui les entourent, aucun d'entre eux ne semblant surpris de voir des yeux autonomes errer à travers une pièce avant de regagner les orbites de leur propriétaire ou des pieds se détacher afin d'aller courir dans la campagne. On ignore actuellement les raisons précises de cette absence de réaction ; celle-ci est vraisemblablement due à un effet mémétique ciblant les observateurs de SCP-011-FR-J, provisoirement nommé "effet Wilcox".

Note 1 : Le fait qu'autant d'instances de SCP-011-FR-J soient présentes de façon aussi prégnante dans des ouvrages aussi disparates depuis autant de siècles sans pour autant avoir pu conduire à la capture d'une seule instance de SCP-011-FR-J est particulièrement inquiétant, et laisse entrevoir la possibilité que l'ensemble des instances de SCP-011-FR-J soient protégées de façon singulièrement efficace par l'ensemble des gouvernements mondiaux. Compte tenu du fait que la Fondation elle-même n'est pas incluse au sein de ce système de protection, il convient d'en tirer une conclusion alarmante : l'ensemble des gouvernements mondiaux a déjà été infiltré par des instances de SCP-011-FR-J, elles-mêmes responsables de ce plan visant à cacher l'existence de leur race au reste de l'humanité. - Chercheur Wilcox

Note 2 : Pour la cinquième fois, Wilcox, arrêtez de déposer ce dossier sur mon bureau. Calmez-vous un peu. Ce sont des figures de style. Des métaphores, quoi. - Dr. Johannes

Note 3 : Des quoi ? - Chercheur Wilcox

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License