SCP-010-FR
notation: +15+x
url.jpg

Le quai B du Métro ██ à █████, avant confinement de SCP-010-FR.

Objet #: SCP-010-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Sûr Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-010-FR est confiné sur le site où il a été découvert, renommé Site 010. Le quai du sens B est isolé du passage des trains au moyen d’un mur imitant les murs mitoyens du couloir de métro afin qu’aucune discontinuité ne puisse être distinguée depuis les rames en service, y compris au niveau de la ventilation. Le fait qu’un ancien quai existe à cet endroit sur la ligne de Métro étant connu du grand public, l’histoire de couverture 010-4B (l’emplacement du quai B a été entièrement condamné et rebouché en raison d’infiltrations importantes menaçant la stabilité des structures de surface) doit être rendue publique.

L’accès au Site 010 (porte de service) doit être verrouillé et surveillé en toutes circonstances par au moins deux (2) membres du personnel de sécurité habillés en civil. L’accès à la salle de confinement du Site 010 (ancien quai B) s’effectue via le sas de sécurité (ancien escalier d’accès). L’accès au sas de sécurité doit être surveillé par un (1) membre du personnel de sécurité en toutes circonstances. Tout membre du personnel souhaitant effectuer des recherches directes ou des prélèvements sur SCP-010-FR doit obtenir l’autorisation écrite du directeur des recherches, ou disposer d’un niveau de sécurité de type 4. Tout test ou expérience ne nécessitant pas de matériel lourd peut être effectué sur Site via la salle de test prévue à cet effet (implémentée dans l’ancien couloir d’accès au quai B) afin d’éviter que les échantillons ne s’éloignent pas de SCP-010-FR et ne faussent les résultats.
Suite à l’Incident 010-22, seuls les membres du personnel de Classe D et les robots commandés à distance sont désormais autorisés à s’approcher à moins de dix (10) mètres de SCP-010-FR.

La salle de confinement doit être nettoyée une (1) fois par mois via un système automatique.

Un (1) cadavre humain décédé depuis moins de cinq (5) jours doit être introduit dans la chambre de confinement de SCP-010-FR une (1) fois par semaine. A ce jour, aucun régime alimentaire alternatif viable pour SCP-010-FR-1 et SCP-010-FR-2 n’a pu être découvert.

Description : SCP-010-FR est une structure irrégulière de plus de cinq (5) mètres de diamètre constituée de câbles électriques, de filins métalliques, de lanières de plastique et de divers matériaux de récupération, le tout étant partiellement encastré dans un mur. Cette structure se déploie dans l’angle nord du quai B de la station ██████ du Métro ██ à █████, du sol au plafond, et forme une sorte de ‘nid’ suspendu, soutenu par des câbles tendus s'enfonçant dans le mur, situés à mi-hauteur de celui-ci. Depuis l’Incident 010-22 du ██/██/██, ce nid, auparavant désigné comme SCP-010-FR-1, a été identifié comme étant l’épicentre de l’anomalie présente sur le quai B. Les désignations ont donc été revues en conséquence.

7838560-a-messy-pile-of-used-cables.jpg

Une partie de SCP-010-FR.

SCP-010-FR, dans son état inactif, se défend passivement contre tout sujet qui ne lui est pas "lié" (voir ci-après) : lorsque l'on tente de l'approcher avec tout objet pouvant servir à couper ou manipuler des câbles, SCP-010-FR se "rétracte" dans le mur comme si celui-ci était à l'état liquide, bien qu'aucun changement concret dans l'état du mur ne puisse être mesuré ni observé. SCP-010-FR se déploiera de nouveau, dans sa forme d'origine, d'une (1) à six (6) minutes plus tard. Par conséquent, les tentatives visant à déplacer SCP-010-FR, à modifier sa forme ou à le détacher du mur se sont soldées par des échecs.

SCP-010-FR entre dans de rares cas dans un état actif. Ce changement d’état est impossible à déceler et ne peut être constaté que lorsqu’un incident lié à cet état se produit. Dans cet état, SCP-010-FR se "liera" à tout être humain l’approchant à moins de dix (10) mètres en projetant des fragments métalliques contondants à grande vitesse en direction des yeux du sujet. Ces fragments pénètrent dans le cerveau et "lient" le sujet à SCP-010-FR (à ce jour, aucune méthode permettant d’inverser ce processus n’a été découverte). Après deux (2) minutes environ, six fines tiges métalliques similaires à des baleines de parapluie commencent alors à se développer à travers les omoplates du sujet, selon deux rangées parallèles. Suite à ce processus, le sujet refusera de s'éloigner de plus de deux cent (200) mètres de SCP-010-FR de manière volontaire.

Actuellement, deux sujets, désignés SCP-010-FR-1 et SCP-010-FR-2, sont "liés" à SCP-010-FR.

SCP-010-FR-1 est un humain mâle d’âge inconnu (estimé à 30-35 ans) lié à SCP-010-FR, mesurant un mètre soixante quinze (1,75 mètres) et pesant environ soixante-dix (70) kilos1, dont certaines parties du corps ont été remplacées par des prothèses mécaniques hétéroclites.

SCP-010-FR-2 est le Dr Eric Mur, un humain mâle âgé de 29 ans, lié à SCP-010-FR depuis l’Incident 010-22 du ██/██/██. A ce jour, 21% du crâne du sujet (os frontal) sont constitués de copeaux métalliques (entre six (6) et vingt (20) centimètres carrés). Les yeux du sujet sont absents.

Tant que SCP-010-FR-1 ou SCP-010-FR-2 se trouvent à moins de deux cent (200) mètres de SCP-010-FR, les différentes prothèses non-soudées et non-greffées adhèrent à leur corps grâce à un processus encore inconnu à ce jour. SCP-010-FR-1 se sert de ces prothèses comme d’autant de membres mobiles et fonctionnels, bien que ses mouvements soient très maladroits. Cette particularité explique pourquoi le périmètre de ‘chasse’ de SCP-010-FR-1 était très limité avant son acquisition par la Fondation. SCP-010-FR-1 saisit tout objet à sa portée à l'aide de sa 'langue' métallique afin de l'examiner tactilement. Toute proie humaine vivante ou morte capturée par SCP-010-FR lorsqu’il chasse est entravée à l'aide de cette 'langue' avant d'être rapportée au ‘nid’. Un membre de la proie sera alors consommé par SCP-010-FR-1 et SCP-010-FR-2. Un des sujets essaiera ensuite de créer un nouveau membre artificiel sommaire pour la proie en utilisant les matériaux contenus dans SCP-010-FR. Les proies n’étant pas liées à SCP-010-FR, celles-ci décèdent souvent au cours de l’opération. On ignore à l’heure actuelle si SCP-010-FR-1 et SCP-010-FR-2 cherchent à créer des copies d’eux-mêmes, ou s’il s’agit d’une forme de compassion à l’égard de leurs proies.

Lorsqu’ils ne sont pas en train de chasser, SCP-010-FR-1 et SCP-010-FR-2 passent la majorité de leur temps à l’intérieur de la partie de SCP-010-FR ressemblant à un nid. Si un des sujets est éloigné de ce ‘nid’ de plus de deux cent (200) mètres, les prothèses métalliques se désolidarisent de son corps, l’obligeant à revenir vers le ‘nid’ pour les ré-assembler. L’éloignement du ‘nid’ n’interrompt pas le ‘lien’ avec SCP-010-FR et ne permet pas non plus de procéder à l’extraction des éléments liant le sujet à SCP-010-FR.

Incident 010-22 du ██/██/██

09h43 : Le Dr Mur, assisté du Dr ███████, entre dans la salle de confinement de SCP-010-FR, équipé de sondes visant à analyser le comportement structurel du quai B lorsque le ‘nid’ se rétractera à leur approche.
09h44 : SCP-010-FR-1 (désigné à l’époque SCP-010-FR), s’approche d’eux calmement, puis s’assied à proximité du ‘nid’, dans l’angle nord de la pièce.
09h45 : Le ‘nid’ commence à se rétracter tandis que le Dr ███████ installe différents capteurs sur le sol du Quai B. Le Dr Mur observe le comportement du ‘nid’ et note des observations dans un carnet.
09h48 : Le ‘nid’ change brutalement de forme (les caméras de surveillance montrent une forme vaguement circulaire se dessinant à l’aide des matériaux le composant) et projette deux fragments de métal dans les yeux du Dr Mur. Le Dr ███████ appelle la sécurité. SCP-010-FR-1 est immobile.
09h49 : Le membre du personnel chargé de la sécurité du sas, ██████ ████, demande au Dr ███████ d’évacuer la salle de confinement. Celui-ci s’exécute. ██████ ████ tente de tracter le Dr Mur hors de la salle, mais celui-ci a saisi des câbles faisant partie du ‘nid’ et résiste de toutes ses forces.
09h50 : Des tiges métalliques commencent à transpercer le dos de la blouse du Dr. Mur. Cinq (5) autres membres du personnel de la sécurité entrent dans la salle pour tenter de faire évacuer le Dr Mur. Le ‘nid’ se rétracte instantanément dans le mur nord de la pièce, entraînant avec lui le bras droit du Dr. Mur, qui se retrouve coincé.
09h55 : Le ‘nid’ commence à ressortir du mur et à reprendre une forme vaguement circulaire. Les six (6) membres du personnel de la sécurité évacuent la salle de confinement en laissant le Dr. Mur sur place. Celui-ci a été recouvert par le ‘nid’.
13h11 : Le ‘nid’ a repris sa forme initiale. Les caméras montrent qu’une partie de la boîte crânienne du Dr. Mur a été remplacée par une prothèse similaire à celles que porte SCP-010-FR-1. Demande de classification en ‘Euclide’ effectuée. Procédures de confinement mises à jour.

Addendum 010-FR-b : Tentatives de communication avec SCP-010-FR-1

Les tentatives visant à communiquer avec SCP-010-FR-1 n'ont pas été concluantes. Le fait que le sujet soit aveugle, que sa prothèse crânienne le rende sourd à 85% et qu'il soit incapable d'articuler des mots rendent la communication extrêmement ardue. Lorsqu'on lui donne de quoi écrire, SCP-010-FR-1 utilise le matériel fourni pour dessiner un symbole. Le résultat varie d'un dessin à un autre, mais ressemble toujours plus ou moins au pictogramme utilisé pour désigner une sortie de secours.3

sortie.png

Pictogramme dessiné par SCP-010-FR.

Addendum 010-FR-c : Tentative de communication avec SCP-010-FR-2

Deux (2) jours après l’incident 010-22, une communication verbale par l’intermédiaire de micros a été établie avec SCP-010-FR-2 (ex Dr. Mur).

Dr ███████ : SCP-010-FR-2, m’entendez-vous ?

(10 secondes de silence)

Dr ███████ : SCP-010-FR-2, est-ce que vous m’entendez ?

(12 secondes de silence)

Dr ███████ : Docteur Eric Mur, est-ce que vous m’entendez ?

(7 secondes de silence)

SCP-010-FR-2 : Oui.

Dr ███████ : Pouvez-vous nous dire ce qui vous est arrivé ?

(4 secondes de silence)

SCP-010-FR-2 : J’existe.

Dr ███████ : Excusez-moi ?

SCP-010-FR-2 : J’existe.

Dr ███████ : Pouvez-vous nous dire ce qui s’est produit il y a deux jours dans cette pièce ?

SCP-010-FR-2 : Je suis sorti.

Dr ███████ : (moment d’hésitation) D’où êtes-vous sorti ?

SCP-010-FR-2 : De la machine.

Dr ███████ : Quelle machine ? De quoi parlez-vous ?

SCP-010-FR-2 : De la machine.

Dr ███████ : Parlez-vous du ‘nid’ ?

SCP-010-FR-2 : Non.

Dr ███████ : De quoi parlez–vous, dans ce cas ?

(15 secondes de silence)

Dr ███████ : Que ressentez-vous en ce moment ?

SCP-010-FR-2 : J’existe pour elle.

Dr ███████ : Pour qui existez-vous ? Pour la ‘machine’ ?

(8 secondes de silence)

SCP-010-FR-2 : J’existe pour ma mère. Ma mère est dans le mur.

Dr ███████ : Que faites-vous pour votre mère, en dehors d’exister ?

SCP-010-FR-2 : J’existe pour être ses dents, ses mains et ses pieds.

Dr ███████ : Pouvez-vous me parler de SCP-010-FR-1 ?

SCP-010-FR-2 : Il existe pour être ses dents, ses mains et ses pieds.

Dr ███████ : A quoi ressemble votre ‘mère’ ?

(20 secondes de silence)

Dr ███████ : Souffrez-vous ?

(20 secondes de silence)

Dr ███████ : Avez-vous conscience de votre état ?

(8 secondes de silence)

SCP-010-FR-2 : J’existe, car je suis sorti.

(fin de la communication)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License