SCP-008-ES
notation: 0+x

Objet # : SCP-008-ES

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-008-ES est détenu dans une cellule de confinement d'une surface de seize (16) mètres carrés pour sept (7) mètres de haut, de conception standard en béton armé. Les caméras de sécurité sont disposées selon les normes en vigueur, la salle doit être équipée de haut-parleurs, ainsi que d'un sas d'accès doublé d'un système réciproque, de telle sorte que lorsque la porte externe soit ouverte, la seconde se verrouille et vice versa.

En cas de brèche de confinement, tout le personnel doit utiliser une protection auditive et évacuer la zone de confinement. Durant l'évacuation, il est recommandé au personnel de se regrouper avec au moins deux (2) autres membres supplémentaires, et d'éviter toute séparation. Une Équipe d'Intervention Tactique accompagnée d'une unité K-9 devra coincer l'entité et forcer celle-ci à retourner dans sa cellule de confinement. Il doit être signalé au personnel que l'usage d'arme à feu ne s'est jusque là jamais révélé efficace. L'entité n'est pas affectée par les somnifères ou toute autre substance nocive administrée par voie aérienne. Le son des cris d'un Canis lupus familiaris et les coups de fouets se sont révélés être les moyens les plus efficaces pour intimider SCP-008-ES.

Description : SCP-008-ES est une entité humanoïde à l'aspect filiforme de six (6) mètres de haut, à la peau grisâtre couverte de cicatrices dues à des blessures par coup de fouet. L'entité possède notamment des extrémités de grande envergure. La hauteur de la hanche atteint les 3,2 mètres et au repos, les bras atteignent le niveau des genoux (1,6 mètre), pouvant mesurer jusqu'à 3,9 mètres. Les mains sont également remarquables pour leurs longs doigts, dont certains sont aiguisés. SCP-008-ES porte un débardeur blanc et un bermuda beige en coton, les deux vêtements portant des traces d'usure et de saleté. L'entité porte en plus de ceci des sandales de cuir marron sombre, également en mauvais état. Pour finir, l'anomalie porte un chapeau de paille jaune, lequel ne s'est jamais vu retiré.

Son comportement est déterminé par les saisons dites ''sèches'' et ''de pluies''. Durant la première, l'entité se montre neutre et tacite, et se tiendra la plupart du temps assise dans un coin de sa cellule de confinement, retirant les os humains de SCP-008-ES-1 (Voir SCP-008-ES-1) et lavant ceux-ci à l'aide d'un mouchoir qu'il garde dans la poche de son pantalon. Durant cette période, l'entité ne se montre hostile qu'en cas de provocation, par exemple pénétrer son espace personnel ou tenter de le séparer de SCP-008-ES-1. Néanmoins, durant la période pluvieuse, SCP-008-ES adopte un comportement extrêmement hostile envers la majorité du personnel. Une liste des incidents et d'éléments du folklore local a permit d'élaborer un ''Profil de Victime'' (Voir addendum 2), actuellement utilisée pour sélectionner le personnel assigné à la garde de SCP-008-ES. Tous les individus correspondant à ce profil seront la cible des attaques de SCP-008-ES dès que l'occasion se présentera.

Lors de l'attaque, SCP-008-ES émet un sifflement consistant en une échelle diatonique descendante. Le sifflement possède deux caractéristiques anormales. La première a été nommée ''Inversion Vectorielle Acoustique'', laquelle crée une illusion faisant que le sujet perçoit l'anomalie comme lointaine lorsque la source du bruit est proche, et vise versa, contredisant la loi de l'inverse du carré quant à la projection sonore. Lorsqu'elles sont émises, les vibrations sonores s'éloignent de leur point d'origine à une très basse densité, et, au fur et à mesure de leur propagation aérienne, se regroupent en formations plus denses. La seconde anomalie est d'ordre psycho-altérateur : Le sifflement provoque invariablement une réponse neurologique traduite par un désespoir et une volonté de se dépêcher, ceci ayant pour effet d'attirer le sujet vers la position de SCP-008-ES.

Une fois que le sujet est à la portée de SCP-008-ES, celui-ci ne l'attaquera qu'en l'absence de spectateur : Si c'est le cas, le sujet s'évanouira et SCP-008-ES l'introduira à l'intérieur de SCP-008-ES-1. Les chercheurs ignorent ce qu'il arrive ensuite aux sujets, mais à ce jour, aucun n'est réapparu. Suite aux expérimentations, tout sujet introduit dans SCP-008-ES sera considéré comme disparu en mission (DEM). Dans le cas où SCP-008-ES attirerait plusieurs individus en même temps ou que l'introduction à l’intérieur de SCP-008-ES serait interrompue par un tiers, SCP-008-ES entreprendra une fuite violente non-létale. Sans l'utilisation d'Unités K-9 ou de fouets, contrecarrer les tentatives d'évasion de l'anomalie s'est révélé impossible.

SCP-008-ES-1 est un sac que SCP-008-ES garde auprès de lui la majeure partie du temps, ne le posant que durant la période sèche pour sortir et laver les os qu'il contient à un rythme journalier, exactement à quinze (15) heures. Les véritables dimensions de l'objet sont inconnues, bien qu'il semble à première vue légèrement plein. Cependant, SCP-008-ES a été vu en sortir le maximum enregistré de ██ os humains. SCP-008-ES se comporte de façon obsessive avec le sac, empêchant toute étude supplémentaire.

Addendum : Rapport de récupération :

Avec l'arrivée de la Fondation sur le territoire vénézuélien, enregistrée aux alentours de ████, avec l’installation des Sites Whisky-06 et -07 (Dans les villes respectives de San Cristóbal et Canaima) des recherches ont été effectuées autour de diverses légendes locales afin de déceler d'éventuels phénomènes paranormaux.

En octobre 19██, la disparition d'un agriculteur local a été signalée au poste de police de ██████, un petit hameau localisé à ███ Km de San Fernando de Apure. Tant le journal local que la famille de la victime attribuèrent la disparition à un phénomène paranormal que les habitants appelaient ''el Silbón'', décrit comme une entité incorporelle attaquant les agriculteurs comme les voyageurs considérés comme immoral dans cette localité, tels que les amants ou les alcooliques. Aucun scientifique de la Fondation ne prêta attention à ces allégations. Cependant, un camion du département logistique apportant du matériel au Site-Whisky-06 eut un accident aux alentours de 4 h 34 sur un chemin de terre. Trois fonctionnaires étaient présents, les trois décrivirent le même sifflement et la même créature humanoïde assise à côté du chemin en train de laver des os qu'il transportait dans un sac. Il n'y eut aucune agression, le défaut mécanique fut réparé et les fonctionnaires rejoignirent un hameau avoisinant dans lequel ils s'installèrent pour passer le reste de la nuit. Là, les Agents collectèrent des informations sur l'entité, laquelle fut identifiée par les habitants comme étant ''el Silbón'', une légende urbaine très connue en cet endroit.

À leur retour au Site-Whisky, l'incident fut signalé. La direction du Site-Whisky-06 a donné son accord pour effectuer des recherches plus approfondies, un groupe d'agents de la Fondation explora la zone durant ██ semaines. À l'arrivée de la saison des pluies, de nouvelles disparitions furent signalées, et la Fondation suivit la piste ainsi tracée. L'entité fut localisée, et les agents procédèrent à sa capture. Cependant, les méthodes conventionnelles (somnifères, entraves physiques et armes à feu) se révélèrent inefficaces. Un spécialiste du confinement effectua quelques recherches additionnelles au folklore local et proposa l'utilisation de l'Unité K-9 afin d'attirer l'entité dans un piège. Le procédé fonctionna, l'entité fut transportée au Site-Whisky-07 et fut enregistrée en tant que SCP-008-ES.






Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License