SCP-001-D
notation: +4+x
blank.png

Harold Wodiew menait une vie sans histoire - ou plutôt, aussi sans histoire que la vie de quelqu'un travaillant à la Fondation à Sloth's Pit dans le Wisconsin pouvait l'être. Il était Responsable Archiviste dans le petit site, rangeant les objets non-anormaux mineurs sur lesquels la Fondation voulait garder un œil, ainsi que tous leurs dossiers associés.

Il avait reçu une lettre provenant de "ADRX-19". Vérifiant les dossiers, il vit que c'était le plus ancien site de la Fondation, à l'époque d'avant qu'elle soit appelée "la Fondation". Il y avait eu une mise à jour - il devenait trop vieux et était mis au placard, tout lui avait été retiré puis envoyé autre part.

Ce jour, le Site-87 venait de recevoir son premier colis de la part de la vieille base, une grosse caisse en bois et un dossier papier l'accompagnant. Il avait été amené des portes vitrées des Archives par un livreur et avait abasourdi Harold lorsqu'il lut ce qui était tamponné sur le côté.

SCP-001

Harold regarda le livreur qui se mit à rire et dit : "Vous n'avez pas entendu ? SCP-001 est mort."


Numéro d'Affectation de l'Objet : SCP-001-COG

Date : 12 juin 1904

Résumé : Suite à la décision de l'Administrateur et du Conseil O5 de renommer les objets confinés par une désignation numérique arbitraire, il a été convenu que l'anomalie précédemment nommée #86243AR-001 serait reclassifié en tant que SCP-001-COG.

Précédemment, la Fondation ajoutait à tous les objets une désignation numérique indiquant son ordre d'ajout en confinement à la Fondation. Le nouveau SCP-001-COG ayant été le premier objet confiné par la Fondation, le repère -001 lui fut assigné. Cependant, il fut décidé que ce système fournissait trop d'informations à des adversaires potentiels et avait dû être abandonné.

Le Conseil O5 a voté pour utiliser l'emplacement SCP-001 à un but non-traditionnel. Au lieu de ne définir qu'une seule anomalie, cela allait devenir une connexion des anomalies les plus dangereuses et d'intérêt majeur les plus importantes pour la Fondation. De cette façon, SCP-001 contiendra un nombre inconnu de vrais dossiers avec un grand nombre de leurres.

Cependant, l'Administrateur a émis l'hypothèse que placer SCP-001-COG au milieu des autres dossier de SCP-001 agirait comme un vrai dossier et un leurre. Les détails de SCP-001-COG sont justes et peuvent être placés dans le dossier SCP-001 sans éveiller les soupçons : on pourrait penser que nous ne cachons que très peu nos origines. Cependant, il contredira les anomalies réellement importantes du dossier SCP-001 demandant de réels subterfuges.


Affectation de Classe de l'Objet : SCP-001-COG

Date : 21 avril 1912

Résumé : Suite à une analyse du Comité de Classification de la Fondation, il a été décidé d'assigner à SCP-001-COG la Classe "Euclide". Ceci a été décidé suite aux rares tentatives de brèche de confinement de SCP-001 et du niveau de danger modéré de l'anomalie.

Le système de Classification des Objet est une tentative d'associer une mesure et une description aux anomalies sous la supervision de la Fondation. Ce dernier fournira idéalement une manière simple de communiquer le niveau de danger d'une anomalie dans le cas d'une brèche de confinement. Certains se sont opposés à ce système, le jugeant dangereusement réducteur, mais le Comité de Classification a décidé que les bénéfices outrepassaient les risques.

Cela pourrait surprendre certains lecteurs ayant suivi le nouveau système de Classification des Objets avec intérêt. Ils pourront reconnaître que la Classe "Keter" fut nommée après le premier meurtre causé par SCP-001-COG, celui du Docteur Hermann Keter. Le Dr Keter était l'un des scientifiques les plus hauts gradés de la Fondation avant sa mort et la décision de donner son nom à un élément vital pour nos pratiques opérationnelles fut prise. Cependant, l'anomalie l'ayant tué ne répond pas aux critères d'anomalie de Classe Keter.


Rapport d'Incident SCP-001-COG : Brèche de Confinement

Date : 15/06/1932

Rapport écrit par : Sergent Vincent Jordan

Résumé : Aujourd'hui, SCP-001-COG a brisé son confinement en créant une micro singularité proche de lui pour se téléporter. Il est réapparu à quinze mètres de sa cellule de confinement, essayant de se déplacer à travers les couloirs d'ADRX-19. Il est à noter que cette téléportation était significativement plus courte que les autres achevées, ayant par le passé été mesurées allant jusqu'à neuf-cents mètres.

Après avoir brisé son confinement, SCP-001-COG semblait confus par les puissantes lumières d'ADRX-19 (récemment installées par la Fondation dans une tentative globale de rénover l'apparence et le décor des Sites et des Bases, mais s'était avéré utile dans l'entrave de la tentative de fuite de SCP-001-COG). SCP-001-COG étant photosensible et blessé par la lumière, il commença à paniquer.

SCP-001-COG rencontra un groupe de chercheurs et les attaqua. Il utilisa d'abord une micro singularité, créant une grande quantité de radiations, touchant tous les chercheurs. Il attaqua une chercheuse (Dr Henrietta Clark) avec ses griffes.

La sécurité du site arriva sur place quelques secondes plus tard et effraya SCP-001-COG avec des tirs de sommation, l'éloignant des chercheurs. Ils furent capables de le guider dans sa cellule de confinement en utilisant des lampes-torches à forte intensité.

La Dr Henrietta Clark fut placée sous soins médicaux et il est attendu qu'elle s'en remette totalement, ainsi que les autres chercheurs impliqués.


Rapport d'Incident SCP-001-COG : Neutralisation

Date : 17/08/1961

Rapport écrit par : Sergent Vincent Jordan, Junior

Résumé : Ce matin, lors d'une visite de routine de toutes les anomalies confinées dans ADRX-19, il fut rapporté que SCP-001 ne bougeait plus. Après être entrés dans la cellule de confinement, les gardes armés ne reçurent aucune réponse hostile de la part de SCP-001.

Une inspection médicale poussée de l'anomalie révéla qu'elle ne respirait plus et que son cœur s'était arrêté de battre. Nous ne connaissions que très peu la biologie de SCP-001, mais il a été confirmé qu'il avait besoin d'un pouls ainsi que de respirer.

Cela eut lieu à la fin d'une longue période d'âge apparemment avancé de SCP-001. Lors des dix dernières années, SCP-001 était plus faible et plus lent que lors de sa capture initiale, montrant un comportement bien moins violent et tentant moins souvent de briser son confinement.

Il est possible, de ce fait, que SCP-001 soit tout simplement mort de vieillesse.
Une autopsie de SCP-001 a été prévue pour le 19/08/1961.


Mise à Jour Générale de la Fondation : Fermeture d'ADRX-19

Date : 01/06/1980

Résumé : ADRX-19 était le premier site de la Fondation dédié au confinement et son héritage a toujours un impact à ce jour sur nos opérations. Le site de confinement principal (Site-19) fut nommé en honneur d'ADRX-19, en tant qu'hommage aux personnes y ayant travaillé.

Un bon nombre des pratiques opérationnelles et des standards architecturaux utilisés dans tous les sites de la Fondation furent conçus et implémentés à ADRX-19. Ils sont nombreux et très variés, mais ADRX-19 fut le premier bâtiment de la Fondation ayant eu le vrai "style de la Fondation" que nous connaissons tous.

Cependant, ADRX-19 se fait vieux et il est temps pour la Fondation d'aller de l'avant. En 1970, la Phase I d'un plan pour démanteler ADRX-19 a commencé. De ce fait, des objets anormaux ne furent plus envoyés vers ADRX-19 pour leur confinement et furent envoyés vers d'autres endroits, dont son successeur, le Site-19.

Depuis 1973, tous les objets de Classe Keter ont été transférés de ADRX-19 vers des endroits plus adaptés. Depuis 1977, tous les Classe Euclide ont été transférés. Et maintenant, tous les objets Sûrs et Neutralisés restants sont en cours de transfert vers d'autres sites. Les archives et les objets sous basse sécurité seront envoyés vers des endroits appropriés.

Le bâtiment actuel d'ADRX-19 sera démoli une fois que tous les objets seront relocalisés et tous les membres du personnels y travaillant transférés à d'autres endroits.

Le Conseil voudrait remercier tous les membres du personnel de ADRX-19 pour leurs services admirables durant les neuf dernières décennies. Leur engagement est apprécié.


Dans la caisse, Harold ne trouva rien d'autre qu'une pile d'os singuliers et inhumains ayant appartenu à quelque chose qui n'aurait jamais dû exister. Les dossiers fournis étaient étranges et obsolètes - ils donnaient l'impression d'avoir été écrits il y a des dizaines d'années sans avoir été mis à jour.

Il avait entendu des légendes sur ce qu'était SCP-001, des histoires par-ci par-là. Le grand échec de la Fondation et du Comité d'Éthique, ou les secrets trop terribles pour la Fondation dans son ensemble, ou encore de terribles monstres. Ça se passait tout le temps pendant le déjeuner : "À ton avis, y'a quoi derrière SCP-666 ? SCP-013 ? SCP-1000 ? SCP-001 ?"

Il était déçu, d'une certaine manière, de savoir que ce n'était rien de plus que la première chose que la Fondation ait mis dans une boîte. Il n'y avait rien de vraiment important à son propos, plus maintenant, du moins.

Alors que Harold faisait rouler la caisse contenant les restes de SCP-001 à l'arrière du hangar de stockage, il songeait à la façon dont la Fondation était allée de l'avant. La documentation qu'il avait récupéré sous-entendait que SCP-001 avait été crucial dans les premières décisions de la Fondation - Keter n'avait pas été nommé selon la Kabbale mais un docteur allemand, par exemple.

Alors c'est pour ça que ça rime avec Peter et pas meilleur ?

Des semaines après que les os de SCP-001 furent arrivés, Wodiew y songeait toujours. Quelque chose n'allait pas avec la façon dont quelque chose d'aussi important était traité. Il s'était toujours dit que SCP-001 était la cause de la fondation de la Fondation, plutôt qu'être aussi insignifiant qu'il n'avait été dévoilé.

En fin de soirée, juste avant que les Archives soient fermées pour la nuit, Wodiew marchait dans les couloirs humides et trouva la caisse contenant le squelette. Il l'ouvrit avec un pied de biche, puis sortit le crâne.

La Fondation n'avait jamais découvert d'où venait SCP-001, ou ce qu'il était. Tout ce qu'elle savait était que c'était un démon hurlant de la radiation. Il était mort avant qu'elle n'ait pu le découvrir - non pas qu'elle semblait vraiment essayer avant sa mort.

Il ne pouvait pas justifier son sentiment - il n'avait que l'intuition viscérale que SCP-001 était censé avoir été important. Il n'y avait aucune raison à cela, ça ne rimait à rien, il avait juste entendu trop de rumeurs à son propos. Mais rien ne pouvait justifier ce sentiment et rien ne suggérait qu'il devait être différent du reste.

Il leva le crâne dans sa main, l'examinant et le faisant pivoter, essayant de trouver quelque chose que tous ceux venus avant lui n'avaient pas trouvé, mais échoua.

Hélas, pauvre SCP-001.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License