Centre du Sarkicisme
notation: +3+x
cf15Pj6.jpg

Un insigne découvert dans un grimoire Sarkique. D'une importance particulière, des variations de ce sceau (et des symboles qui le composent) ont été trouvées sur des sites Sarkiques autour du monde.

Le Sarkicisme (du Grec σάρξ, la chair) est un système religieux et philosophique qui regroupe un certain nombre de traditions, de croyances et de pratiques spirituelles en grande partie basées sur les enseignements de son fondateur déifié, le "Grand Karciste Ion". Les adhérents pratiquent le cannibalisme rituel, les sacrifices humains, les améliorations corporelles, la thaumaturgie, la manipulation dimensionnelle ou encore le passage de pactes avec des entités provenant d'un autre monde. La manipulation organique a permis à certains sarkicites d'atteindre des états d'existence anormaux qui transcendent les limites physiques des humains classiques.

Ce culte se fait très discret, le grand public semble n'en avoir aucune connaissance directe, à l'exception de l'ÉdDB qui en a une vision apocalyptique1. La maladie est considérée avec révérence, et, sur certains autels Sarkiques, des offrandes sous forme de ganglions lymphatiques enflés et d'excroissances tumorales ont été découvertes. La contagion est considérée au sein des cultes Sarkiques comme une consécration, un moyen de "sélectionner les faibles" et de purifier les masses. Les adeptes cherchent donc activement à en favoriser la propagation.

La Fondation distingue deux courants parmi les cultes Sarkiques connus : le Proto-Sarkique et le Néo-Sarkique. Les cultes Proto-Sarkiques peuvent être découverts dans des communautés insulaires au sein des régions eurasiennes les plus isolées. Les adeptes de ce courant sont généralement pauvres (pour ceux qui sont autonomes), humbles et hostiles envers les étrangers. Ces groupes évitent la modernité, présentent une technophobie aigüe et sont enclins à la superstition et au tabou. À l'inverse, les cultes Néo-Sarkiques sont cosmopolites, acceptent ouvertement la modernité et ne montrent aucun signe visible d'inconfort vis-à-vis de la technologie. La partie publique de leur vie diffère peu de celle des autres individus de même culture et de même statut social. Les adeptes de ce courant proviennent principalement de familles riches, au sujet desquelles les histoires et les scandales abondent. Ces deux courants suivent généralement un unique credo dont les principales croyances comprennent les concepts suivants :

Apothéose
La croyance qu'un individu peut s'élever au rang de divinité. Il semblerait que le Sarkicisme considère le Grand Karciste Ion (et, dans une moindre mesure, ses Klavigar) comme un être ayant subi l'apothéose. Pour les adeptes du Proto-Sarkicisme, l'apothéose arrivera de toute manière, mais seulement par Ion. Selon le courant du Néo-Sarkicisme, il semble presque que si un individu avait la capacité d'usurper la place d'Ion, alors il aurait le droit (sinon le devoir) de le faire. La voie de l'apothéose rejoint la volonté de puissance.
Volonté
La volonté de puissance est le principal moteur de l'homme. L'individu cherche à se rendre maître de tout ce qui se trouve à sa portée, et exerce la direction du pouvoir (compétence) tandis que d'autres individus font de même, entrant souvent en opposition. La volonté est au pouvoir ce que la forme est à la matière. De fait, "le désir est l'unité de mesure commune à toute chose"2.
Théophagie3
La consommation sacramentelle d'un dieu. Le Sarkicisme soutient qu'il existe de nombreux dieux dans l'univers (et n'en vénère aucun), et que ces entités peuvent être dévorées d'une certaine manière. En somme, les fidèles croient que cette relation parasitaire (qu'elle soit littérale ou allégorique) est la principale source de leurs capacités thaumaturgiques.
Sacrifice
Au sein des cultes Proto-Sarkiques, cela semble désigner le sacrifice de sa propre personne pour le bien commun. De manière radicalement opposée, les cultes Néo-Sarkiques croient en le sacrifice commun pour le bien de l'individu. Lorsque les muscles sont endommagés, ils guérissent et se renforcent. La même chose peut être affirmée au sujet de l'esprit, en développant une tolérance à des choses normalement inconcevables - des cycles de destruction et de régénération. Le conflit, selon le Sarkicisme, est le meilleur des mentors.
"Guider la Chair"
Tout être vivant est supposé descendre d'un unique progéniteur (abordé plus en détails dans la section Mythologie). Les fidèles considèrent que cet ancêtre commun4 est la clé des augmentations corporelles (ou "Lihakut'ak"). Ceci tendrait à indiquer une certaine compréhension de la génétique, dissimulée sous une couche de mysticisme. Guider et cultiver la matière organique est un droit du Sarkite.

Les Proto-Sarkites semblent croire qu'Ion est sur le point d'achever l'apothéose, et que, lorsque sa métamorphose sera terminée, il détruira cet univers "néfaste, mort-né", et le reconstruira pour en faire un paradis appelé “Ikunaan”, là où le plus grand nombre connaîtra, après une longue attente, le bonheur et le salut. Les cultes Néo-Sarkiques s'éloignent fortement de cette interprétation, et soutiennent qu'Ion a déjà terminé l'apothéose, et qu'il faut lutter pour, à son instar, devenir comme un dieu via l'accumulation de pouvoir, le développement des compétences, et la destruction des entraves éthiques qui restreignent le potentiel d'un individu.

Les Sarkites parlent et écrivent un langage unique qui semble être un syncrétisme de Proto-Ouralique, d'Indo-Européen, et de γλῶσσαχάος5, bien que le Proto-Ouralique soit prédominant. En réalité, les adeptes du Sarkicisme (ou Sarkites) n'utilisent pas le terme "Sarkique" à leur propre sujet. Il s'agit d'un terme péjoratif employé par les anciens Mekhanites6 pour désigner leurs ennemis. Initialement considéré comme leur véritable nom, ce terme a été adopté par la Coalition Mondiale Occulte, puis par la Fondation, dans le cadre du Projet : Sitra Achra. En réalité, les cultistes Sarkiques désignent leur système de croyances par le terme Nälkä7 et les agents de la Fondation infiltrés dans ces sectes ne doivent sous aucun prétexte faire usage du terme "sarkique" ou de ses dérivés.

En adoptant la terminologie Mekhanite, la Fondation et la CMO ont involontairement perpétué l'affrontement cosmique "CHAIR/MEKHANE" tel que le décrit l'ÉdDB8, qui est une simplification grossière et erronée des enseignements du Sarkicisme. Bien que ce document vise à reconnaître et corriger les erreurs passées, le terme "Sarkique" (ainsi que ses dérivés) reste la norme lexicale de la Fondation.

En fin de compte, il est à craindre que la Fondation et la CMO n'aient qu'une connaissance partielle de ce qu'est le Sarkicisme et des buts que poursuivent ses adeptes. En se basant sur les informations disponibles, les objectifs probables des cultes Sarkiques constituent un changement d'espèce dominante de classe SK, et comprennent l'éventualité d'un scénario de fin du monde de classe XK.


Source : Sarkicism Hub | Auteur original : MetaphysicianMetaphysician

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License