Courir
notation: +1+x

Lorsque vous êtes revenu à vous, vous courriez dans les bois.

Vous ne vous souvenez pas comment vous êtes arrivé là ; tout ce que vous savez, c'est que vous devez continuer à courir. Vos forces ont quasiment toutes disparu, l'air refuse d'entrer dans vos poumons, mais vous ne devez pas vous arrêter.

Pourquoi tout ceci ? Comment en êtes vous arrivé là ?

Votre esprit vagabonde…

Tout avait commencé il y a quatre jours.

C'était une journée normale. Vous vous êtes réveillé, êtes allé travailler, êtes rentré chez vous, avez dîné avec votre famille et vous êtes couché avec votre épouse.

Mais cette nuit, vous n'avez pas dormi.

Ce n'était pas que vous ne vouliez pas dormir. Vous étiez simplement incapable de fermer vos yeux et de rêver. Les heures s'éternisaient alors que vous vous retourniez dans votre lit, en faisant bien attention de ne pas réveiller votre épouse juste à côté.

2 heures du matin… 4 heures du matin…

Continue de courir continue t'arrête pas

Arrive 6 heures du matin et vous n'avez pas fermé l'oeil. Mais c'était l'heure de vous lever et de retourner travailler. Vous vous êtes changé, avez nettoyé votre visage, pris un petit déjeûner et quitté la maison. "C'est bon," avez vous pensé, "je pourrai me reposer pendant la pause café. Juste une petite sieste…"

Mais vous n'avez jamais pu faire cette sieste, pas vrai ? Vous n'avez pas pu vous reposer du tout. Il y avait trop de travail à faire.

T'arrête pas pitié me laissez pas m'arrêter

Cette nuit, vous vous êtes à nouveau retrouvé dans votre lit. À vous tortiller et vous retourner, encore et encore. Le tic-tac incessant du réveil commençait à vous rendre fou.

Toujours pas de repos pour vous cette nuit.

Pas plus que la suivante.

Et… ouais, pas de repos hier non plus, maintenant que vous y pensez.

Putain putain putain pourquoi je cours pourquoi

Votre famille a remarqué. Ils en ont parlé, mais votre tête vous faisait mal. Vous vouliez juste qu'ils la ferme la ferme LA FERME vous accordent un peu de calme. Le silence était réconfortant, quoique ce bourdonnement constant dans votre tête ne faisait qu'empirer les choses.

La journée d'hier fut atroce. Vous ne pouviez pas garder vos yeux ouverts, mais vous ne pouviez pas dormir OH je voudrais tellement pouvoir dormir un tout petit peu pitié non plus. Vous aviez vraiment l'air mal, de ce que dirent vos collègues. Oh, c'était horrible ! Quand as tu dormi pour la dernière fois, qu'ils demandaient. Tous posant la même question, la même PUTAIN DE QUESTION alors que vous vouliez juste un peu de silence. Tout ce bruit vous irritait. Vous énervait. Vous vouliez juste le silence, pouquoi ne pouvaient-ils pas vous LAISSER SEUL juste une

Vous avez perdu connaissance.

Et lorsque vous êtes revenu à vous, vous courriez dans les bois.

courscourscourscourscourscourscourscours

Vos mains sont chaudes.

courscourscourscourscourscourscourscours

À mesure que vous vous enfoncez dans la forêt, les arbres se font de plus en plus nombreux. Vous devez être prudent; vous savez que, si vous trébuchez, vous ne vous relèverez pas.

courscourscourscourscourscourscourscours—

Mais c'est inévitable. Vous trébuchez. Et tombez sur ce sol tendre.

Les bois sont calmes.

Avec le peu de forces qu'il vous reste, vous vous retournez. C'est difficile de respirer face contre terre.

Plus tard, vous entendez de légers pas venant dans votre direction.

Mais vous ne voyez rien.

Ils s'arrêtent. Puis vous sentez soudainement une douleur aiguë dans votre estomac.

Vous voulez hurler. La douleur est insupportable. Mais vous êtes si fatigué. Vous ne pouvez même pas relever votre tête pour voir les morsures apparaissant dans votre abdomen, déchirant votre peau et votre chair, dévoilant vos entrailles.

Avant de fermer vos yeux pour la dernière fois, vous voyez un très grand morceau de chair être arraché de votre corps, flotter un instant, puis disparaitre avec un bruit atroce.

Auteur original : Enma AiEnma Ai
Titre du conte : Running
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 29/08/2010
Lien : Running

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License