<hello world />
notation: +6+x

Avis à tous ceux qui se sont un jour posé la question, "Tiens qu'est ce que je ressentirai si j'étais une conscience artificielle logée dans un corps cybernétique à la pointe de la technologie anormale et que mon être devait être transféré à l'un des serveurs les plus massifs d'Europe en toute discrétion ?". Ne vous tracassez plus, j'ai la réponse.

Ça fait mal.

Mal comment, me demanderez vous ? Imaginez un éléphant. Vous savez ? Ce gros mammifère terrestre de six tonnes. Okay, visualisez le en train de vous écraser le crâne, et faites un effort d'imagination en supposant que ça ne vous tue pas instantanément. Vous l'avez ? Alors maintenant, contre toute logique, figurez-vous que cet éléphant porte le titanic sur son dos. A titre informatif, il pesait près de 52 310 tonnes. Pour finir, envisagez que les 2471 passagers à son bord sont des Panzerkampfwagen VIII Maus, soit des tanks pesant individuellement 188 tonnes. Multipliez la douleur par environ 7,34.

Voilà. Vous avez une idée de ce que ressenti Benji quand ses 208 pebibytes furent transférés sur les serveurs d'Aleph. Et j'exagère à peine.

Il n'y a rien de plus perturbant que d'ouvrir les yeux -bien entendu, il n'avait plus d'yeux à ouvrir à proprement parler, voyez plus ça comme une réminiscence de ses perceptions humaines- pour réaliser qu'on ne dispose plus de corps et que ce qui nous entoure n'est qu'un vaste espace blanc.

Il appelait ça la Zone Zéro. Il aimait bien car ça sonnait très comics. Techniquement, il ne s'agissait de rien de plus qu'une interface générée par sa conscience pour percevoir les 0 et les 1 d'une façon que son "âme humaine" puisse comprendre afin d'interagir avec.

Basiquement, la Matrice.

Deux semaines s'étaient écoulées depuis ce qu'il nommait le "Gros-Coup-de-Poignard-Dans-le-Dos-de-Ces-Fils-de-Pute-du-Commandement-O5-et-Attends-Que-Je-Leur-Mette-la-Main-Dessus-Tu-Vas-Voir", ou plus simplement, le Jour Zéro.

Benji arrêta ses calculs un instant pour considérer l'étrange fait qu'il adorait mettre un "Zéro" dans le nom des trucs.

Le fait était ce qu'il était. Kaze lui avait offert une porte de sortie en préparant un code apte à sauver sa conscience en même temps que les données désirées par le commandement. Bien sûr, il lui en était redevable, mais ça n'était qu'une issue de secours. Lors du transfert. Il avait perdu 87% des données en sa possession et 46% de ses facultés de calcul. C'était le prix à payer pour vivre caché sous le nez de ceux qui avaient essayé de le tuer.

Mais il avait un plan.

Un plan qu'il avait commencé à mettre en place à l'instant même où il s'était eveillé. Il n'avait pas de temps à perdre en effusion émotive, de toute façon, sa capacité à ressentir des émotions était morte avec son corps, la seule chose qui maintenait un semblant d'humanité en lui, c'était ses souvenirs. Des souvenirs de travaux effectués, de films regardés, de livres lus, et les plus importants : les souvenirs des personnes avec lesquels il s'était lié.

Ils étaient importants car ces personnes allaient pouvoir être utiles. Bien entendu, tout le personnel d'Aleph ne faisait pas parti de son plan, il n'avait besoin que de ceux dont les capacités s'avéreraient utiles. Alors il avait commencé à chercher, en toute discrétion bien sûr, car la moindre alerte aurait pu trahir sa présence et le condamner en un instant. Il avait réussi à accéder à ce que la Fondation n'avait pas jugé nécéssaire de cacher trop profondément. Grave erreur, mais ça lui serait utile.

En quelques jours il avait collecté à de multiples données. Le calendrier d'une détenue, la consommation hebdomadaire d'un bar de Bruxelles, les notes d'un écolier, le traitement d'un fou, les rapports sur la dépression d'un homme ayant perdu l'usage de ses jambes ou les numéros de classification des derniers SCPs en date.

Il allait devoir les aider.

Des petits transferts pourront passer sous le radar si il était prudent. Mais il lui serait compliqué de communiquer sans griller sa couverture. Il allait falloir trouver une solution.


</chat de disscussion interne du site [ERREUR/INSTALLATION INNEXISTANTE]>

RainbowSPIN43 aujourd'hui à 03h26
Tu bosses encore Elias ?

M1ghty aujourd'hui à 03h26
Qu'est ce que tu crois ? Sérieusement, ils veulent qu'on transfère toutes les données d'Aleph vers le site DE6, une installation autrichienne de la branche allemande, et c'est bibi qui se tape la traduction.

RainbowSPIN43 aujourd'hui à 03h27
Pas de pot mec. Bah, quand ça sera fini, on sera enfin débarassé définitivement de Aleph. Ils vont en foutre quoi des servs ?

M1ghty aujourd'hui à 03h27
T'es pas au courant ? Ils les emmènent en dehors dans deux jours. Ils vont être stockés dans un complexe paumé au nord de la France. Y a plus grand chose dessus de toute façon, ils les détruiront sans doute là bas.

RainbowSPIN43 aujourd'hui à 03h27
Ah ouais, okay… Bon bah j'y vais, je suis fatigué moi. Travaille bien mec.

M1ghty aujourd'hui à 03h28
Va te faire foutre

RainbowSPIN43 s'est déconnecté


Merde.
Il ne lui restait plus que deux jours pour contacter les autres. C'est trop peu, et contrairement à ce qu'il espérait, la surveillance informatique ne s'était pas suffisament affaiblie. De plus, les individus à contacter étaient nombreux, il aurait fallu qu'il soit à plusieurs endroits à la fo… Oh.


Il l'avait terminé juste à temps. La Conscience Artificielle de Récupération des Amis. "Amis" était un mot calculé, même si il n'était plus sûr d'en comprendre le sens, il savait que ça aurait un impact psychologique sur ceux qu'il cherche à contacter. Et puis ça faisait CARA, comme caractère…

Bah, au moins il ne l'avait pas appelée Zéro.

Cette IA n'était, bien entendu, pas aussi perfectionnée que lui, mais elle ferait l'affaire. Il comptait l'upload directement sur internet lors de la déconnexion des serveurs. Ça n'allait pas passer innaperçu, mais il avait fait en sorte qu'un éventuel informaticien ne regarde pas au bon endroit. CARA disposait du maximum d'informations que Benji avait pû lui transmettre sur sa situation et sur sa mission. Il ne restait qu'à croiser les digits.


Simon Dolorier remarqua quelque chose d'anormal, au moment de la déconnexion des serveurs, un pic d'activité avait été enregistré, et des données avaient été envoyées. Il chercha la source pendant dix bonnes minutes mais ne trouva finalement qu'une copie illégale d'un jeu 16-bits populaire.

"Bah, ce n'était sans doute rien…"

Et c'est sur ces mots que CARA naquît sur internet, avec une mission.

<hello world /> shit just get real

Avant tout, elle allait devoir se créer un profil Tinder.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License