Rapport concernant la Brèche 218-FR-01
notation: +13+x

Rapport Concernant La Brèche de Confinement 218-FR-01 Du 20/01/19██
De Bruce Garrett, Directeur du Site-Aleph
A L'Attention Du Personnel Concerné

Suite à son sauvetage des mains de la mafia, SCP-218-FR a été conduite au Site-Aleph et installée dans une chambre de confinement pour humanoïde équipée de toutes les aménités possibles. SCP-218-FR était alors considérée comme représentant un danger très faible, et son état physique et mental, suite à sa récupération, exigeait un maximum de confort afin de la mettre en confiance, en plus d'une assistance psychologique afin de l'aider à se remettre de son traumatisme. Ajoutez à cela que son histoire avait attiré la sympathie du personnel de la Fondation, et qu'elle collaborait pleinement et sans faire d'histoire aux tests et aux interviews, et vous comprendrez la situation privilégiée que SCP-218-FR a obtenu avec le temps.

Le 15/02/19██, SCP-218-FR était classifiée Euclide, Niveau de Menace : Vert, en dépit des protocoles.

Malgré la surveillance assidue des forces de la Fondation, les criminels à la tête du réseau de trafic d'antiquité et de la séquestration de SCP-218-FR semblaient s'être volatilisés. Le manoir fut laissé à l'abandon et ne semblait pas, après inspection, comporter d'autres éléments anormaux. La seule visite de ce manoir après le raid de la Fondation fut menée indépendamment par un groupe de jeunes près d'un an plus tard, groupe qui ne semblait en aucun cas impliqué dans l'affaire et fut observé de loin, sans intervention ni prise d'amnésique.

Ce ne fut que le 03/12/19██, soit près de deux ans plus tard, que l'une des personnes impliquées, Serge ██████, fut retrouvée, capturée et interrogée, au Brésil. Ledit Serge ██████ fut supprimé deux jours plus tard, suite à une « bavure » des agents à sa charge (l'enquête est toujours en cours). Avant sa mort, le détenu avait toutefois eu le temps d'apporter de nouvelles informations au dossier, concernant ses complices, leur manière de procéder et, plus important encore, la place de SCP-218-FR au sein du trafic. Afin d'assurer un maximum de transparence, je retranscris ci-dessous sa déclaration précise à propos de SCP-218-FR :

Étant donné l'attitude exemplaire de SCP-218-FR à l'égard de la Fondation en deux ans de confinement, ces informations, invérifiables, furent tout d'abord classées sans suite. Ce ne fut que le 20/01/19██, lors d'un interview de routine, que le Dr. Lehmann fit malencontreusement mention de l'individu capturé et que les motivations de SCP-218-FR furent confirmées.

L'enregistrement de l'interview s'arrête là en raison de problèmes techniques. Le Dr. Lehmann a été découvert mort dans la salle d'interview vide, le crâne fracassé au milieu de débris de phonographe. Il est supposé que SCP-218-FR a retiré ses gants et arraché son micro pour le tenir à bout de bras, micro qui se sera sous la pression rapidement transformé en un phonographe d'une cinquantaine de kilos, qu'elle eut juste à lancer contre la tête du Dr. Lehmann lorsqu'il devenait trop lourd. Tout cela n'aura été l'affaire que de quelques secondes.

L'agent de sécurité Esposito, chargé de la surveillance à l'entrée de la salle, n'aura sans doute pas été étonné de voir sortir SCP-218-FR seule en raison de leur familiarité. Il fut retrouvé mort d'une balle dans la tête, désarmé, et certaines parties de son équipement furent estimées dater du XVII° et du XII° siècle.

L'alarme ne fut lancée qu'environ une minute et quarante secondes après son évasion, et SCP-218-FR s'était déjà largement éloignée du complexe de confinement pour humanoïdes en utilisant à son avantage la sympathie du personnel à son égard, mais également les gants anti-régressifs qui lui avaient été fournis, afin d'alterner entre son pouvoir et l'usage d'armes, de clefs ou d'outils non-régressés.

L'effet de surprise, les capacités anormales de SCP-218-FR et sa sous-estimation lui ont proféré un avantage stratégique considérable qu'elle aura utilisé pour tuer ██ membres du personnel, en blesser ██ autres et mettre hors d'état de nuire █ gardes, en modifiant leur équipement afin de causer une gêne considérable. Ces chiffres ne tiennent bien entendu pas compte des dégâts matériels causés par régression, incluant les portes blindées, les systèmes de surveillance, l'alimentation électrique, etc. Plusieurs armes, des lunettes de vision nocturne et des sacs auront en outre été volés.

Une panne du générateur électrique principal s'est produite près de deux minutes après le déclenchement de l'alarme. Les générateurs secondaires se sont correctement activés, assurant le confinement de la plupart des SCPs (à l'exception de SCP-███-FR, qui fut maîtrisé plus tard dans l'aile Est), mais l'absence d'électricité dans les couloirs et les bureaux auront considérablement ralenti l'intervention des forces armées de la Fondation. Il n'a, à ce jour, toujours pas été déterminé si SCP-218-FR était responsable de cette panne, ou si il y a eu une intervention extérieure.

Lors de sa fuite à travers le Site-Aleph, plusieurs casiers de stockage d'objets SCP furent forcés par SCP-218-FR grâce à ses capacités. Furent ainsi volés, entre autres, SCP-███-FR, SCP-███-FR et SCP-███-FR ainsi que plusieurs objets anormaux.

Il fut déterminé que SCP-218-FR était partie en direction de [DONNÉES SUPPRIMÉES], la ville la plus proche de Site-Aleph, bien que nous ne sachions toujours pas à ce jour comment elle a pu prendre connaissance de la position géographique de Site-Aleph, ni de la direction à prendre pour s'en échapper.

roman.png

L'équipe de confinement de SCP-218-FR lors de sa poursuite.

La Fondation fit finalement appel à six véhicules de combat, stockés en hangar loin du passage de SCP-218-FR et donc non-régressés, pour partir à sa poursuite.

Cette poursuite se sera terminée à 28km du Site-Aleph, dans la forêt environnante. Il s'avéra qu'une troupe armée indéterminée attendait les agents de la Fondation sur le trajet, laquelle fut dispersée avec succès grâce à l'arsenal supérieur dont disposait la Fondation.

SCP-218-FR disposait semble-t-il de nombreux renforts extérieurs, ce qui semble extrêmement improbable étant donné que son évasion ne semblait pas avoir été planifiée, mais avait été plutôt précipitée par l'évocation de Serge ██████ lors de l'interview.

De nombreuses hypothèses ont été proposées, incluant télépathie, précognition et autres capacités anormales. La Main du Serpent aura été évoquée, ainsi que le nom de ██████ █████, le "compagnon" supposé de SCP-218-FR, qui pourrait correspondre à la description de [DONNÉES SUPPRIMÉES], recherché depuis un moment. Toutefois, rien n'a pu être vérifié, et les assaillants sont tous soit morts, soit disparus.

SCP-218-FR aura elle été arrêtée avec l'aide de SCP-███-FR. Elle conduisait bien entendu son véhicule volé grâce aux gants anti-régressifs qui empêchaient ses capacités d'altérer le 4x4. SCP-███-FR aura permis d'altérer la structure des gants de protection, qui régressèrent et furent rapidement endommagés.

char.jpg

Dégâts subis par le char de SCP-218-FR après récupération.

Les mains de SCP-218-FR se retrouvant en contact avec le volant, le véhicule se mit à régresser instantanément. SCP-218-FR en perdit rapidement le contrôle. Elle aura finalement été retrouvée inconsciente à côté de ce qui a été déterminé comme un char celte, fortement endommagé, qui avait conservé sa vitesse motorisée et avait donc été projeté hors de la route à plus de 80 km/h.

Suite à cette brèche de confinement majeure, tous les SCPs dérobés ont été récupérés, à l'exception de SCP-███-FR, considéré comme "Perdu". SCP-218-FR a été quant à elle déplacée dans une cellule spécialement conçue au Site-Beth, et son rapport a été mis à jour pour inclure de nouvelles Procédures de Confinement Spéciales adaptées. Une nouvelle paire de gants anti-régressifs a été conçue, cette fois-ci dotés d'un verrou magnétique uniquement désactivable par le personnel qualifié.

Une FIM a été constituée spécialement pour enquêter sur le réseau dont faisait partie SCP-218-FR, et plus particulièrement sur ██████ █████.

Je pense que cette brèche constitue un exemple suffisamment éloquent pour tout le personnel : ne faites pas confiance à un humanoïde. On ne sait jamais à quoi s'attendre de la part de la nature humaine.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License