Questions pour un -XK
notation: +20+x

Personne ne lui foutait jamais la paix.

Et à chaque fois c'était pour des raisons qu'il convenait de qualifier de "à la con", et ce, sans la moindre hésitation. Ça allait de la simple pluie à l'envers en passant par une Vouivre totalement ivre qui avait dévasté un quartier entier après être tombée sur le rayon pinard d'un Carrefour ou d'un Auchan local.

Mais là, cette fois, l'ennui qui tirait O5-9 de son restaurant de luxe au beau milieu de son repas, à l'instar de ses douze autres collègues à travers le monde et les restaurants étoilés, cet ennui là, c'était le ponpon. À tel point que pour la première fois il fit répéter à son interlocuteur une phrase au téléphone. À l'instar de ses douze autres collègues à travers le monde et les lignes sécurisées.

L'Apocalypse, le dernier chapitre, l'ultime date du calendrier, la Fin elle-même était là. SCP-579, le vrai 001, plus secret que toute autre secret à tel point qu'il ne portait même pas le numéro qui lui était attribué, venait de briser son confinement. Et peu importait la fermeture du Site-62, coupant la zone de confinement de notre dimension, car l'entité, vêtue pour l'occasion d'un magnifique costume en alpaga, de lunettes à écailles et d'une magnifique moustache grisonnante (enfin selon les caméras et les témoins ayant survécu à son arrivée !), n'avait eu aucun mal à ouvrir une brèche pour arriver là où se tenait quelques instants avant son explosion l'instance de SCP-004 qui menait vers sa prison.

Et la Fin avait émit, à la surprise générale, une demande.

O5-9 demanda de répéter une nouvelle fois, en se demandant pas si l'on ne commençait pas vraiment à le prendre pour un jambon. Certes, il en avait vu des conneries anormales, excentriques, sortantes de l'ordinaire, illogiques. Mais là. Il était sur le cul.

"Il veut jouer à quoi ?"


Josette était rondelette, et elle aimait le Rondelé. Surtout parce que Maïté, elle en avait fait la pub, une fois ou deux. C'était une bonne femme qui avait vu passer depuis dix ou vingt ans la moitié des printemps qu'elle aurait pu espérer totaliser. Elle avait traversé les crises de rogne de son mari bourru et les décennies avec une sacrée dose de bonhomie, et un amour de la gymnastique intellectuelle sponsorisée par Télé 7 jours. Josette, c'était certes quelques années de plus que la jeunesse, mais c'était surtout 3 trophées régionaux de Scrabble, pas mal de victoires dans des jeux télévisés du service public destinés à un public de son âge, 24 ans d'abonnements à Télé 7 jeux sans défaites ni abandon, ni tricherie face aux grilles de l'enfer, et une sacrée descente d'Armagnac. Bon la descente d'Armagnac n'était peut-être pas forcément utile à mentionner, mais c'est mon récit et ça me semblait important pour cerner le personnage. Et je vous emmerde.
Bref, Josette aurait pu aller plus haut que les trophées de Scrabble régionaux. Marcel, il disait même que la Josette elle aurait pu aller au moins au national sans se froisser. Marcel il en aurait été content, d'avoir enfin un poulain digne de ce nom, surtout qu'il faisait souvent de l’œil à la Josette (enfin, selon Florian, mais si, Florian, vous savez, le boulanger qui est à côté de la galerie marchande sur la place centrale du village, là). Mais les championnats de France de Scrabble c'était toujours en septembre. Et en septembre, la Josette elle avait ses confitures à faire. Et les marmites qu'elle sortait à tire-larigot pour ses petits-enfants qui ne venaient la visiter que pour leurs chèques de Noël, c'était bien plus important pour la Josette qu'un "ramassis de vieillards qui comptaient des lettres".
En bref, Josette n'était qu'une petite vieille vivant une petite vie dans un petit village en attendant la mort.

Et ce fut alors qu'une demi-douzaine d'hélicos pour dix fois plus de bidasses armées jusqu'aux dents frappèrent à sa porte qu'elle fut elle aussi, à l'instar de O5-9, et de douze de ses collègues à travers les restaurants étoilés, les lignes sécurisées et les petits villages, sur le cul, d'apprendre que c'était en fait elle qui était attendue par la Mort.


- Vous êtes en train de nous dire… Que la Fin elle-même, le Destructeur des Mondes, la Nuit en personne, veut jouer la survie de l'univers à Question pour un Champion ?

Le Dr. Broksenkiss, seul témoin (en dehors des enregistreurs divers) de la Volonté de la créature, acquiesça face à l'ensemble du Conseil O5, des Administrateurs passés, présents et futurs (y compris les morts et les effacés de l'Histoire, c'était dire si l'assemblée était exceptionnelle !), d'un air timide.

- Oui.

- Vous vous foutez de notre gueule.

- Non. Il a vraiment demandé cela. Nous devons lui présenter le champion qu'il a désigné pour l'Humanité d'ici demain. Nous avons déjà sécurisé la personne en question. Il s'agit d'une dénommée Josette Gilbert, habitant dans le Lot-et-Garonn…

Il fut coupé dans sa lancée par O5-1.

- Vous êtes sûr qu'il n'a rien demandé d'autre ?

Broksenkiss eut un éclair au fond de son regard, un flash, une lumière, qui colla une frousse monumentale aux O5, comme s'ils s'étaient soudain rendus compte que quelque chose, de terrible, avait été également demandé, et que la survie de l'Humanité, et de l'ensemble du multivers, allait se jouer autour d'un défi bien plus colossal qu'un simple jeu télévisé.

- Oui !

L'ensemble du Conseil O5, des Administrateurs passés, présents et futurs (y compris les morts et les effacés de l'Histoire, c'était dire si l'assemblée était exceptionnelle !) retint son souffle, tous suspendus qu'ils étaient aux lèvres de Broksenkiss (excepté O5-18-EXE, qui n'était qu'une onde bloquée dans un diapason, mais qui émit un grincement plus aigu qu'à l'habituelle, témoignant de ce qui était pour lui ce qui était pour l'homme un relâchement des sphincters face à une menace importante, que personne ne remarqua néanmoins).

- Il a demandé à ce que ça soit Julien Lepers, et non pas Samuel Etienne, qui soit le présentateur !

Un ange passa dans la salle. Puis O5-1 appuya sur l'intercom qui était situé sur la table face à lui avant de se masser les tempes une fois l'appel déclenché.

- Michel, amenez nous du whysky, sans glace. Et laissez la bouteille. Ça va être une très longue journée.

Le diapason émit un grincement plus aigu encore. Et toute la salle se retourna vers lui.


- Ah oui oui oui oui oui, ah que je l'aime ce jeu !

Le présentateur, comme à son (ex)habitude, surjouait. Mais ça marchait face au public de la scène, qui était composé uniquement d'Agents de la Fondation du plus haut niveau, tous équipés d'artefacts assez puissants pour bousiller une planète, ou au moins, ma lune et avant de m- ahahah, très malin Jean-Pierre, je savais bien que c'était une connerie de te filer le prompteur, dégage.

Bref. Revenons à nos moutons télévisuels. Pour 4 millions de français, c'était un duel particulier.

- Et oui, aujourd'hui mes-da-mes-et-mess-ieurs-au-jour-d-hui-c-est-u-ne-é-di-tion-spé-cia-le ! Un face à face en 12 points, entre Joseph et Josette ! Joseph qui nous vient des Dom-Tom de ce que je lis ! On oublie pas les Dom-Toms ! On les embrasse eux qui nous regardent sur France Ô tous les jours à 18h !

Joseph, SCP-001, fit trémousser sa moustache.

- Je ne pense pas qu'il y ait France Ô dans les Territoires d'Outre Monde, Julien.

- Ahaha, sa-cré-Jo-seph, toujours le mot pour rire ! Et sans plus tarder, découvrons les cadeaux pour les gagnants !

Et après un spot rapide digne d'une présentation powerpoint de Léa, 4ème C au collège Évariste Gallois de Massy-Palaiseau, où la Fin de toute chose et l’Élue du multivers se virent vanter les mérites de l'édition 2018 du Larousse des Champignons Comestibles et de ceux qui étaient à soigner, le combat commença.


- Tu regardes pas ?

Neremsa observa Grym qui jouait à pile ou face dans un coin de la cafétéria du Site Aleph, ignorant la télévision autour de laquelle s'était amassée une foule d'humains tantôt dégoulinants et chialant et suitant, se déféquant dessus à chaque point gagnés par la Bête, tantôt dignes d'un lendemain de dépucelage lors d'une bonne réponse de la Josette (sacrée Josette !).
Le balafré haussa épaules et sourcils en ricanant.

- Soit ça passe, et on survit, et ça maintient la fête d'Halloween. Soit ça passe pas, et j'ai ma porte de sortie. Mais si ça passe je materai surement la redif'. Voir la Fin perdre contre une alcoolo de fond de village, ça doit en valoir la chandelle.

Il y eut soudain un grondement distant. Et même Grym eut l'air, un instant, effrayé.

- Que se passe-t-il ?

Le grondement arriva jusqu'à eux doucement, puis il atteint la zone aux alentours de la télévision.

Neremsa s'esclaffa :

- Ces enculés du deuxième ont une meilleure connexion que nous ! Ils l'ont su avant !

Il fut perturbé par un chercheur qui en courant, le percuta. Dur de courir tout en enlevant son pantalon. Il fut rejoint par une demi-douzaine exhibitionnistes. Grym se renfrogna.

- …on a gagné pas vrai ?

Un bruit d'explosion et de cris de victoire vint du département du DI&ST avant que la moitié du mur nord la cafétéria ne soit explosé par une machine apparemment capable de servir des bières et pilotée par un androïde gueulard.

"ON A GAGNE, ON A GAGNE"

La clameur monta dans le Site entier.

"JOSETTE, AVEC NOUS, JOSETTE AVEC NOUS"

L'immortel, tantôt blasé par la nouvelle, tantôt amusé de voir ainsi autant de festivités, eut un sourire en coin en regardant son supérieur attraper un breuvage auprès de la machine infernale qui commençait déjà à rencontrer plusieurs dysfonctionnements majeurs.

"Bah. De toutes façons, au rythme où ça va, la prochaine guerre sera là rapidos, et ça sera la bonne."


Josette étant contente. La partie avait été rude, et Julien Lepers semblait soulagé.

Son adversaire avait l'air souriant sous sa moustache. Oh, la Josette, elle savait qui c'était, le gus. On lui avait tout dit. Et ça l'aurait stressée, si elle était de la ville. Mais dans les campagnes, on ne sait s'inquiéter que des mauvaises récoltes, et la Fin de Toutes Choses n'entrait pas dans les priorités en termes de craintes dans le petit monde de Josette.

Celui-ci d'ailleurs s'en allait déjà, discrètement, escorté par deux membres du publics bâtis comme Lino Ventura (qu'il était charmant !). Josette s'en alla le saluer néanmoins et dans l'euphorie générale, ne fut pas interrompue dans sa démarche.

- Merci pour le match.

La créature eut un petit sourire. Josette continua

- Mais pourquoi tout cela ?

La Fin de Toutes Choses eut un regard rieur.

- Ma chère Josette, sachez que là d'où je viens, nous nous ennuyons ferme. Il n'y a rien de plus nul que le néant. C'est long et chiant, vraiment ! Alors, il faut bien que l'on s'amuse comme on peut et je me dois d'avouer que je suis friand de cette émission. Et puis, tant que l'on peut faire perdurer l'Existence… Autant en profiter, qu'en dites vous ?

Josette opina du chef. Et avant que la Fin de Toutes Choses ne s'en retourne au Néant, elle plongea dans son sac qui était posé là, à côté des buzzers, en dehors du champs des caméras, et en tira un pot qu'elle planta dans les mains de la Bête.

- Gelée de coings ! Quitte à profiter de l'Existence, vous m'en direz des nouvelles !

La Fin sembla interloquée, ainsi que les Agents qui l'accompagnaient. Puis elle retourna au Néant.


L'ensemble du Conseil O5, des Administrateurs passés, présents et futurs (y compris les morts et les effacés de l'Histoire, c'était dire si l'assemblée était exceptionnelle !) avait fini depuis bien longtemps de regarder l'émission et de s'assurer que le reconfinement de l'Ennemi avait été effectué convenablement. Ils s'étaient aussi assurés d'enquiller goulûment tout un chariot d'alcool fort fourni par le Site-01 pour fêter le sursis l'Existence. Quand soudain, tous les téléphones de la salle vibrèrent.

Tous décrochèrent. Écoutèrent. Raccrochèrent. Se regardèrent dans les yeux. Et poussèrent ensemble un soupir valant mille cris.

Michel, assistant de Direction du Site-01 de son état pénétra dans la salle.

"M…mesdames, Messieurs, Mondiapason… nous venons de recevoir un appel…"

Toute l'assemblée regarda Michel d'un regard noir. Tous étaient trop abattus par la nouvelle pour dire au nouveau venu qu'ils étaient déjà au courant.

"C'est Atlas… il menace de jeter le monde. Il veut passer aux 35 heures."

O5-1 avait eu raison. C'était décidément une longue journée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License