Projet Heimdall - Prologue
notation: +4+x

"Vous avez toujours eu tendance à brûler la chandelle par les deux bouts, William."

Le Général William Pendergast, Directeur Député de la Programmation des Opérations d'Urgence de la Fondation, leva les yeux. Son visiteur inattendu était un patricien - grand et impérialement fin, ses cheveux autrefois noirs maintenant peu à peu remplacés par le gris. Sept, comme l'on nommait l'homme sur la base de sa désignation numérale, était l'un des Superviseurs de la Fondation.

"Il est tard, Monsieur," dit Pendergast, bien que l'heure ne soit plus aussi tardive qu'elle ne l'était autrefois. "Qu'est-ce qui vous amène au Site-11 à cette heure de la nuit ?"

Son visiteur prit une profonde et lente bouffée de sa cigarette, en violation flagrante des règles de la Fondation en matière de fumée sur les lieux de travail. "Ceci et cela, Général. Vous faites du bon boulot ici, au fait."

"Merci, Monsieur."

"Est-ce que le nombre 79812108 a un sens à vos yeux, William ?" demanda le Superviseur en s'asseyant.

"Oui, Monsieur, plusieurs choses," répondit le Général. Pendergast fit de son mieux pour ne pas regarder d'un air désapprobateur son supérieur fumant - un vice qui ne l'avait jamais touché personnellement, il détestait trop l'odeur de ces foutus trucs pour ça.

"Plus spécifiquement, les Opérations de Programmation d'Urgence, dans le cas présent," précisa Sept en soufflant sa fumée.

"Imaginez que les aliens qui pourraient être considérés comme 'Keter' tentent une invasion - comment on les arrête, tout ça," dit Pendergast. "Mis à jour pour la dernière fois en 1988, non ?"

"Quatre-vingt-neuf," corrigea son visiteur. "Mais la plupart du boulot a été fait en '88, oui. Content de voir que votre mémoire est toujours aussi bonne."

"Je n’étais pas chargé de ce projet, Monsieur," fit remarquer le Général Pendergast.

"Non, vous étiez un major des Forces Aériennes pour le Pentagone qui n’avait jamais entendu parler de la Fondation et je l’étais aussi, eh bien c’était il y a longtemps," fit observer Sept. Même si Pendergast avait toujours la cinquantaine, Sept était plus proche de la septantaine que de la soixantaine. "La raison pour laquelle je vous parle de cela est que plusieurs membres du conseil O5, dont moi, pensent que cette opération a besoin d’être remise au goût du jour. Ça fait deux décennies, après tout."

"Oui, Monsieur," dit Pendergast. "Monsieur, si je puis me permettre de demander, pourquoi par les voies hiérarchiques ?"

"J’ai besoin que vous envoyiez une demande écrite officielle au Conseil. Ceux d’entre nous qui sont de cet avis ne sont pas en majorité - vous savez comment c’est. Quelques-uns des extrémistes de la science ne veulent pas voir leurs projets chéris privés des ressources dont ils ont besoin pour trafiquer des choses." Même s’il était conséquent et alimenté à un degré non négligeable par plusieurs brevets lucratifs détenus par des sociétés-écran, le budget de la Fondation n’était en aucun cas illimité - quelque chose que Pendergast comprenait ; il dépensait le tiers de son temps à se battre pour son budget lors de débats interminables.

"Et si vous avez une suggestion formelle pour ramener l’attention sur une analyse vieille de vingt-deux ans, vous pourrez rallier les indécis à votre cause," dit Pendergast, achevant la pensée de son supérieur.

"Précisément."

Pendergast continua, "Et si cette suggestion formelle arrive à mon bureau sans aucune suggestion apparente de votre part ou de celle qui sont de votre avis, vous ne devrez pas de faveur aux indécis la prochaine fois qu’ils voudront quelque chose."

Tirant une bouffée de sa cigarette, le Superviseur gloussa. "Eh bien, on vous paye pour repérer les détails subtils et dire les vérités qui font mal, alors j’imagine que je ne peux pas protester trop violemment quand vous appliquez cela aux mécanismes politiques internes de la Fondation elle-même."

"J’aurai donc une requête écrite formelle à temps pour la réunion du Conseil de lundi prochain ?" demanda Pendergast.

Sept souffla et se servit de l’extrémité de sa cigarette pour en allumer une autre. "Ce sera parfait, Général," dit-il en se levant. "Bonne nuit, William."

" Bonne nuit, Monsieur," répondit Pendergast, mais son visiteur était déjà parti.



DE : Général William Pendergast (Directeur Député des Opérations de Programmation d'Urgence de la Fondation)
À : Conseil O5
RE : Proposition d’Opération de Programmation d'Urgence


Superviseurs,

J’ai entendu dire que la dernière analyse à basse probabilité et à fort impact de la Fondation concernant "la possibilité d’hypothétiques êtres extraterrestres intelligents inconnus aient des intentions hostiles actives et fortes pour la vie humaine et/ou la civilisation et puissent tenter de conquérir, asservir ou exterminer l’humanité" avait été menée il y a 23 ans. (Voir l’Opération de Programmation d'Urgence de la Fondation 79812108, 01/13/1989.) Au jour d’aujourd’hui, des avancées technologiques significatives et des changements géopolitiques ont eu lieu. En conséquence, les protocoles d’urgence de la Fondation pour un événement de ce type sont cruellement insuffisants. Bien que la probabilité d’actions hostiles menées par des êtres extraterrestres intelligents inconnus dans un futur proche soit faible, les conséquences de l’occurrence de telles actions pour la civilisation humaine seraient ni plus ni moins que catastrophiques. Même si les gouvernements mondiaux et des groupes d’intérêt variés comme la Coalition Mondiale Occulte peuvent tous deux raisonnablement être jugés capables de répliquer en cas d’attaques majeures à l’encontre de cette planète et de sa civilisation, la Fondation est et doit être la première et meilleure ligne de défense de l’humanité.

Je suggère l’initialisation immédiate d’une opération de programmation d’urgence (proposée sous le nombre de référence numérique 83910301) dans laquelle la Fondation mettra à jour ses plans, coordonnée par mes soins mais en répartissant les tâches entre différents départements.

Je propose l’implication des complexes suivants :

  • Overwatch HQ : Remplissant ses deux rôles habituels de supervision et de coordination.
  • Secteur de recherche-15 : En tant que complexe principal de recherche et expérimentation dédié aux méthodes de destruction d’objets SCP dangereux de la Fondation, uniquement chargé de décider des mesures de destruction répressives appropriées à l’encontre d’entités extraterrestres.
  • Site-11 : En tant que centre de renseignement principal et emplacement de mon bureau et directoire, ce complexe est le mieux équipé pour mener cette opération de programmation d’urgence.
  • Site-19 : La participation du personnel de recherche et scientifique du Site-19 serait nécessaire pour mener à bien ce projet avec succès.
  • Site de Recherche Armé-45 : En tant que complexe principal d’armement d’objets SCP, ce site serait d’une importance capitale dans toute initiative de défense planétaire.

Je propose l’implication des forces d’intervention suivantes : (en considérant que l’analyse n’est pas leur fonction première, mais en faisant se superposer cette opération avec leurs mandats habituels):

  • Force d’Intervention Mobile Gamma-5 (aka "Diversion"): Chargée de la "désinformation publique et contrôle des dégâts", Gamma 5 serait d'une grande importance dans la gestion des possibles occurrences médiatiques extraterrestres hostiles par la Fondation.
  • Force d’Intervention Mobile Iota-10 (aka "Putain de Fédéraux"): Chargée d'intercepter les rapports liés à des objets SCP et de court-circuiter les investigations liées aux mêmes objets menées par les organismes légaux locaux, Iota-10 serait de la plus grande importance dans la coordination des agences locales par la Fondation en cas d'actions extraterrestres hostiles.
  • Force de Reconnaissance Kappa-6 (aka "Yeux d'Ange"): En tant que l'une des principales Forces d'Intervention dédiées à l'espionnage, Kappa-6 serait probablement la première partie de la Fondation à prendre connaissance d'actions extraterrestres hostiles et secrètes.

De plus, je propose l'implication d'une force d'intervention à réponse rapide, afin d'assurer une disponibilité plus importante.

Je remercie le Conseil pour l'attention portée à cette requête.

Signé,
William Pendergast



DE : O5-7, de la part du Conseil O5
À : Général William Pendergast (Directeur Député de la Programmation des Opérations d'Urgence de la Fondation)
RE : Proposition d'OPU 83910301


Opération de Programmation d'Urgence approuvée. Nom de code "Projet Heimdall". Recherche de potentiels moyens par lesquels des entités extraterrestres intelligentes faisant preuve d'une hostilité intense et active à l'encontre de la vie humaine pourraient tenter de conquérir, asservir ou exterminer l'humanité. Possibles résultats d'analyses. Développez des mesures de défense et des plans d'urgence. Communiquez vos résultats au Conseil O5 lorsque vous en obtenez.



Hmmm, pensa Pendergast en lisant le réponse du Conseil O5. "Heimdall", le dieu nordique qui veillait en attendant le Ragnarök. Très approprié.

Il saisit son téléphone pour attraper la balle au bond. Il avait beaucoup de travail devant lui.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License