Descente planétaire : 8
notation: +2+x
blank.png

Elle ne savait plus combien de temps s'était écoulé à l'extérieur. Vénus semble être un peu plus grosse par sa fenêtre lorsqu'elle passe. Que ce soit à cause de la proximité ou de son importance symbolique, elle ne saurait dire.

L'air est empli de fumée. La mixture épicée de bois de rose, de clous de girofle et de marijuana est à la fois amollissante pour le corps et stimulante pour l'esprit. Elle inspire profondément, tandis que divers filaments de pensée tourbillonnent et serpentent dans sa conscience et hors d'elle.

Elle ferme les yeux, contemplant l'espace caché vers lequel ils se dirigeaient. Certains détails, ressent-elle, commencent à s'éclaircir, simplement grâce au manque d'informations et aux faits qui entourent le trou en forme de 2474. Chaque vision qu'elle parvient à avoir est un poids de plus en leur faveur dans la balance qui décidera si elle et ses amis vivront ou mourront.

Elle ouvre les yeux. Devant elle se tient une femme chatoyant d'un bleu luminescent, tenant un bloc de papier.

Oui, Manu, ses mots sortant lentement de sa bouche tandis qu'elle exhale.

L'image holographique projetée sur la fumée consulte ses notes illusoires. Je me suis dit que vous aimeriez savoir, docteure Qasim. Le sergent Pang interroge un agent de l'Orthodoxie de l'Engrenage en ce moment même.

La nouvelle la choque, mais elle est dans le bon état d'esprit pour l'intégrer. C'est étrange qu'il se révèle maintenant, répond-elle.

L'agent ne dit pas grand-chose, ajoute Manu. Elle mâchonne ensuite un crayon de lumière bleue avant de sourire. J'ai une autre chose à dire, dit-elle.

Et quelle est-elle ?

J'ai vu un squelette.

Ton sens de l'humour s'améliore, Manu.

Non, vraiment. Un squelette de métal brillant qui rampait dans la baie d'équipement lourd. Bien que j'aie pensé que c'était plutôt amusant.

Des arcs de foudre bondissent entre les nuages de pensée. La réaction éclaircit son esprit du brouillard qu'elle s'imposait à elle-même. Elle se débarrasse de sa robe de prière et commence à chercher son armure.

Vous allez aider le sergent Pang, docteure Qasim ?

Elle met ses gants d'abord. Elle commence à se dépêcher. Manu, je vais partir en avance, maintenant. Nous partons plus tôt que prévu. Dis à l'équipe de laisser tomber ce type, peu importe qui c'est, et de me suivre. Nous partons pour Irnini Mons. Maintenant.

Pour la première fois, lui semble-t-il, Manu semble inquiète. Docteure Qasim, les manœuvres en orbite seront bien plus difficiles que depuis la station d'amarrage de Nouvelle Shambhala.

Oui. Elles le seront certainement. Mais il est peut-être déjà trop tard. Quelque chose fonce pour y arriver avant nous.

Les plans se sont dissipés, soufflés comme des volutes de fumée, dissous dans le néant. Ce qui arrivera ensuite n'est connu que d'Allah. Elle attache la veste tactique et serre les lacets de ses bottes. Elle est prête.

Manu disparaît de la pièce et relaie l'ordre de Qasim aux autres. Qasim court.


« Descente planétaire : 7 | Descente planétaire : 8

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License