Réunion de Présentation
notation: +2+x

Site Lunaire de Recherche de la Fondation 01, Salle de Conférence Sécurisée 1-O.
19 Juillet 1973, 10:36 GMT.

O5-10 se leva pour ajuster son collier électrolarynx, puis s’arrêta, sa main refusant de bouger. L’ablation des tumeurs avait été une lourde opération, épuisante, et le cocktail de drogues qu’ils lui avaient injecté à ras-bord pour le maintenir alerte à ce point avait d’autres effets secondaires bien malheureux.

"Pourriez-vous- ?"

Délicatement, tendrement, le long bras mécanique s’éleva de son chevet. De ses doigts aux airs de compas brillant dans la semi-obscurité de la pièce, il replaça le petit appareil sur ce qui restait de sa nuque. Une douce voix souffla du petit haut-parleur sur l’appuie-tête.

"Est-ce mieux, monsieur?"

"Considérablement. Commençons."

La pièce était, de manière générale, la chambre habituelle du Conseil de Treize. Des dizaines comme celle-ci existent- avaient existé, mais celle-ci était la dernière qui restait. Ils avaient enlevé les bureaux et les chaises incroyablement confortables, couvert les murs noirs, absorbant la lumière, de plastique stérile. Le seul meuble dans la pièce, à part le lit - ou plutôt ce berceau - dans lequel il était étendu, était une table sur tréteau peinant sous le poids des moniteurs vidéo hâtivement assemblés et une unique petite caméra. Un grand enchevêtrement de câbles partait de derrière la couverture jusqu’au centre de communications en attente du Site Lunaire-01. Tous les canaux avaient été libérés en préparation de cet instant.

Avec peine, O5-10 remua un doigt de sa main gauche suffisamment pour frôler un commutateur sensible. La lumière de la caméra clignota, signifiant l’allumage. Il jeta un coup d’œil à droite où, au bord de son champ de vision, un quatorzième écran montrait l’image qui était diffusée. Un écran noir, avec les caractères 'O5' en surimpression sur un emblème blanc de la Fondation. Les mots 'SON UNIQUEMENT' clignotaient délicatement en rouge en bas de l’image.

Un à un, les moniteurs prirent vie de façon granuleuse, affichant treize visages étirés, à l’air inquiet, pratiquement tous avec les joues gonflées par la microgravité. La pression sur le réseau de communications était immense, mais il faut parfois tout bonnement se voir face à face. O5-10 s’éclaircit la gorge.

"Dans d’autres circonstances, moi, ou un de mes collègues, vous aurait tous briefé sur la situation. Cependant, puisqu'il semble que durant ma malheureuse absence vous ayez déjà pris l’initiative de regagner un peu de stabilité, nous pouvons nous dispenser du protocole habituel."

Il enclencha un second interrupteur, et l’image de son moniteur prit vie. Attendant patiemment pour permettre le délai, O5-10 regarda les diverses expressions de surprise courir sur les visages présents sur les moniteurs. Il n’épargna pas un coup d’œil à sa propre image- un homme auparavant tout puissant, à présent fragile et flétri, sa tête chauve couverte de cicatrices chirurgicales et de tâches décolorées.

"Vous êtes tous les directeurs, ou les directeurs par intérim des différentes ressources de la Fondation dans le Système Solaire. Ceci fait de nous le sommet de la chaine de commandement de la Fondation. Selon moi, cela vous octroie aussi à tous un niveau d’accréditation O5. Je suis bien conscient que cela va à l’encontre de tout ce que vous avez appris au sujet de mon poste, mais il s’agit ici d’une situation extraordinaire."

La Directrice du CROF-06, Confinement Lunaire, s’éclaircit la gorge. Elle était évidemment au même niveau que lui, mais l’état du système immunitaire de O5-10 les empêchait de se rencontrer en personne.

"Monsieur, euh… corrigez-moi si je me trompe, mais si les 12 principaux CROFs sont ici, alors qui est sur le 14e canal ? Sommes-nous en contact avec une des stations secondaires, ou… ?"

Il y eut à nouveau une pause dans la conversation tandis que l’information filtrait vers l’extérieur. Plusieurs représentants des lointains CROFs- 10, 11 et 12, n’avaient toujours pas reçu la première transmission. Son regard erra jusqu’au 13e écran. La station à laquelle il n’était pas connecté n’avait pas la bande passante pour la vidéo. Leur symbole par défaut était une corne d’or stylisée.

"Pour des raisons de sécurité, l’existence du CROF-00 vous a été cachée à tous excepté au Directeur Cooper et au Commandement Orbital FSF sur CROF-05, je crois. Je suis sûr que vous êtes, cependant, familiers avec le Projet Heimdall. Disons simplement que Heimdall s’est établi de lui-même bien loin dans le Nuage d’Oort, et ils surveillent la situation sans trop grande inquiétude."


Noamtosk surveillait l’Auditoire qui patientait avec aisance bien entraînée et trépidation à parts égales. Il connaissait les effets qu’il produisait, sa silhouette apparaissant en face de la large baie vitrée, les vaisseaux spatiaux endommagés dérivant derrière lui. Les yeux de l’Auditoire étaient sur lui, leurs mentonpétales étendues poliment, leurs antémembres pliés dans le Signe d’Attente Respectueuse.

Il sourit, adoptant le Signe de Démonstration de Monsieur-Loyal, et commença sa Présentation.

Okay donc. On ouvre sur les profondeurs de l’espace. Envol de la musique pour donner une chance à l’audience d’apprécier la splendeur du cosmos, et tous ces trucs. Nébuleuses, comètes, et tout le jazz. Les astronomes dans la foule acquiescent avec appréciation. Panoramique vers un minuscule objet, sans importance- un disque de métal, d’un scintillement cuivré dans la lumière du lointain soleil. Il dérive, tournant encore et encore. Doucement, il se tourne face à la caméra, prenant la lumière, et on peut voir une carte- un petit monde, un peu plus d’eau que de terre. Un sous-titre apparaît-

[Système en Développement. Niveau Potentiel : Élevé. Désignation locale : SOL.]

On leur donne quelques secondes pour encaisser. Puis la plaque commence à trembler. Frémir. La musique se tend. La lumière du soleil vibre et ondule puis WHAM ! Un immense vaisseau spatial, sorti de nulle part ! Une série de compartiments métalliques branlants accrochés à quatre moteurs nucléaires rougeoyants aux bouts de longs pylônes. Des antennes radar tournantes, évidemment verrouillés- primitifs, mais avec une certaine noblesse cependant. On fait un zoom avant- peut-être secouer un peu la caméra, pour donner l’impression d’ampleur et de stupeur. La musique est super effrayante- la barbarie de ce vaisseau. Rétro, mais tout de même belliqueux ! Peut-être un plan sur les batteries de missiles et les réseaux de lasers. Plus de sous-titres, cette fois-ci dans une police différente. Encore plus clairement informatisés, peut-être accompagné d’une narration en Humain. Pas besoin de traduire.

[Vaisseau de la Fondation, Protocoles de Sécurisation et de Confinement Zheng He. Mission : Utiliser les plaques de transit du système Sol et rapporter les découvertes. L’utilisation de la force directe est autorisé.]

Un ensemble d’antennes radar et de senseurs évidents apparaissent sur la coque externe- peut-être placer quelques effets sonores vieillots ici, suivant comment ça évolue. Quoi qu’il en soit ils sont à la recherche de quelque chose. Tout est calme ? NON ! Soudainement le plateau stoppe. La musique part crescendo à nouveau. On voit les armes s’allumer. Prendre vie. Les moteurs virent au rouge- les hublots de la coque se ferment. Nouveau sous-titre !

[Contact ennemi détecté : POSTES DE COMBAT.]

Et tandis que la musique devient trop intense pour être supportable soudainement les étoiles s’éteignent et une ombre passe au-dessus du Zheng He. Il y a un flash de lumière blanche aveuglant, le grondement d’une explosion, eeeeeet- LANCEZ L’OUVERTURE.

[PREMIÈRE RENCONTRE : SYSTÈME SOL.]

Musique humaine joyeuse. Un truc local- ils ont ces trucs appelés 'synthés' qui sont tout bonnement parfait pour ce genre de cas. Liste du casting, peut-être quelques portraits si on peut trouver quelques bonnes images. Inserts de vaisseaux humains au travail en orbite, opérateurs de la Fondation recherchant quelque chose, CMO et GRU et DCI se battant, aventure de haut niveau, drama, tout ça.

On revient pour voir la liste du Zheng He. Toujours pas sûr de ce qui les a accroché, pas vrai ? Zoom avant proche- au travers des nuages de fumée s'échappant de la coque en tourillonnant, au travers des débris et des feux électriques, jusqu'au pont, où les membres de l'équipage de commandement sont sanglés et restent à peine unis. La musique en arrière-plan est accrocheuse et stimulante.

On voit l’équipage, nerveux mais déterminé, des humains de toutes origines et sous-espèces. On voit la Numéro Un, une femelle, passionnée, charismatique mais impulsive. Une véritable braise. Puis le Capitaine- un mâle, intelligent, sage, mais froid et incapable de sentiment. Pas leurs vraies personnalités bien entendu, mais on peut éditer cela- et leurs apparences- en post-traitement. Toujours pas sûr si on part sur une sous-intrigue romantique entre les deux, mais la possibilité est là. Donc- et tout ceci est doublé, bien entendu, mais on a l’option d’une version sous-titrée pour les puristes, peut-être une édition collector ou quelque chose- premier dialogue. Un truc générique pour l’instant.

Capitaine : Vous en pensez quoi, Numéro Un ?

Numéro Un : Pas le temps pour ça, monsieur ! Toutes les batteries, feu à volonté !

Un cut et retour à l’extérieur. Les lasers se chargent silencieusement- peut-être un insert sur quelques armes, avoir les gaz de refroidissement se répandre sur les logos "Subach-Innes" stylisés. Vous savez comment les fans hardcore sont avec les produits marqués, et les possibilités sont infinies avec le système Sol.

Donc, les lasers se déchargent, les missiles volent- on les voit impacter leur grand 'ennemi'- quel qu'il fut.

Officier d’Armement : Aucun dommage, monsieur ! Ils chargent un autre tir ! "

Numéro Un : Nous n’aurons aucune putain de chance de survivre à un autre coup comme celui-ci !

Capitaine : Manœuvres d’évitement ! Sortez-nous de là !

À nouveau, dialogue générique. Donc, le vaisseau démarre- tonnerre de moteurs, crachement de feu nucléaire, la coque tremble à cause de l’effort- tout ça. Continuant de tirer en se déplaçant, il évite une attaque ennemie- un rayon rugissant d’énergie bleu-blanc avec une rémanence dorée distinctive. A cet instant, les futés du public sont en train de dire 'Ah-hah !'.

Capitaine : Ils se sont placés entre nous et la plaque de retour dans le système. Numéro Un, des suggestions ?

Une pause tendue- on sent que le Capitaine est véritablement hésitant, mais prend aussi un moment pour tester sa subordonnée/proche confidente. Cela se produira de temps en temps- pour montrer que notre Capitaine a un côté plus sombre, une volonté de repousser les limites qui s’avère dangereuse, mais aussi magnétique et, j’ose le dire, légèrement sexy.

Numéro Un : C’est à 1822 que nous avons affaire, n’est-ce pas ? Ils croient au combat, à la gloire, à la lutte…

Capitaine : Ils semblerait très certainement qu’ils vont avoir ce qu’ils veulent.

Et là- la musique devient porteuse d’espoir ! Il y a un éclat dans les yeux de Numéro Un ! Un plan s’est formé. Non, pas un simple plan ! Un Plan !

Numéro Un : Comms ! Contactez-les sur toutes les fréquences ! Maintenant, avant qu’ils ne reviennent à portée !

Un moment de tension alors qu’un autre rayon écorche le vaisseau et les envoie valdinguer.

Officier de Comms : Canal ouvert m’dame !

Gros plan sur Numéro Un. Une goutte de sueur perle sur son front. Et alors, elle parle- avec bravade et intimidation, l’esprit de l’Humanité soutenant ses paroles ! La musique explose !

Numéro Un : Donc c’est une bataille que vous recherchez, hein ? Eh bien, il est évident que nous ne faisons pas le poids. Ce n’est pas très sport, n’est-ce pas ? Bon sang, une volée et nous fuyons aussitôt. Mais si…. Mais si nous pouvions vous offrir la plus belle lutte qui soit ?

Pas la lutte d’un vaisseau solitaire face à des obstacles insurmontables- non, quelque chose de meilleurs que cela. La lutte de chaque espèce qui a jamais vécu dans la galaxie ! Chaque protozoaire, chaque ver qui rampe dans la boue, chaque oiseau qui lutte vers le ciel, chaque machin simiesque qui observait avec une compréhension naissante un feu de brousse ! Je vous offre la lutte pour trouver notre place ! La lutte pour trouver l’appartenance ! Donnez-nous votre aide, et nous vous offrons l’espèce humaine, dans sa lutte pour son foyer !

Silence. La musique se coupe dramatiquement. Et alors, l’écran de visionnage sur le pont principal prend vie, et une voix- pas besoin de doubler celle-ci- gronde au travers du point, toute douce et masculine et convaincante. L’ennemi… pourquoi, c’est moi, bien sûr, leur rival digne de confiance et compagnon d’autrefois. Je leur souris poliment- nous avons droit à des images de leur effroi, bien entendu- et dis…

Premier Directeur d’Unité Naomstock : La lutte pour le foyer, mon ami Humain ? Eh bien- c’est quelque chose de puissant. Vous savez quoi ? Mon peuple va parler au votre. Je pense qu’on a quelque chose là.

Eeeeeeet cut pour une première pause publicitaire. Vous en pensez quoi ?


Site Lunaire de Recherche de la Fondation 01, Salle de Conférence Sécurisée 1-O.
19 Juillet 1973, 12h45 GMT.

Le dernier message avait été envoyé depuis longtemps, le dernier moniteur éteint et enlevé par des aides-soignants en tenue de bloc. O5-11 se réveilla de son étourdissement. Il y avait quelque chose dans la pièce. Il tendit la main en bas et pressa soigneusement l’interrupteur.

Ce sont seulement les drogues circulant dans son corps, et ses années à contempler les abysses qui évita au cœur de O5-10 de s’arrêter. Six membres fins, aux bouts pointus, en deux ensembles de trois autour d’une colonne vertébrale semblable à un pilier. Une tête au centre, avec quatre pétales- non, c’étaient des mâchoires tapissées de dents- chacune avec un œil blanc, sans paupière à leur sommet. Une unique bouche- trop large avec des dents comme des engrenages imbriqués. Il parla, doucement et poliment.

"O5-10 ? Je vous présente mes excuses pour vous avoir réveillé, mais le moment semblait adéquat. Voyez-vous, un de vos représentants a récemment pris contact avec nous- vous pourriez nous appeler, hmmmm- oui, appelez-nous Messieurs-Loyal. Elle nous a proposé un échange, en quelque sorte- votre histoire, votre quête vers votre foyer, contre nos… connaissances technologiques pertinentes. Si vous déclinez, sans rancune, mais si vous êtes intéressé, les résultats pourraient être… eh bien, extrêmement lucratifs pour nos deux espèces."

O5-10 se dressa sur son séant, son corps drogué et truffé de tumeurs lui résistant moins que ses draps de lins. Sa première idée fut d’appeler la sécurité. Mais la seconde…

"Qu’avez-vous à l’esprit exactement ?"

Le Monsieur-Loyal sourit, et commença à nouveau sa présentation.


Auteur original : Von PincierVon Pincier
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 26/02/2015
Lien : Pitch Meeting

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License