Journal Personnel de █████ "Iceberg" ████
notation: +3+x
blank.png

Journal Personnel de "Iceberg"

[NOTE : Les dates et certaines informations sensibles ont été retirées par les Archives Centrales. La documentation originale est disponible après approbation.]


███████ ██ ████
Matin
J’ai enfin obtenu une promotion. Enfin, je pense que c’est une promotion. Seulement comme assistant de laboratoire, mais j’ai accès à plus de SCP qu’avant (quoique j’ai entendu des rumeurs sur certains des SCP de classe Keter). Et j’ai appris que le Dr Gears était assez respecté dans ce domaine. Bien, je pense que je n’ai juste qu’à voir comment aujourd'hui va se dérouler. J’ai entendu dire que mourir le premier jour dans ce domaine arrivait rarement.

Soir
J’ai passé le plus gros de la journée à collecter des informations. Tout ce qu’il y a à faire est de convertir ça en format numérique et de l’envoyer aux Archives Centrales. Le Dr Gears lui-même est OK, bien qu'il semble toujours rester très professionnel. Je me demande s’il est toujours comme ça. Aujourd’hui fut surtout du rassemblement de notes et de rapports écrits par le Dr Gears. J’ai trouvé que pas mal de choses répertoriées étaient intéressantes, mais la saisie en elle-même dans l’ordinateur fut incroyablement ennuyeuse. Et il semble que c’est la majeure partie de mon travail pour les prochains jours. Oh, joie. Et je ne pense pas avoir obtenu un salaire plus haut. Je commence juste à me demander ce que la Fondation veut dire quand elle annonce une "promotion".


███████ ██ ████
Matin
Le matin fut plutôt calme. Le petit déjeuner était comme d'habitude. Encore plus de papiers à compiler, aujourd'hui. Le Dr Gears semble avoir plutôt bien pris mon surnom. La plupart des haut-placés m’appellent juste Dr ████.

Soir
Comme je le pressentais, encore du travail de bureau. Il semble que je vais être amené à un site de confinement, pour enregistrer des données sur SCP-882. Une des choses que nous devrons observer est combien de temps cela prend aux gens autour de lui avant de commencer à entendre des trucs. Des grincements et des cliquetis. Donc en gros on va voir combien de temps ça prend pour rendre les gens fous. Bien, c’est plaisant. Mais j’imagine que c’est ce qui doit être fait.

SCP-076 a causé un autre incident. Super. Qu’il travaille avec nous ou non, ce n’est jamais très bon d’avoir un psychopathe immortel et surpuissant dans le site. À l’heure du souper, Carl, ou SCP-530, a tenté d’avoir un peu de ma nourriture. J’ai dû le repousser. Je ne veux pas être réprimandé, sans parler que j'ai entendu dire à quel point il sent mauvais.


███████ ██ ████
Matin
J’ai dû me lever tôt, aujourd'hui. Nous avons dû nous en aller tôt pour prendre l’avion vers la zone de confinement. J’ai été occupé toute la semaine, donc je n’ai le temps d’écrire que maintenant. Je devrais probablement avoir plus de temps de sommeil sous peu. Il ne serait pas bon d’être fatigué quand nous serons là-bas.

Oublie ça. Ça ne serait définitivement pas bon. Nous venons juste d’apprendre que SCP-882 a brisé son confinement. Malgré ça, nous continuons.

Soir
Pourquoi, oh, pourquoi ai-je accepté ce nouveau travail ? Non seulement nous nous dirigeons vers une brèche de confinement, mais là où nous allons, c’est gelé, il y a de la neige partout. Certes, je n’ai jamais eu de problème avec un climat froid. Mais à cause de cette tempête, nous sommes coincés ici pour deux semaines entières. C’est presque assez pour souhaiter retourner travailler sur des petits SCP. Toutefois, la situation est maîtrisée. Pour le moment. Je suppose que je vais juste devoir apprendre à gérer ça si je reste à la Fondation. Je ne suis pas sûr d'avoir le choix.

Une fois sur place, le Dr Gears a immédiatement commencé à mettre en place le camp. Ou, comme il l’a appelé, "le poste d’observation central". Il semble que notre nouveau boulot est de regarder l’intérieur de la zone clôturée, d’étudier la dynamique d’un groupe sous extrême tension. Ce n’est pas vraiment mon domaine d’expertise, mais j’imagine que c’est pour ça que le Dr Gears est aux commandes ici. En mettant en place les appareils de surveillance, j’ai enfin pu l'examiner attentivement. SCP-882, je veux dire. Pour le moment, c'est toujours à moitié couvert de rouille, mais ça a commencé à bouger. Avec tous ces engrenages à l'intérieur, je pense qu'ils ont envoyé le docteur qu'il fallait pour ce boulot.1


███████ ██ ████
Matin
Oh, bon Dieu. Ce matin, D-882/1 (quels noms fantastiques on leur donne) est allé directement dedans. Dans SCP-882, je veux dire. Comme s'il était somnambule, il est descendu dans le couloir. Nous n'avions aucune possibilité de lui parler, donc je ne pouvais pas faire grand-chose à part regarder et enregistrer. Et l'entendre crier. Quand la bête eut mangé assez de métal, elle continua dans sa gloutonnerie sans fin, son envie de sang, de chair et d'os. Peut-être que j'aurais dû tenter de l'écrire. Les autres là-dedans ont été plutôt bavards sur le fait de vouloir partir. Si personne ne vient pour un bon moment, et avec D-882/1 s'en étant allé très vite, cela semble peu probable. Je peux gérer ça, je sais que je peux. Ça ne rend pas le truc plus joli.

Soir
J'ai passé la plupart de mon temps libre à travailler sur des idées de projets. J'ai fait une liste quasi-complète de tests pour SCP-914. Je vais aussi parler au Dr Gears d'une idée que j'ai eue, consistant à donner à SCP-682 un peu de SCP-236 à manger. Peut-être suivi par un gros "boum" pour l'effrayer après un certain temps, comme une grenade. Quelques autres auxquelles j'ai pensées, dans ma tête. Ça aide vraiment, de se concentrer sur la science.

Nous avons des rations de survie. Le goût n'est pas très bon, mais apparemment au poids ça a plus de nutriments que n'importe quoi d'autre. À part ce qu'il y a à l'intérieur de la zone de confinement, tout ça est plutôt ennuyeux, vraiment.


███████ ██ ████
Matin
Nous avons finalement été approvisionnés à nouveau. Ça s'est écrasé droit dans la Jeep de l'Agent ████. Mauvais pour lui, mais la façon dont il a sursauté était plutôt drôle. On aurait besoin de plus de trucs pour rire. Un des gars a déjà des engelures, un autre sujet est arrivé à bout et s'est "auto-éliminé". Les autres ont peu de nourriture. Ça n'a pas été une semaine très réjouissante. J'ai toujours un peu d'équipement à mettre en place, donc ça devrait être une bonne occupation pour, oh, une autre heure.

Soir
Après s'être occupé de l'équipement et de l'approvisionnement, retour à la surveillance. Il est clair qu'ils ont tous été affectés, et je veux dire par là pas qu'un peu. Vous pouvez le deviner par la façon dont ils marchent. Non seulement ça, mais en plus, ils ajoutent des trucs à SCP-882, lui donnant du métal pour que le bruit dans leur tête soit moins fort. Bien que le camp soit très loin de l'endroit où c'est confiné, je suis toujours heureux d'être dans une zone de travail doublée en SCP-148. Remerciez Dieu qu'on ait trouvé ces trucs, c'est plutôt utile, de ce que j'en ai lu. De toute façon, le Dr Gears et moi-même sommes les seuls qui travaillent vraiment dans cette zone, donc le Dr Gears m'a demandé de garder un œil sur le reste de l'équipe, au cas où l'influence de 882 s'étendrait plus largement que ce que les chercheurs ici prévoient. Ils semblent aller bien pour le moment, malgré le fait que quand nous avons été approvisionnés, j'ai remarqué que ███████ avait pris quelques pilules contre les migraines. Mais hé, je suis sûr que ça va. Les boulots de ce genre peuvent vous donner des migraines, parfois.


███████ ██ ████
Matin
Bordel. 882 a une plus grande zone d'influence qu'on ne le pensait, ça a eu tout le monde. Tout le monde sauf moi et Gears, merci à la zone de test protégée. On a dû se barricader dedans nous-mêmes. Pas beaucoup de temps pour écrire, je veux juste écrire une potentielle dernière entrée. Et- putain, ils ont pris le chauffage. Comme s'il ne faisait déjà pas suffisamment froid. Honnêtement, même après l'incident, ça fait just

Soir
Gah, tellement peu de temps pour écrire. Ils n'abandonnent pas et la putain de météo nous empêche d'avoir une équipe ici. Bordel, ces gars commencent vraiment à m'emmerder. J'ai besoin d'un flingue. Peut-être que j'en achèterai un pour moi quand nous reviendrons. Quelque chose de sympa.


███████ ██ ████
Oui, je sais. Ça fait longtemps que j'ai pas pu écrire quelque chose. Apparemment, quelques os brisés peuvent vous faire rester dans l'aile médicale pour un bon moment. Je ne vois pas comment laisser le docteur en psycho' venir et me parler peut m'aider, d'ailleurs. Après que l'évaluation est faite. Je veux dire, Glass est OK comme gars, j'imagine, mais vraiment ? De combien de tests psychologiques vous avez réellement besoin ?

De toute façon, dès qu'ils me feront partir, j'aurai un truc à faire. La plupart des équipements a pu être extraite, donc quelle chance, devinez qui doit traiter toutes les données ? Je ne savais pas que la caméra tournait quand j'ai éclaté la face du mec dedans. Hum. Ou même plus tôt, quand je lui ai balancé un cocktail pour le mettre au sol. Les cocktails Molotov, qu'est-ce qu'ils ne peuvent pas faire ?

J'ai aussi rencontré un gars. Kondraki, quelque chose comme ça. Un photographe, principalement. Mais il fait aussi du travail de recherche. Il a l'air cinglé, pas mal de rumeurs sales à son sujet aussi. Ce crétin m'a donné toute sa paperasse pour le weekend.

En parlant de paperasse, j'en ai déjà des tas. Ces gens ont vraiment besoin d'apprendre à utiliser les supports numériques. Par chance, j'ai presque réussi à imiter la signature de Gears, ce qui va me faire gagner du temps. Vu que je ne vais pas devoir aller la demander à chaque fois. Je devrais peut-être apprendre à en copier quelques autres, ça accélérerait les choses.

Voyons ça. Bon sang, qui s'occupe des salaires ?

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License