Journal Personnel de Gordon Richards
notation: +5+x
Exploration%20184

Gordon Richards et Lev Shattaerman dans les égouts sous la Cité Murée de Kowloon

Journal de bord personnel de : Gordon Richards, membre d'une équipe de la Force Mobile Zeta-9, "Rats taupiers"

Date : 3 Juin, ████

Envoyé à la "Cité Murée de Kowloon" pour récupérer un objet, et documenter tout ce qui aurait été affecté. Je n'avais jamais vu d'endroit aussi horrible. Il y a de la saleté partout, des murs et des structures entières sont faites en ordures. Si vous ouvrez votre combinaison pendant ne serait-ce qu'une seconde, vous êtes envahi par l'odeur de fumée, de cuisine, de sueur, d'huile de vidange et d'excréments. Henry est tombé dans une fosse utilisée comme égout juste en dessous du niveau du sol après être passé à travers un couloir d'ordures. Il allait bien, la combinaison était juste sale, mais il a vomi dedans et on a dû l'en faire sortir. Je ne suis pas sûr qu'il va pouvoir supporter ça.

Tout le monde nous évite comme la peste, ou s'enfuit en nous lançant des ordures ou des insultes. Ils se comportent comme une tribu, et une tribu territoriale, en plus. La simple densité de population est intimidante, et je suis content que la combinaison soit entre eux et moi. L'objet est sensé être au centre de cet endroit, mais y parvenir va être délicat.


Date : 4 Juin, ████

Les forces de l'ordre locales, guidées par des Agents, ont mené un raid la nuit dernière. Ils ont éloigné les gens de certaines des zones où nous avions besoin d'aller, mais il y a tellement de gens ici que c'est difficile de voir la différence. La reconnaissance d'hier a permis de découvrir plusieurs "maisons" affectées par cette chose. Elles n'ont l'air de rien, les même maisons minables que partout ailleurs, mais elles sont trop grandes à l'intérieur. C'est une sensation bizarre de se tenir la main contre le mur, et de savoir que selon toute logique, on devrait être à deux mètres à l'extérieur de la structure, suspendu en l'air. Henry va mieux aujourd'hui, mais semble vraiment nerveux. Lev l'a pris à part et lui a parlé la nuit dernière, et j'espère que ça l'a aidé. Je commence à m'inquiéter pour lui. Je l'ai surpris en train de parler tout seul via la radio, aujourd'hui. Lui ai demandé d'arrêter ça, mais je ne l'ai pas signalé, peut-être que j'aurais dû. Je crois que je vais demander à ce qu'il soit transféré à une autre unité après ça.

Reconnaissance en profondeur ce soir, on se sépare pour tenter de trouver où ils cachent cette chose. Lev et moi avons tiré la courte paille et devons inspecter le réseau d'égouts. Honnêtement, ça ne peut pas être pire qu'à la surface ; au moins, je n'aurai plus à voir constamment les visages inexpressifs et vides de tous ces gens.


Date : 6 Juin, ████

Henry est mort. Nous n'avons pu remonter que ce matin ; nous étions déconnectés de la radio pendant plusieurs heures à cause de toutes les interférences. Il semble que les zones affectées par cette chose perturbent gravement les ondes radio. Les égouts étaient un vrai cauchemar, mais aucun signe d'altération qui aurait pu être due à l'objet. Lorsque nous sommes enfin remontés, Paul m'a appris la nouvelle. Henry et Paul exploraient le centre de la ville lorsqu'ils ont été attaqués. Un groupe de gens les ont submergés et ont emporté Henry. Paul était blessé et sa combinaison était salement abimée, et il a dû recevoir des soins médicaux. Henry a hurlé dans la radio pendant un bon moment, puis ça a coupé. Paul et deux-trois autres Rats Taupiers sont repartis là-dedans avec quelques Agents pour récupérer Henry, mais après quelques minutes, Henry a recommencé à émettre sur la radio.

Ses écouteurs étaient cassés, mais il pouvait toujours émettre. Un des Agents a enregistré le tout, et nous l'a fait écouter à Lev et moi, pour voir si ça avait un sens pour nous. Ça n'en avait aucun. Il délirait, et il était apparemment blessé. Parlait sans arrêt du cœur infini de la ville, d'un enfer de verre, que des trucs dingues. Paul et l'équipe de secours ont continué à le chercher, mais d'un seul coup, sa radio s'est de nouveau coupée.

Henry a déboulé d'un de ces petits couloirs, sans casque et hurlant comme un dément. Il est passé devant Paul et a envoyé valdinguer un Agent contre un mur sur son passage. Il s'est jeté contre une impasse et a littéralement explosé le mur, jusqu'à l'extérieur du bâtiment. Il est tombé de six étages droit sur des débris métalliques. Ça a pris une heure d'en extraire son corps. On a fini de tourner autour du pot. L'Agent Parks, Lev et moi sommes en train de rassembler ce qui a l'air d'être les dirigeants de la ville, et nous allons enfin savoir ce qui se passe.


Date : 7 juin, ████

L'interrogatoire s'est bien passé. L'Agent Parks a posé les questions, et nous avons fourni ce que nous avons appelé les "conséquences négatives pour absence de coopération". Le premier mec, un punk des Triades, ne voulait rien dire. Deux jambes cassées plus tard, il était beaucoup plus bavard. A dit que la chose était appelée "le Bâtisseur", et que personne ne savait comment il était arrivé dans la ville au départ. Il n'a jamais eu directement affaire avec, il aidait juste à monter la garde à l'extérieur des pièces où la chose travaillait. Il a dit que c'était tout ce qu'il savait, et que si on voulait l'objet, on devait parler à l'un des anciens, Long-Wen. Il s'est excusé pour la mort d'Henry, a dit que c'était juste l'ordre des choses. Je lui ai fait une triple fracture de la mâchoire.

Long-Wen était le type le plus vieux que j'ai jamais vu, et avait une volonté d'acier. Il a juste encaissé tout ce qu'on lui a balancé, et n'a pas dit un mot. Parks a dit que l'étape suivante, c'était sa femme et ses petits-enfants, et là il a commencé à parler. Il nous a dit que c'était gardé dans une des parties les plus anciennes de la Cité, un vieux temple. Il a dit que le temple avait grandi, et avait fait de merveilleuses choses, mais que seuls ceux qui étaient dignes pouvaient le voir et ne pas être submergés. Il a dit que ces merveilles avaient été montrées à Henry, dans l'espoir qu'il puisse nous convaincre de ne pas emporter le Bâtisseur, mais qu'il n'était pas digne, et qu'il avait été brisé.

Nous lui avons fait montrer où ils le gardaient. Long-Wen a dit que c'était inutile, qu'il était caché trop profondément. Ils l'ont déplacé tout au fond de la structure quand ils ont entendu dire que les Agents arrivaient ; il a dit qu'on n'arriverait jamais à le récupérer. Nous partons pour une exploration en profondeur demain, et nous n'en ressortons pas sans ce truc.


Date : 10 juin, ████

Pas écrit depuis un moment. Cet endroit est incroyable. Au début, c'était juste un temple trop grand à l'intérieur, sympa mais rien de nouveau. Ensuite nous sommes allés plus loin. Des pièces entières, des autels, tous recréés et réarrangés par cette chose. C'est comme si quelqu'un avait construit douze temples entiers à l'intérieur d'une minuscule structure. L'Agent Parks a établi un point de ralliement dans le hall principal avec d'autres Agents pour être sûrs que personne ne vienne nous attaquer par surprise. On a mis les combinaisons et on est partis au travail. Ça a commencé à devenir bizarre après la sixième heure. Beaucoup de couloirs, mais pas autant de pièces. Puis quatre-vingt trois pièces toutes connectées par des portes coulissantes, chacune contenant un Bouddha minuscule au centre, et rien d'autre. Lev en a ramassés quelques uns en guise d'échantillons. On a su que les choses commençaient à devenir très étranges quand on est tombés sur une parfaite reproduction de la première pièce du temple, mais entièrement faite d'un seul bloc de bois.

La pièce était belle et absolument parfaite, sans une seule marque d'outil sur quoi que ce soit. Paul a trouvé des documents, et nous les avons scannés pour les envoyer à Parks. Il a dit qu'ils parlaient de l'objet ; apparemment la base l'appelle SCP-184 maintenant. Parks a dit que ça parlait de la façon dont ils ont déplacé 184 plus profond à chaque fois qu'il créait une nouvelle zone. Ils pensaient que c'était un cadeau de Dieu ou quelque chose comme ça. L'ont utilisé pour agrandir des pièces quand des gens faisaient des dons au temple, ou au moins aux gangs qui le contrôlaient à ce moment là.

Je n'ai jamais été dans un endroit pareil. C'est de plus en plus dur de circuler. Les couloirs commencent à devenir étranges, ils montent en décrivant des angles bizarres, et les dernières pièces étaient minuscules. D'après Lev, on doit être à six mètres au dessus du point le plus haut de la ville, maintenant.


Date : 12 Juin (?), ████

J'en ai assez de cet endroit. Arrivés à un croisement aujourd'hui, avons dû diviser l'équipe. J'ai tiré le couloir "montant" à la courte paille, et je suis parti. Pas sûr de savoir depuis quand je suis en train de monter. Les couloirs ne sont plus réguliers à présent ; ils ondulent, comme un tremblement de terre figé. Tout semble fait de pierre ici. Arrivé à m'introduire dans une pièce adjacente pour reprendre mon souffle, et quand j'ai regardé autour de moi, j'ai vu que tout était fait en jade. Tout était de la bonne couleur, et avait la bonne texture, mais c'était du jade. Le lit, les chaises, la table, les livres, tout. Je me suis assis sur le lit pendant deux heures et n'ai pensé à rien. Je me suis levé et j'ai brisé la lampe en jade, qui valait sûrement plus cher que ma vie, et je suis ressorti.

Je ne me sens pas bien. Je me sens vraiment déconnecté ici, comme un astronaute ou quelque chose comme ça. Ce n'est pas comme dans les autres endroits où j'ai été. Jamais senti aussi seul. C'est la mort d'Henry, toute la cité pourrie à l'extérieur, et moi tout seul et capable de trop réfléchir à tout ça. Les "Rats" sont évalués pour leur stabilité mentale, et j'ai passé le test avec les honneurs. C'est juste mes nerfs. Je suis assis sur une chaise faite de milliers de statues de dragon miniatures, en train d'écrire sur une table faite de papier hyper dense, et tout va bien.


Date : Juin (?)

Je suis ici depuis trop de temps. Manque de nourriture. Manque d'eau. Pas encore hors jeu, mais pas loin. Entends des choses. Continue de penser que j'entends des voix. Grimpe depuis des jours. Vu de la lumière aujourd'hui. Au bout d'un couloir adjacent, de la lumière jaune vif. J'ai grimpé dans le couloir et j'ai couru. Défoncé la porte, et c'était juste une pièce. Des millions de bougies dedans, toutes allumées, mais juste une autre pièce. Enlevé mon casque, écrasé les bougies avec. Cassé ma visière, le joint de cou et la radio. M'en foutais. Me suis assis et ai pleuré pendant des heures. Fait tomber un piolet dans le puits aujourd'hui, ne l'ai jamais entendu toucher le fond. Ai presque sauté pour aller le chercher, mais me suis arrêté à temps. Dois trouver cette chose. Vais l'éclater en mille morceaux. La piétiner. L'écraser.


Date : Juin (?)

Plus de nourriture. Tenue ne peut plus produire d'eau. Vu un couloir avec dix mille portes. Couru le long du couloir, défoncé quelques portes, continué à monter. Perdu mes bottes. Sol ressemblait à un tapis. Fait de pierres très aiguisées. Tenue découpée en lanières. Pieds aussi. Sang partout dans le puits. Espère qu'il apprécie. Écraser cette chose. La broyer dans ma main. Hais cet endroit. Continue d'entendre Henry. Continue de lui dire qu'il est mort. N'écoute pas.


Date : (?)

Sommet du puits. Couloir infini. Lumières partout. Tuer le cœur.


Date : (?)

L'Enfer est le Ciel
Le Ciel est l'Enfer
La Vie est Merveilleuse


Notes : Gordon Richards a disparu pendant la récupération de SCP-184, présumé tué en mission. SCP-184 a été récupéré par l'équipe Zeta-9. Le journal a été récupéré dans les gravats laissés par la destruction du temple affecté par SCP-184.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License