Séparation
notation: 0+x

A: Oklahoma City, OK

DE: Washington D.C

John,

Je vous prie de venir à Washington aussi rapidement que possible. Quelque chose est arrivé, et nous avons besoin de personnes de votre expertise. C’est une affaire d’importance majeure, et j’attends de vous que vous gardiez le silence à ce sujet jusqu’à ce qu’une rencontre puisse être organisée. Nous couvrirons vos frais.

Monsieur le Président Roosevelt

A: Washington D.C

DE: Oklahoma City, OK

Je ne peux exprimer le choc et la confusion que j’ai ressentis en recevant votre dernier télégramme. J’ai à peine commencé à me faire à mes nouvelles fonctions, et l’on attends de moi que je mette tout cela de côté et vienne au rapport ? Si tout cela est lié aux affaires au sujet de vous-savez-quoi, je ne peux pas prétendre être prêt à aider. Vous étiez impressionnés, certes, mais de mon point de vue le résultat était consternant.

Je suis désolé, Theodore.

John J. Pershing

Assistant à l’Etat-major, Division Sud-ouest

A: Oklahoma City, OK

DE: Washington D.C

Nous avons appris de nos erreurs, John. C’est une situation qui requiert de l’expérience, et même en mettant de côté vos autres compétences, rien que votre capacité à coopérer et à travailler de concert avec les autochtones pourrait se révéler inestimable. Sauf votre respect, John, nous avons besoin d’un général combatif ! Trop parmi le personnel de commandement manquent de fermeté, et si je leur disais ce que je dois vous communiquer, ils me demanderaient de les limoger sur-le-champ.

Monsieur le Président Roosevelt

A: Washington D.C

DE: Oklahoma City, OK

Ma capacité à travailler de concert avec les autochtones ? Je ne souhaite pas être muté à l’étranger, à Panama ou dans le Pacifique. Si vous pensez baser des troupes dans la région, d’autres commandants seraient bien plus adéquats pour cette tâche que je ne le suis. Je suis persuadé que la politique du gros bâton a laissé de nombreuses unités expérimentées stationnées dans la zone Panaméenne.

John J. Pershing

Assistant à l’Etat-major, Division Sud-ouest

A: Oklahoma City

DE: Washington D.C

L’objectif n’est pas de gérer les positions militaires dans la région, mais de les y déplacer. Il y a un encore plus gros bâton là-bas, et il n’y restera pas bien longtemps. Je dois réitérer ma demande que vous veniez me rencontrer à Washington. L’affaire a dépassé le point de non-retour, et voici venir un temps où les vrais hommes seront forcés de montrer leurs vraies couleurs.

S’il vous plait, John. Nous sommes dans une position difficile.

Monsieur le Président Roosevelt


Je n’ai pas pu vous expliquer jusqu'ici ce à quoi nous avons à faire, John. Maintenant je le peux. Il y a quelque chose dans l’océan, ou plutôt en dessous. Quelque chose de gigantesque. Quelque chose qu’aucun homme, qu’aucune nation n’a jamais eu à affronter auparavant. Nous ne pouvons décliner l’appel à l’effort pour le stopper, et nous devons nous préparer en vue de l’affrontement.

Le canal est l’un des projets mis en place. Une prouesse d’ingénierie, orchestrée en coopération entre nous, plusieurs organisations européennes majeures, et certaines des nôtres. Les Français s’y sont essayés les premiers, mais ont échoué. Nous devons reprendre le flambeau, John. Personne ne va venir nous sauver, nous devons nous préparer à nous défendre par nous-mêmes. Nous ne devons au peuple américain rien de moins que tout ce qui est en notre pouvoir.


Présents : Monsieur le Président, Assistant à l’Etat-major John Pershing – Division Sud-ouest, Agent Hammond, Agent Brent

Résumé : Monsieur le Président, assisté des Agents Hammond et Brent, a briefé Pershing au sujet du but de l’acquisition du Canal de Panama. Les documents liés à 1900-01-069 sont fournis, pour mieux informer Pershing à son sujet. Des propositions pour armer les Panaméens, et pour établir des routes maritimes pour rejoindre l’Objet ont été émises.

Monsieur le Président a suggéré la création d’une force opérationnelle pour l’observation de l’Objet en commun avec l’ASCI. La proposition a été refusée, avec pour argument que des observateurs extérieurs supplémentaires n’étaient pas nécessaires.

Monsieur le Président a suggéré le lancement d’une mission de reconnaissance aérienne de l’Objet. La proposition a été débattue, puis acceptée.

Après cela, Pershing et les agents ont discuté des moyens de déplacer le personnel de l’ASCI et de l’U.S Army par le canal. Les propositions émises sont actuellement en cours d’archivage.

Le briefing a été clos après approximativement 5 heures et 22 minutes.


Ce document a pour fonction d’être utilisé par le personnel en complément, et non à la place, des documents de confinement complets.

Objet : 1900-01-069

imagf.jpg

Région des Iles █████ █████████.

Classification: Aquatique/Organique

Date de Découverte : Classifiée

Niveau de Menace : Menace Extrême Identifiée

Protocoles de Confinement ASCI : Toutes les ressources disponibles doivent être employées dans la construction de moyens plus rapides et moins coûteux d’atteindre l’Objet 1900-01-069. A l’heure actuelle, les bases militaires situées sur les côtes Sud-américaines, ainsi que sur les îles créées par l’Objet, sont suffisantes pour le maintenir sous observation. L’Armée Russe doit être surveillée pour découvrir tout signe de retraite hors de la région, dans le but de faciliter l’obtention du contrôle de la zone. L’état des connaissances des Russes au sujet de l’Objet 1900-01-069 nous est actuellement inconnu.

Résumé des Recherches

Un objet sous-marin massif, supportant plusieurs îles et reposant sur le plateau continental. Situé à au moins 10000 lieues sous la surface, il semble avoir une apparence rocheuse solide, peut-être moins accidentée que les formations naturelles. Autre que sa taille massive, nous n’avons aucune information concernant son intellect ou sa fonction.

[INFORMATIONS RÉVOQUÉES]

… supposé être localisé à proximité de l’archipel connu sous le nom des Iles █████ █████████, qui n’ont historiquement jamais été habitées, bien que revendiquées par l’███████ en 17██…

[INFORMATIONS RÉVOQUÉES]

… la Navy patrouille occasionnellement les Iles █████ █████████, et attaque à vue.

Informations Supplémentaires

Un son possiblement émis par l’Objet a été détecté le ██/██/19██ par le Corps Expéditionnaire Aren lors d’un enquête concernant des rapports d’activité paranormale dans l’archipel █████ █████████. Ces rapports n’ont pas été étayés…


… Félicitations pour votre promotion au rang d’O-1. Plus haut que Washington en personne, d’après ce que j’ai entendu dire. Nous sommes heureux de vous avoir eu avec nous toutes ces années, et nous espérons qu’après que tous cela soit fini, nous pourrons voir arriver des jours meilleurs. Vos contributions originales au projet Arc n’ont pas été oubliées…


Addendum [0-210:] Plusieurs organismes ont été découverts dans les eaux à proximité de[SUPPRIME]ependant les tests n’ont rien révélé de significatif. Ces événements semblent liés aux sons produits par SCP-169, cependant, aucun lien concret n’a pu être mis en évidence au jour du ██/██/19██. Les membres du personnel ont pour ordre de rapporter toute trace de vie aquatique inhabituelle à leurs supérieurs directs.


Ce n’est pas tellement l’extérieur qui compte. C’est qui vous avez en vous.


… notre enquête a montré à plusieurs reprises que le Projet “Arc” de l’ASCI n’est pas une source fiable pour des investigations futures. Certes, le Corps expéditionnaire ARC-169 mené par Pershing en 19██ était impressionnant, mais les résultats n’ont pas été au rendez-vous. Aucune occurrence des événements rapportés par le Corps expéditionnaire n’a resurgi à ce jour, et aucun organisme n’a « émergé » de SCP-169 durant le temps de nos recherches. Nous recommandons l’archivage des informations d’intérêt pour permettre à nos chercheurs de se concentrer sur des affaires plus urgentes. Aussi utile qu’ont pu se révéler être les informations soutirées à l’ASCI, tout n’est pas en or.

Chercheur Adrian Irons


Dialogue retranscrit le ██/██/19██

« J’vous l’ai d’jà dit, on n’arrivera pas à faire affaire comme ça. Deux cent mille ou rien. »

« Ecoutez… on peut pas accepter ça. On va encore devoir payer l’équipage, les réparations, et le carburant. Vider notre tirelire pour l’achat de base ne mènera à rien. Le mieux que je puisse faire, c’est cent cinquante mille. »

« Cent cinquante mille ? J’ai l’air d’un pigeon ? C’bateau vaut au moins deux cent mille, et j’compte même pas l’équipage qu’vient avec. Deux cent cinquante. »

« Vous pouvez nous faire ça à cent soixante quinze ? »

(Bruit de crachat) « Nan. Mais v’savez c’que j’peux faire ? »

(Bruit du capitaine quittant les lieux.)

“Attendez ! C’est bon. Vous avez gagné. Deux cent cinquante mille. »

« J’savais qu'vous accepteriez.”

L’Agent Boyd aura été réprimandée pour ses dépenses excessives dans le cadre de l’acquisition du SCPS Ketos Megas, et réassignée à de nouvelles missions sur SCP-169. Le capitaine a été traité avec des amnésiques de Classe-C, et les sommes en surplus ont été récupérées sans incidents.


Transcription de l’Incident 169-21: l’incident a eu lieu le ██/██/19██.

<01:09> Le SCPS Jonah émet comme prévu son rapport lors des patrouilles routinières. Aucune activité anormale n’est mentionnée à ce stade.

<01:29> Le radio du SCPS Jonah rapporte que leurs instruments captent des signaux similaires à ceux retranscrits dans l’Addendum [0-20].

<01:45> Tout contact avec le SCPS Jonah est perdu.

<03:08> Le SCPS Jonah retourne à son port d’attache, et montre des signes de dommages à la coque.

<03:12> La Force d’Intervention Mobile Gamma-6 aborde le SCPS Jonah.

<03:45> La Force d’Intervention Mobile Gamma-6 débarque du SCPS Jonah, portant avec eux plusieurs cadavres non identifiés.

<03:50> Le décompte des effectifs montre que plusieurs membres de l’équipage du navire ont été blessés, et qu’un d’entre eux est porté disparu.

<04:09> L’équipage rapporte que lors du passage du navire à proximité de l’archipel █████ █████████, plusieurs organismes ont fait surface et attaqué le navire. L’attaque a été enregistrée par les caméras de surveillance, qui montre notamment les créatures émerger de, ou à proximité de SCP-169.

<04:33> Les cadavres sont transportés vers la Zone de Recherches █████ ███.

<05:00> Le SCPS Guardian quitte le port pour fouiller la zone.

<06:03> Le SCPS Guardian retourne au port, sans avoir pu observer le moindre phénomène anormal.

Lors des semaines suivantes, plusieurs membres du personnel de la Zone ont rapporté avoir observé des créatures dans les environs de la masse de SCP-169. L’analyse des cadavres n’a pu les rattacher à aucune espèce connue sur terre. Une instance semblait posséder des cicatrices d’origine chirurgicale dans le bas de son dos. Les implications d’un tel événement sont actuellement en cours d’étude.


Auteur original : RogetRoget
Titre du conte : Parting
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 04/02/2013
Lien : http://www.scp-wiki.net/parting

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License