Centre du BRAI
notation: +6+x
blank.png

PROJET [NÉANT]
NOM DE CODE [NÉANT]
CHEF DE PROJET [NÉANT]
AUTEUR : JIBRIL VÉRITABLE
DESTINATAIRE : TOUS LES OFFICIERS
MEMORANDUM [NÉANT] | P1/1
21 AOÛT 1978
oria.png


CONFIDENTIEL

ORGANISATION DE RÉCLAMATION DES ARTEFACTS ISLAMIQUES
SHEMIRAN, PROVINCE DE TÉHÉRAN
RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE D'IRAN



بسم الله DE : الرحمن الرحيم Président Mehdi Bazargan [JIBRIL VÉRITABLE]
بسم الله À : الرحمن الرحيم Tous les officiers de niveau Commandant de Terrain, tous les officiers de niveau Commandant d'Installation
بسم الله SUJ : الرحمن الرحيم Concernant les instabilités politiques actuelles
بسم الله الرحمن الرحيم بسم الله الرحمن الرحيم
بسم الله CF : الرحمن الرحيم [NÉANT]
بسم الله الرحمن الرحيم بسم الله الرحمن الرحيم
بسم الله JOINT : الرحمن الرحيم [NÉANT]

1. Ce document n'est adressé spécifiquement aux officiers de niveau élevé qu'en raison de certaines conséquences politiques qu'aurait pour moi la révélation publique de l'intégralité de son contenu. Je vous fais confiance à tous pour vous comporter avec la plus grande discrétion en évoquant le contenu de ce mémorandum avec vos subordonnés.

2. Les manifestations récentes en Iran, qui a servi de quartier général principal à cette Organisation au cours du demi-siècle qui s'est écoulé depuis sa fondation, sont devenues trop importantes pour être ignorées. Bien que nous ayons fait par le passé tous les efforts possibles pour respecter les intentions des fondateurs de l'Organisation en évitant toute association gouvernementale officielle, les autres membres du Comité Central et moi-même nous sommes accordés sur le fait que maintenir cette séparation n'est plus dans l'intérêt de l'organisation à présent.

3. Ma sympathie pour Ruhollah Ayatollah Khomeini et son mouvement est bien connue. Bien que je sache que beaucoup au sein de l'Organisation sont en désaccord avec son fondamentalisme, je doute que soient très nombreux ceux qui, au plus profond de leur cœur, pensent que l'Iran est mieux servi par la loi despotique d'un roi-marionnette de l'Occident. Je suis entré en contact avec Khomeini, qui est au courant de l'existence et prudemment intéressé par notre organisation, tout dérangé par son adhérence peu orthodoxe aux principes les plus stricts de l'islam Sh'ia qu'il puisse être.

4. Deux réalités pratiques dominent cette situation. Tout d'abord, nous n'allons pas être débarrassés de l'Ayatollah ou de son mouvement. Le Comité Central a prévu un renversement probablement complet du gouvernement du Shah et l'installation d'une forme de gouvernement sous Khomeini avant l'année prochaine à la même période. Appuyer notre opposition à ce mouvement (ce qui ne nous servirait pas) ou cette autonomie (ce qui attirerait la colère des deux côtés) pourrait mener à notre destruction par ces forces ignorantes du véritable rôle que nous jouons dans la protection de nos patries des menaces étrangères. Enfin, l'Ayatollah ne va probablement pas se débarrasser de nous. Durant ma rencontre avec Khomeini, je lui ai révélé une partie non spécifique des plans de l'Opération Horde d'Or accompagnée d'un rappel discret que, dans une guerre de cœurs et d'esprits, des golems de cent mètres de haut marchant dans les rues de Téhéran ont peu de chance d'être vus comme un auspice positif pour le nouveau gouvernement.

5. Suite à un accord avec les Khomenites, le BRAI deviendra officiellement une section du nouveau gouvernement dès qu'il sera installé au pouvoir ; l'Ayatollah pense qu'une forme de position de supervision nous aiderait à "en arriver à comprendre" l'orthodoxie appropriée pour notre époque. Nous allons directement commencer à prodiguer de l'aide aux manifestations comme nous le pouvons, allant jusqu'à l'usage des artefacts que nous contrôlons ; cela fournira une excellente opportunité d'appliquer et démontrer sur le terrain l'étendue des capacités militaires des artefacts en notre possession. En échange de ce soutien et de notre placement futur sous l'autorité gouvernementale, il m'a été garanti que notre autonomie effective ne serait pas contestée ni entravée par le nouveau gouvernement. Nos opérations se poursuivront sans entraves, la poursuite de notre acceptation de personnel à travers tout le monde musulman, incluant les Sunnites, Kurdes, païens et Juifs ne rencontrera pas d'opposition gouvernementale et nous recevrons bientôt un financement direct du gouvernement national d'Iran qui devrait nous aider à faire avancer notre cause.

6. La maison Afseneh a expressément insisté pour être tenue hors de cet arrangement. Le faible intérêt qu'ils portent à la politique humaine ne s'étend pas à la révolution et ils ont exprimé des problèmes avancés avec Khomeini. Ils sont d'accord que notre alliance traditionnelle devra être maintenue, le BRAI étant le principal intermédiaire entre nos peuples, mais toute révélation de l'existence des Afsenites ou de toute autre Maison djinn pourrait mener à une interruption permanente des relations. Il n'est pas nécessaire que j'insiste sur les répercussions négatives que cela aurait pour notre cause.

7. Je vais renoncer à mon poste de chef de l'Organisation avec effet immédiat. L'Ayatollah a demandé, au vu de ma popularité et de ma position généralement respectée à la fois parmi les musulmans fondamentalistes du pays et certains des modérés moins enthousiastes, que je prenne un rôle plus actif dans son gouvernement en développement. Mohammad Khatami me remplacera à la tête de cette organisation en tant que Directeur ; plutôt que d'être connu comme Président, son titre reflétera le nom officiel que cette organisation portera sous le nouveau gouvernement, le Directorat de Réclamation des Artefacts Islamiques.

8. Protégez notre peuple. Protégez nos nations. En toutes circonstances, cet objectif restera valable.

9. Ce mémorandum est transmis le 23 Sharivar 1358 (14 septembre 1978).

oria.png


CONFIDENTIEL


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License