Orgueil et Préjugés
notation: +13+x

Il faisait une chaleur étouffante dans la salle de réunion du Département de Censure et de Désinformation. Une chaleur qui n'empêchait pas un feu vert de brûler dans la cheminée malgré la température caniculaire qui régnait dehors en ce dernier jour d'août. Cependant, la tension et la froideur des échanges entre les deux personnes qui y discutaient étaient de loin supérieure à la fournaise.

Cela faisait plusieurs mois que les autorités de la Fondation et de la Confédération Internationale des Sorciers planifiaient cette réunion, qui devait permettre une "négociation d'un accord entre le normal et l'anormal pour Séparer, Collaborer et Protéger." Du moins, officiellement. Dans les faits, c'était plus proche de "Surveiller, Contrôler et Punir". Et celui qui avait la charge de mener cette houleuse discussion s’appelait George Dufreney, directeur du fameux DCD. Lequel n'était absolument pas enthousiasmé par la perspective de recevoir un petit homme en robe noire capable de l'exécuter en une seconde et son chapeau melon dans sa salle de réunion.

Le Directeur du DCD soupira, puis tendit une feuille au petit homme vêtu d'un chapeau melon qui lui faisait face.

Niveau de menace : Bleu

Classe : Keter

- Vous voulez bien m'expliquer ce que signifie ce truc ?
- C'est le rapport qui figurera dans nos dossiers concernant votre particularité.
- Et pourquoi est-ce que vous me demandez de le lire ?
- À cause des procédures de confinement.

Procédures de Confinement Spéciales : Du fait du grand nombre d'instances concernées par SCP-888-FR, celui-ci est impossible à confiner sans le soutien de SCP-888-FR-1. Une délégation officielle de la Fondation SCP doit rencontrer une fois par semaine les instances dirigeantes de SCP-888-FR-1 pour établir un bilan de la situation et s'assurer du maintien du secret concernant l'existence de SCP-888-FR.
Toute rupture de confinement constatée par une instance dirigeante de SCP-888-FR-1 doit être immédiatement signalée à la Fondation SCP, et la Force d'Intervention Mobile Thêta-8 ("Les Octe-Sidérurgistes") doit intervenir sur place, accompagnée d'une équipe mandatée par les instances dirigeantes de SCP-888-FR-1. Tout incident causé ou ignoré par une instance dirigeante de SCP-888-FR-1 doit conduire à une intervention de la Force d'Intervention Mobile Thêta-8 ("Les Octe-sidérurgistes") sur place, puis au niveau de l'instance dirigeante de SCP-888-FR-1 concernée pour explications.

Un recensement de la population de SCP-888-FR-1 doit être effectué annuellement par leurs instances dirigeantes, et transmis à la Fondation.
Les naissances d'instances de SCP-888-FR-1 parmi la population normale doivent être repérées le plus tôt possible, et un projet de confinement adapté en fonction des familles doit être mis en place par le Département de Censure et de Désinformation.

Chaque instance dirigeante de SCP-888-FR-1 doit avoir signé ces procédures de confinement spéciales et reconnu leur validité légale.

- Et donc ?
- Je vais clarifier un peu : SCP-888-FR-1 est le terme utilisé dans ce rapport pour parler de la communauté magique internationale. Les instances dirigeantes de cette communauté sont de fait les différents gouvernements de votre communauté. Nous attendons simplement de vous que vous ayez connaissance de ces procédures, et que vous reconnaissiez leur validité légale en les signant. Vous pouvez garder un exemplaire pour votre département du secret magique.

L'homme au chapeau melon relut le rapport, attentivement cette fois.

- Qu'entendez-vous exactement par "rupture du confinement" ?
- Si une personne lambda ne maîtrisant pas la magie découvre une anomalie telle qu'un sorcier, une créature magique ou tout autre effet du même style.
- J'ai l'impression que votre contrat ne fait que vous donner du pouvoir sur nous, sans aucune responsabilité. Ce n'est pas équitable.
- En effet, il ne l'est pas. La Fondation SCP doit s'assurer que le monde normal reste protégé du votre. Quoi qu'il en coûte. De fait, nous ne pouvons pas vous laisser faire à votre guise et briser votre couverture par simple négligence. Si tout se passe bien, il n'y aura aucun problème. Nous vous aidons juste à gérer votre communauté.
- Et pourquoi aurions-nous besoin de vous pour gérer notre communauté ? Si même vous, avec tous les moyens dont vous vous vantez, vous avez mis tout ce temps à nous découvrir, vous ne pensez pas que ça prouve que nous nous cachons suffisamment bien ?
- C’était le cas il y a vingt ans. Mais aujourd'hui, ça fait… combien de temps d'ailleurs ? Que vous avez un mage noir dans la nature, qui massacre des gens gratuitement et que vous n'arrivez pas à l’arrêter. Vous n’êtes donc pas en position de négocier.
- Et si je refuse de signer ?
- La Fondation SCP devra confiner la magie elle-même, et sans votre aide. Ce qui implique que les sorciers qui se feront repérer seront conduits quelque part, sans doute dans un Site créé spécifiquement, afin de les isoler du reste du monde.
- C'est du chantage !
- En effet. Je vous l'ai dit, vous n'êtes pas en position de négocier. Croyez bien que cela me déplaît autant qu'à vous.
- Qu'est-ce qui changera concrètement une fois que j'aurai signé votre accord ?
- Tout incident lié à la magie impliquant un non-mage devra nous être signalé, et nous participerons à chaque opération de protection du secret magique que vous effectuerez. En contrepartie, tout incident repéré par nous vous sera signalé de la même façon.

Le ministre de la magie grommela un juron incompréhensible, puis sortit un mince bâton de bois de sa poche, qu'il agita négligemment en direction du rapport. Une plume apparut alors au dessus de la table, se trempa dans l'encrier qui s'y trouvait, et griffonna une signature stylisée au bas du rapport SCP français numéro 888.
Puis il repris, sarcastique :
- Bon, et maintenant vous faites quoi ?
- Que voulez-vous dire ?
- Eh bien comme vous venez de le rappeler si justement, nous avons un illuminé qui massacre allégrement des moldus pour le plus grand bien. Je suppose que vous allez pouvoir nous montrer l'efficacité ô combien supérieure de vos équipes d'intervention face au plus grand mage noir que la terre ait porté ?
- C'est prévu, en effet. Nous avons déjà effectué des opérations de renseignement dans le but de le trouver, et nous avons découvert que lui aussi cherche à faire alliance avec des non-mages.
- Comment cela ?
- Il semblerait qu'il se soit arrangé avec les services secrets de plusieurs pays fascistes. Mais n'ayez crainte, il ne se passera rien. Nous l'aurons tué d'ici demain.
- Vous le sous-estimez.
- Je vous invite à en reparler demain, lorsque tout sera fini. En attendant, cette discussion est terminée.

Le ministre se retourna d'un air mécontent, marcha droit vers le feu, puis disparut tandis que les flammes vertes reprenaient leur couleur habituelle. Georges Dufreney s'essuya le front avec un mouchoir, avant d'éteindre le feu.


Au même moment, quelque part en Allemagne, 12 prisonniers en uniformes de soldats polonais étaient exécutés au pied de l'émetteur radio de Gleiwitz, pendant que la Wehrmacht alignait ses troupes à la frontière polonaise.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License